:: Le Monde :: Europe :: Le Chaudron Lunaire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serait-ce une rencontre du destin ? {.feat Irélia}

avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 39

Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Voir le profil de l'utilisateur




Khan Wu-Ji
Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Jeu 22 Mar - 19:22
Il marchait tranquillement, le nez pointé vers le ciel alors qu'il contemplait les nuages, les deux bras repliés derrières sa tête. C'était une belle journée, très belle... s'il ne comptait pas la mission solo qu'il devait effectuer en ville. Déjà que, malgré son optimiste et sa motivation à revendre, les missions étaient rasoir mais alors, quand il était tout seul -et surtout sans Liang à emmerder- c'était encore pire.
Enfin au moins, c'était vraiment une magnifique journée.

Il se mit a siffloter un air joyeux quelconque, marchant d'un pas rapide et bien lancé, semant presque le trouveur qui l'accompagnait. Il fallait dire qu'il était plutôt grand le garçon et qu'il avait souvent tendance à oublier que ses enjambées étaient plutôt conséquente elle aussi par rapport à la majorité des gens.
Il fallait aussi avouer que ce trouveur en particulier était plutôt petit dans la mesure ou il n'atteignait que la moitié de son bras, soit, quelques centimètres en dessous de son épaule.

Le trouveur l'interpella pour qu'il ralentisse mais il ne l'entendis pas, bien trop occupé à observer le ciel et, parfois, sourire à une belle française qu'il avait la chance de croiser. Bon ce n'était pas tout, mais il devait se concentrer sur sa mission : concentration soudaine d'Akumas dans la zone. Maintenant il ne restait plus qu'à savoir où ils se cachaient et à espérer que tout ce passe pour le mieux. Mais pour cela, il n'en avait pas le moindre doute.

Il s'arrêta brusquement alors qu'une jolie pancarte attirait son attention avant de sursauter alors que le trouveur -qui avait dû finalement courir pour le rattraper- lui rentrait dedans, n'ayant pas prévu son arrêt soudain. Quelques rires amusés plus tard et un trouveur rouge de gêne à cause de la situation, il contempla ce qui avait attiré son attention et qui indiquait : « Le chaudron Lunaire ». Son sourire s'agrandit, rayonnant. C'était dans les bars que l'on récolté le plus d'informations et le nom de celui-ci l'attirait tout particulièrement.
Ne prenant pas la peine d'en faire part au trouveur (qui était bien trop essoufflé pour lui dire quoi que ce soit de toute façon), il se dirigea vers la porte avant d'entrer d'un pas assuré.

Il dégrafa un des pans de la cape qui formait son uniforme d'exorciste tout en la gardant sur ses épaules de manière très décontractée, laissant ainsi voir sa chemise blanche, portée avec la même légèreté. Son éternel sourire joyeux aux lèvres, il s'avança jusqu'au comptoir, se calant entre deux tabouret alors que, toujours dehors, le trouveur surveillait la rue.

Bien le bonjour magnifique demoiselle. Quelle belle journée n'est-ce pas ?

Il la regardait d'un émerveillement presque enfantin, comme s'il venait de voir l'une des merveilles du monde. Mais les femmes françaises étaient si belles aussi ! C'était donc difficile de résister à l'envie de les admirer !

Vous me conseillez quelque chose ?

Il avait fait pas mal d'auberge dans ses missions mais il était rare qu'il puisse approcher du comptoir d'un bar, en étant seule et surtout, avec une femme aussi magnifique derrière pour le servir.
C'était vraiment une merveilleuse journée~

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 18/01/2018
Messages : 72

Localisation : France
Humeur : Calme

Disponibilité : Tout le temps
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
Voir le profil de l'utilisateur




Irélia Montrozier
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
Mer 28 Mar - 16:19






Après la pluie, le beau temps

Le soleil rayonnant qui avait trôné dans le ciel toute la journée, déclinait en cette fin d'après-midi noyant le paysage d'une lumière dorée. Illuminant les détails architecturaux de la ville et soulignant leurs beauté. La journée avait été douce et amenait un sentiment de joie après ses long jours de grisaille. Pour Irélia, cette journée avait été très productive. Elle l'avait commencée par son habituel tour de serre, puis avait passée la matinée à concocter onguents et autres potions pour sa boutique. En général, elle n'ouvrait son bar qu'en début de soirée, moment nettement plus rentable du jour. Mais aujourd'hui était le jour de livraison et de renouvellement de son stock. Elle avait donc accueilli son fournisseur, rangé les boites, fûts et bouteilles dans l'arrière-salle et en avait même profité pour faire l'inventaire. Elle avait enchaîné avec le nettoyage habituel de la salle juste avant l'ouverture. Par les Astres, elle était une championne ! A peine avait-elle ouvert que deux trois habitués étaient entrés. Elle en avait profité pour respirer l'air frais embaumé de senteurs florales. Les fleurs du petits jardin central avaient fleuries peu de temps auparavant et parfumaient la petite place d'une odeur printanière des plus agréable. Elle était revenue derrière le bar et s'était mise au travail, servant alcool et papotant avec les habitués.

- Bien le bonjour magnifique demoiselle. Quelle belle journée n'est-ce pas ?

A cette voix gaie et pleine d'entrain, elle leva les yeux du verre qu'elle nettoyait pour les poser sur le nouvel arrivant. Grand, certainement plus grand qu'elle, blond, avec un uniforme qu'elle ne connaissait pas. Son instinct se mit en branle et lui déclencha des démangeaisons légères dans la nuque bien que cela puisse être dû au fait qu'elle devait lever la tête pour le regarder dans les yeux. Il était vraiment très grand. C'était la deuxième fois qu'elle s'en faisait la réflexion mais, par les Astres, elle avait rarement autant levé la tête pour regarder quelqu'un dans les yeux. Un phénomène. Il la regardait avec un air émerveillé, auquel elle ne savait pas comment réagir. Elle préféra acquiescer à sa question.

- Vous me conseillez quelque chose ?

Elle lui sourit et regarda ses bouteilles. Elle n'avait que des alcools. Bien sur, elle avait également de l'eau, mais elle n'en servait que sur demande. Elle énuméra ses alcools en levant un doigt à chaque fois.

- Je peux vous servir du whisky. J'ai également du cognac, du rhum. Du vin et de la bière bien sur. Quelle boisson vous plairait ?

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, attendant qu'il fasse son choix. Il n'avait toujours pas pris de place, et son regard accrocha une nouvelle fois l'uniforme que son nouveau client portait. Le vilain défaut qu'est la curiosité pointa le bout de son nez etelle ne put s'empêcher de se demander ce qui avait mené un homme comme lui jusqu'à son bar.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 39

Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Voir le profil de l'utilisateur




Khan Wu-Ji
Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Mer 4 Avr - 22:39
Il l'observa attentivement, concentré sur la réponse et eut un sourire mi-amusé, mi-gêné. Ça, c'était des alcools ! En tant normal, cela ne le gênait pas mais il ne savait pas vraiment s'il pouvait boire ce qu'il voulait alors qu'il était en mission.
Il posa ses coudes sur le comptoir tout en s'installant sur un tabouret, posant son menton sur ses mains d'un air songeur. En même temps, il n'aimait pas spécialement le vin et la bière n'était pas son genre. Il n'allait quand même pas ne pas boire dans un bar, surtout qu'il voulait en profiter pour avoir des informations, cela ne serait pas poli puis, ce n'était pas non plus comme s'il comptait se bourrer non plus. Il lui fit un grand sourire, son choix fait.

Je vais vous prendre un cognac alors~

Il la regarda un instant faire avant de se tourner vers la salle, toujours un sourire amusé aux lèvres alors qu'il détaillé certaines personnes, rendant le salue a quelques uns qui lui rendait son regard. C'était impoli de fixer les gens sans les saluer sinon. Akuma ou pas d'Akuma alors ? Hum...
Il se repositionna correctement au comptoir, avisant le verre.

Merci beaucoup, charmante tenancière~

Il remua légèrement le liquide ambré dans le verre, un peu pensif et semblant calmé malgré le sourire toujours présent. Il leva les yeux vers elle, la tête sur une main et jouant avec le verre de l'autre.

Dites-moi, vous n'auriez rien vu d'étranges ? Des citoyens qui feraient des choses dont ils avaient pas l'habitude ou des disparitions ?

C'était toujours ce que faisait les Akumas, toujours le même procédé. A moins que ceux-ci avaient décidés d'innover et de rester discret, ce serait bien sa veine. Surtout qu'il n'avait aucune autre piste puisque les trouveurs avaient perdus leur trace.


Merci Iré pour les signa :coeur:

« Pour l'instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse. »
Rainer Maria Rilke

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 18/01/2018
Messages : 72

Localisation : France
Humeur : Calme

Disponibilité : Tout le temps
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
Voir le profil de l'utilisateur




Irélia Montrozier
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
Lun 16 Avr - 13:39






Des nuages devant le soleil ?

Elle lui servit le verre qu'il avait demandé et reprit ses activités. Nettoyer la vaisselle, la ranger, servir d'autre clients. Tout en faisant son boulot, elle remarqua l'étrange uniforme que portait le nouveau venu. Très voyant, bien coupé, et dans une matière assez coûteuse. Elle ne connaissait pas cet uniforme. Et pourtant elle faisait attention à tout savoir concernant les forces armées. Il remarqua également les coups d'oeil assez prononcés que le "géant" avait envers ses clients. Que pouvait-il bien vouloir ? Elle revint derrière le comptoir quand il l'interpella.

- Dites-moi, vous n'auriez rien vu d'étranges ? Des citoyens qui feraient des choses dont ils avaient pas l'habitude ou des disparitions ?

Irélia eut envie de rire. Ou de soupirer. Partir en courant serait aussi une option. Allons ma grande, ressaisit toi ! Elle haussa un sourcil, essayant de ne pas avoir l'air choquée ou perturbée par ce qu'il venait de dire. Qu'insinuait cet homme ? Savait-il qu'elle était une sorcière ? si oui, voulait-il jouer avec ses nerfs avant de la tuer ? Si non, il devait sans doute en chercher puisqu'elle ne voyait pas quoi d'autre il pouvait chercher ... Elle prit le torchon et essuya le comptoir d'un geste machinal tout en secouant la tête.

- Désolée Monsieur mais je ne voit pas de quoi vous parlez. Elle rajouta un peu de vérité dans ses propos, au cas où cet homme pouvait détecter les mensonges. Bien qu'elle n'ai pas mentit, elle n'avait effectivement aucunes idées de ce dont il parlait. Je ne sors pas beaucoup, et donc ne côtoie pas grand monde à part mes clients. Vous devriez demandé à quelqu'un d'autre.

Bien joué ma grande ! Elle avait réussie à rester calme d'apparence et avenante. Si elle pouvait se dédoubler, elle se serait félicitée. Maintenant le but était de le faire parler pour savoir si elle était menacée ou pas. Si il y avait une chose qu'elle avait apprit en tant que tenancière de bar, s'était que les hommes adorait parler d'eux-même. Elle posa le torchon et s'accouda au bois.

- Vous êtes enquêteur ? Si ce n'est pas indiscret...

Irélia ne pouvait feindre la curiosité présente dans sa voix. Elle voulait vraiment savoir. Bon peut être pas pour des raisons purement désintéressées mais bon, lui ne le savait pas.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 39

Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Voir le profil de l'utilisateur




Khan Wu-Ji
Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Dim 22 Avr - 23:09
Elle ne voyait pas... pourquoi disait-elle ça ? On aurait dit qu'elle prenait sa question pour une attaque. Normalement les gens disait plutôt qu'ils n'avaient rien vu d'alarmant ou de sortant de l'ordinaire. Alors même si elle c'était un peu rattrapé avec sa phrase d'après, cela restait une réponse étrange. Allons donc, c'était un des Akuma d'ici ? Dommage, elle était ravissante comme demoiselle. Mais bon, l'habit ne faisait pas le moine.
Il lança un regard dans la salle. Et si tout ses « clients » en étaient aussi ? Dans tout les cas, il ne pouvait pas activer son innocence au hasard sans savoir car s'il se trompait, il pourrait blesser des innocents et ce ne serait pas bon. Ce n'était absolument pas son but non plus.

Vous êtes enquêteur ? Si ce n'est pas indiscret...

Il se retourna vers elle, lui souriant avant de finir son verre d'une traite. C'était une bonne question pour embrouiller les pistes mais il ne baisserait pas sa garde pour autant.
Il fini par soupirer, ennuyé. Ce n'était quand même pas la situation rêvé.

Exorciste de l'église. Répondit-il en lui souriant, un peu gêné. On m'avait annoncer des akumas dans la région mais je les cherche depuis ce matin et aucune trace. Je n'ai pas envie d'attendre qu'ils fassent un génocide pour intervenir.

Et il ne pouvait pas dire qu'il préférait les savoir hors de la ville car cela n'arrangerait rien. Ne pas pouvoir reconnaître les Akumas au premier coup d’œil était une vraie plaie, ils étaient vraiment désavantagé sur ce plan là. Ils pouvaient se cacher... même si c'était étrange qu'ils le fassent. D'habitude, ils leur suffisait de voir le manteau d'exorciste pour les attaquer dans une ruelle sombre mais là rien.

Je commence à désespérer... ce serait pas bon de les laisser en liberté.

Il se releva, lui faisant un léger salut de la main. Même si elle faisait partie des Akumas, il attendrait le soir pour voir, cela ne servait à rien de rester ici. Sauf s'ils étaient tous de mèches et, dans ce cas, en le voyant partir ils risquait fort probablement de l'attaquer.
Dans un sens, ça l'arrangerait.

Désolé du dérangement et... ah au faite, je vous dois combien pour la boisson ?

Un peu plus et il partait sans payer... Quoiqu'elle le lui aurait sûrement fait remarquer.


Merci Iré pour les signa :coeur:

« Pour l'instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse. »
Rainer Maria Rilke

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seeds of destruction :: Le Monde :: Europe :: Le Chaudron Lunaire-
Sauter vers: