:: Le Monde :: Asie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mission] La Guerre du Lotus [PV. Liang-Hei Lan, Khan Wu-Ji, Wisely, Rudy Chernikov et Tyki Mikk]

avatar
Date d'inscription : 17/12/2017
Messages : 119

Venez les enfants~
Voir le profil de l'utilisateur




Thomas Alexander
Venez les enfants~
Dim 1 Avr - 19:05
Plan de Bataille
Une journée paisible s'annonce sur Vatican City. Enfin, aussi paisible puisse t'elle être dans cette cité en constante ébullition du matin jusqu'au soir. Les commerçants s'affairent dans leurs échoppes afin de préparer un étal à même d'attirer le chaland, les balayeurs de rue s'activent pour nettoyer les rues avant que celles-ci ne soient envahies de monde et le commun des mortels se lève, déjeune et se prépare à aller travailler. Dans le calme relatif des rues au petit matin, je me promène, profitant de la fraîcheur saisonnière. Les quelques oiseaux de nuits qui croisent ma route s'écartent de mon chemin en apercevant la couleur de mon uniforme, d'autres me salue respectueusement. Cet uniforme est un gage de tranquillité dans cette ville. Ces derniers temps ont été plutôt tranquilles pour moi du côté de l'Administration Centrale. Les événements du Temple de Quetilin sont encore frais dans les mémoires et chacun tente de démêler le vrai du faux dans cette histoire me laissant le champ libre pour mes recherches personnelles et le repos. Je me doutais que Luverrier cachait bien des secrets mais avec ce que j'ai découvert au temple, je me rends compte que je l'ai largement sous-estimé. Enfin je finirai bien par avoir le fin mot de l'histoire, comme d'habitude. Je m'arrête devant un commerce ambulant pour acheter un café et quelques Amaretti puis reprend ma route en direction du Central.
Arrivé à mon bureau, ma secrétaire se lève dès qu'elle m'aperçoit.

"-Bonjour Mon Commandant.
- Bonjour Miss Standish.
- J'ai un ordre de mission pour vous.
- Oh non... Ça ne peut pas attendre que je finisse mon café ?
- J'ai bien peur que non mon Commandant.
- Eh bien, au temps pour la journée paisible... Faites moi voir ça.
" Elle me tend le dossier que j'ouvre et lis attentivement. Ho ho, un homme nous a contacté pour dire qu'il fournissait le compte en Akumas. Intéressant... La protection en échange d'informations, le marché habituel donc. L'homme nous fait savoir que sa ville est sujette à des attaque d'Akumas de plus en plus violente et il craint que le Comte ne veuille lui faire payer sa trahison. C'est en effet ce qui risque de se produire. Les Noés sont plutôt mauvais perdants.
"- Il me faut le plan de la ville en question et je veux savoir combien d'Exorcistes sont disponibles.
- Seulement deux, Liang-Hei Lan et Khan Wu-Ji et voici le plan.
" Seulement deux Exorcistes pour assurer la sécurité de toute une ville, c'est bien maigre. Il va falloir plus que ça car les informations dont dispose l'homme qui a traité avec le Comte sont peut-être d'une importance capitale et je doute que le Comte le laisse partir sans rien essayer. Je réfléchis rapidement et me tourne vers ma secrétaire.

"- Faites savoir à la Congrégation que je veux que les deux Exorcistes me rejoignent la-bas accompagnés d'une quinzaine de trouveurs équipés de barrières anti-akumas.
- Bien mon Commandant.
- Je pars immédiatement pour l'Indonésie avec mes hommes.
" Sur ces mots, je rentre dans mon bureau, récupère mon transmetteur et lance un appel radio.

--------------------------------------------------------------------------------------------

Et me voilà en Indonésie. L'humidité ambiante est tellement forte que mes vêtements me collent à ma peau. Nous arrivons en vue de la ville cible quelque part au sud de Jakarta en Java Occidentale. La ville semble ancienne et elle est ceinturée d'une muraille relativement épaisse. L'on trouve sur notre route de nombreux canaux acheminant l'eau dans les différentes fermes et cultures environnantes. Un sentiment trompeur de relative sérénité règne sur les lieux. Ce calme est pourtant démenti par l'absence totale de civils dans les cultures ainsi que l'absence de la vie sauvage qui nous entouraient quelques kilomètres en arrière. Une chape de silence s'est abattue sur les lieux et ce n'est pas forcément bon signe. Je fais signe à tous d'avancer prudemment jusqu'aux grandes portes de la ville. Le même silence nous accueille dans la ville, les échoppes sont fermées, les volets également; pas une lumière ne se fait voir dans les maisons. Nous arrivons sur la place centrale de la ville sans croiser âme qui vive.

"Wang, Schreyer, Miles prenez chacun trois hommes et fouillez la ville, nous devons savoir si les civils se cachent ou si nous arrivons trop tard." Mes hommes se dispersent à la recherche des habitants. Les Crow restants se déploient pour sécuriser le périmètre de la place et éviter toute mauvaise surprise. Je me tourne vers les deux Exorcistes.

"Bon, il se pourrait que notre mission soit de courte durée..."

Nous attendons plusieurs heures dans l'expectative quand soudain je reçois un appel via mon transmetteur.

"- Mon Commandant, ici l'Inspectrice Wang, à vous.
- Je vous reçois Inspectrice à vous.
- Nous avons trouvé les civils, ils se cachaient dans un des sous-sols de la ville, nous arrivons.
- Bien reçu, nous vous attendons.
" Au bout de quelques minutes un groupe de civils terrorisés et fatigués arrive, entouré par mes hommes. Un des hommes se détache du groupe et s'approche de nous semblant reconnaître l'uniforme des Exorcistes.

"- Vous êtes venus !
- En effet. Vous êtes l'homme qui fournissait le Comte Millénaire en Akumas ?
- Oui c- c'est exact.
- Bien nous avons bien des choses à nous dire vous et moi.
- Pas avant d'être certain que les habitants s'en sortiront !
- Vous parlez des habitants qui se tiennent derrière nous et que vous avez mis en danger ou de ceux dont vous avez signé l'arrêt de mort en les livrant au Comte et en profitant de leur chagrin pour vous enrichir ?
- Je...
- Silence. Inspecteur Miles, vous garderez cette homme en permanence. Si il tente de s'échapper ou si il vous met en danger, tuez le.
- Avec plaisir mon Commandant.
"

Je me dirige vers la foule de civils pour leur demander qui connait les lieux comme sa poche. Un pré-adolescent d'une douzaine d'années se présente à moi en prétendant connaitre la ville dans ses moindres recoins. Je l’entraîne à l'écart lui demande d'indiquer les plus grands sous-sols à deux de mes Inspecteurs pour y emmener la masse de civils désormais scindée en deux groupes. J'envoie également deux groupes de Crows et de Trouveurs protéger les civils. J'envoie aussi quelques hommes sécuriser une sortie de secours en posant des explosifs sur le mur Est. On ne sait jamais. Des hommes sont déployés aux entrées Nord et Sud qui sont les deux seuls moyens d'entrer dans la ville, du moins, sans détruire la muraille, la survoler ou la traverser... Enfin, j'envoie des hommes se placer dans divers endroits stratégiques de la ville pour neutraliser ou immobiliser temporairement les Akumas et permettre aux Exorcistes de les éliminer. Je me tourne ensuite vers les deux hommes de la Congrégation.

"Bien, à nous maintenant. Exorciste Wu-Ji vous allez rester ici avec cinq hommes, deux trouveurs et trois Corbeaux. Ils se déguiseront tous en civils pour faire croire à nos adversaires qu'ils nous prennent par surprise et que nous n'avons pas eu le temps de nous préparer. Votre objectif est de les distraire et d'en abattre le plus possible. Il ne faut pas qu'ils mettent la main sur les civils et votre Innocence devrait aider à retenir leur attention. Quant à vous Exorciste Lan vous serez notre pivot, vous serez accompagné de trois de mes hommes et vous serez amené à circuler dans la ville pour intervenir la où votre présence sera nécessaire. Je sais que vous n'aimez pas courir mais il va falloir un effort car vous n'êtes que deux à pouvoir détruire les Akumas. Moi je me tiendrais là-haut." Je désigne le clocher de bâtiment religieux se tenant quelques rues plus loin. "Je surveillerai les mouvements des ennemis et vous aiderez à vous diriger. Nous resterons tous en contact radio constant pour parer à toute éventualité alors ne perdez pas vos transmetteurs. Allez au travail messieurs." Une fois que tous le monde à pris ses ordres je me dirige au sommet du lieu de culte. L'endroit me donne une vue dégagée sur l'ensemble de la ville; je sors une paire de jumelles et m'accroupis pour observer les alentours. J'allume ensuite mon transmetteur et étale le plan de la ville à mes pieds.

"Bien écoutez moi tous. Crows et Trouveurs protégez les civils et aidez les Exorcistes. Si votre position est submergée repliez-vous. Pour ce qui est des groupes de civils, les cachettes possèdent deux entrées, si l'ennemi vous trouve fuyez et rejoignez le second sous-sol qui vous a été assigné. Ne jouez pas aux héros inutilement vous n'êtes pas de taille face a une masse importante d'Akumas et ne parlons pas des Noés. je veux une transmission toutes les 5 minutes indiquant votre situation. Pour les groupes positionnées aux entrées Nord et Sud, tachez de gagner le plus de temps possible. Cachez vous et attendez mon signal pour sortir, on ne veut pas leur faire savoir que nous les attendons de pied ferme. La sortie de secours doit rester sécurisée. Messieurs les Exorcistes, ne mourrez pas et faites de votre mieux. Sans vous, nous sommes condamnés. Si vous êtes en difficulté faites le moi savoir je détacherai des hommes pour vous aider. Les dommages matériels importent peu, les vies humaines sont le seul enjeu ici. Bien, bonne chance à tous. Oh et Exorciste Wu-Ji ? Tachez de ne pas détruire le clocher dans lequel je me trouve."

Je m'appuie contre le mur de l'édifice et observe les alentours pour voir arriver nos ennemis et je repense avec nostalgie au confort de mon bureau. Toutes les bonnes choses ont une fin j'imagine. Tout est en place pour accueillir nos invités. La course des aiguilles s’accélèrent quand je les vois apparaître au loin. Espérons que cette partie de chasse ne se termine pas en bain de sang.

"Ils arrivent."



Ordre de passage:
Tout d'abord désolé pour le temps que j'ai mis à écrire cette réponse et ensuite voici l'ordre de passage décidé par les dispos et les envies de chacun... Enfin presque. Si vous êtes pas contents allez voir Lavi.

Thomas Alexander---Khan Wu-Ji---Liang-Hei Lan---Wisely---Tyki Mikk---Rudy Chernikov

Oh je le reprécise ici : Cette mission se déroule après l'évent !

Et bon RP à tous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 39

Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Voir le profil de l'utilisateur




Khan Wu-Ji
Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Dim 1 Avr - 23:28
Depuis l'affaire du Temple, les choses avaient été calme... du moins, autant qu'elles pouvaient l'être pour les exorcistes. Bon d'accord, s'il devait être honnête, elles n'avaient pas été calme pour lui, ni pour celui qui l'avait accompagné en mission à ce moment là. Pourquoi donc avait-il fallut qu'ils rencontre ce Noé ? Enfin... cet ancien exorciste...
Il grogna, se massant les tempes sans parvenir à se concentrer sur son recueil. Ses souvenirs étaient en totale contradiction avec ce qu'il pensait parfois et c'était assez frustrant. Concernant le roux... et le bleuté. C'était chiant.

Il referma le livre d'un coup sec avant de le balancer sur son lit et de prendre son innocence pour partir en direction de la salle d'entraînement. Il comptait bien s'épuiser jusqu'à qu'il ne parvienne plus à penser à cette stupide mission. Même si, encore une fois, il venait tout juste de sortir de l'infirmerie et qu'il se ferait probablement allumer par l'infirmière pour repousser ses limites aussi tôt après.
Il sut que la salle d'entraînement devrait attendre quand il croisa Reever qui lui demanda de se rendre immédiatement dans le bureau de Komui. Une mission importante, d'autant plus qu'elle impliquait une demande directe d'un des Commandant du Crow. Tout n'était pas perdu, il allait quand même pouvoir se défouler. Sauf si le Crow les demandaient pour une mission diplomatique mais il avait comme un gros doute à se sujet.

Une explication expédié en moins de temps qu'il n'en faille pour le dire en compagnie d'un Liang-Hei aussi silencieux et emplis d'entrain qu'une pierre tombale un lundi matin, il récupéra le dossier que lui tendait le scientifique avant de se diriger vers l'Arche.
Les yeux sur son dossier tout en marchant, il ne pouvait pas s'empêcher de jeter des regard en biais vers son ami qui serait également son collègue de mission pour cette fois également. Il soupira en voyant l'air tendu entre eux. Il savait que leur dernière mission c'était franchement plutôt mal passé -et encore c'était un euphémisme- mais il n'appréciait pas vraiment cette soudaine froideur entre eux. Cela contrastait vraiment avec... ses souvenirs, même s'il ne savait pas encore comment il avait pu être aussi proche de lui à un moment.

Liang-Hei... ça va ?

Son coéquipier pouvait être si stoïque parfois que ça l'inquiétait et le pire, c'est qu'il ne voyait pas quoi y faire.

***

Quelques temps plus tard, voilà qu'il arrivèrent enfin en Indonésie, charmant pays vraiment... si seulement ça avait été pour une simple balade et pas pour éviter un massacre de masse incluant possiblement des Noé, cela aurait été encore mieux. Enfin, peut-être allaient-ils croiser l'autre roux qui les avaient mis dans un sale état, cela serait l'occasion de lui rendre la monnaie de sa pièce.
La ville était ancienne mais plutôt plaisante à regarder et il inspectait les environs du regard tout en se dirigeant vers les Crow arrivés à peine un peu plus tôt qu'eux. Le séjour allait être vraiment charmant...

Bon, il se pourrait que notre mission soit de courte durée...  

Il hocha la tête, les bras tranquillement recourbés derrière la tête, un sourire amusé au lèvre face à « l'optimisme » de leur supérieur mais haussa légèrement un sourcil en constatant sa présence sur les lieux. Il allait diriger les opérations en personne ou se tirer juste avant à les laissant en plan ? Non parce que dans le second cas, c'était vraiment pas la peine qu'il ait fait le déplacement jusqu'ici.
Il avait vraiment du mal à cerner les gens du Crow parfois.

Finalement, c'est le calme plat. Pas de villageois mais pas de traces de combats non plus. Les Akumas n'étant pas reconnu pour faire dans la dentelle, il n'y avait pas vraiment le choix quand à la conduite à tenir et il se mêla donc au Crow de recherche pendant un moment.
Sérieusement, on les appelaient à l'aide et, ensuite, ils devaient passer des heures pour les retrouver ? S'ils savaient aussi bien ce cacher ils auraient mieux fallut y rester jusqu'à ce que les Akuma repartent. Outre la logique du Crow, celle de certains humains lui échappaient aussi parfois. Mais sa réaction était aussi peut-être dû au fait que la mauvaise humeur de Liang-Hei l'ai légèrement contaminé. Lâchant donc du lest pour ne pas finir aussi dépressif que son ami, il allant donc trouver les trouveur pour mener les recherches avec et plaisanter au passage, bien plus agréable.

Quelques heures plus tard, les nouvelles tombent et quelques civils pointent le bout de leur nez. Souriant et plutôt rassuré de les voir en un seul morceau malgré tout.
Il doit avouer que le Commandant Alexander mène les troupes d'une main de maître, restait à savoir jusqu'à quel moment de la bataille car il avait encore un doute quand à sa présence tout au long de l'opération. Il écouta les informations, un peu ennuyé de savoir qu'il allait avoir d'autres personnes aussi proche de lui pendant le combat. Bon, restait plus qu'à savoir s'il allait s'en sortir même si ce n'était pas comme s'il avait le choix. Il s'en sortirait donc, son sourire amusé resta donc en place. C'était vraiment une bonne journée en perspective !

Les explications -enfin- terminées, il se mit donc en plein milieu de la place, activant aussitôt son innocence. Il jeta un regard inquiet vers son collègue exorciste mais garda le silence, mal à l'aise et se concentra donc sur sa tâche.

Tâchons de nous amuser et de rester en vie les enfants~

La voix du Commandant s'éleva des golems et il secoua légèrement la tête, complètement amusé. Il restait vraiment, celui-là montait dans son estime là. C'était agréable de sentir ses arrières protégées.
Dernières recommandations de la part du supérieur... et une vieille comptine chinoise dans la tête, une~

Oh et et Exorciste Wu-Ji ? Tachez de ne pas détruire le clocher dans lequel je me trouve.
Yep ! Je tenterais de m'en souvenir Commandant~, répondit-il dans un grand rire emplis de bonne humeur.

Si le commandant des Crows commençait à faire de l'humour c'était soit que ça allait bien finir, soit que ça partait déjà mal pour eux. Il préférait largement la première solution.

Ils arrivent.

Il sourit.

Restez visible les enfants, il serait dommage que je vous confonde avec l'ennemi surtout que la précision n'est pas vraiment ma qualité première. Annonça-t-il à la cantonade.

Quelque chose lui disait que ça allait encore être le foutoir. Mais au moins, pendant qu'il était là et occupé à protéger ses alliés -et détourner l'attention-, il ne pensait pas à autre chose.


Merci Iré pour les signa :coeur:

« Pour l'instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse. »
Rainer Maria Rilke

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 12/04/2017
Messages : 183

Localisation : ... tu sous-entends que je ne suis pas assez visible ?
Humeur : Draconienne.

Disponibilité : Open.
Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Voir le profil de l'utilisateur




Liang-Hei Lan
Nos blessures guérirons tant que nous serons en vie
Lun 2 Avr - 1:37



Il est pas passé loin, le p'tit meurtre...
Tu dormais paisiblement. Oui oui, tu dormais paisiblement, n'en déplaise à un connard de Noé à qui tu vas faire une sacrée fête dès que tu vas le revoir, fête qui risque de ne rien arranger mais t'as rien à foutre et tu jures qu'à défaut de lui massacrer sa putain de sale gueule de roux, tu vas l'obliger à rétablir ce qu'il a enlevé à cette ordure. Bref, tu pensais quoi... Ah oui. Tu dormais paisiblement après un combo de deux missions complètement abruties de connerie, bizarrement les deux se déroulaient... en Amérique. Tu hais l'Amérique, chose que tu as bien fait comprendre à Komui en lui disant qu'il pouvait toujours aller se faire foutre pour que tu retournes là-bas. Donc. Tu dormais paisiblement jusqu'à ce que tu te retrouves par terre dans un vert forêt qui pourfend le noir de ta vision ( tu as les yeux fermés ) et que tu te réveilles brutalement.

- JE DORS PUTAIN ! Tu sais combien d'heures de sommeil j'ai à récupérer, là ? HEIN ?! Bordel !
- Ça suffit, tu te bouges le cul, Komui veut te voir. ET RÉPLIQUES PAS ! Tu y vas !
- T'es bouché ou tu le fais exprès ?! Pas question ! Je dors, là ! MERDE !
- DE SUITE !
, siffle-t-il de rage.

Tu lui lances un regard noir que tu as appris à faire depuis ta dernière mission, qui marche particulièrement bien vu comment les personnes y réagissent, puis tu te lèves en t'habillant correctement. Il s'apprête à te dire d'aller plus vite mais tu lui lances, cette fois, un regard meurtrier.

- Ta gueule. Tant qu'à être inutile, dégage aussi de mon chemin.

Le scientifique soupire et se pousse pour te laisser ouvrir la porte à la volée, avec une violence que tu as acquise depuis... putain tu hais l'Amérique ! Tu hais toutes les personnes qui ont foulé ce connard de sol américain et qui ont respiré son air ! Tu hais par-dessus tout cet enfoiré de bâtard qui t'a forcé à faire une déclaration pareille à Khan, que visiblement personne n'a rapporté à l'Ordre et au Vatican et c'est bordel de tant mieux. Tu siffles de rage en ouvrant la porte du bureau de Komui d'un coup de pied, toujours violent ( beaucoup plus qu'à l'accoutumée, du moins ) et tu l'écoutes t'expliquer la mission en ignorant copieusement Khan et en adoptant un flegme que tu ne savais pas posséder. Et tu évites de le regarder. Déjà parce que, les seules fois où tu l'as fait depuis cette mission, tu repasses en boucle dans ta tête ce que tu lui as dit et, même si tu ne regrettes pas, ça te gêne d'y repenser ; ensuite, une fureur incontrôlée embrase tes yeux si tu t'avises de le regarder, même si cette fureur est destiné à l'autre connard de bâtard de roux, là ; enfin parce qu'une profonde tristesse s'empare de toi. Et dès que tu vas transformer cette tristesse en détermination, l'autre enflure aura beau bien se tenir tu vas lui défoncer la gueule. La mission ? Tu n'as rien écouté, tu prends juste le dossier sans dire un mot et tu ignores le regard concerné de Komui. Sa gueule, à lui aussi. Quand tu sors et te dirige vers l'arche, la question de Khan fait ressortir ta tristesse mais ton flegme extérieur ne fait que se renforcer d'une couche blasée.

- Oui., réponds-tu stoïquement.

Puis tu t'emploies à éplucher calmement tout le dossier. Hein ? Oui tu agis de manière tout à fait normale. Hein ? Toi, énervé ? Hahaha... non. Tu es en colère, Liang. À deux doigts de la fureur pure, plus exactement. Pas du tout énervé, donc.

***

Une fois arrivé en Indonésie, tu te fonds sans mal dans la masse des Crows et autres trouveurs tout en caressant les stigmates que tu as autour de tes deux poignets. C'est peut-être la seule chose de positif qui te soit arrivée en Amérique, et encore tu as un léger doute sur le sujet ; ton innocence est montée au niveau cristallin. Tu fermes les yeux pour juguler tes pensées et n'en choisir qu'une. Mission. Tu les rouvres en regardant autour de toi, observant les alentours en évitant copieusement du regard Khan tout en le surveillant du coin de l'oeil. La place centrale est aussi vide que le chemin qui vous y a mené et tu soupires aux dires du commandant Alexander, que tu ne préfères pas relever. Au bout de plusieurs minutes à attendre, tu décides de littéralement dormir debout. Un des trouveurs te lance un regard inquiet et te soutient durant ton sommeil, qui dure plusieurs heures. Le trouveur finit par te réveiller en te secouant et tu lui siffles à la gueule, jusqu'à ce qu'il t'explique ce qu'il se passe. Hm. Tu hoches la tête, te redresses, puis tu observes Khan du coin de l'oeil. Il discute joyeusement avec des trouveurs et des membres du Crow en revenant vers vous et tu fermes les yeux. Oui, oui, tu fermes encore les yeux. C'est devenu une passion depuis... putain tu détestes l'Amérique. Bref. Les civils arrivent enfin vers vous, visiblement paniqués, et les couleurs qui se superposent dans ta vision te donnent raison sur un point ; tu as bien fait de dormir. S'ensuit une discussion qui ne t'intéresse pas le moins du monde et qui te fait just comprendre que vous allez visiblement tomber sur quelque chose de gros, de très gros et de particulièrement chiant, et visiblement le Commandant prend toutes les précautions nécessaires en cas de repli forcé. Hum. Très bien. Tu l'écoutes distribuer ses ordres, au moins tu retiens ce qu'il dit par la même occasion, puis tu le regardes quand il vient vers toi. Quoi, Khan est aussi là ? Chut. Tu jettes un regard à ton partenaire et tu soupires. Tu vas buter l'autre bâtard, le buter et l'assaisonner au piment. Stop. Mission. Mission... Là, mieux.

Tu écoutes les ordres qu'il prodigue silencieusement, notant dans un coin de ta tête la tâche de Khan... l'autre perché, putain de perché même... et tu ne réagis pas plus. Quand le Commandant s'adresse à toi, tu te contentes de le fixer avec plus d'intensité. Trois de ses hommes, donc ? Ouais. Une frappe offensive mais qui doit pouvoir défendre tous les autres aussi. Tu hoches la tête sans rien dire, ricanant quand il te dit qu'il sait que tu n'aimes pas courir. Ce n'est pas que tu n'aimes pas, seulement que tu préfères ne rien faire. Il devrait essayer, même si tu doutes sérieusement qu'il y parvienne. Bref. Tu hoches la tête à la suite de ce qu'il dit, plongeant dans cet océan de calme et de stratégie que tu deviens dès qu'il s'agit d'une mission. Pivot, hein... à croire qu'il a retenu le sobriquet, le surnom, de l'Ordre Noir ; à savoir que tu es le couteau suisse des Exorcistes. Bref. Tu ne bouges pas de la place centrale, pour l'instant tu n'as pas un endroit précis où intervenir, et tu te retrouves flanqué de trois hommes. Ils ont intérêt à ne pas être encore plus inutiles que des galets, ceux-là. Et encore, même des galets ont leur utilité. Bref. Tu fermes les yeux et tu actives ton innocence, te retrouvant aussitôt avec un large éventail en métal dans chacune de tes mains. Tu rouvres les yeux. Quel que soit tes ennemis, tu vas tous les buter jusqu'au dernier. Une transmission du Commandant se fait entendre et tu ricanes de nouveau en l'entendant vous demander, à toi et à Khan, de ne pas mourir. Ton cul, oui, tu ne mourras pas et Khan non plus. Après la déclaration que tu lui as faite, il a pas intérêt de mourir et de toutes façons ça n'arrivera jamais avec toi à côté. Point final. Quand il demande à Khan de ne pas faire détruire le clocher où il se trouve, tu ne peux t'empêcher de sourire, légèrement amusé. Et dire que tu pourrais toi aussi massacrer ce clocher... Bon. Tu prends note, hein, tu prends note.

À l'annonce qu'ils arrivent, l'océan de calme et de stratégie que tu es devient incroyablement limpide, comme une eau totalement plate, sans vagues, qui suinte tout de même le danger à des kilomètres. Ils vont tous se prendre ta colère dans la gueule, ça va être magistral. Tu réserves ta fureur à l'aute bâtard de... tu hais l'Amérique. À l'annonce de Khan, tu soupires et lèves brièvement les yeux au ciel.

- Tu n'as jamais été précis, Khan.

Amour vache le retour. ... Amour... Ouais. Ouais, tu vas buter tout ce qui sera sur ton passage jusqu'à ce connard de roux. Bon plan. Splendide. Magnifique. Bon, ils se montrent ? Qu'ils se bougent, t'as pas que à ça à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 02/04/2017
Messages : 110

Disponibilité : disponible
Ces humains... ils sont des proies faciles qui meurent sans avoir leur mot à dire
Voir le profil de l'utilisateur




Wisely
Ces humains... ils sont des proies faciles qui meurent sans avoir leur mot à dire
Sam 7 Avr - 21:30
La guerre du lotus

Le temple avait été une véritable épreuve pour toutes les personnes qui s'y étaient retrouvées enfermées, même pour les exorcistes, raison pour laquelle j'avais décidé de ne pas m'acharner sur eux, j'avais même eu l'envie à certains moments de travailler main dans la main avec un ennemi... Cela avait été si étrange... En particulier lorsque Lavi Bookman Junior avait échangé son corps avec moi... Certes son corps avait été très confortable, mais j'y avais eu une sensation étrange et familière dont je cherchais toujours l'origine en me plongeant dans mes souvenirs de ce moment-là... Je m'étais senti bête quand sa mémoire de Noé s'était éveillée... Je m'étais senti bête de ne pas l'avoir compris à ce moment là que notre frère de la Compassion était de retour.

Les partisans du Comte pouvaient parfois s'avérer très utiles afin d'augmenter les effectifs d'Akumas ou aider à l'évolution de ceux-ci. Cependant, ils pouvaient parfois apparaître comme de vraies plaies lorsqu'ils décider de se retourner contre Adam pour se cacher derrière la Congrégation... Et, malheureusement, ce n'était pas exceptionnel, loin de là... La plupart du temps,  il leur suffisait d'une rencontre pour qu'ils retourne lamentablement leur veste... C'était le cas d'un type qui vivait en Indonésie, non loin de Jakarta. Le Comte avait décidé de faire un exemple donc, de se débarrasser de ce type et de raser la ville dans laquelle il vivait, espérant ainsi faire baisser le nombre de trahisons. Notre cher Comte Millénaire avait décidé d'envoyer deux  Noé, Joyd et moi, ainsi que des Akuma de niveau 1 et 2 en plus de Diva. C'était le strict minimum lorsque l'on savait que le traître avait contacté la Congrégation de l'Ombre et que l'on risquait d'être confronté à des exorcistes.

On avait décidé de se rejoindre à une ville voisine de celle de notre cible afin de nous organiser afin de lancer l'assaut, j'y attendais donc mon oncle, la singularité et les sbires qui allaient nous accompagner. Parmi nos troupes se trouvaient un Akuma géant qui allait certainement certainement poser problème à l'ennemi, cinq niveau 1 pour attirer leur attention et trois niveau 2.


Autres gifs:



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 41

Ce que j'aime, je le détruis... Et j'aime les humains
Voir le profil de l'utilisateur




Tyki Mikk
Ce que j'aime, je le détruis... Et j'aime les humains
Dim 22 Avr - 22:56

ft. NOM Prénom

La Guerre du Lotus


Les événements survenus au sein du mystérieux temple Américain avaient épuisé le Noé, mais avaient également été utiles dans un sens... et pas que au niveau de l'apport en informations. Il s'était retrouvé dans le corps d'un humain.. Tochias ou il ne savait quoi, un Crow, et il avait été très étrange d'être purement humain à nouveau. Il avait complètement oublié ce que ça faisait et devait avouer avoir ressenti un vide en ne ressentant plus l'influence de Joyd. Après ça, il espérait pouvoir prendre un peu de repos, mais ça n'allait pas être possible... Un partisan du Comte avait choisi le meilleur moment possible pour retourner sa veste et aller tout raconter à l'Ordre. Pour Adam, il n'était pas question de le laisser transmettre les informations, mais aussi de le laisser vivre tout court. Pas de pitié pour les traitres.

Il avait donc été demandé à son neveu et lui de se rendre sur les lieux avec des akumas pour éliminer la cible et éventuellement se faire les exorcistes envoyés sur place. Ils allaient bien s'amuser, même s'il craignait de se retrouver avec un Wisely migraineux au bout d'un moment... tant qu'il n'avait pas à le porter ou à le consoler, tout irait à peu près bien... Il était prévu qu'il rejoigne Wisely dans une ville voisine de celle où l'attaque aurait lieu. Son neveu semblait déjà en route et avait emporté un nombre très réduit d'akumas. Tyki en appela une dizaine en renforts, ne sachant pas si des exorcistes seraient présents et encore moins leur nombre. (Une dizaine de niveaux 1 et 2, trois niveaux 3, un niveau 4 et un akuma géant.)

Il emprunta l'Arche pour rejoindre son neveu sur les terres Rudiennes, se demandant d'ailleurs si celle-ci allait prendre part ou non étant donné que cela se déroulait chez elle. Voilà qui serait intéressant ! Elle devait de plus mieux connaître les lieux qu'eux. Il se posta à côté de Wisely en le saluant d'un hochement de tête.

-  Prêt pour la fête, cher neveu ?

Lui l'était. Joyd sentait la bataille approcher lui aussi, ça lui donnait presque des frissons. Il espérait rencontrer au moins quelques ennemis, sinon il serait vraiment déçu d'avoir préparé tout ça pour rien. Il se tourna en direction de la ville cible et la pointa du doigt.

- Nous devrions y envoyer les akumas en premiers. Ils distrairont tout ce petit monde, et nous pourrons faire une entrée surprise comme nous les aimons.

Il attendit l'approbation de son neveu puis envoya les akumas vers la ville. S'il y avait des exorcistes, ils les verraient arriver de loin, surtout avec un gros lard géant comme celui qui était parmi eux. Mais au moins, ils se concentreraient dessus un moment, leur laissant le temps de se glisser dans l'ombre et...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seeds of destruction :: Le Monde :: Asie-
Sauter vers: