« Quand la guerre fait rage, les déchirures ne se referment pas de sitôt. »
Marian Cross
Seeds of Destruction
De joyeuses retrouvailles... ! [PV : Tyki ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
De joyeuses retrouvailles... ! [PV : Tyki ~]
Rudy Chernikov
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
avatar
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 85

Localisation : Juste devant toi, sayang...
Humeur : Joyeuse.

Disponibilité : ... Pardon ? /VLAN/
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
Jeu 5 Avr - 0:21



Que de joie à l'horizon !
Les évènements récents avaient fini par se tasser d'eux-mêmes et elle avait réussi à résoudre le problème de l'incident de Jauga avec une finesse qui avait ravi sa famille. Un tel rassemblement de ces membres ingrats sur ses propres terres, venant occire son peuple qui plus est, est inacceptable. Cependant, entrer en guerre maintenant serait fort peu diplomatique et, surtout, complètement inutile. Rudy avait ainsi dû calmer la population, leur montrer qu'elle et la famille royale les soutenaient tout en détruisant dans l'oeuf leur désir de vengeance en leur rappelant que "les étrangers sont tous mal-élevés, mal-appris, en plus d'être d'un manque flagrant de courtoisie ; inutile de leur demander ce que des siècles de bienséance et de respect a imprimé dans les gènes de leur bel archipel malgré toutes les ethnies différentes". Ce résumé est presque vulgaire au vu de l'éloquence dont elle avait fait preuve. Son discours avait été très fin et, mieux encore, elle avait réussi à unifier plus que ceux qui avaient été concernés. Elle s'était hâtée autant qu'elle avait pu pour porter secours à ses sujets ; après tout, elle n'était pas la juste héritière officielle de la lignée royale javanaise pure pour rien. Même arrivée en retard sur les lieux, elle s'était montrée sincèrement affectée ( ce qui l'avait, évidemment, rendue joyeuse mais cela est de l'ordre du détail ) par les évènements et les javanais n'avaient que plus apprécié son implication. Enfin, cela était passé et elle avait tout remis dans l'ordre en moins d'une semaine ; son discours était en ce moment-même en train d'être rapporté à tout le royaume de Java, des confins de la papouasie à la pointe nord-est de bornéo. Elle allait d'ailleurs devoir réfléchir à un moyen de calmer les ardeurs des guinéens qui menaçaient de nouveau les frontières orientales. Vain et stupide, à se demander comment les humains font pour oublier pourquoi ils n'avaient tenté pareille vanité depuis quarante ans, désormais.

En soupirant, arête du nez coincée quelques entre son pouce et index droits repliés, elle laissa élégamment tomber ses bras de part et d'autre de son corps, ses mains allant battre contre ses cuisses. Elle s'étira grâcieusement et appela une de ses domestiques d'un geste bienveillant de la main de reporter au surlendemain la réunion familiale hebdomadaire et la domestique s'inclina avant de s'acquitter de cette tâche. Rudy s'inclina aussi, tout naturellement, et attendit que son domestique soit hors de vue avant de se redresser. Elle passa ensuite une bonne heure dans les jardins royaux, à s'occuper des fleurs et des arbres en faisant sourire les jardiniers ; elle s'adonna ainsi à faire resplendir le palais de sa bonne humeur et de sa joie lumineuse, cette si belle brillance qui avait dû quitter les lieux une semaine. Enfin, inutile d'y revenir. Alors qu'elle se promenait dans le grand hall ouvert du Palais, avec une rivière à droite et un parterre fleuri joliment entretenu - il s'agissait en fait d'herbes médicinales et de fleurs sacrées - à gauche faisant écho au cours d'eau qui emplissait les lieux du doux bruit de son écoulement, elle reconnut immédiatement un de ses frères sous forme humaine. Ce petit plaisantin qui avait non seulement tué sa proie mais aussi qui avait mis un embryon de bazar sur ses terres - ou du moins qui y avait participé. Cette réflexion la fit sourire joyeusement et, sourcil interrogateur imperceptiblement arqué, elle inclina la tête au... visiteur.

- Salutations, cher visiteur. J'espère que vous vous portez à merveille., dit-elle.

Rudy regarda son frère droit dans les yeux, sans faillir, et ignora une remarque désobligeante et fort peu décente de sa consoeur. Décidément, elle voulait toujours avoir le dernier mot pour tout, y compris quand il n'y avait pas eu de premier mot auparavant... Ce constat ne la rendit que plus joyeuse encore mais elle dissimula sa joie sous son expression calme et mesurée.

- Puis-je savoir ce que vous faites en ces lieux ?, demanda-t-elle avec un sourire aimable et sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Ven 6 Avr - 18:14

ft. NOM Prénom

De joyeuses retrouvailles... !


S'il y avait bien une chose que le Noé du plaisir détestait, et bien.. sans mauvais jeu de mot, c'était de ne pas se faire plaisir. Cela comprenait tout ce qui était missions ennuyantes durant lesquelles il ne pourrait pas tuer tous ceux qu'il voulait, les longs repas de famille durant lesquels il devait supporter les jumeaux, mais aussi les longues après-midi où il n'y avait pas grand chose à faire au sein de l'Arche. Il fallait dire que le tout était bien vide sans Road. Oh, et qu'est-ce que Sheryl pouvait être agaçant avec ça... et aussi avec la mystérieuse disparition du Bookman Jr que lui et Wisely avaient "accidentellement" libérés. Ça, Sheryl n'avait pas besoin de le savoir, juste pour la santé mentale du Noé et de son neveu.
D'ailleurs, une bonne idée venait de germer dans sa tête. Il n'aimait pas être embêté, c'était un fait. Mais agacer les autres... il adorait. De plus, le choix de la personne à embêter était vite fait. Une personne de sa "famille", qu'il ne connaissait pas plus que ça... mais qui était assurément très intéressante. Il ne la croisait d'ailleurs que rarement au sein de l'Arche, c'est qu'elle devait avoir plus à faire auprès du commun des mortels. Intéressant. Ça le faisait un peu penser à son ancien côté "blanc", et il lui tardait de découvrir ce qu'il en retournait pour elle.

Il emprunta l'Arche pour se rendre sur les terres indonésiennes, près du palais où la Noé vivait (d'après ce qu'il avait entendu...). Sauf qu'il visait toujours un peu mal lorsqu'il s'agissait de se déplacer avec l'Arche... bon, il semblait au moins être dans le bon pays et dans la bonne ville, mais pas dans le bon coin. Il semblait être tombé dans un quartier populaire, beaucoup de monde peuplait les rues, s'affairant autour de marchés, ou faisant simplement leurs jolies petites vies. Tant pis, le Noé aimait bien cette ambiance, il aimait se fondre dans la masse humaine et s'estimait plutôt heureux d'avoir arboré sa forme humaine avant de traverser la porte de l'Arche.

Après quelques dizaines de minutes de balade, il arriva devant ce qui semblait être le palais. Vraiment intéressant. Évidement, il ne toqua pas à la porte comme un imbécile, mais traversa plutôt les murs comme il savait si bien le faire. Il retrouva ainsi rapidement la Noé dans ce qui semblait être un hall plutôt bien foutu. C'est qu'elle se mettait à l'aise, la Rudy... Il tâcha de ne pas sortir d'un mur devant les humains qui accompagnaient la Noé, et fit mine d'arriver par l'entrée comme tout Noé qui ne se respecte pas. Rudy le repéra sans surprise immédiatement et ne cacha pas son absence totale de joie de le voir ici.

" Salutations, cher visiteur. J'espère que vous vous portez à merveille."

Elle était bonne actrice, il devait l'avouer, même si ce petit jeu servait probablement aussi à garder la face devant les autres humains présents dans le hall. Il esquissa un large sourire en soutenant le regard insistant de la femme. Il l'avait prédit, cette rencontre serait assurément intéressante en plus d'être agréable vu l'état des lieux. Elle aurait peut-être quelques poissons crus pour lui ? Ou peut-être pas... mais il appréciait quand même.

Puis-je savoir ce que vous faites en ces lieux ?

Puisqu'elle jouait si bien le jeu, il se devait d'en être digne et de faire de même ; ce qu'il avait l'habitude de faire. Il avait participé à tellement de bals et de soirées mondaines qu'il avait cessé de les compter il y a bien longtemps et, même si cela ne faisait plus partie de ses activités il n'avait rien oublié des manières à adopter.
Ainsi, il s'inclina légèrement et prit la main de la femme pour déposer un chaste baiser dessus. Elle ne l'avait pas vu venir celui-là, n'est-ce pas ? Et tant pis si elle ne voulait pas qu'il la touche. C'était plutôt un cadeau qu'il lui faisait là... Il se redressa, répondant doucement.

- Chère amie, je ne peux me porter mieux qu'en votre présence.

Il balaya la pièce du regard. Elle voulait vraiment savoir ce qu'il foutait là ? Bon, en même temps il n'avait aucune raison d'être ici, et il n'avait pas prévenu Rudy de sa venue. Mais maintenant qu'il était là, cela lui semblait évident, et il était amusant de l'entendre poser cette question devant ses servantes.

- Nous avons à discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Chernikov
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
avatar
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 85

Localisation : Juste devant toi, sayang...
Humeur : Joyeuse.

Disponibilité : ... Pardon ? /VLAN/
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
Dim 8 Avr - 22:42



Que de joie à l'horizon !
Elle regarda son frère s'incliner légèrement, le rire explosif et mental de sa consoeur agrandissant de peu son sourire, et elle recula d'un pas ou deux pour s'incliner dans un parfait angle à quarante-sept degrés très précisément. Cependant, elle ne s'attendait pas du tout à ce qu'il lui fasse un baise-main vu que ce n'était absolument pas inscrit dans les règles de politesse javanaise d'agir ainsi, au contraire le respect de l'espace vital d'autrui était primordial ; malgré cela, consciente de la signification d'un tel geste de sa part, elle n'avait rien dit, un sourire aussi léger que vaporeux avait orné son visage en guise de réponse. Une domestique, en revanche, ne fut pas du tout du même avis et le fit savoir en jetant un regard d'apparence calme à son frère mais, si son regard était calme, son arrêt était, lui, témoin d'une indignation outrée. Avec un sourire léger et joyeux, plus un mouvement de tête des plus grâcieux et raffinés, notre Javanaise lui fit savoir que tout allait bien avant de retourner au petit plaisantin qui avait volé sa proie et, surtout, celle de Yakin. Ce dernier choisit ce moment pour parler et Rudy récupéra en douceur sa main.

*... Je te jure que s'il n'était pas un Noé je l'aurais traité d'égoïste prétentieux.*
*Vous venez de le faire, ma chère.*
*T'es chiante.*
*Et pourquoi l'auriez-vous traité de la sorte ?*
*Comment ça pourquoi ? T'es à moi, j'suis la seule à avoir le droit de me porter mieux en ta présence. Merde.*


Rudy soupira mentalement devant la possessivité évidente de sa consoeur et sa propre exaspération la rendit que plus joyeuse encore, même si elle gardait une expression toujours calme, mesurée et parfaitement dosée. En signe de réponse, elle se contenta de hocher la tête.

- De telles louanges de votre part sont précieuses, cher visiteur.

Elle le laissa regarder les alentours et se familiariser avec ces derniers, notant que la domestique qui s'était arrêtée avait repris sa route et, avant de disparaître derrière l'angle d'un mur, elle s'inclina face à Rudy en marchant à reculons. Notre Javanaise s'inclina de la même façon avant de se retourner vers son frère qui parla de nouveau. Elle sourit à sa phrase et, sans se formaliser du caractère autoritaire qu'une telle phrase avait quand Tyki la prononçait, elle leva le bras en direction des jardins du Palais ( qui n'étaient pas en vue pour l'instant, seul le bois, les murs en pierre et des portes coulissantes étaient visibles ) dans un geste d'invitation.

- Allons aux jardins, vous aurez tout le loisir de me dévoiler le sujet de votre venue sur le chemin ou en arrivant là-bas., lui répondit-elle, ignorant la correction sifflée avec indignation de sa consoeur dans son mental.

Elle marcha alors avec élégance et grâce vers les lieux indiqués, une certaine lenteur aussi tant que son frère n'avait pas répondu par l'affirmative. Une lenteur excessive et qui pourrait même paraître inhumaine à certains égards.
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Dim 22 Avr - 19:22

ft. NOM Prénom

De joyeuses retrouvailles... !


Il sentait bien que sa présence n'était pas plus que ça la bienvenue, mais la Noée sauvait les apparences. Elle s'était d'ailleurs contentée de sourire à son baiser, mais il sentait bien qu'elle n'avait pas vraiment apprécié. C'était amusant. Il aurait bien trouvé d'autres manières de la déranger, mais il ne connaissait pas les limites de la patience de sa soeur et ne souhaitait pas non plus la fâcher. Il serait très ennuyeux d'être en conflit avec une personne qu'il serait amené à fréquenter régulièrement. Quoique, ça ne dérangeait pas Wisely de faire ça et de constamment fouiller dans l'esprit de son oncle... mais ils se connaissaient déjà plus, alors ce n'était pas tout à fait la même chose.
Par ailleurs, la tête de ses domestiques était à mourir de rire... ils étaient au moins obéissants et se calmèrent quand leur maitresse leur intima de le faire.

"De telles louanges de votre part sont précieuses, cher visiteur."

Il se retenait d'éclater de rire. Elle était vraiment énorme, cette Rudy. L'entendre dire cela en sachant qu'elle ne le pensait pas était tordant. Il esquissa un large sourire, ne pouvant en faire moins. Quelles surprises allait-elle encore lui réserver ? Il avait vraiment hâte.. autant de découvrir les lieux que la personne.

"Allons aux jardins, vous aurez tout le loisir de me dévoiler le sujet de votre venue sur le chemin ou en arrivant là-bas."

Elle commença alors à se diriger vers les lieux désignés. Il devait avouer qu'elle était encore très gracieuse, pour son âge. Il était difficile d'imaginer la Noée derrière un visage aussi serein. Elle lui rappelait un peu son ancien lui, celui qui se joignait facilement aux humains et en appréciait même certains. Très intéressant... Il hocha la tête et se mit à la suivre, observant un peu tout sur le trajet jusqu'aux jardins. Tout était très beau et luxueux, au moins autant que dans l'Arche, même si c'était dans un style complètement différent. Il comprenait qu'elle apprécie de jouer la princesse dans un tel endroit.
Une fois là bas, son regard se porta sur une partie de terrain fleurit. Il esquissa un sourire et lança, décidant de la tutoyer puisqu'ils se retrouvaient entre Noés.

- Je m'attendais à un endroit luxueux, mais pas à ce point. Alors tu aimes la vie de reine ?

Il était curieux, mais quel était le mal dans le fait de vouloir en savoir un peu plus sur son allié ? Il se comportait en bon frère, Rudy devrait d'ailleurs s'en réjouir -même si sa façon de faire la dérangeait. Cela partait d'une bonne intention...

- Il faut dire que tu ne passes pas beaucoup de temps avec nous, dans notre tout nouveau vaisseau.

Ce n'était absolument pas une pique... ou peut-être juste un peu. Mais c'était en grande partie de la curiosité, encore une fois !
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Chernikov
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
avatar
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 85

Localisation : Juste devant toi, sayang...
Humeur : Joyeuse.

Disponibilité : ... Pardon ? /VLAN/
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
Lun 7 Mai - 16:45



Que de joie à l'horizon !
*C'EST QUOI CE REGARD ET CE FRÉMISSEMENT DES LÈVRES LÀ ?!*
*Je vous en prie, ma chère, calmez-vous. Inutile de déclencher une esclandre là où il n'y en a nul bes-...*
*J'en ai rien à foutre il se moque pas de toi en plus d'avoir piqué ma proie ce salopard !*
*Yakin ma chère, cet excès d'impolitesse est assez.*


Sa consoeur se contenta de grogner mentalement en ravissant notre Javanaise, qui garda tout de même son expression inchangée. Elle se contenta de se diriger vers les jardins centraux, traversant avec lenteur et délicatesse les couloirs boisés avec aisance, saluant les domestiques sur son passage qui ne prenaient même pas la peine de regarder leur hôte, se contentant de les saluer tous deux pour ne pas se détourner de la tâche qu'ils étaient en train d'accomplir. Elle fit coulisser une porte, la referma derrière son frère et descendit les quelques marches pour s'engager à travers l'herbe, les grands arbres et se posa au pied d'un saule pleureur, qui en avait la forme et la prestance du moins, le tout non loin d'une zone fleurie et de la mare aux nénuphars en fleur. S'asseyant en seiza, l'endroit eut pour effet de l'apaiser et de la calmer instantanément. Fermant les yeux, elle laissa la réponse de son frère envahir l'espace et un simple sourire sur ses lèvres s'étira en réponse.

- J'aime ma vie d'héritière officielle, en effet., dit-elle, le corrigeant tout en douceur et en délicatesse.

Rudy n'était pas reine, ce terme n'existait pas ici et était vu comme étant plutôt prétentieux d'ailleurs. Enfin... Elle ne le releva pas le reste, simplement heureuse d'être ici. Elle se permit, en saisissant une liane tombante entre ses doigts avec une douceur insoupçonnée, d'ajouter et d'affiner ses propos.

- Tu devrais aller dans les montagnes au-dessus de Jakarta si tu trouves cet endroit luxueux, tu seras sans doutes surpris.

Elle se tut ensuite, levant les yeux au ciel à la réflexion de Yakin quoique son petit soupir excédé l'emplit de plus de joie encore. Gardant une expression mesurée et modérée, elle accueillit la suite de la phrase avec un rire léger, caressant sa joue avec la liane et les petites feuilles qui y poussaient qu'elle tenait entre ses doigts.

- Mes occupations ici sont aussi importantes, cher frère, mais il est vrai que vous avez raison. Je vous rendrais visite plus souvent à l'aven-... ALORS LÀ TU RÊVES ! Non seulement tu m'as piqué ma proie mais en plus tu veux me massacrer mes moments de calme sans la paire des deux autres cr-... ... Hum, excusez ce contre-temps, ma consoeur est très... vive de nature dirais-je ? Dans tous les cas, j'essaierai de vous rendre visite plus souvent à l'avenir.

Elle ignora les invectives mentales de Yakin préférant se concentrer sur la liane qui lui caressait la joue.

- De quoi voulais-tu parler ?

Rudy n'oubliait pas.
Et les choses qu'elle avait oubliées depuis qu'elle était Noé, c'était Yakin qui s'en rappelait, quand bien même elle avait scellé ces souvenirs pour que Rudy n'y eût pas accès.
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Lun 7 Mai - 22:02

ft. NOM Prénom

De joyeuses retrouvailles... !


Les lieux semblaient vraiment très paisibles et il avait presque envie d'y prévoir une prochaine visite juste pour y prendre du bon temps. Oui, il pouvait aussi bien le faire au sein de l'Arche, mais l'ambiance n'était pas tout à fait la même, et s'il ne comptait pas le faire savoir à Rudy, l'embêter de sa présence était tout aussi plaisant. De quoi joindre l'utile à l'agréable, en somme. Elle s'arrêta au pied d'un grand saule et s'y agenouilla, fesses sous les talons en fermant les yeux. Elle allait méditer là ou quoi ? Il en doutait un peu, quand même. Il brisa le silence en commentant la beauté des lieux et la questionnant sur le plaisir de mener une vie comme celle-ci. Elle y répondit avec un sourire

"J'aime ma vie d'héritière officielle, en effet."

C'est qu'elle était tatillon sur les mots utilisés, cette Rudy. Il pouvait comprendre que le choix des thermes soit important pour une personne haut placée, mais ils étaient entre personnes d'une même famille, enfin... Cela revenait un peu au même de toute manière, il l'appellerait comme elle le voudrait. Il eut un léger rire. Qui n'aimerait pas être à sa place ? Il fallait bien sûr en avoir la carrure, car diriger n'était pas aussi simple que ça en avait l'air, mais pour tout le luxe que ça offrait, personne n'oserait refuser. La brune reprit.

"Tu devrais aller dans les montagnes au-dessus de Jakarta si tu trouves cet endroit luxueux, tu seras sans doutes surpris."

Car il y avait encore mieux là-bas ? Il y ferait peut-être un tour... même s'il ne savait pas exactement où cela se situait. Peut-être disait-elle cela pour qu'il parte vite en allant à la découverte de lieux plus beaux et luxueux... mais ça ne fonctionnerait pas cette fois. Il ne comprit pas vraiment en voyant sa soeur lever les yeux au ciel et décida de ne pas le prendre pour lui étant donné qu'il n'avait rien fait de particulier pour mériter cela. Ce n'était pas non plus un tic... Oh ? Sa soeur cachait-elle une double personnalité ou quelque chose du genre...? Il était curieux de le savoir. Il lui répondit, souriant doucement en voyant que Rudy avait retrouvé son expression sereine.

- Merci pour ce conseil, je n'y manquerai pas.

Il n'avait cependant pas envie de passer son temps à parler de la beauté des lieux ou de faire de Rudy son guide touristique pour ses prochaines visites. Il était avant tout venu pour la voir, et plus précisément la taquiner, et c'est précisément ce qu'il allait faire. En douceur, évidement. Il commença par lui rappeler qu'elle ne passait peut-être pas assez de temps avec ses confrères au sein de l'Arche. Sa position "d'héritière officielle" était utile au clan et prenait du temps, mais il doutait que ça ne l'empêche de passer de temps à autres. Enfin, il n'en avait rien à faire, en vérité.. mais il fallait bien qu'il l'embête à propos de quelque chose.

"Mes occupations ici sont aussi importantes, cher frère, mais il est vrai que vous avez raison. Je vous rendrais visite plus souvent à l'aven-... ALORS LÀ TU RÊVES ! Non seulement tu m'as piqué ma proie mais en plus tu veux me massacrer mes moments de calme sans la paire des deux autres cr-... ... Hum, excusez ce contre-temps, ma consoeur est très... vive de nature dirais-je ? Dans tous les cas, j'essaierai de vous rendre visite plus souvent à l'avenir."

Il lui lança un regard perplexe avant d'éclater de rire. Elle était vraiment hilarante ! Son expression sereine s'était transformée en rage pour redevenir sereine comme si rien ne s'était passé... Il espérait pour elle que ce côté rageux ne ressortait pas devant ses domestiques. D'ailleurs... il ne se souvenait pas d'avoir volé une proie à Rudy, mais c'était fort possible étant donné qu'il en volait à un peu tout le monde sans même savoir à qui elles appartenaient à la base. Rien de grave donc. Il calma tant bien que mal son rire pour écouter les paroles de sa soeur.

"De quoi voulais-tu parler ?"

N'avait-elle pas compris qu'il n'avait pas de véritable raison d'être ici ? S'il y avait quelque chose d'important ou venant du Comte, il serait venu aux faits depuis bien longtemps. Ce n'était rien, elle allait vite s'en rendre compte. Il esquissa un large sourire, ignorant la question.

- Ce doit être difficile à vivre, dis moi... Je n'ai pas ce genre de problème avec Joyd. Il ricana un instant. Je ne suis pas désolé pour la proie.

Et puis, l'autre n'allait quand même pas en faire tout un plat pour une proie. Ce n'est pas comme s'il avait exterminé toute sa liste... même s'il aurait aimé. Il alla s'asseoir à un bon mètre d'elle, toujours souriant, et reprit en observant le jardin.

- Je suis heureux d'entendre ça. Il est vrai que les jumeaux sont pénibles, mais il est facile de occuper ailleurs. Au fait, puisque tu le demandes, je n'ai aucune raison d'être ici. Il s'agit d'un petit plaisir que je me fais, et je sais qu'accueillir un frère est toujours un véritable plaisir pour toi, alors je n'ai pas hésité une seule seconde à venir te voir. N'est-il pas important de tisser des liens entre frère et soeur ?

Revenir en haut Aller en bas
Rudy Chernikov
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
avatar
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 85

Localisation : Juste devant toi, sayang...
Humeur : Joyeuse.

Disponibilité : ... Pardon ? /VLAN/
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
Sam 12 Mai - 21:12



Que de joie à l'horizon !
Le regard que son frère lui lança la laissa de marbre et elle continua de caresser sa joue avec la liane douce et fraîche, ce qui était bienvenu en ces lieux. Il ne souhaitait pas lui répondre, soit, c'était son droit et ce n'était pas elle qui allait le relancer sur la même question. Ce serait fort insolent comme attitude, en plus d'être inutile. Au large sourire que ses lèvres esquissèrent, Rudy se contenta de sourire à son tour et de lâcher enfin la liane qu'elle gardait entre ses doigts. Eh bien ?

*COMMENT ÇA JE SUIS DIFFICILE À VIVRE ?! IL CHERCHE LA MERDE LE PIGNOUF !*
*...*
*Ah d'accord. Tu lui donnes raison en plus ?*
*Très chère, ce que vous dites est insensé. Dois-je seulement vous rappeler de surveiller vos pensées ?*
*QUOI ?!*
*N'insultez pas quelqu'un de "pignouf" sans sa permission, enfin, c'est inadéquat pour une personne de notre sang.*
*... Tu me gaves.*


La joie de Rudy n'en fut que plus forte encore, si forte qu'elle ne put l'empêcher de rayonner dans ses yeux. Un raid de lumière vint caresser sa peau et elle sourit, durcissant la lumière pour lui donner la consistance du métal, la modelant pour qu'elle ressemble à un bâton. Après s'être levée, elle le fit jouer entre ses doigts, tournoyer autour d'elle, avant de se décaler pour le lancer au loin en effaçant les effets de son pouvoir. Le raid de lumière perça ainsi un nuage blanc, petit, vaporeux, passant au-dessus d'eux. Le tout alors que son frère s'était mis à ricaner et pour calmer les ardeurs mentales de sa consoeur. La suite massacra l'apaisement qu'elle avait réussi à prodiguer à Yakin.

*QUOI ? QUOIIIIIIIIIIIIIIIIII !?! IL EST MÊME PAS DÉSOLÉ ?!*
*Ma chère, cessez donc de perturber mon espace mental ainsi je vous prie.*
*ALORS LÀ ÇA DÉBORDE !*
*Yakin, c'est assez.*
, pensa-t-elle froidement et fermement.

... et sa joie n'en fut que plus décuplée. Elle baissa sa tête et son regard, pour qu'il s'ancrât dans celui de son frère.

- Voilà qui contrarie fort ma consoeur mais elle s'en remettra.

Il le regarda s'asseoir, s'asseyant en seiza à son tour en se positionnant face à lui en l'écoutant attentivement. Son discours lui fit arquer un sourcil amusé, tandis que sa question lui fit produire un petit son à la fois malicieux et... amusé. Le tout avec avec son visage joyeux, mais toujours aussi posé et mesuré.

- Voilà qui est fort étonnant venant du Noé du Plaisir, cher frère. Et pour répondre à ta question... C'est important, vu que dans notre cas j'estime que c'est un devoir. Cela étant dit, ton discours sonne étrangemment à mes oreilles. Aurais-tu appris l'ironie dans un bacalhau ?, dit-elle, sortant son éventail souplement qu'elle vint placer devant le bas de son visage, faisant ainsi en sorte que Tyki ne vît pas le sourire mesquin qu'elle arborait - bien qu'elle savait qu'il pourrait aisément le deviner.

Ah, que de joie en ces lieux !
Elle aimait décidément beaucoup son royaume.

H.R.P:
Juste au cas où tu ne connaisses pas, le Bacalhau est un plat typiquement portugais à base de morue. o/
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Sam 26 Mai - 18:04

ft. NOM Prénom

De joyeuses retrouvailles... !


Il suivit Rudy des yeux alors qu’elle se releva, une bâton fabriqué grâce à ses habilités de Noée entre ses doigts. Un pouvoir qui lui allait à merveille en plus d’être extrêmement pratique. En y réfléchissant, il était un peu ironique qu’un Noé hérite du pouvoir de manipuler la lumière quand l’objectif ultime du clan était de ramener les trois jours de ténèbres. Il ricana, reprenant sur le sujet de la proie en observant le bâton percer les nuages au loin. Que diraient ses servants s’ils voyaient ça… déjà qu’ils semblaient outrés par sa simple présence, là ils en feraient des crises de nerfs. Causer une telle réaction chez eux aurait été fort amusant à son goût, mais loin était de lui l’idée de faire du tord à sa soeur. Sa position leur servait.

« Voilà qui contrarie fort ma consoeur mais elle s'en remettra. »

Il s’installa au sol, esquissant un léger sourire à l’entente de sa réponse. Être contrariée pour si peu… Yakin était vraiment susceptible, et d’après ce qu’il avait entendu, un poil enragée. Il aurait presque envie d’en rajouter pour mettre hors d’elle la « consoeur » de Rudy, comme elle aimait l’appeler. Lui se contenterait juste de con, mais bon ça ne le regardait pas plus que ça. Rudy semblait toutefois s’amuser de la rage de Yakin, alors peut-être qu’il allait vraiment s’amuser avec ça…

- Tant mieux, car je n’ai pas l’intention d’arrêter d’empiéter sur les listes des autres.

Il planta à son tour son regard dans celui de sa soeur, guettant le moindre signe de rage interne, même s’il doutait fortement que Rudy la laissera paraître. Une véritable Lady ! Enfin, version javanaise, quoi…

« Voilà qui est fort étonnant venant du Noé du Plaisir, cher frère. Et pour répondre à ta question... C'est important, vu que dans notre cas j'estime que c'est un devoir. Cela étant dit, ton discours sonne étrangemment à mes oreilles. Aurais-tu appris l'ironie dans un bacalhau ? »

Il se mit à rire, passant doucement dans ses cheveux sans quitter le regard de sa soeur. Il n’était pas difficile de deviner qu’elle riait de lui en ce moment-même. Il adorait le poisson, mais son ironie valait bien plus, même s’il ne s’était pas tant foulé que ça sur ce coup.

Est-ce surprenant de voir le Noé du Plaisir faire ce qui lui plait ? D’un geste doux, il replia l’éventail de sa soeur. Quant à l’ironie, ce n’est pas une chose qui s’apprend, tu es bien placée pour le savoir, n’est-ce pas ?

Un papillon vint se poser sur sa main, il la releva afin de mieux l’observer, reposant ensuite son regard sur sa soeur. Une compagnie intéressante, chose rare au sein de leur famille, et il pensait surtout aux jumeaux à ce propos. Il se releva, s’étirant quelques instants, avant de reprendre.

Cet endroit semble immense. Y a t-il encore des choses intéressantes à voir ?

S’il comptait s’incruster de temps en temps, il lui serait utile de connaître un peu les lieux et de voir par la même occasion si quelque chose d’autre pourrait l’intéresser. Il n’était après tout pas venu pour discuter sans bouger pendant des heures. C’était peut-être le truc de Rudy, mais pas le sien ! Il ne se posait la plupart du temps que pour dormir, lire ou pêcher.

Revenir en haut Aller en bas
Rudy Chernikov
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
avatar
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 85

Localisation : Juste devant toi, sayang...
Humeur : Joyeuse.

Disponibilité : ... Pardon ? /VLAN/
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
Dim 27 Mai - 22:54



Que de joie à l'horizon !
La réplique provocatrice de son frère fit rire Rudy, un rire clair, reflétant une majesté sans noms. Une majesté prestance, un majesté force, une majesté écrasante pour n'importe qui - mais pas pour ce petit plaisantin, elle en était convaincue. Sa soeur d'âme, en revanche, réagit de manière beaucoup plus forte en manquant de prendre le contrôle sur Rudy, sans y parvenir.

*Arrête de m'arrêter !*
*Non.*
*LAISSE-MOI SORTIR DE SUITE PÉTASSE !*
, lança-t-elle mentalement, en sifflant d'une rage telle que le sourire joyeux de Rudy n'en fut que plus marqué.
*Non.*
*Et arrête d'être aussi joyeuse putain !*
*... non plus ?*
*LAISSE-MOI SORTIR !*
*Et pourquoi donc ?*
*Pour lui défoncer sa sale gueule de connard.*
*Charmant. Mon non n'en est que plus ferme.*
*QUOI ?! CONNASSE ! PÉTASSE ! LAISSE-MOI SORTIR DE SUITE PUTAIN D'MERDE !*


Sortant son éventail, Rudy prit le parti de changer de sujet, au grand damn de sa consoeur qui essayait toujours de prendre le dessus pour... hum, non, elle ne pouvait décemment penser avec des termes aussi immondes... pour se venger ? Oui, le terme était bien choisi en plus d'être court. Les termes. Bref. S'autorisant une simple ironie qui calma momentanément Yakin, cette dernière explosa mentalement au rire de ce dernier - qui entraîna celui de Rudy, à n'en point douter.

*ET TU LE MASSACRES PAS POUR AVOIR OSÉ NE PAS S'INDIGNER ?! PÉTASSE !*
*Intéressante opinion. Développe un peu plus, pour voir ?*
*Je te hais.*
*Le mensonge ne vous sied guère, ma chère.*


Elle laissa sa consoeur grommeler de tout son saoûl tandis qu'elle écoutait son frère parler. Rudy baissa son éventail pour s'éventer avec grâce, ne dissimulant ainsi plus son sourire joyeux.

- Cher frère, c'est encore plus surprenant que de voir de la joie émaner de la Noé de la Joie. L'ironie s'apprend, cher frère ; je reconnais sans mal que c'est plus facile pour certains que pour d'autres.

Elle regarda le papillon se poser sur la main de son frère et sourit tendrement à son apparition. Portant toute sa joie dans la lumière de son regard, elle l'observa tranquillement battre doucement de ses grandes ailes avant de s'envoler quand le petit plaisantin se releva, s'étirant peu après. Pas habitué à l'immobilité ? Rudy secoua d'amusement son éventail devant son visage avant de se relever tout en le refermant, un sourire aux lèvres. Des choses intéressantes ?

- Tout dépend ce que vous entendez par "intéressant", cher frère. Le lac ? Le bois ? La salle d'armes ? Les salles d'entraînement ? La salle du conseil ? Les Allées de Marbre ? Les cuisines ? ... autre chose ?

*Sinon, on peut aussi le planter là et prétendre être occupées, hein.*
*Yakin, votre vélleité hérisse la courtoise que je suis.*

- Hérisse-toi donc, conn-... ah, tiens, j'ai enfin réussi., dit-elle, en se rendant compte qu'elle avait pris le dessus. Elle reprit en hurlant sur le connard, ponctuant sa première phrase par un index rageur. TOI LÀ ! La prochaine fois que tu touches à une seule de mes proies JE T'EXPLOSE ! ET TU NE... putain la connas-...

*Yakin, c'en est trop.*


La joie revint sur son visage, éclipsant en moins d'une fraction de seconde la froideur et la rage qui s'y trouvaient. Souriant, Rudy regarda le petit plaisantin.

- Navrée. Donc, votre choix ?
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Jeu 2 Aoû - 20:28

ft. NOM Prénom

De joyeuses retrouvailles... !


Il se contenta de pouffer à la réponse de sa soeur, ignorant tout bonnement la petite pique qui pouvait s'y être glissée. Rudy avait un humour quelque peu particulier, et il se plaisait à l'entendre en user. Ce n'était cependant pas aussi amusant que de voir sa "consoeur" à l'oeuvre. Il laissa un papillon se poser sur sa main quelques instants, réfléchissant à une ou deux manières de faire ressortir l'autre.

Ressentant un engourdissement dans sa jambe, il ne tarda pas à se lever et proposa à sa soeur de lui montrer une autre partie du domaine. Il trouverait bien de quoi se divertir en route...même si son hôte était un divertissement à elle toute seule. Il suivit Rudy du regard lorsqu'elle se leva, appréciant déjà sa réponse.

"Tout dépend ce que vous entendez par "intéressant", cher frère. Le lac ? Le bois ? La salle d'armes ? Les salles d'entraînement ? La salle du conseil ? Les Allées de Marbre ? Les cuisines ? ... autre chose ?"


Il n'était pas sûr de savoir ce qu'il voulait dire par là non plus... tout ce qui pourrait le libérer de l'ennui et de l'immobilité ferait probablement l'affaire. Il hésitait un peu entre les salles d'armes, d'entraînement ainsi que les cuisines... Il  goûterait bien quelques spécialités javanaises, tiens. Il s'apprêtait à lui répondre lorsqu'il constata un changement dans l'expression de sa soeur. Un changement plaisant.

"Hérisse-toi donc, conn-... ah, tiens, j'ai enfin réussi., dit-elle, en se rendant compte qu'elle avait pris le dessus. TOI LÀ ! La prochaine fois que tu touches à une seule de mes proies JE T'EXPLOSE ! ET TU NE... putain la connas-..."

Il ne put s'empêcher d'éclater de rire. Voir cette expression de rage extrême, sur le visage habituellement si serein de sa soeur, c'était trop ! Elle n'avait donc pas oublié cette histoire de proie volée... il avait comme une terrible envie de tuer quelqu'un sous le nez de Rudy, tout à coup... dommage qu'il n'y avait pour le moment pas d'occasion. Il se demandait d'ailleurs de quoi elles avaient pu parler mentalement pour parler d'hérissement...

"Navrée. Donc, votre choix ?"

Il pouffa de nouveau. Rudy, ou l'art de faire comme si tout allait parfaitement bien alors qu'elle venait de lui hurler dessus... vraiment amusant. Il répondit d'une voix amusée, une lueur malicieuse dans les yeux.

- Ce qui vient d'arriver est de loin la chose la plus distrayante, chère soeur. J'opterais cependant pour la cuisine, ou la salle d'armes.

Il attendit de connaître son choix pour la suivre jusqu'au lieu désigné. Peut-être devrait-il penser à repartir, aussi...


Revenir en haut Aller en bas
Rudy Chernikov
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
avatar
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 85

Localisation : Juste devant toi, sayang...
Humeur : Joyeuse.

Disponibilité : ... Pardon ? /VLAN/
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
Dim 5 Aoû - 12:04



Que de joie à l'horizon !
Rudy eut juste le temps de reprendre le dessus qu'elle était accueillie par un éclat de rire de son frère. Elle arqua un sourcil amusé, commençant à ressentir un certain mal de crâne. Ah, voilà ce qui arrivait quand Yakin faisait trop d'apparitions intempestives sur un laps de temps court. Pourtant, sa pensée excédée fit exploser sa joie par effet de contrepied et elle joignit son rire à celui du petit plaisantin, bien que le sien était beaucoup plus léger, presque vaporeux tant il était délicat mais pas moins amusé.

*RIS À MES DÉPENDS, CONNASSE ! SALE TRAÎTRESSE !!*
*Yakin, cessez de crier ainsi...*
*Et d'où tu oses penser que c'est À CAUSE DE MOI QUE T'AS MAL À LA TÊTE PÉTASSE ?!!*
*Voilà une question intéressante, chère soeur. Souhaiteriez-vous y répondre en silence ?*
*NON JE NE LE SOUHAITE PAS !*
*Ce n'était pas une proposition ma chère.*


S'ensuivit un chapelet d'injures et de gromellements mentaux qui se tarirent assez vite, malgré la fureur grandissante qu'elle ressentait chez sa consoeur. Voyant que le rire du petit plaisantin avait cessé, elle recentra la conversation et un pouffement lui répondit dans un premier temps. Elle arqua un sourcil à la fois malicieux et taquin et sa joie n'en fut que plus grandissante. Ah, ce petit plaisantin était fort divertissant, quand il s'y mettait. Quel dommage qu'il fît réagir sa soeur d'âme de manière aussi volcanique et turbulente... Un grognement boudeur et furieux ( et mental ) répondit à cette pensée et un rire clair, cristallin et joyeux sortit furtivement de ses lèvres.

*Quel fichu caractère ! Yakin, ma chère, il faut vous détendre.*
*Je me détendrais quand ce connard sera parti.*
*Votre impolitesse me défrise, ma chère.*
*Défrises, je t'en prie, mais n'empêche... Il compte camper ici ou comment ça s'passe ?*


Rudy leva ses yeux au ciel durant un bref instant tout en restant concentrée sur la réponse qui lui fut donnée en même temps que sa conversation mentale. Elle dressa d'ailleurs deux doigts au niveau de son visage pour intimer à son frère d'attendre deux secondes avant de se redresser convenablement et d'épousseter ses vêtements.

- J'admets sans mal que Yakin se comporte de façon fort amusante à vos côtés. Allons d'abord voir la salle d'armes, elle est la plus proche de nous.

Elle engagea donc la marche, d'un pas plus rapide que tantôt. Ah, que de joie en ces lieux ! Voilà pourquoi elle aimait tant cet endroit. Elle inclinait sa tête quand elle croisait d'autres personnes qui le lui rendaient, puis s'arrêta au niveau de l'une d'entre elles pour lui demander de préparer un petit quelque chose aux cuisines. Le tout en javanais, cela va de soi. Elle continua sa marche, brisant une seule fois le silence. Elle aimait le silence, voyez-vous.

- Oh et... si vous souhaitez partir, je ne vous retiendrai pas cher frère., dit-elle, approuvée mentalement par Yakin qui se mettait à sauter de joie.

Drôle de sensation que d'avoir quelqu'un qui sautait de joie dans votre espace mental, soit dit en passant... mais depuis le temps, elle avait tellement l'habitude qu'elle ne remarquait plus le caractère cocasse de cette action. Sauf quand quelqu'un d'autre le lui faisait remarquer, cela allait de soi.  Ils passèrent ainsi dans une pièce dépourvue de porte, soulevant seulement une teinture de soie batik pour accéder à la salle des armes. Elles y étaient nombreuses, certaines étaient inédites. Comme des éventails en bois, une réserve de milliers d'aiguilles d'acier, ou encore des accessoires qui avaient tout l'air d'être des décorations pour cheveux. L'expression de Rudy s'adoucit à leur vue. Beaucoup se laissaient berner par ces décorations, celles-là même qu'elle portait actuellement d'ailleurs ( même si les motifs et les reliefs n'étaient pas les mêmes ), et beaucoup n'avaient pas le temps de regretter de s'être fait berner. Les armes javanaises étaient très insidieuses et particulièrement sournoises. Il y avait également un lot d'armes plus conventionnelles ; aucune arme à feu n'était présente ici, cependant.

- La salle d'entraînement est juste à côté. Il y a d'autres salles d'armes mais elles sont plus éloignées. Servez-vous à votre convenance tant que l'arme empruntée retrouve sa juste place., expliqua-t-elle paisiblement. Et si vous souhaitez de plus amples explications, n'hésitez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Lun 17 Sep - 17:42

ft. NOM Prénom

De joyeuses retrouvailles... !



«  J'admets sans mal que Yakin se comporte de façon fort amusante à vos côtés. Allons d'abord voir la salle d'armes, elle est la plus proche de nous. »

À ses côtés, et il l’imaginait drôle dans bien des situations, tant il était facile de provoquer sa colère ! Il aimerait bien la voir se déchainer face à un exorciste réticent… ou bien face à Sheryl, lui-même ayant des crises semblables par moment. Voilà qui serait vraiment divertissant… et peut-être cela encouragerait-il Sheryl à s’acharner sur sa soeur plutôt que sur lui…
Il hocha la tête et emboita le pas à la javanaise. Son estomac émit un léger ronron lorsque sa soeur demanda à ce que quelque chose soit préparé avant leur arrivée en cuisine

« Oh et... si vous souhaitez partir, je ne vous retiendrai pas cher frère.»

Bien sûr, chère soeur. Mais pas avant d’avoir terminé notre petit tour, dit-il dans un léger sourire.

Rudy était bien trop polie pour lui demander de partir directement, cela était évident. Et il était tout aussi évident qu’il s’était incrusté en ces lieux de la manière la moins arrangeante qui soit, le Noé pouvait donc la comprendre. Mais puisqu’il y était, et qu’un petit en-cas allait être préparé, il resterait jusque-là au moins, histoire d’éviter du gâchis.. et de satisfaire son estomac, en outre.

Ils traversèrent une pièce qui semblait faire la transition entre la précédente et leur destination, c’est à dire la salle d’arme. Il repéra immédiatement les armes traditionnelles et communes à la plupart des armées, avant d’avoir l’oeil attiré par toutes sortes de curiosités qui semblaient sortir tout droit d’une coiffeuse.

« La salle d'entraînement est juste à côté. Il y a d'autres salles d'armes mais elles sont plus éloignées. Servez-vous à votre convenance tant que l'arme empruntée retrouve sa juste place. Et si vous souhaitez de plus amples explications, n'hésitez pas. »

La prenant au mot, il prit délicatement du bout des doigts une décoration, ceci mettant fin à ses doutes. Il s’agissait bien d’une arme. Une arme quasiment irréparable à moins de s’y connaître. La reposant au même endroit, il se tourna vers sa soeur, amusé.

Vous êtes une femme redoutable, chère soeur.

Non pas qu’il en avait un jour douté. Mais en plus de posséder les pouvoirs de Yakin et de savoir se battre avec tout ça, elle le faisait avec grâce. Il devait avouer que ça avait un côté impressionnant, même pour lui. Il jalonna la pièce du regard une dernière fois avant de se tourner vers sa soeur.

- Et si nous allions goûter ?


(Oui, ce codage est cassé, mais par question d'harmonie je ne vais pas changer maintenant <3)
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Chernikov
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
avatar
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 85

Localisation : Juste devant toi, sayang...
Humeur : Joyeuse.

Disponibilité : ... Pardon ? /VLAN/
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
Mer 19 Sep - 11:12



Que de joie à l'horizon !
- Bien sûr, chère sœur. Mais pas avant d’avoir terminé notre petit tour.
- Cela va de soi, naturellement.
, répondit-elle en inclinant joyeusement sa tête.

Loin d’elle l’idée de chasser son propre frère de son Palais. Même si un conseil devait se tenir, elle aurait plutôt été d’avis de l’y inviter plutôt que de l’en écarter. Surtout que les réactions de la famille royale auraient été fort amusantes à observer.

*Mais vire-le d’ici putain...*
*Ma chère, vos hurlements sont inappropriés ici.*
*MAIS TU TE FOUS DE MA GUEULE, DÉGAGE-LE !*


Rudy éclata de rire, un rire lumineux, joyeux, amusé aussi. Sa consœur avait décidément un fichu caractère ! Elle ne se soucia même pas de son frère, qui ne comprendrait sans doutes pas l’origine de son rire – quoique, il y avait de fortes chances qu’il sût que Yakin y était pour quelque chose.

- Yakin te demande de ‘dégager ton cul de bâtard de son espace vital’ mais libre à toi de rester., lança-t-elle, son rire se tarissant. Tant que tu ne brises pas la paix de ces lieux, évidemment., ajouta-t-elle dans un clin d’oeil.

Elle continua de marcher d’une allure bien plus rapide que la lenteur incarnée qu’elle avait l’habitude d’être. Un sourire léger aux lèvres, Rudy lui montra directement la salle d’armes la plus proche. Elle lui donna même une brève consigne si l’idée lui venait d’emprunter certaines armes, puis elle le laissa regarder à sa guise. Son éventail de sortie devant ses lèvres, elle émit un léger son amusé, proche d’un rire avorté qui était d’un débit trop faible pour être un rire. La façon dont le petit plaisantin avait de soupeser l’arme entre ses doigts était amusante. La lueur amusée que notre Javanaise vit sur son frère la fit refermer son éventail de côté.

*C’quoi ça, évidemment que t’es redoutable vu que j’suis là pour te foutre mon pied au cul...*

Rudy sentit sa consœur continuer de grommeler mentalement au compliment du petit plaisantin et sa joie monta – encore – d’un cran. Elle se contenta d’incliner sa tête à son frère, rangeant son fin éventail ornemental dans ses cheveux. Un léger tintement ponctua ainsi sa réponse.

- Pas moins que toi, cher frère. Merci du compliment.
- Et si nous allions goûter ?
- Naturellement.
, répondit-elle en soulevant la teinture de soie batik pour laisser son frère passer le premier. Vous n’avez rien contre le sucré-salé, j’espère ?

Elle le suivit tout en posant sa question, récoltant un soupir mental de sa consœur qui augmenta sa joie.

*Tu ne sais même pas ce que c’est que d’espérer, débile...*
*Oh, Yakin, il s’agit juste d’une formule de politesse enfin.*
*Ouais ouais ouais… Et après ça dit que ça ment pas...*


Rudy rit avec légèreté, passant sa main droite sur son épaule gauche. Son bras gauche était bien évidemment plié dans son dos. Elle se dirigea vers les cuisines, traversant des couloirs tantôt en bois, tantôt en pierre, tantôt en marbre. Après avoir dépassé une cour intérieure, elle fit coulisser la porte menant aux cuisines, inclinant sa tête à tous les domestiques présents qui le lui rendirent. Avec un beau sourire sincère. L’expression de notre Javanaise s’adoucit. L’avait-elle déjà pensé ? Que de joie en ces lieux… Une domestique s’empara de deux plateaux et Rudy la remercia du regard, un sourire doux, cachant sa mal toute la joie sincère que lui donnait ce moment, aux lèvres.

- Je vous l’emmène sur la terrasse ?
- S’il te plaît.
- Toujours.
, répondit la domestique en riant et en s’exécutant.

Rudy la suivit sans mots dire et la remercia quand elle posa les plateaux sur un des petits murets joignant des colonnes de pierre entre elles. Du côté extérieur, la chute serait de quelques quatre mètres. La vue donnait sur les jardins. S’adossant à la colonne, une jambe pliée contre le muret pour soutenir son plateau et l’autre pendant dans le vide, Rudy s’empara d’un rambutan* et le mangea.

- Manges à ta faim et n’hésites pas à interpeller quelqu’un si tu en veux plus.

Fruits, eau, boisson fraîche et tout un panel de desserts, certains à base de riz ou de soja d’ailleurs. Elle sourit quand elle vit la boisson préparée à son intention. Jus de mangue, à n’en point douter. Elle sourit et cala sa tête contre la colonne où elle s’était adossée.
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Mer 19 Sep - 17:35

ft. NOM Prénom

De joyeuses retrouvailles... !



« Pas moins que toi, cher frère. Merci du compliment.»

Il se contenta de lui rendre un sourire. Il était redoutable, sans aucun doute, et employait d’ailleurs parfois des méthodes semblables à celles de sa soeur, à sa façon évidement. Il était facile de tromper les exorcistes ne le connaissant pas avec sa peau blanche et ses lunettes de demeuré. Tactique souvent employée lorsqu’il s’agissait de voler les proies des autres, en passant…
Prêt à sortir de la salle d’arme, il proposa à sa soeur d’enfin aller goûter ce qui avait été préparé pour eux.

« Naturellement. Vous n’avez rien contre le sucré-salé, j’espère ? »

Il dépassa sa soeur, un peu gêné mais ne refusant pas l’offre. Le gentleman qu’il était laissait toujours passer les femmes avant, même si elles étaient vieilles… c’était un automatisme. Enfin, il supposait que changer un peu ses habitudes pour cette fois ne lui ferait pas de mal. Une fois dans le couloir, il se tourna vers elle et répondit.

- Bien au contraire.

Ouais, il bouffait n’importe quoi la plupart du temps, comme du poisson cru venant tout juste d’être pêché, mais il avait un minimum de goût en plus de ne pas être difficile… en même temps. On ne refuse jamais de manger un plat préparé par le Comte ou Sheryl sans avoir droit à quelques représailles… Il ne broncha pas à l’entente du rire de sa soeur, devinant qu’elle venait d’avoir un échange avec Yakin, et regretta presque de ne pas avoir pu les écouter.
Il laissa sa soeur repasser devant pour le guider jusqu’aux cuisines, traversant plusieurs couloirs avant de l’atteindre. Tout semblait prêt et rapidement les domestiques allèrent déposer les plateaux sur la terrasse.

Celle-ci était, il devait l’avouer, très bien placée. Un peu en hauteur, avec vue sur les magnifiques jardins du palais.

« Manges à ta faim et n’hésites pas à interpeller quelqu’un si tu en veux plus. »

Il se rapprocha du plateau déposé au préalable par l’une des domestiques. Il était bien garni, tant en boisson qu’en spécialités javanaises. Une véritable corne d’abondance ! Il prit en main l’un des desserts, n’en connaissant pas le nom, et le croqua. Le goût était original, et sucré salé comme l’avait annoncé sa soeur. Il appréciait, même si ça lui semblait un peu exotique par rapport à ce dont il avait l’habitude.

- Tes cuisiniers semblent aussi redoutables que toi… tu devrais refiler leurs recettes au Comte, histoire qu’on en profite tous.

En espérant que les jumeaux ne tournent pas tout cela en bataille de nourriture.. enfin, sans Road et Skin ils n’avaient pas de véritables adversaires, juste des cibles innocentes et fort peu décidés à contre-attaquer.

Quelques minutes et bouchées plus tard, il se tourna vers Rudy après avoir admiré les jardins une dernière fois.

- Chère soeur, cet endroit est sublime, et je ne regrette pas de m’y être invité. Si vous le voulez-bien, je vous rendrai à nouveau visite dans le futur, mais il est temps pour moi de retourner à mes lectures.

Il rajouta dans un sourire en coin, presque fier de lui.

- Vous embrasserez Yakin de ma part, je sais que mon absence lui laissera un vide.

Revenir en haut Aller en bas
Rudy Chernikov
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
avatar
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 85

Localisation : Juste devant toi, sayang...
Humeur : Joyeuse.

Disponibilité : ... Pardon ? /VLAN/
La noblesse à ses raisons que les petits gens ignoreront toujours
Mer 26 Sep - 4:45



Que de joie à l'horizon !
Contemplant les jardins tout en mangeant son rambutan, un deuxième, puis un autre fruit, Rudy laissa ses pensées voguer vers les précédents événements en Indonésie. Dire qu’elle avait dû à ce point rattraper les dégâts derrière… Heureusement que Yakin n’était pas sortie cette fois-là, le désastre aurait été bien pire. Ce constat la fit sourire, d’un sourire aussi éclatant que la joie croissante qu’elle ressentait.

*T’ES EN TRAIN DE DIRE QUE JE NE SAIS PAS ME CONTRÔLER ?!*
*Parce que vous savez vous contrôler ma chère ?*

- Connasse comment tu m’parles ! Évidemment que je sais me contrôler, pétasse oui !, ragea Yakin dans un chuchotement furieux.

L’éclat de rire – mental – de l’autre rabat-joie acheva de la faire grommeler et elle descendit son jus de mangue avec un petit sourire satisfait lorsque sa sœur d’âme lui fit remarquer qu’une telle indécence ne se faisait pas. Elle arqua un sourcil malicieux et s’attaqua à un dessert à base de riz e-… parce qu’en plus il osait couper ses divines pensées, c’connard ? Yakin mangea donc en silence, sans écouter ce que le… connard, définitivement, lui disait. Ou plutôt ce qu’il disait à Rudy. Elle n’était absolument pas concernée par cette conversation.

*Yakin, ma chère, un peu de politesse bon sang...*

La Noé de l’Espoir soupira grassement.

- Toi ta gueule, j’ai pas de conseil à recevoir d’une abrutie qui est pas foutue de se sortir son balais de joie dégueulasse du cul.

Elle ne s’était absolument pas rendue compte que son timing de réponse, pile une demi-seconde après la prise de parole de… ce connard, là… Mouarf, s’il pouvait la fermer ça l’arrangeait bien. Le cri de joie de Rudy lui fit se masser une tempe. Connasse, oui… Tout en attaquant un autre dessert, elle riva ses yeux dans ceux de… putain mais il avait pas à prendre sa proie ! Merde !

- Ouais… Rudy est d’accord mais pas moi. Sauf si les jumeaux ont appris à fermer leur gueule et leurs conneries à double-tour., répondit-elle, ou, plus exactement, grommela-t-elle.

Ils continuèrent de manger en silence, silence que Yakin passa à imaginer mille et uns plans diaboliques absolument dignes d’elle pour foutre son connard de frère à la porte. Rudy s’appliquait bien sûr à démonter chaque plan avec une joie éclatante qui gavait copieusement notre Noé de l’Espoir. Une idée à la hauteur de son génie lui vint alors à l’esprit et elle s’apprêta à la mettre à exécution quand… il lui annonça qu’il partait ? … OH LE CONNARD !

- GROS BÂTARD, J’AVAIS LE PLAN PARFAIT POUR TE FOUTRE DEHORS EN P-…, hurla-t-elle avant de s’interrompre. Net. Qu’est-ce qu’il avait d-… CASSE-TOI ! Et n’utilises pas Rudy comme pigeon voyageur, salopard ! DÉGAGE !, lança-t-elle, furieuse, à deux doigts de lui balancer le plateau que Rudy avait osé demander pour lui.

Dans les faits, c’était exactement ce qu’elle fit mais, dans sa rage, elle ne remarqua pas que cet enfoiré était déjà parti. Information qui fit rire Rudy pendant toute l’après-midi, et qui fait rager Yakin encore plus. Elle fut obligée d’aller tuer stratégiquement plusieurs personnes ( dans d’atroces souffrances ) pour créer de nouveaux Akumas pour se calmer… ou ne pas se calmer, plus exactement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: