Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé//

Aller en bas

Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Ven 6 Avr - 12:47
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Bienvenue au Central
Une belle journée s’annonçait et le soleil brillait haut dans le ciel, ses rayons chauffant mon bureau depuis la grande baie vitrée. Pourtant, malgré tous les efforts de l'astre, la température restait résolument froide dans la pièce et pour cause...

"- Ne te moques pas de moi Thomas. Je sais très bien comment tu es arrivé jusqu'ici et je suis loin d'être aussi crédible et craintif que ceux que tu as utilisé. Arrête donc ton cinéma.
- Eh bien tu as perdu le goût du drame Malcolm ? Après tout ce que j'ai découvert sur toi tu oses venir me faire la morale ? Allons, allons ne sois pas si mauvais joueur.
- Je te conseilles de faire attention à tes prochains mouvements car ils pourraient être les derniers.
- Vraiment ? Mais crois tu vraiment que je suis seul ? Tu sais bien que je suis trop prudent pour baisser ma garde comme cela. Si je venais à disparaître ou à mourir inopinément, j'ai de quoi déshonorer et discréditer toute la famille Leverrier. Toi qui monte de toute pièce la mort d'Howard Link et qui lui demande de suivre Allen Walker partout alors que depuis sa prétendue disparition nous le recherchons partout en pensant qu'il est coupable d'un crime qu'il n'a pas commis ? Cela fait beaucoup d'informations compromettantes et je suis certain que ce n'est pas tout.
- Personne ne te croira, c'est ta parole contre la mienne Thomas.
- Peut-être... et peut-être pas. Es tu certain de vouloir prendre ce risque ? Penses-tu toujours posséder l'ascendant sur moi ?
" Je lui lance un regard froid accompagné d'un sourire carnassier. Il garde le silence pendant un moment, termine sa tasse de thé puis se lève et s'en va sans un mot de plus.  A son départ, la température augmente graduellement dans le bureau. Je m'approche de la fenêtre qui donne sur la cour d'entrainement et observe mes agents répéter inlassablement les différentes techniques de combat du Crow. Parmi eux, je reconnais l'Inspectrice Aelhaern en train de s’entraîner avec une nouvelle recrue. Encore une personne à la loyauté douteuse. Je n'ai de cesse de me demander si elle est au service de Leverrier ou si ses intérêts sont tout autres. Je m'intéresse ensuite à son opposant. Kuro Kai, japonais et à la fois sorcier et Crow. Une combinaison assez exceptionnelle il faut l'admettre.

"Miss Standish ?" J'appelle ma secrétaire et après quelques secondes celle-ci entre et ma salue.

"- Mon Commandant ?
- Pouvez vous m'apporter le dossier de notre nouvelle recrue s'il vous plait ?
- Le sorcier ? Tout de suite.
- Oh et faites le venir dans mon bureau à la fin de son entrainement. Il est grand temps que j'apprenne à connaitre notre nouvel ami.
- A vos ordres.
" Elle repart et je l'entends transmettre mes ordres en refermant la porte. Quelques minutes plus tard elle revient et dépose le dossier sur mon bureau puis me signale que l'Inspecteur Schreyer est allé transmette mon ordre. Je la remercie et me saisis du document que j'épluche avec intérêt.  Peu d'informations utiles en ressortent, comme bien souvent, si ce n'est ce grief présumé à l'encontre du Quatorzième et le fait qu'il soit placé sous les ordres direct de l'Inspectrice Aelhaern. Simple coïncidence ou petite manipulation opportune ? Je referme le dossier et le repose puis retourne à mon observation de la cour. A cette heure-ci Leena doit être en train de s’entraîner à la maîtrise de son Innocence. Il va falloir que j'aille travailler avec elle pour l'aider à améliorer sa précision et son endurance. L'épisode du Temple aura au moins eu un impact bénéfique c'est de montrer les limites de l'entrainement en solo de la jeune fille. Même si dans l'ensemble, elle progresse rapidement, il lui reste encore un bout de chemin à parcourir avant d'être fin prête.
Le fil de mes pensées est interrompu lorsque l'on toque à la porte. Ma secrétaire ouvre et se décale.

"L'agent Kai est arrivé, mon Commandant." dit-elle tout en laissant passer l'homme en question. Je me retourne pour observer mon hôte. Il respire le calme et la confiance en soi; bien ça me change des gens qui entrent en transpirant de peur de ce qui va leur arriver.

"Merci Miss Standish, vous pouvez disposer." dis-je. Cette dernière ressort en refermant derrière elle nous laissant seul, le sorcier et moi. Je le jauge un moment du regard sans rien dire puis désigne le fauteuil face au bureau.

"Bonjour, asseyez vous je vous en prie." Je le regarde s'avancer jusqu'au fauteuil, pas par voyeurisme mais on apprend beaucoup sur quelqu'un en l'observant, bouger et se déplacer. Le regard n'est pas le seul à donner des informations. Et le regard de ce personnage ne laisse passer que peu d'informations. Tant mieux, un peu de défi permet d’entretenir mes capacités d'observations. Sa manière assurée d'avancer face à un supérieur et la position assise qu'il adopte témoigne d'un certain sang-froid et d'une forte détermination. Personnage intéressant s'il en est. Je lui souris et saisis ma tasse vide posée sur le bureau. Je me dirige vers la cafetière qui se tient sur une desserte dans un coin de la pièce.

"Je vous sers quelque chose ? Café ou thé sont les deux seules choses que je suis en mesure de vous proposer." dis-je tout en remplissant ma tasse.

"Je vous ai vu vous entraîner un peu plus tôt et je dois dire que vous vous en sortez plutôt bien pour quelqu'un qui est arrivé parmi nous depuis peu. Vous arrivez à vous intégrer à l'escouade à laquelle vous avez été rattaché ?" demandé-je. Eh bien oui, même si aux premiers abords je n'en ai pas l'air, je tâche de prendre soin de mes hommes. Et si quelqu'un ne parvient pas à s'intégrer, son efficacité sur le terrain s'en trouvera réduite. Simple question de comportement humain.



Spoiler:

Kuro Kai
Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Lun 9 Avr - 14:56
avatar
Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 61


Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché
Serenity all around you...Kuro Kai & Thomas AlexanderDeep in the ocean, dead and cast away, where innocence is burn in flames, a million miles from home, I'm walking ahead ; a soldier on my own, I'm ready for the fight. (Iron → Woodkid)- « Assouplis ton poignet !
- Oui !
- Et ne baisses jamais ta garde ainsi, garde-la haute !
- Oui ! »
, je réponds énergiquement tout en restant concentré sur ma tâche.

L'Inspectrice ne me facilite pas la tâche, loin de là, mais au moins je m'entraîne dans des conditions un peu plus réelles. Mon sceau explosif à la main, j'empoigne une bande de sorts et j'exécute Kureha Nenki. Je remonte légèrement ma garde tout en attaquant sans perdre une seule information de ce que mes sens me révèlent sur mon environnement. Calme, parfaitement serein, je respire paisiblement tout en relâchant l'attaque sur une cible et en évitant une attaque plutôt sournoise de l'Inspectrice Aelhaern. Elle approuve d'un mouvement de tête appréciateur et me lance une bande de sorts différente.

- « En Ba, maintenant. Je t'aiderai à l'activer dans un premier temps.
- Bien. »


Avec une tranquille assurance, je poursuis l'entraînement sans arriver à maîtriser parfaitement En Ba ; je me rends parfaitement compte que sans l'aide de l'Inspectrice Aelhaern, je n'aurais pas réussi à activer les bandes de sort. Hm. Je m'y entraînerais personnellement de mon côté. Au moins, je maîtrise très bien Mamori Bane et Kureha Nenki maintenant. Ma concentration reste focalisée sur l'entraînement et Maelrys finit par lever la main pour me dire d'arrêter.

- « Stop ! Pause. L'Inspecteur Schreyer m'a annoncé que le Commandant Alexander souhaite te voir.
- J'y vais. Vous repartez aussi ?
- Nous repartons demain matin, à l'aube.
- Très bien. »
, je dis en hochant simplement la tête.

Je fais demi-tour et me dirige d'une démarche souple, assurée et efficace, vers le bureau du Commandant. Je monte les marches une à une, ne paraissant ainsi ni trop pressé ni trop lent. Il faut que je songe à envoyer ma lettre hebdomadaire à Yuan dès que je le pourrais, je doute que Himitsu décide de contacter autre personne que lui. Si elle se décide à contacter quelqu'un... Le regard calme, affûté et dirigé droit devant moi, je m'arrête en douceur devant le bureau du Commandant et toque à sa porte. C'est une femme qui ouvre, se décale pour me laisser passer tout en annonçant mon arrivée. Agent ? Un sourire amusé se peint sur mes lèvres à cette annonce et a tôt fait de disparaître en deux secondes tout au plus. Agent, donc. Je m'arrête après être entré dans la pièce et je soutiens sans mal et sans animosité le regard du Commandant. Tiens, tu veux me jauger aussi ? Je t'en prie, chéri, fais-toi plaisir... Sans regarder Miss Standish prendre congé, mon attitude montre à elle seule que j'observe sa façon de se mouvoir et de quitter la pièce sans quitter le Commandant du regard pour autant. La vue n'est pas le seul sens à ma disposition, fort heureusement.

- « Bonjour, asseyez vous je vous en prie.
- Bonjour Commandant, je vous remercie. »


De ma démarche habituelle, je m'avance vers la chaise disposée face à son bureau et je m'y assois tranquillement, jambes croisées, main gauche sur ma cuisse relevée et main droite par-dessus ma main gauche. Je réponds à son sourire en lui offrant le mien tandis qu'il se remplit une tasse de café tout en me parlant calmement. Un autre bon point.

- « Je vous sers quelque chose ? Café ou thé sont les deux seules choses que je suis en mesure de vous proposer.
- Je vous prendrais bien une tasse de thé en ce cas, Commandant, merci d'avoir proposé.
- Je vous ai vu vous entraîner un peu plus tôt et je dois dire que vous vous en sortez plutôt bien pour quelqu'un qui est arrivé parmi nous depuis peu. »


Et consciencieux avec ça ? Quel homme. Je le regarde avec calme sans ciller, mon aura paisible et sereine ne changeant en rien, et je me contente d'incliner légèrement et respectueusement la tête pour accueillir son compliment. Calme, consciencieux et prudent. Bien, bien... Je l'écoute continuer de parler et un léger sourire perle sur mes lèvres à sa question.

- « Vous arrivez à vous intégrer à l'escouade à laquelle vous avez été rattaché ?
- Oui, merci de vous en soucier Commandant. C'est grâce à eux que j'ai pu maîtriser Kureha Nenki aussi rapidement. »


Et grâce aux deux Inspecteurs sous lesquels j'ai été placé, aussi, mais ça je pense qu'il l'a compris. Patient, à l'aise, je ne bouge pas de ma position et reste égal à moi-même. Je regarde un bref instant l'heure sur ma montre à gousset. Aux alentours de quinze heures et quart ? Bien. Je range ma montre à gousset sans avoir cessé de prêter attention à ce qui m'entoure pour autant et je boise mon regard dans celui du Commandant Alexander. Je n'ai toujours pas bougé depuis que je me suis installé sur cette chaise... et j'attends. Patiemment. Joue carte sur table, chaton. Qu'est-ce que tu me veux ? Sois clair.
© 2981 12289 0
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Lun 9 Avr - 23:20
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
L'Entretien
Si vous demandez à la plupart des officiers du Crow, ils vous répondront que pour monter en grade il faut faire preuve d'un sens de l'honneur à toute épreuve, d'une intégrité sans pareille et d'un esprit de leader né. Bien évidemment ce sont des foutaises. Pour monter en grade dans le Crow, il faut être fin stratège et démagogue. Il faut utiliser tous les moyens pour mettre la pression à l'un ou l'autre. Et il ne faut pas oublier de saupoudrer le tout d'une ambition dévorante. Ce sont les conditions de base pour gagner du galon. Enfin il y a une autre façon de monter en grade dont je ne parlerai pas ici. A tout cela vous pouvez rajouter des qualités supplémentaires, comme la diplomatie, un excellent sens de l'observation et une touche d’honnêteté et de franchise par ci par là. Ces dernières qualités, bien peu de gens les ont, mais ce sont elles les plus dangereuses. En somme être un gradé relève plus de la pièce de théâtre où le moindre faux pas peut vous coûter votre poste voire votre tête plutôt qu'un rang hiérarchique à proprement parler. Avec le temps l'on apprend que personne n'est honorable et, que les idéaux chevaleresques n'ont pas leur place au Central. Rien ne doit être laissé au hasard, jamais. Sinon vous avez toutes les chances que ce hasard se retourne contre vous.

Je verse un nuage de lait dans ma tasse en attendant la réponse de l'homme.

"Je vous prendrais bien une tasse de thé en ce cas, Commandant, merci d'avoir proposé." dit-il. Je hoche la tête et prépare une tasse de thé d'une main tout en continuant à touiller ma tasse de café. Pourquoi tant de monde aimé le thé ? Je ne le comprendrai décidément jamais.

"Oui, merci de vous en soucier Commandant. C'est grâce à eux que j'ai pu maîtriser Kureha Nenki aussi rapidement." Je me retourne avec une tasse dans chaque main et vient déposer le thé devant le sorcier.

"Heureux de l'entendre. Il faut dire que l'Inspectrice Aelhaern est une bonne instructrice. J'ai cependant remarqué que vous avez encore des tares au niveau d'En Ba. Il faudra également que vous vous entraîniez à la maîtrise de Kinji Bane. C'est particulièrement utile. Enfin, chaque chose en son temps." dis-je sans me départir de mon sourire. Je fais le tour de mon bureau et retourne me poster devant la baie vitrée pour observer la cour en contrebas.

"J'ai cru comprendre que vous étiez quelqu'un d'assez direct et franc. J'ose donc penser que vous appréciez également ces qualités chez vos interlocuteurs." Je me retourne et m’assoies dans mon fauteuil en posant les coudes sur le bureau et en croisant les doigts.  Je l'observe un moment sans rien dire puis, je saisis le dossier pour le lui montrer.

"Votre dossier m'a appris quelques détails sur vous mais..."Je jette négligemment le dossier dans un coin du bureau. "Je pense que l'on en apprend plus sur les gens en discutant avec eux qu'en lisant de simples dossier, souvent incomplets ou mal renseignés. De plus, vous avez été placé sous les ordres de l'Inspectrice Aelhaern ce qui vous place également, indirectement, sous mes ordres. Et disons que... J'aime connaitre ceux que j'envoie à la mort." annoncé-je avec un petit rire. "Enfin, vous l'aurez compris j'ai quelques questions à vous poser. L'inconnu n'a pas sa place dans mon équipe et je dois dire qu'en terme de mystère vous vous posez là. Vous l'aurez certainement remarqué ou vous le remarquerez rapidement, la politique et les basses manœuvres sont monnaie courante au sein de l'Administration Centrale. Votre arrivée en notre sein à complètement bouleversée le jeu auquel les hommes supposément "puissants" de l'Administration jouent tous. Chacun cherche à déterminer quel genre de pion vous êtes et si il peut vous utiliser à son avantage. J'ai cependant dans l'idée qu'ils se trompent tous lourdement et que c'est vous qui utilisez les Crow à votre propre fin. Dites moi si j'ai tort."

Je me rencogne dans le dossier de mon fauteuil, ma tasse à la main. Un sorcier chez les Crow. Espion ? Peut-être mais pour le compte de qui ? Le Quatorzième ? Leverrier ? Peut-être aucun des deux cela dit mais on est jamais trop prudents.

"Donc, Monsieur Kai dites moi, pourquoi un sorcier déciderait de rejoindre le Vatican ? En général les sorciers sont soit à la solde du Quatorzième soit, indépendants." dis-je en pensant à Irélia, la tenancière du bar parisien. Un sacré numéro celle-là.

Je fais tournoyer le restant de café dans ma tasse puis l'avale d'un trait. Je repose ma tasse sur le bureau et m'y accoude sans quitter le sorcier des yeux. Tout ce temps passé à chercher des sorciers et à vouloir essayer de comprendre leur motivations et voilà maintenant que j'en trouve par dizaines. Le monde est étrangement fait.




Spoiler:

Kuro Kai
Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Mar 10 Avr - 14:30
avatar
Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 61


Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché
Serenity all around you...Kuro Kai & Thomas AlexanderDeep in the ocean, dead and cast away, where innocence is burn in flames, a million miles from home, I'm walking ahead ; a soldier on my own, I'm ready for the fight. (Iron → Woodkid)Je le regarde se tourner vers le bureau avec deux tasses fumantes lorsque j'ai fini de parler. Au moins il ne perd pas son temps, voilà une qualité appréciée. J'incline polimment la tête en signe de remerciement quand il dépose la tasse de thé devant moi et je me penche au-dessus, laissant les volutes de chaleur appliquer un masque bienfaisant sur mon visage et en détendre les muscles tout en écoutant le Commandant parler. Maelrys est à l'évidence bonne pédagogue mais elle est loin d'être la seule ainsi, ici. À son constat sur mes difficultés avec En Ba, je me contente de me redresser dans une position plus convenable et de le regarder. Mes traits sont plus détendus et je dégage la même tranquille assurance qu'avant ; seul mon regard, plus serein, semble avoir changé. Le thé me semble bon rien qu'à l'odeur. J'arque un sourcil à sa mention de Kinji Bane et je me contente de hocher la tête. J'apprendrai aussi ça de mon côté et, une fois que j'aurais plus de facilités avec En Ba, je demanderai à l'Inspectrice Aelhaern d'orienter son enseignement vers cette technique. C'est noté. À sa phrase générique, je souris simplement et amène la tasse à mes lèvres pour en boire silencieusement une gorgée. Je la repose sur le bureau ensuite, sans quitter le Commandant. Tu peux être plus clair que ça, chaton. Je l'observe se poster devant la baie vitrée sans ciller, sans changer de ma position.

- « J'ai cru comprendre que vous étiez quelqu'un d'assez direct et franc. J'ose donc penser que vous appréciez également ces qualités chez vos interlocuteurs.
- Effectivement. »


Nous y voilà...

- « Votre dossier m'a appris quelques détails sur vous mais... »

... mais rien qui ne puisse te satisfaire pleinement, c'est ça ? Je ne réagis pas, notant du coin de l'oeil la négligeance de son geste. Je ne dis rien pour la suite de ses mots, je suis plutôt d'accord avec lui. À quelques nuances près. Son rappel à la hiérarchie me fait simplement arquer un sourcil mais je n'ajoute rien. Je ris légèrement avec lui sur son envie de connaître ceux qu'il mène au combat. Dit comme ça, il paraîtrait presque charismatique. Presque. Cet homme est une vraie anguille orale, à parler plus que nécessaire pour essayer de noyer le reste. Pas étonnant qu'il soit Commandant. Je trie toutes les informations qu'il m'envoie au fur et à mesure et une petite lueur amusée naît finalement au fond de mes yeux. Oui, en effet, j'ai remarqué, même si c'était à prévoir selon moi. La plupart des institutions humaines s'organisent de cette façon. La lueur d'amusement disparaît en moins d'une seconde, laissant ma sérénité envahir les lieux ; je me contente de l'écouter. Simplement. ... Que j'utilise le Crow pour mes propres fins ? Non.

- « Dites moi si j'ai tort.
- Vous avez tort. »
, je réponds paisiblement.

Je bois tranquillement une autre gorgée de thé tandis qu'il reprend la parole, sans laisser mes états d'âme transparaître. À part mon calme, mon assurance et ma sérénité. Comme toujours... Je repose ma tasse de thé avec douceur avant qu'il n'évoque le Quatorzième et je remets ma main droite par-dessus ma main gauche. À la solde du Quatorzième... comme ma mère, aux dernières nouvelles. Elle m'a transmis ses connaissances, ainsi que les bases en sorcellerie. À part ça... en tant que sorcière, elle est faible. Profondément faible.

- « En général les sorciers sont soit à la solde du Quatorzième soit indépendants.
- Libres. Soit à la solde du Quatorzième, soit libres. »
, je corrige tout aussi calmement qu'avant, sans montrer la réflexion qui a traversé mon esprit.

J'attends qu'il repose sa tasse de café vide sur la table pour saisir la mienne. Et ce n'est que maintenant que tu te décides à jouer cartes sur table ? J''en profite pour faire couler le breuvage brûlant dans ma gorge à une reprise. Il m'en reste encore deux petites gorgées. Bien.

- « Et je fais partie de la deuxième catégorie. Yuan m'a expliqué la position du Vatican vis-à-vis du Quatorzième, des Noés et des Akumas. La fausse neutralité des sorciers à la solde du Quatorzième ne m'intéressant pas et, vu que je ne suis pas compatible non plus, j'ai pris la liberté de rejoindre le Crow., je réponds, soutenant toujours sans animosité le regard du Commandant. Je marque une légère pause pour finir ma tasse de thé et c'est en la reposant sur le bureau que je conclue. Ni plus, ni moins. Quelles sont vos autres questions, Commandant ? »
© 2981 12289 0
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Mer 25 Avr - 12:54
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Lire entre les Lignes
Tous le monde cache des secrets plus ou moins avouables. Des coins sombres de notre existence dont on veut cacher l'existence au monde entier. Certains sont plus doués que d'autres pour cacher leurs intentions et leurs désirs. Mais comme on le dit souvent, la vérité fini toujours pas éclater et la part d'ombre que l'on s'efforce de cacher apparaît au grand jour.

"Vous avez tort."

La réponse simple et paisible du sorcier me fait hausser un sourcil. J'ai tort, vraiment ? Je pense plutôt le contraire en l’occurrence. A moins que l'on ai trouvé la seule personne honorable et pure de cette planète, je pense avoir raison.

"Libres. Soit à la solde du Quatorzième, soit libres." me corrige t-il à la mention des sorciers. Sujet délicat donc. Le fait que l'homme ne laisse transparaître aucune émotions ne facilite pas vraiment cet entretien mais après tout c'est aussi ce qui le rend intéressant. Ça me change de toutes ces discussions plates avec les autres gradés ou les cardinaux. Après tout ce temps passé avec eux, je connais le moindre de leurs tactiques et tous les gestes et regards qui peuvent les trahir. Je lis la plupart des membres importants de cette administration comme des livres ouverts. Un peu de sang neuf ne fait définitivement pas de mal.

"Et je fais partie de la deuxième catégorie. Yuan m'a expliqué la position du Vatican vis-à-vis du Quatorzième, des Noés et des Akumas. La fausse neutralité des sorciers à la solde du Quatorzième ne m'intéressant pas et, vu que je ne suis pas compatible non plus, j'ai pris la liberté de rejoindre le Crow."  Yuan, le fameux partisan de l'Ordre qui l'a hébergé lors de son échappée miraculeuse du Japon. On en vient finalement aux raisons qui l'ont poussé à nous rejoindre. Le sorcier fini sa tasse et la repose sur le bureau en enchaînant.

"Ni plus, ni moins. Quelles sont vos autres questions, Commandant ?"

Je souris paisiblement. Je suis prêt à parier que cet homme à du en perturber plus d'un avec son attitude. Nombre de recrues et même certains membres du Crow impressionnables perdraient tous leurs moyens face à lui.

"Vous savez, tous les hommes et femmes qui font partie du Crow l'ont rejoint pour des raisons diverses et variées qui n'ont rien à voir avec l'idéal poursuivi par l'Administration. Certains cherchent la sécurité offerte par ces murs et cet uniforme, d'autres le frisson du combat, d'autres encore cherchent à se venger de quelqu'un ou quelque chose de bien précis. En somme tous le monde se sert du Crow pour satisfaire son désir personnel. Et je doute que vous fassiez exception à la règle. Vous auriez très bien pu choisir d'être un sorcier "libre" comme bien d'autres mais vous nous avez rejoint. Pourquoi ? Pour chasser le Quatorzième et ses partisans. Je vois bien que le sujet est sensible vu la manière dont vous m'avez corrigé. J'imagine donc que vous avez une dent contre eux et que vous espérez pouvoir en éliminer quelques uns en rejoignant nos rangs."

Je m'adosse dans mon fauteuil et pose mes coudes sur les accoudoirs. C'est marrant mais avec toutes ces nouvelles affectations au sein de mon unité, j'ai l'impression de passer plus de temps à me renseigner sur mes hommes que 'à faire d'autres choses plus intéressantes.

"Il y a une question fondamentale qui se pose avec vous. Vous avez beau avoir rejoint le Crow de votre plein gré et admis vos pouvoirs de sorciers sans tenter de les dissimuler, ce qui est tout à votre honneur connaissant l’intérêt morbide porté par l'Administration au sujet des vôtres, je continue de me questionner sur votre loyauté. Nous avons déjà dû nous occuper de personnes sans aucun pouvoirs qui pensaient pouvoir infiltrer l'Administration impunément. Et vous voilà. J'ai remarqué dans votre dossier que cette question que je  trouve assez importante s'est posée. Vous comprendrez donc j'espère que je garde un œil sur vous. De toutes manières je ne doute pas que les bruits de couloir, si tant que vous ayez écouté ces bruits, vous ont renseigné sur ma personne. J'aime tout savoir et tout connaitre. Et une personne comme vous à tendance à éveiller ma curiosité."

Je lui adresse un sourire malicieux. Il est inutile de mentir sur ce genre de sujet, car il fini toujours par être connu.

"Alors dites moi, pourquoi en voulez vous autant au Quatorzième et à ses hommes ? Pourquoi notre position vis-à-vis de ces personnes vous a poussé à nous rejoindre ?"



Spoiler:

Kuro Kai
Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Sam 28 Avr - 5:39
avatar
Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 61


Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché
Serenity all around you...Kuro Kai & Thomas AlexanderDeep in the ocean, dead and cast away, where innocence is burn in flames, a million miles from home, I'm walking ahead ; a soldier on my own, I'm ready for the fight. (Iron → Woodkid)Il ne semble pas désarçonné par mon calme et la paisible tranquillité de mes réponses, ou s'il l'est il ne le montre pas. Aurions-nous un quatrième bon point ? Quelle surprise... Mon regard serein est ancré dans celui du Commandant, sans que je ne perde une seule information livrée par son langage du corps. Son sourire paisible éveille un petit sourire, léger, au coin droit de mes lèvres. Mes mains ont retrouvé leur place sur mon genou et je me contente de l'écouter parler, triant les informations qu'il m'envoie au fur et à mesure que je les reçois. J'ai déjà dit que cet homme est une anguille orale, n'est-ce pas ? En plus d'être d'une totale absence de clarté. Cette pensée fait naître un sourire amusé sur mes lèvres. Allons, chaton, tu peux toujours faire mieux que ça... Sa longue explication ne vient pas un seul instant perturber mon calme ou ma paisible sérénité, ni la tranquillité qui s'est installée dans mon sourire. S'il ne me croit pas, ce n'est pas mon problème. Et puis, c'est assez drôle de voir à quel point l'interprétation de quelqu'un peut différer à ce point du message de base. Je ne montre rien de mes pensées ou de mes états d'âme, que ce soit sur mon visage ou dans mes gestes, mais je n'en pense pas moins.

- « Et je doute que vous fassiez exception à la règle.
- Je vois ça. »
, je me contente de dire.

Il est inutile que je répète à nouveau qu'il a tort ; il pense bien ce qu'il veut et il croit bien ce qu'il veut. Et puis, derrière une telle phrase se cache tant de fourberie que je préfère ne pas m'en approcher et garder le même détachement qu'à l'accoutumée dans mes réponses. La phrase qui suit me fait simplement arquer un sourcil mais je n'ajoute rien. J'aurais pu, effectivement. Ce qui s'ensuit donne une profondeur inattendue à mon regard, comme si je daignais montrer ce qui se cache derrière mes yeux paisibles... et il s'agit de mon calme et de ma sérénité naturels. Chasser le Quatorzième ? Seigneur, non, quelle idée bien saugrenue. L'ennuyer me semble beaucoup plus intéressant que le chasser. D'autant que le Quatorzième a déjà prouvé qu'on aura beau le chasser, il reviendra. Cependant, comme avant, je n'ajoute rien, ne laisse rien transparaître et me contente de l'écouter en silence. Une dent contre les sorciers ? Hum... seulement contre ceux qui sont faibles. Nuance de taille.

- « J'imagine donc que vous avez une dent contre eux et que vous espérez pouvoir en éliminer quelques uns en rejoignant nos rangs.
- Entre autres. »
, je réponds.

Inutile de cacher ce fait, je l'avais annoncé clairement dès ma première venue ici. Il y a une légère nuance entre espérer et faire dans un futur proche mais je préfère ne pas corriger ce détail. Il croit bien ce qu'il veut et, de ce qu'il me dit, ce Commandant est amusant. Une véritable anguille orale baignant dans des eaux particulièrement sournoises mais ça ne le rend que plus intéressant encore. Allons, chaton, nous savons tous deux que tu n'as pas mis toutes tes cartes sur la table... Sans quitter ses yeux des miens, je note sa manière de poser ses coudes sur les accoudoirs et apprécie le silence qui s'installe à sa juste valeur. Mes traits apaisés et paisibles se maintiennent quand il reprend la parole après quelques secondes sans rien dire. À sa mention de question fondamentale, je ne réagis pas, toujours fidèle à moi-même.

- « Vous avez beau avoir rejoint le Crow de votre plein gré et admis vos pouvoirs de sorciers sans tenter de les dissimuler, ce qui est tout à votre honneur connaissant l’intérêt morbide porté par l'Administration au sujet des vôtres, je continue de me questionner sur votre loyauté.
- Plaît-il ?
- Nous avons déjà dû nous occuper de personnes sans aucun pouvoirs qui pensaient pouvoir infiltrer l'Administration impunément. Et vous voilà.
- En effet.
- J'ai remarqué dans votre dossier que cette question que je  trouve assez importante s'est posée. Vous comprendrez donc j'espère que je garde un œil sur vous.
- Et je n'en doute pas un seul instant. »
, je lui réponds, un sourire calme, d'une tranquille assurance, aux lèvres.

À vrai dire, le contraire m'aurait étonné. La suite fait naître un sourire amusé sur mes lèvres, seule manifestation de ma confirmation silencieuse. J'ai, en effet, prêté attention à ces... "bruits de couloirs", comme il le dit. Suffisamment pour comprendre et que je n'avais pas quitté un camp de faibles pour en rejoindre un autre encore plus faible et que les personnes ici semblaient se servir des mots comme d'un poison, de la sournoiserie comme d'un masque quotidien et de l'hypocrisie comme d'un vêtement d'apparât. J'avais eu, et j'ai toujours, la finesse d'esprit de ne pas montrer ce que j'ai pu remarquer. La connaissance est une arme qu'il ne vaut mieux pas afficher en ces lieux, sans pour autant faire semblant de ne rien savoir et paraître ainsi encore plus suspect. Un savant équilibre que, heureusement, je maîtrise. Sa dernière phrase fait s'échapper un rire léger et clair de mes lèvres.

- « Et une personne comme vous à tendance à éveiller ma curiosité.
- Voilà qui est flatteur, Commandant. Comment pourrais-je satisfaire votre curiosité, en ce cas ? »
, je réponds, gardant la même sérénité et le même calme qu'auparavant, laissant une légère hilarité dominer ma première phrase pour ensuite se tarir.

Son sourire malicieux me fait simplement arquer un sourcil amusé. Deux questions tombent après cela et mon regard n'a toujours pas dérivé de celui du Commandant. Nous y voilà... Je laisse mon index droit tracer une ligne du coin droit de mes lèvres à mon menton à trois reprises, avec douceur bien évidemment, m'accordant ainsi deux secondes de réflexion.

- « Pour votre première question... faut-il seulement une raison ?, je lui demande, un éclat de malice pétillant dans mes yeux paisibles, éclat qui disparaît en moins d'une seconde. Si la réponse est oui, je n'ai rien à dire de plus que ce que j'ai déjà pu dire. La passivité et la fausse neutralité sont deux attitudes condamnables, à mes yeux., je réponds d'une voix tranquille et assurée, sans paraître prétentieux ou arrogant pour autant. Quant à la deuxième question... »

Je marque un temps de silence, mon index droit revenant tracer la même ligne qu'avant sans que mon regard ne dérive du sien. Garde donc tes atouts dans ta manche, chaton... et ne les perds pas en chemin. Un sourire finit par étirer mes lèvres avec légèreté, après trois secondes de réflexion.

- « Je dirais que ce que Yuan m'en a dit a influencé mon choix, d'autant que votre position et la mienne semblent concorder à ce niveau-là. C'est une raison suffisante pour vous rejoindre et ce que j'ai pu voir ici n'a fait que confirmer mes certitudes., je réponds, laissant mon sourire diminuer jusqu'à quasiment s'évanouir. D'autres questions, Commandant ? »
© 2981 12289 0
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Lun 14 Mai - 1:35
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Qui sera le plus flou ?
Sans surprise l'homme ne laisse rien transparaître, se contentant d'acquiescer ou de ponctué mes phrases par des approbations verbale et des questions. Lorsque je fais mention du fait que je compte le surveiller de près il me répond avec un léger amusement dans la voix.

"Voilà qui est flatteur, Commandant. Comment pourrais-je satisfaire votre curiosité, en ce cas ?"

Tant mieux s'il en rit. Cela prouve qu'il a conscience qu'il représente un réel problème. Ses réponses à mes deux questions ne m'apportent malheureusement pas les éclaircissement dont j'ai besoin ce qui me courrouce légèrement mais je n'en laisse rien paraître.

"Pour votre première question... faut-il seulement une raison ? Si la réponse est oui, je n'ai rien à dire de plus que ce que j'ai déjà pu dire. La passivité et la fausse neutralité sont deux attitudes condamnables, à mes yeux. Quant à la deuxième question..." Le Crow marque un temps d'arrêt avant de me répondre. Cet homme est extrêmement calculateur ça ne fait aucun doutes. Cela ne le rend que plus dangereux à mes yeux. Il sourit, pour la seconde fois depuis notre rencontre.

"Je dirais que ce que Yuan m'en a dit a influencé mon choix, d'autant que votre position et la mienne semblent concorder à ce niveau-là. C'est une raison suffisante pour vous rejoindre et ce que j'ai pu voir ici n'a fait que confirmer mes certitudes." Eh bien, en matière de flou artistique on peut difficilement faire mieux j'imagine.

"D'autres questions, Commandant ?" demande t-il. Oh que oui...

"Eh bien je dois dire qu'en matière de réponses vagues vous êtes plutôt bon. Vous savez cacher ce que vous savez et c'est une qualité assez importante ici. Peut-être que mes questions ne sont pas assez précises cela dit." Je me lève et récupère ma tasse et la sienne que je remplis. Je prends mon temps et laisse le silence s'étirer. Une fois fait je me retourne et reprend la parole.

"Voyez vous, j'ai déjà eu l'occasion de rencontrer des sorciers. D'après les informations que nous possédons, vous et les personnes détenant les mêmes dons ont des capacités en commun. La modification d'Akumas, le scellage et j'en passe." Je dépose la tasse devant le sorcier et retourne m'asseoir à mon bureau. J'hume le liquide contenu dans la tasse et en bois une petite gorgée. Je repose ensuite ma tasse sur le bureau.

"Parmi les sorciers j'ai remarqué que tous possédaient une capacité qui leur était propre. J'en ai rencontré un qui était en mesure de téléporter des objets par la force de sa volonté. Une femme était capable de commander à la glace et au vent." Je souris en repensant à Irélia et au sorcier ignare de Paris. La Ville Lumière recèle bien des secrets.

"Et vous Monsieur Kai, quel est votre capacité "spéciale", si j'ose dire. De quoi êtes vous capable ?" demandé-je simplement avant de poser mes coudes sur le bureau. Ma question est suffisamment précise je pense. Alors va t-il encore essayer de s'esquiver ou va t-il enfin se décider à me répondre ?



Spoiler:

Kuro Kai
Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Lun 14 Mai - 6:01
avatar
Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 61


Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché
Serenity all around you...Kuro Kai & Thomas AlexanderDeep in the ocean, dead and cast away, where innocence is burn in flames, a million miles from home, I'm walking ahead ; a soldier on my own, I'm ready for the fight. (Iron → Woodkid)Immobile, j'observe le moindre de ses gestes et la plus infime de ses réactions à mes paroles ou expressions. Vu son regard, je sais qu'il est au moins aussi attentif et observateur que je ne le suis envers lui. Ses réactions tendent à se raréfier sur son visage mais je ne m'en formalise absolument pas ; ma tranquille assurance ne va pas commencer à s'effilocher pour si peu. La première phrase qu'il m'offre après que j'ai parlé me fait arquer subtilement un sourcil, durant une seconde tout au plus. La clarté ne semble définitivement pas être le fort du Commandant, même si je n'écarte pas d'autres possibilités de mon esprit. Les serpents cachés dans sa deuxième phrase en sont la preuve vivante. Cet homme est une anguille orale disposant d'un venin redoutable. Intéressant. Sans perdre une once de ma sérénité et de mon calme, je le regarde s'emparer de nos tasses. Tiens donc...

- « Peut-être que mes questions ne sont pas assez précises cela dit.
- En effet. »
, je réponds tranquillement.

Je le suis du regard, savourant chaque parcelle du silence qui s'installe, envahit puis domine la pièce. Cet agréable silence continue inexorablement de diriger les lieux, jusqu'à ce que j'entende un tintement de verre et le son produit par la démarche du Commandant, un son pour lequel j'accorde toute mon attention sans le montrer ni dériver mon regard du sien. Je l'écoute reprendre la parole, triant toujours le flot d'informations qu'il m'envoie. Et il me semble bien renseigné, si par "capacités communes" il sous-entend que tous les sorciers peuvent, potentiellement, avoir certaines capacités communes, bien que beaucoup ne les maîtrise pas toutes. Enfin, il s'agit là d'un maigre détail sans importance. Je le remercie d'un signe de tête lorsqu'il place une nouvelle tasse de thé face à moi, que j'approche de mon visage pour laisser les volutes de chaleur apaiser les muscles de mon visage ; opération qui est un franc succès. Je pose la tasse sur le bureau après cela, toujours concentré sur les paroles du Commandant qui reprennent. Une capacité qui leur est propre ? J'arque un sourcil amusé. Tu aurais pu poser directement la question au lieu de faire de pareils détours, chaton. L'être humain a décidément des réactions fascinantes.

Un sorcier doué de télékinésie ? Hm... non, je suis sûr de ne pas l'avoir rencontré celui-là. Pas plus que ladite sorcière qui commande aux vents et à la glace. Une petite pause s'impose, à la fois très courte, d'une seconde au plus, et à la fois très longue. Je sais déjà où il veut en venir et j'aurais préféré qu'il s'en abstienne. Un sourire à la fois léger et amusé fleurit sur le coin droit de mes lèvres. De plus en plus intéressant, chaton... La suite confirme mes certitudes et, sans me départir de mon sourire, je sors une petite dague de mon uniforme. Je me sers de la lame pour m'entailler superficiellement une zone précise du bras. Je ne souhaite ni toucher le muscle, un nerf, ou un vaisseau sanguin important, seulement une zone où le sang peut couler facilement sans dégâts auxquels je ne pourrais remédier ; autant se servir des connaissances que j'ai engrangé à bon escient. Je fais le tout bien en vue, n'ayant aucune intention de mettre les mots sur ce qu'il va voir. Les mots sont souvent inutiles avec moi, pour ne pas dire qu'ils le sont même dans quasiment toutes les situations où je suis directement impliqué. Le sang perle et déborde de ma petite entaille mais n'a pas le temps de rouler sur ma peau qu'il durcit déjà par ma simple volonté, jusqu'à former une croûte qui aurait mis plus de temps à se former sans mon intervention. Plusieurs heures au moins vu l'emplacement de ma blessure et l'écoulement sanguin qui aurait dû en résulter. Avec le bonus d'être une entaille désinfectée - sinon je n'aurais pas pu durcir l'ensemble, simple question de bon sens.

- « ... d'autres questions, Commandant ? », je reprends paisblement, rangeant ma lame sans avoir eu à l'essuyer.

Ma main droite vient retrouver mon genou, tandis que la gauche prend la tasse de thé pour l'amener à mes lèvres avant d'en boire une petite gorgée. Un bon thé fait toujours du bien...
© 2981 12289 0
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Sam 26 Mai - 17:56
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Magie !
Je regarde l'homme en face de moi sortir une lame de son uniforme et s'entailler. Le sang se met à couler immédiatement et je hausse un sourcil, surpris, lorsque l'hémorragie s'arrête et qu'une croûte se forme presque immédiatement. Il contrôle le sang ? Voilà une compétence aussi fascinante qu'effrayante. Voilà qui le rend encore plus dangereux que ce que je pensais. Raison de plus pour garder un œil sur lui en permanence.

"... d'autres questions, Commandant ?" demande t-il. J'en ai encore quelques-unes en effet...

"Ce pouvoir ne fonctionne que sur vous ou êtes vous également capable d'affecter d'autres personnes ?" demandé-je.

Après tout il est bon de savoir s'il est capable de faire du mal aux autres avec ce pouvoir. Ce serait à la fois un atout et une menace. Sans compter le fait que l'on ai placé un élément pareil sous les ordres de l'Inspectrice Aelhaern. Rien qui n'inspire la confiance. Il va falloir qu'il prouve sa loyauté. C'est une des raisons qui pousse le Vatican à recruter uniquement des orphelins. Une personne qui n'a rien à perdre est plus difficile à manipuler. Et la question se pose avec ce sorcier. Après tout c'est un adulte et il n'a pas été recruté de manière classique.

"Vous avez de la famille Monsieur Kai ? Encore en vie j'entends. Des parents, frères et sœurs, une femme ou une petite-amie, des enfants et j'en passe ?"

J'attrape ma tasse et boit une gorgée du liquide contenu à l'intérieur. Les réglementations interdisent formellement aux membres du CROW de tisser des liens avec des personnes extérieures. Et ne parlons même pas du fait de former une famille. Tout ce qui peut être considéré comme une faiblesse et qui peut être utiliser à l'encontre d'un agent est interdit. D'où le fait de ne recruter que des enfants orphelins. En général, cela permet d'éviter ce genre de problèmes. Et connaissant le monolithe qu'est le Vatican, je suis réellement étonné que les cardinaux aient acceptés de faire une exception pour cet homme. Faire des entorses au règlement n'est vraiment pas dans leurs habitudes. Si il a de la famille, les choses vont devenir singulièrement plus complexes.

"Avez vous des liens particuliers avec l'Inspectrice Aelhaern ? La connaissiez vous avant d'intégrer nos rangs ou non ?"

Il ne coûte rien de demander. Je me répète peut-être mais placer un élément aussi particulier sous la supervision d'une Inspectrice à la loyauté douteuse est une décision vraiment étrange. Encore un mystère qu'il va falloir résoudre. Et ce n'est vraiment pas pour me plaire...



Spoiler:

Kuro Kai
Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Lun 28 Mai - 0:18
avatar
Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 61


Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché
Serenity all around you...Kuro Kai & Thomas AlexanderDeep in the ocean, dead and cast away, where innocence is burn in flames, a million miles from home, I'm walking ahead ; a soldier on my own, I'm ready for the fight. (Iron → Woodkid)Je déglutis silencieusement, sans quitter le Commandant des yeux. Sa surprise m'a amusé mais j'ai pris le parti de garder cette réaction pour moi et de ne laisser visible que ma tranquille assurance, mon calme et la sérénité de mon aura. Et je me garderai bien d'essayer la faible lueur qui a allumé le regard de cet homme, même si la voir a étiré mes lèvres en un léger sourire paisible. Il se reprend, si le mot est adéquat, très vite. Très intéressant... Je pose donc ma tasse en même temps qu'il ne fait de même avec sa question. Rapide comme une anguille, avec ça ? Un faible éclat d'amusement traverse furtivement mon regard. Tu cumules, chaton, tu cumules. Je l'écoute attentivement, ma main gauche venant retrouver sa place sur ma main droite.

- « Ce pouvoir ne fonctionne que sur vous ou êtes vous également capable d'affecter d'autres personnes ?
- Je peux affecter d'autres personnes. »


C'est grâce à ce don que je distingue sans faillir humains des akumas ; les machines n'ont pas de sang. Sans me départir de mon expression paisible et calme, je laisse les volutes de chaleur s'échapper de ma tasse de thé et tenter vainement de troubler le regard qui s'est fixé sur celui du Commandant depuis que je suis entré dans cette pièce. Le terme qu'il a employé m'amuse mais je n'en montre rien. Aurais-je fait sortir les crocs de sa méfiance ? Évidemment. Le contraire aurait été étonnant. Bienvenu mais pas moins étonnant. Paisiblement, j'apporte la tasse de thé à mes lèvres et j'en bois silencieusement une autre gorgée, longue, qui vide simplement la tasse. Sans le quitter du regard. Il pose à nouveau une série de questions, lorsque j'ai repris ma position et posé ma tasse au préalable. Un sourire léger étire mes lèvres.

- « Vous avez de la famille Monsieur Kai ? Encore en vie j'entends.
- Qu'entendez-vous par là ?
- Des parents, frères et sœurs, une femme ou une petite-amie, des enfants et j'en passe ?
- Je n'en sais rien et je m'en fiche. Complètement. »
, je réponds tranquillement, avec un ton si serein que mes mots se parent de sécheresse et se remplissent de cruauté.

Mon expression reste toutefois inchangé, comme le regard paisible que je porte au Commandant. Je pense exactement ce que j'ai dit et les mots que j'ai prononcé et cela se lit sans mal sur mon visage. Et si un membre de ma famille se dresse sur ma route, je l'en dégagerai. Sans le moindre état d'âme. Je le regarde reposer sa tasse de café de mon calme habituel, sans quitter mes yeux des siens. Cet homme est difficile à lire, à l'instar de l'animal auquel j'ai choisi de l'associer, pourtant il me semble lire un étonnement retenu sur ses traits. Simple hypothèse que je ne me hasarderai pas à vérifier. Du moins pas maintenant. Laissant le silence s'étirer à nouveau, je le savoure sans que cela ne se lise sur mon visage. Il ne dure pas plus d'une minute, ce qui fait naître un certain amusement au fond de mes yeux. Une véritable anguille que voilà, dites donc...

- « Avez-vous des liens particuliers avec l'Inspectrice Aelhaern ?
- Non.
- La connaissiez-vous avant d'intégrer nos rangs ou non ?
- Non plus. Pourquoi cette question ? »
, je demande simplement.

Mon visage, toujours aussi apaisé, n'affiche qu'un calme et une tranquillité absolus. Je me permets toutefois de marquer ma question par une très légère inclinaison de ma tête sur le côté droit. Je repense à l'Inspectrice, à sa manière de m'entraîner, à la manie qu'elle a de courir partout, même en mission, et d'être toujours là aux bons moments. Efficace. Un maître-mot au Central, de ce que j'ai rapidement compris. Mais à part ça... rien d'autre ne me lie à elle. Et je ne compte pas remédier à cet état de fait non plus. Mon regard ne cille pas pour autant de celui du Commandant et j'attends patiemment la suite. Si suite il y a.
© 2981 12289 0

H.R.P:
Désolé, mon ouverture de rp est dégueulasse en plus d'être archi-courte. >< N'hésites pas si tu veux que je modifie hein, vraiment ! D:
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Jeu 12 Juil - 22:21
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Fin de Session
"Je peux affecter d'autres personnes." dit-il sans laisser transparaître la moindre émotion. Voilà qui le rend d'autant plus dangereux. Bon sang ! Qu'est-ce qui est passé par la tête des huiles de mettre cet homme sous le commandant d'une simple Inspectrice ? Qui, es-il besoin de le préciser, n'est pas la plus fiable des personnes. Enfin j'imagine que cette action à au moins le mérite de rassembler les fauteurs de trouble potentiels. Il sera plus simple de les surveiller si ils sont constamment ensemble. Enfin, comme d'habitude, je vais devoir m'en débrouiller pendant que les cardinaux s'amusent à regarder ce qui se cache sous la soutane de son voisin. Je commence mentalement à faire le tri parmi mes agents afin de sélectionner ceux qui seront attachés à la surveillance du sorcier tout en continuant à poser des questions sur sa famille. La réponse sèche de mon interlocuteur interrompt brièvement ma réflexion. Eh bien, on dirait bien qu'il s'obstine à ne rien laisser paraître. Soit. Tous le monde finit par baisser sa garde à un moment ou un autre. Je finirai bien par découvrir ce qui se cache derrière cet océan de calme et de maîtrise de soi. De plus mon expérience m'a appris que les plus calmes sont souvent les plus incontrôlables lorsqu'ils explosent. Ça promet.

"Par votre réponse, vous voulez dire que tous vos proches sont décédés ou que vous avez de la famille perdue de vue depuis longtemps ? Une compagne que vous avez quitté récemment sans savoir ce qui lui est arrivée ?"

Ces questions peuvent paraître un brin cavalières mais, comme je l'ai déjà dit, je n'aime pas les surprises. Et puis si jamais il me donner des informations, je saurai à peu près où chercher. Un homme du Crow ne doit montrer aucune faiblesse et disons qu'un proche, ou pire, un enfant, sont des faiblesse largement exploitables rendant l'agent corruptible bien plus facilement. Et j'aime autant éviter ce genre de trouble dans mes rangs. Je pique la curiosité du sorcier en lui posant des questions sur ses liens avec Miss Aelhaern mais je ne lui répond pas tout de suite. Ma réflexion est terminée. Je me saisis d'une feuille et d'un stylo et je note plusieurs noms ainsi qu'une directive.

"Miss Standish !"

Ma secrétaire entre dans mon bureau et je lui tend la feuille de papier que j'ai pliée pour m'assurer que mon invité ne puisse pas la lire. Ma secrétaire s'en saisit, déplie la note et la lit sans rien montrer. Elle m'adresse ensuite un hochement de tête et sort sans dire un mot. Je reporte mon attention sur l'homme.

"Simple curiosité. Bien Monsieur Kai, nous en avons terminé."

Je me lève, fais le tour de mon bureau et viens m'appuyer contre ce dernier, non loin du Crow.

"Je suis heureux d'avoir pu faire votre rencontre. J'aime avoir un visage en tête quand un nom apparaît sur un rapport ou dans une conversation.  Vous êtes une personne intéressante et sachez que je vais m’intéresser de près à vous. Tout comme la majorité des gradés du Central. Vous êtes sous mon commandement alors tâchez de ne pas vous ridiculiser. Vous pouvez disposer Monsieur Kai. Bonne journée."



Spoiler:

Kuro Kai
Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé// Sam 14 Juil - 14:00
avatar
Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 61


Un chemin, ça se dessine une fois que l'on a marché
Serenity all around you...Kuro Kai & Thomas AlexanderDeep in the ocean, dead and cast away, where innocence is burn in flames, a million miles from home, I'm walking ahead ; a soldier on my own, I'm ready for the fight. (Iron → Woodkid)Mains posées sur mon genou relevé, je regarde sereinement le Commandant face à moi. Si lui semble perturbé par la découverte de mon don, cela ne m'atteint pas. Je suis habitué à des réactions bien plus vives que celles-là et la sienne m'amuse. Un sourire paisible aux lèvres, je réponds à ses questions sans laisser la moindre micro-expression échapper à ma vigilance. Mon observation fait pétiller une très faible lueur de malice dans les abysses de mon regard, qui disparaît très vite toutefois. En plus d'être une anguille orale, il a l'air de tout interpréter avec le prisme de sa propre vision. Touché... Qu'à cela ne tienne. Je ne laisse pas ce que je vois me perturber outre mesure pas plus que je n'y réagis. Inutile et ridicule. Mon regard se pare d'un calme olympien tandis qu'il poursuit sur la lignée de questions d'ordre familial. Une tranquille assurance se dessine sur mon visage tout entier. Eh bien soit, parlons donc de la famille. Qui n'a aucun intérêt à mes yeux mais passons.

- « Par votre réponse, vous voulez dire que tous vos proches sont décédés ou que vous avez de la famille perdue de vue depuis longtemps ?
- Par ma réponse, je veux dire que je me fiche de ma famille. Ni plus, ni moins.
, je réponds tranquillement.
- Une compagne que vous avez quittée récemment sans savoir ce qui lui est arrivé ?
- Si sept années rentrent dans votre notion de "récemment", j'imagine que oui. »


J'arque un sourcil amusé. J'ai beau avoir répondu de la même voix calme, je suis à peu près certain qu'il se dira qu'il s'agit de ma réponse la moins "vague". Et cette pensée, quoique hypothétique, m'amuse. Il pose à nouveau deux questions sur l'Inspectrice Aelhaern, qui m'amusent plus qu'autre chose, mais je n'y réagis pas plus. Un simple sourire paisible étire légèrement les commissures droites de mes lèvres tandis qu'il s'empare d'une feuille et d'un stylo pour y noter des informations. J'intériorise ma respiration, à un tel point qu'elle devient quasiment invisible, et je me fige dans un marbre serein et tranquille tandis qu'il appelle celle qui m'a accueilli tantôt dans la pièce. Mon regard s'est déporté sur la baie vitrée depuis qu'il a commencé à noircir sa feuille. Ce qu'il a écrit et son échange avec ladite Miss Standish ne m'intéressent pas. Enfin, seule une donnée m'intéresse, c'est le caractère silencieux de leur échange. Rien de plus et rien de moins. J'attends paisiblement qu'elle ait quitté la pièce avant de reporter mon regard sur le Commandant, qui en a fait de même. Tiens tiens...

- « Simple curiosité. Bien monsieur Kai, nous en avons terminé. »

Je hoche légèrement la tête et je me redresse silencieusement et souplement, croisant mes bras dans mon dos et prenant ma main gauche dans ma main droite tout en faisant face au Commandant qui s'est déplacé. Le tout dans un seul mouvement, fluide et efficace.

- « Je suis heureux d'avoir pu faire votre rencontre.
- De même.
- J'aime avoir un visage en tête quand un nom apparaît sur un rapport ou dans une conversation. Vous êtes une personne intéressante et sachez que je vais m’intéresser de près à vous. Tout comme la majorité des gradés du Central. Vous êtes sous mon commandement alors tâchez de ne pas vous ridiculiser.
, je me contente d'arquer un sourcil amusé à cette remarque mais je n'y réagis pas plus. Vous pouvez disposer Monsieur Kai. Bonne journée.
- Merci, à vous aussi Commandant. »
, je conclus simplement tout en faisant volte face.

Je me dirige ainsi vers la porte de ma démarche souple, tranquille, silencieuse et efficace et je sors de la pièce avec un air assuré sur le visage. Une fois dans le couloir, et dans un sourire amusé, je vais rejoindre le réfectoire et sans doutes y retrouver l'Inspectrice. Manger, me reposer, m'entraîner à nouveau. Mon entrevue avec le Commandant Alexander ne va en rien changer l'emploi du temps que j'ai prévu.
© 2981 12289 0

Contenu sponsorisé

Re: Réunion au Sommet [PV. Kuro Kai] //Terminé//

Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La date/heure actuelle est Sam 20 Oct - 20:47