:: Le Monde :: Asie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Don't tell me it's alright if you're still next to me. [PV : Stella ~]

avatar
Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 239

Localisation : ... tu sous-entends que je ne suis pas assez visible ?
Humeur : Draconienne.

Disponibilité : Open.

Jeu 16 Nov - 23:06



Bande de bâtards...
Pour une fois tu aurais presque béni Bak et Fo. Tu ne sais même pas pour quelle raison ils ont demandé à ce que tu ailles sur le littoral chinois mais tu approuves totalement ce choix. Surtout que Bak ne t'a pas donné d'autre instruction que d'être là-bas, ce qui signifie que personne n'ira te faire chier sur ton planning de sommeil. Tu as utilisé l'Arche pour te rendre au QG de la branche asiatique et après de longues discussions de retrouvailles ( et une merveilleuse engueulade avec Fo au cours de laquelle tu as cru un instant que tes tympans survivraient ) ( comme quoi, l'espoir c'est moche ), tu es allé en train à l'endroit que Bak veut que tu surveilles discrètement. Tu ne sais toujours pas pourquoi et à vrai dire tu n'as même pas envie de le savoir. Tu sors du train et tu marches pour rentrer dans la ville portuaire. Tu te diriges au plus proche de la mer et tu contemples l'eau et les quelques bateaux à quai ainsi que l'un d'entre eux, qui vient de partir en direction du sud du littoral chinois visiblement.

Tu t'assois sur un banc en bois et tu étends tes jambes sur ce dernier. Endroit parfait pour s'endormir et pour observer. Hum... Tu hésites un moment entre dormir et observer mais tu décides de t'endormir... pour être interrompu deux minutes plus tard par des abrutis qui considèrent que la ville n'est pas assez grande et qu'ils doivent se batailler sous ton nez. Encore un coup comme ça et que tu les égorges avec le Joker Rouge. C'pas possible d'être crétin au point de déranger ton divin sommeil, que diable.

- Y en a qui dorment, putain, dégagez., lances-tu d'une voix dépourvue d'amenité et chargée de pulsions meurtrières.

Ton sommeil est sacré. Il faut que tu le penses combien de fois avant que les idiots de bas étage le comprennent ? C'est simple comme pensée. Merde.

H.R.P:
Sorry sorry, je poste ça à la bourre et en plus c'est super court. TOT
Dis-moi si tu n'as pas matière à répondre. ;w; Je comprendrai et je modifierai. /O/ J'espère que ça te va en tous cas. ;p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 11/11/2017
Messages : 33

Humeur : Rayonnante

Disponibilité : Dispo
Mer 22 Nov - 21:53
Stella Biondi
&
Liang-Hei Lan
Don't tell me it's alright if you're still next to me

Il m'en avait fallu du temps pour enfin arriver en Chine ! Je n'aurais jamais pu penser, un semaine plus tôt, que voyager pouvait être aussi difficile et dangereux. Dès fois, j'en venais à me dire que le monde ne tournait pas rond... C'était vraiment grave ! Cette guerre sainte devenait de plus en plus tordue et le monde en subissait les conséquences. Au moins, j'avais découvert qui était mon maître, même s'il n'était pas totalement de retour... Je n'avais plus qu'à attendre un peu, ce qui me laissait le temps de chercher mon père qui demeurait toujours introuvable et puis, tout ça me permettait de gagner un peu d'expérience... Dans tous les cas, cela m'était bénéfique ou cela m'allait être bénéfique tôt ou tard...

Avec tout ce qu'il se passait, je n'avais pas vraiment eu le temps de songer à mon frère et à ce que j'allais faire à son sujet... C'était quelqu'un de bien et je le savais parfaitement, je savais aussi qu'il était facilement influençable et que son point faible était notre mère.... Si j'avais de la chance, j'allais peut être réussir à le ramener dans le droit chemin et le faire abandonner la vie de mafieux. C'était mon deuxième objectif le plus ambitieux, le premier étant celui d'en finir avec cette guerre en aidant le traître du clan Noé.

J'étais dans une petite ville située au littoral sud de la Chine, j'y étais bien, le paysage y était beau... Je décidais donc de profiter de la beauté du paysage en me promenant, prenant mon temps... Je ne tardais pas à apercevoir un groupe d'idiot en train de se chamailler, puis quelqu'un juste derrière, cette pauvre personne devait supporter le bruit des crétins, je la plaignais vraiment...  Je me penchais pour voir à quoi ressemblait la personne allongée lorsque je vis son visage... C'était quelqu'un que j'avais déjà vu, j'en étais sûre ! Je m'approchais de lui en courant, bousculant les autres types au passage, afin de m'adresser à l'homme qui se reposait.

- Tu es le sorcier de la dernière fois !



Autres gifs:


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 239

Localisation : ... tu sous-entends que je ne suis pas assez visible ?
Humeur : Draconienne.

Disponibilité : Open.

Jeu 23 Nov - 1:20



Mais cassez-vous, putain !
Tu t'apprêtes à te rendormir mais voilà que les abrutis continuent de se chamailler... sur le sens de tes paroles ? Tu es littéralement à deux doigts de leur exploser leurs crétines de tronches en deux. Tu pousses un grognement sourd et tu décides de les ignorer, de fermer les yeux et de te rendormir. Enfin, tu te reposes plus que tu ne dors dans les faits mais tu ne comptes pas faire chauffer tes neurones sur la question. Déperdition inutile d'énergie. Une sucette dans la bouche, paupières closes, un nombre incalculable de formes de différentes couleurs dans ta vision noire ( tu as les yeux clos, pour rappel ), allongé sur le banc... un parfait exorciste en mission en somme. Tu es censé surveiller les activités de la ville, non ? À part une présence massive d'abrutis dans le coin, rien à signaler pour l'instant. Tu surveilles les abrutis, voyez-vous. Oui oui, tu te reposes, tu chantonnes mentalement un air qui te permet d'ignorer les abrutis... que des synonymes pour dire que tu surveilles la ville. À travers les abrutis qui se chamaillent et... qui ne sont plus trois mais cinq. Deux couleurs se sont rajoutées au carnage. Bien, bien...

- Qu'est-ce que vous pigez pas dans « dégagez » au juste ? Putain...

Quoi ? Oui tu jures, un problème ? Ta vulgarité n'est un secret pour... bah que pour vous, en fait. Bref. Une autre couleur t'apparaît, d'abord estompée parce que sourde et éloignée, mais elle se clarifie de plus en plus - et tu l'associes à un bruit de pas, de course plutôt. Au grognement des crétins, tu ouvres un oeil ( parce qu'un oeil suffit ) pour voir qu'une blondasse vient de les bousculer. Ah, enfin ils se taisent. Bien, bonne intervention l'amie. ... Elle n'avait pas besoin de te hurler dans les oreilles mais visiblement elle ne contrôle pas la portance de sa voix. Et la couleur qui en résulte dans ta vision est tellement saturée qu'elle te fausse ta vision le temps de la prise de parole de blondasse. Qu'est-ce qu'elle a dit ? Tu t'en fiches. Complètement.

- 'vois pas d'quoi tu parles. J'dors, merde...

Tu refermes ton oeil pour appuyer ton propos et tu cales mieux ton dos sur le banc. La conversation des abrutis reprend de plus belle, virulente, et tu lèves pour marcher tranquillement vers eux. Tu penses un instant à trancher le bras de l'un d'entre eux et tu regardes le bleu d'un vêtement des abrutis. Le même bleu que celui du champignon sur la tête de l'autre ak-... Tu clignes des yeux. Une fois. Deux fois. « sorcier de la dernière fois ». Trois fois. Quat-... PARDOOOOOOOOOOOOON ?! Elle t'a confondu avec ce crétin sur pattes ?!! Enfin, cette moitié de crétin sur pattes... ou cette moitié de bouffeur de racines louches... Une expiration méprisante sort de tes narines. Est-ce que tu as besoin d'une abrutie de plus dans ton environnement proche, là, tout de suite ? Bien sûr que non.

- Ah si, je vois. J'savais pas qu'il était sorcier, tiens..., réponds-tu d'un ton aussi blasé que méprisant, hautain et particulièrement cynique.

Tout ça en regardant un abruti qui a l'audace de se demander si tu lui parlais. Si c'est pas de la connerie abrutie, ça... Tu arques un sourcil, un sourire en coin, et tu regardes les cinq blancs-bec. Tu jures que tu te retiens de coudre leurs nerfs et leurs lèvres. Tu le jures sur le scientifique. ... hum... sur Fo, plutôt. Elle t'a confondu avec ce crétin de bleu-terne-oeil-rouge... Sérieusement... Ta journée commençait bien, pourquoi a-t-il fallu que des crétins d'humains te la gâchent ? Humanité de tes testicules, oui. Tu lances un regard blasé, avec un sourire charmeur à la clef, aux abrutis et tu retournes t'allonger sur ton banc avant de clore tes paupières à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 11/11/2017
Messages : 33

Humeur : Rayonnante

Disponibilité : Dispo
Sam 25 Nov - 19:04
Stella Biondi
&
Liang-Hei Lan
Don't tell me it's alright if you're still next to me


- 'vois pas d'quoi tu parles. J'dors, merde...

Quelle amabilité ! Pourquoi faisait-il semblant de ne pas me connaitre ? Il m'avait quand même pas effacé de sa mémoire ? D'ailleurs, je ne savais même pas si c'était possible, voilà quelque chose à tester ! Enfin sa réaction m'énervait, il était plus gentil que a lorsqu'on s'était vu, même s'il était très étrange. En même temps, pire que ça, c'était compliqué, ce type ne devait pas avoir beaucoup d'amis... Mais c'était pas mon problème si c'était un associable fini, il fallait de tout pour faire un monde.

- Ah si, je vois. J'savais pas qu'il était sorcier, tiens...

Je ne m'attendais pas à ce qu'il reprenne la parole, ce qui me valu un mouvement de recul. "Il" ? Ce n'était pas lui l'homme aux cheveux bleus de la dernière fois ? Si c'était le cas, cela expliquait le fait qu'il ne se souvienne pas de moi, la différence de façon de parler et son amabilité qui avait pris la fuite. S'ils se ressemblaient autant... Cela voulait dire que c'étaient des jumeaux ? JE ne voyais pas d'autres possibilités... Enfin, si. Celle d'un double démoniaque, mais c'était peu probable. Mais dans le cas où ils étaient jumeaux, pourquoi ne savait-il pas qu'il s'agissait d'un sorcier ? On lui avait effacé la mémoire ? En tous cas, je ne comptais pas le laisser tranquille tant que je n'en saurais pas plus sur lui...

- D'où vous vous connaissez ? Vous êtes jumeaux ?

Je lui avais saisi l'épaule gauche, avec ma main droite, pour le secouer afin de l'empêcher de dormir. S'il répondait à mes questions, je comptais le laisser tranquille, mais dans le cas ou il ne se montrait pas coopératif, j'allais être obligé de lui forcer la main. Je n'étais pas seulement douée au combat contrairement à ce que pensaient certains, j'étais aussi très douée pour énerver les autres, j'étais très têtue en même temps... Il n'avait vraiment pas de chance...



Autres gifs:


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D Gray Man - Seeds of destruction :: Le Monde :: Asie-
Sauter vers: