:: Le Monde :: Europe Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entretien avec un Partisan [PV Shen-Nung Lan]

avatar
Date d'inscription : 15/04/2018
Messages : 36

Localisation : Europe
Disponibilité : Nope

Jeu 3 Mai - 3:47


« Chère Alessa,

Comment vas-tu ? Bien, je l’espère !

Avant de te lâcher dans la nature, je voulais juste te mettre au courant d'une affaire, ça peut t'être utile. Là voici: Il arrive que certains partisans du Maître se rejoignent près d’une exposition d’arts à Londres, afin d’échanger diverses informations. C'est de l'ordre d'une fois par mois, le 5. Généralement organisée par une sorcière un peu délurée mais ridiculement populaire, j’ai pensé que pour tes premiers pas vers un monde ouvert, ça pouvait être bien. Elle est située non loin de la grande bibliothèque de la ville,  

« Madame » (note mon ironie), vous êtes donc certainement conviée à vous y rendre !  Vois cela comme une simple invitation à partager, voire à te sociabiliser dans le milieu. Allez, je suis sûre que tu t’y intégreras bien avec ta bouille trognonne, les musiciens et les artistes, ils aiment bien et ils valident !

Bref, c’est pour bientôt. Donc au mieux, magne toi,

Andrea »


Sacré Andrea. Feu le sorcier pourchassé n'en manquait pas une pour la rappeler à quelques anecdotes. L’Italienne ne put retenir son sourire à cette lecture : avec ce qu’ils avaient vécu à Venise, chacun des deux sorciers avaient fini par tisser des liens d’amitié, bien loin de se juger selon la nature. Pour autant, les informations qu’elle venait d’obtenir grâce à sa missive étaient loin d’être anodines. Certes, cette lettre ne tomba pas au meilleur moment, mais Alessa ne défit pas le sourire mutin qui s’était instaurée sur ses lèvres rosées, percevant cette offre comme une opportunité de rencontrer des confrères.

Ô, bien sûr, poursuivre la voie des Partisans était une tâche exigeante. Eprouver le désir de retrouver le 14th était une chose, suivre ses traces en était une autre! Mais pouvait-elle véritablement se plaindre? Pour l’heure, Alessa disposait encore de toutes ses cartes en main. Ce fut donc ainsi qu’elle, la fille d’un simple musicien, se retrouvait en Londres même.

Arrivée au petit matin, la Partisane entama sa matinée avec douceur et patience, bien consciente que les aléas de cette journée allaient revêtir certainement leur dose d’épreuves et de « sociabilisations ». Préparée aux heures tapantes des activités humaines où cris d’enfants comme rires adolescents se mêlaient dans cette étrange atmosphère, ses pas finirent par la mener face à la devanture de cette fameuse exposition, intitulée « A night without a moon ».

Un homme la fixa pendant de longues secondes, haut de stature et presque dissuasif dans sa façon d’observer les gens. Lorqu’Alessia lui adressa quelques paroles, ce dernier resta figé dans son mutisme, muet comme une carpe. Drôle d’énergumène, s’était-elle dit. Légèrement intimidée, la brune prit finalement son courage à deux mains, soupira pour, enfin, franchir les premières portes. Les premiers éléments qui capturèrent son regard, au-delà du comptoir qui se tenait loin d’elle, furent ces divers tableaux colorés, quelques sculptures finement dorées et des vases de toute sorte. Mais au final, n’importe quel regard aguerri aurait pu voir que ce n’était qu’une esbrouffe un peu vaine…

A croire que tout le monde n’était pas convié à cette fameuse exposition.

L’évidence était flagrante pour la jeune Alessa. Les quelques rares personnes à se tenir en ces lieux ne se gênaient pas pour ouvertement se montrer sous leur vrai jour.  N’y tenant plus, la jeune femme décida de confirmer ses soupçons auprès d’un homme brun, alors préalablement accoudé au comptoir.

« Hm, bonjour ? Je m’appelle Alessa. Enchantée. » Marquant une pause pour savoir si elle avait capté ou non l’attention de l’homme, la fille Carmine termina par reprendre la parole.  « Peut-être faites-vous parti du groupe… "d’amis" qui se réunit ici ? Je dois bien avouer que j’ai fait du chemin pour venir jusqu’ici, mais je ne suis pas certaine de savoir comme les gens s'organisent... »

Après tout, Alessa n'était pas devin. Et puis qu’elle ait abordé la bonne personne ou non, l’Italienne n’avait pas d’autres choix que d’être en partie explicite, quitte à revêtir la casquette de la maladresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 31/03/2017
Messages : 75

Localisation : En France ou en déplacement pour Iré~
Humeur : Rêveur

Disponibilité : Jours et nuits~♥

Ven 4 Mai - 0:39
S’il y avait bien une chose à laquelle il ne croyait pas, c’était bien aux coïncidences… et il n’aimait pas non plus quand les choses étaient « le fruit du hasard ». Alors, quand il croisait quelqu’un qu’il pensait connaître -et quand il pensait reconnaître quelqu’un c’était pas forcément bon signe- entrer dans dans un lieu où se tenait une exposition d’art… il était normal qu’il le suive pour savoir de quoi il en retournait.
Surtout quand la personne qu’il avait cru reconnaître était un sorcier et qu’il avait croisé le fameux « maître » il y avait de cela un peu plus d’un mois maintenant. Mais vraiment, à force de croiser des sorciers il allait finir par croire qu’ils étaient vraiment très nombreux contrairement à ce qu’il avait toujours cru.

Il avait prit tout de même la peine de faire un détour par l’auberge qu’il avait loué et enfilé une chemise blanche et un pantalon noir pour faire effet un peu plus « classieux » puisqu’au vu du quartier, il y en avait vraiment besoin de ce m’as-tu-vu là.
Enfin, heureusement que depuis qu’ils « s’entendaient » avec Shen, c’était plus simple. Plus étrange aussi…

Arrivant sur les lieux de l’exposition, il salua le « gardien » avec un léger sourire moqueur avant d’entrer comme s’il était le propriétaire des lieux, les mains dans les poches. Ça puait le riche et les courbettes mondaines à tout va… sérieusement, il sentait déjà qu’il allait se plaire ici. Il y avait intérêt que ça vaille le coup. Surtout que l’exposition n’était même pas intéressante… anguille sous roche ? Assurément.
Il se mit donc à flâner de ça et là à la recherche de la personne qu’il avait cru reconnaître. Il pouvait aussi se tromper mais il n’espérait pas sinon, Irélia risquait de lui tirer les oreilles pour être rentré en retard. Le travail était le travail.

Agacé de ne pas retrouver celle qu’il cherchait, il se posa au comptoir où il avait une plus nette vision de la pièce, s’y adossant. C’est là qu’il les vit… les gestes et les actions trahissant leur identité pour un œil habitué. Il eut un sourire mauvais, c’était donc ça ? Une exposition regroupant des sorciers ? C’était ça qui avait attiré cette personne maudite ici ? Et tout le monde pouvait entrer ? Pas prudent…
Il réfléchit un moment. Non… le « gardien » à l’entrée devait sûrement pouvoir savoir qui était sorcier et qui ne l’était pas. C’était sa particularité ou était-il particulièrement entraîné à cela ? Enfin, maintenant qu’il avait rencontré son ancêtre, il voyait bien l’idiotie d’un tel rassemblement et surtout la sécurité inexistante. S’ils cherchaient à être des cibles et à se faire remarquer, c’était le bon moyen. Les sorciers n’étaient pas les seuls à utiliser la sorcellerie.

Une jeune femme s’approcha de lui, semblant aussi à l’aise qu’un poisson hors de l’eau. Il ne s’y fiait pas puisqu’il n’y avait certainement aucun « civil » dans ce lieu mais peut-être qu’elle c’était également perdue ici par « hasard ».
C’est ça, on y croyait…

Hm, bonjour ? Je m’appelle Alessa. Enchantée. Peut-être faites-vous parti du groupe… "d’amis" qui se réunit ici ? Je dois bien avouer que j’ai fait du chemin pour venir jusqu’ici, mais je ne suis pas certaine de savoir comme les gens s'organisent...

Donc elle savait qu’il y avait une « réunion »… mais elle ne savait pas réellement ce qui s’y passait ? Demoiselle en quête d’informations ? Elle était plutôt mal tombé avec lui.

Luci. Désolé de ne pas pouvoir t’aider, je suis là simplement car j’ai cru y voir une connaissance et tu semble en savoir plus que moi au sujet de ce qu’il ce passe ici. Mais si par « amis » tu penses « sorciers » alors je suis des vôtres. Peux-tu me dire quel est leur délire à ce rassembler ici ?

Oui, il ne comptait pas cacher qu’il trouvait cela complètement stupide. Du moins, en le faisant de manière aussi imprudente. Ils cherchaient peut-être attirer quelqu’un ? Avec cette méthode, ça allait certainement être la mauvaise personne qui allait être attiré. La preuve, même un type comme lui qui ne savait rien avait pu entrer… et une sorcière venue de loin et qui ne savait pas grand-chose avait même put connaître le lieu de leur bordel.
Il balaya la salle du regard avant de se concentrer de nouveau sur la demoiselle.

Je te propose une alliance temporaire pour en savoir un peu plus sur tout cela. Ça te tente ?

Et puisque cela semblait être une réunion de gens « pétant plus haut que leur cul » pour la plupart, il tendit son bras à la demoiselle, l’invitant ainsi à faire le tour des environs.
Dans un lieu ou tout le monde peut être potentiellement un ennemi, autant avancer prudemment… même quand la compagnie venant à nous semble pour le moins charmante et ingénue.



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 15/04/2018
Messages : 36

Localisation : Europe
Disponibilité : Nope

Sam 5 Mai - 15:59
Ce rassemblement ne comptait pas que des adeptes, finalement. Le petit groupe bien portant et bien vêtu qui papotait au loin n'était pas si grand qu'escompté, mais chacun aurait pu dire que les conversations et les liens intéressés s'y tissaient à foison. Quant à l'homme aux cheveux aussi noirs que l'ébène, il avait tout l'air d'être aussi perdu qu'Alessa ne l'était. "Mais pas moins intéressé", ce fait était certain. Qui ne l'était, ici-même? L'italienne décida alors de faire fi de cette once de froideur naturelle.

"Hm, oui, sorciers, c'est bien cela. Nouveau ici aussi, je suppose?", affirma-t-elle, ne cachant nullement son air devenu soudainement plus détendue. "Dire que j'en sais un peu plus, c'est vite dit. Je n'ai eu l'information que par un ami. Il n'aime pas vraiment les rassemblements alors je ne suis pas étonnée de le voir aux abonnés absents, mais peu importe. D'après lui, certains ont eu vent de nouvelles informations concernant le 14th. Ils ont donc décidé de se rassembler ici-exceptionnellement, puis par coutume. Bonne ou mauvaise idée, je suis aussi partagée que toi..."

Après tout, tous les sorciers n'étaient pas munis de bonnes intentions à l'égard de leurs compères. Mais Alessa portait un peu d'espoir à ce sujet, sinon une envie fugace, une curiosité un poil naïve. En particulier face à l'offre que lui proposait le sorcier.

"Ca me va. Va pour l'alliance contre les forces anglaises de la Haute noblesse."

Tout en acceptant le bras de Luci, Alessa initia la marche. Autant que les pas qui s'enchaînaient, les mots se délièrent sans grand mal, l'Italienne étant de bonne nature et plutôt amusée par ce "marché".

"Autant parler sans détour. Je crois que depuis son appel, tout le monde se montre plus ou moins intrigué par le retour du Grand Manitou. Et comme nous ne sommes pas de nature solidaires, on en est rendu là, dans une exposition éphémère à Londres, à rechercher ce qui affole tant les partisans au sujet du 14th. Profites-en. Apparemment, c'est un jour unique pour ce mois-ci..." L'espace de quelques secondes, Alessa délaissa son ironie au beau milieu de l'exposition et prit une pause, dubitative, pesant le pour et le contre dans ces propos à venir. "Personnellement, le retour du Quatorzième me laisse perplexe, mais c'est aussi une opportunité pour notre génération...Il faut dire qu'agir, ce n'est pas donné à tout le monde. C'est peut-être bête, mais après tant d'attentes, ça me donne le sentiment d'être..."privilégiée", en quelque sorte. A croire que la suite du conte nous est presque réservée..."

"Privilégiés", autant que possible lorsqu'on se levait contre cette Guerre, seul contre tous, pour un homme que la plupart d'entre eux n'avait pas encore rencontré. Pourquoi tout pouvait être si simple et si compliqué à la fois? Et pourquoi le prenait-elle avec autant de légèreté? Comme pour apaiser l'atmosphère grave qui s'instaurait autour d'eux, un petit rire s'échappa de ses lèvres, tandis que s'approchant d'une installation, son oeil darda une invention. Une marginalité. Une sorte de...tasse de thé en fourrure -allez savoir ce qui se tramait dans l'esprit des artistes-. Ces gens-là avaient décidément la folle ambition d'initier quelques bizarreries, ces coutumes secrète qui la ramenait presque à Venise, à bien y repenser. Leur chef avait-il lui aussi cette étincelle de folie? Les questions s'enchaînaient, sans aucune réponse en retour.

Finalement, elle redressa son attention vers son nouvel allié, moins malaisant que les objets qui se trouvaient dans cette exposition.

"Je n'en sais pas beaucoup plus, sinon. Je papote, je papote, excuse-moi. N'hésite pas à me couper de temps à autre." Un jour, à trop parler ouvertement, ça lui portera préjudice... "Mais bon, peut-être as-tu quelques informations en plus, Luci? D'ailleurs, qu'en penses-tu, au final?"

Néanmoins, à bien y regarder de plus près, chacun des sorciers ici-présent disposait d'un "truc", une chose qui, par un simple regard, attirait l'attention de l'Italienne et résolvait le mystère qui régnait autour de leurs personnes. Ce "Luci" ne faisait pas exception à la règle. Ce dernier n'était peut-être pas Partisan, mais chacun avait son combat à mener.

Car la vie était ainsi faîte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 31/03/2017
Messages : 75

Localisation : En France ou en déplacement pour Iré~
Humeur : Rêveur

Disponibilité : Jours et nuits~♥

Dim 6 Mai - 19:29
Sorcier donc… au moins, ses « talents » d’observateur ne l’avaient pas trompé, c’était déjà une bonne chose. Quoique s’il se serait trompé, la réaction de la demoiselle aurait sûrement était aussi amusante qu’intéressante.
Rassemblement pro quatorzième… il eut un léger sourire en coin. C’était bien ce qu’il pensait : complètement stupide… et la demoiselle -Alessa ?- ne savait pas quoi en penser non plus ? Intéressant. Il lui offrit donc son bras dans une parfaite imitation -amusante- de la haute noblesse, lui proposant une alliance temporaire. Puisqu’il était de toute manière en quête de réponse mais n’oubliait pas le fait d’être en territoire -presque- ennemi, autant prendre les choses en légèreté pour voir jusqu’où cela pourrait aller.

Ça me va. Va pour l'alliance contre les forces anglaises de la Haute noblesse.

Il retint un rire. Au moins, cela semblait l’amuser et ça rassemblait presque à une mission d’espionnage à présent. Cette fille à l’apparence naïve commencé vraiment à piquer sa curiosité et pas seulement en vu des informations qu’il pourrait soutirer sur la situation actuelle.
Les personnes naïve était celles dont il se méfiait le plus… avec une très bonne raison.

Autant parler sans détour. Je crois que depuis son appel, tout le monde se montre plus ou moins intrigué par le retour du Grand Manitou. Et comme nous ne sommes pas de nature solidaires, on en est rendu là, dans une exposition éphémère à Londres, à rechercher ce qui affole tant les partisans au sujet du 14th. Profites-en. Apparemment, c'est un jour unique pour ce mois-ci...

Hum ? C’est donc bien ce qu’il pensait : pas aussi naïve qu’elle en avait l’air. Et en plus elle le mettait dans le même panier qu’elle… manipulation ou elle n’avait simplement pas pensé qu’il aurait pu mentir ? A voir. Parler sans détour… mais bien sûr. Il allait y croire tiens.
A son tour, il posa les yeux sur un « truc » d’exposition. Sérieusement, ça méritait une exposition une chose pareil ?

Personnellement, le retour du Quatorzième me laisse perplexe, mais c'est aussi une opportunité pour notre génération...Il faut dire qu'agir, ce n'est pas donné à tout le monde. C'est peut-être bête, mais après tant d'attentes, ça me donne le sentiment d'être..."privilégiée", en quelque sorte. A croire que la suite du conte nous est presque réservée...

Il haussa un sourcil, dubitatif. Il n’avait absolument pas la même vision de la chose. Il aurait bien aimé qu’on le laisse tranquille et laisser cela à la génération suivante. Se mettre en danger pour une ancienne légende ? Hors de question. Surtout que du peu qu’il avait vu, ce type était seulement cinglé.
Il entendit vaguement la voix de Shen murmurer un « Luci... » au fond de son esprit mais il n’y répondit pas. Son expression étant devenu complètement inexpressive alors qu’il fixait la femme comme s’il attendait d’autres explications à cet avis.

Elle laissa échapper un rire et il reposa ses yeux sur l’œuvre avec un léger sourire mesquin. Sauver les apparences malgré tout. Ce serait idiot de se mettre à dos son allié du moment… du moins, que les autres remarques qu’ils étaient pas vraiment alliés plutôt car il n’espérait même pas tromper Alessa sur son humeur tendu et sur ses gardes.
Ce serait trop tard de toute manière.

Je n'en sais pas beaucoup plus, sinon. Je papote, je papote, excuse-moi. N'hésite pas à me couper de temps à autre. Mais bon, peut-être as-tu quelques informations en plus, Luci? D'ailleurs, qu'en penses-tu, au final ?

Il ignorait ce qu’elle voulait mais elle jouait plutôt bien, ça, il lui accordait. Des informations en plus, il en avait probablement en effet puisqu’il faisait partis des sorciers ayant « répondu » à l’appel. Quand à son avis… Bah… L’un comme l’autre était délicat à donner avec tant d’oreilles indiscrètes aux alentours. Il pourrait sûrement ce débrouiller pour gérer une ennemie mais pas tout les sorciers de l’endroit s’il devait y avoir un soucis.
Surtout que « cette personne » était là et ça allait assurément mal finir si elle entendait ce qu’il disait. Il ne voulait pas ce battre contre elle encore une fois.

Cela me gêne pas, comment apprendre à connaître une personne si on garde le silence ? Demanda-t-il plus léger. Par contre, si tu veux écouter ce que j’ai à dire, je préfère tout aussi bien que l’on continue cette conversation ailleurs.

Dans un sens, il sous-entendait par là qu’il avait certainement un avis bien différent des personnes présente à l’exposition et que cela serait dangereux pour lui de se faire remarquer au milieu d’eux.



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 15/04/2018
Messages : 36

Localisation : Europe
Disponibilité : Nope

Sam 12 Mai - 1:14
Oh, Monsieur serait-il timide?

L'émeraude d'un regard pers se perdit un bref instant sur les traits désormais tendus de son homologue partisan. Arborer un visage aussi grave que celui de Luci intrigua au plus haut point Alessa. Un tel changement d'attitude faisait s'agiter son esprit, bien différemment de leur première rencontre. Plus que les paroles échangées entre Partisans, la jeune femme avait le sentiment que ce charmant jeune homme ne lui disait pas tout. Mais poliment et par doute, elle préféra ne pas s'exprimer quant aux clous qui scellaient le cercueil de ses lèvres au présent moment. Après tout, n'avait-elle pas pour croyance que les secondes s'écouleraient au compte-gouttes, pour finalement délier les langues?

Par contre, si tu veux écouter ce que j’ai à dire, je préfère tout aussi bien que l’on continue cette conversation ailleurs.

Un sourire doux et confiant s'échappa à même ces lèvres rosées...Un sourire qui, malgré son incertitude, en disait long. Une forme de reconnaissance silencieuse de la part d'Alessa. Tacite aussi. Après tout, Luci venait de passer aux aveux pour elle: ce que sa tête pensait ne se traduisait pas ici à gorge déployée. Un courage comme une force d'esprit, quand on considérait toutes ces têtes à pensées uniques qui composaient le petit univers de l'exposition...

Mais qu'importait véritablement ce monde alentours: pour l'heure, il était son..."allié contre les forces de la haute noblesse". Aussi -et peut-être à tord-, la sorcière de Venise ne prit pas la peine de songer aux risques qu'elle encourait. Quelque part, la réponse de ce visiteur lui suffisait amplement pour continuer à en apprendre davantage, en dehors de cet endroit que son esprit hurlait comme perturbant.

Oh!  Elle saurait se débrouiller et quelque part, ce franc-parler l'incitait elle-même à user de ces mots tout trouvés.

"Je n'ai rien contre prendre un peu l'air.", lui signifia-t'elle finalement, sans se dépareiller de ce bras jusqu'alors accroché au sien. Puis, finalement, la Partisane reprit le fil de ses pensées. "Ne t'en fais pas. Je libérerais ton bras sitôt qu'on sera en mesure de parler à l'air libre."

Ah, si elle avait su qu'elle rencontrerait un "marginal"...si elle le pouvait, sa silhouette élancée en trépignerait déjà d'impatience.

"Mais...je suis contente que tu n'aies rien contre mes bavardages, cela étant. Je me rends compte que j'ai dû laisser filtrer un paquet de réponses, mais je connais encore très peu de choses de toi."

Pas que ce fait la dérangeait, la promesse d'y remédier avait tôt fait d'être inscrite dans ses mémoires. Et, mue par cette idée et tout en faisant fie des autres sorciers, Alessa invita Luci à suivre sa direction, l'unique: l'entrée et la sortie de cette réunion. Ainsi, les deux sorciers redescendirent les marches sous le fameux œil de cet "illustre" gardien d'exposition. Et tandis que les orbes couleur feuille d'Alessa se perdait de nouveau vers cette ombre immobile, il convenait probablement de préciser que ce dernier n'a toujours pas perdu son sens de l'humeur. Un frisson descendit le long de son échine, improbable mélange entre frayeur et mépris. Quitte à porter son attention sur quelqu'un, Luci était finalement le meilleur choix. Et les voilà devant cette allée.

"Je t'écoute."

Près d'un pont et face à une petite allée à sens unique, pas une âme ne rôdait dans les lieux en cette chaude matinée. L'eau bercerait donc leur conversation au gré des vaguelettes qui se formait sur le fleuve de Londres. Calmement.

C'était ce qu'Alessa espérait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 31/03/2017
Messages : 75

Localisation : En France ou en déplacement pour Iré~
Humeur : Rêveur

Disponibilité : Jours et nuits~♥

Mar 22 Mai - 23:36
Il eut un léger sourire moqueur sur l’annonce qu’elle fit à propos de libérer son bras. Il n’en doutait pas qu’elle le lâcherait et si elle ne le faisait pas de grès, il n’hésiterait pas à le faire de force quand personne ne serait en vu. Inutile de se rajouter des ennuis supplémentaires.
Ils commencèrent donc à se diriger vers la sortie et lui continuait de surveiller de manière naturelle les lieux à la recherche de la silhouette entraperçue sans pour autant la trouver. Il avait vraiment rêvé finalement ? Mouais… il préférait rester sur ses gardes. Et alors qu’il entendit une petite vois lui poser une question sur l’identité de cette fameuse personne, il poussa un très léger soupir et lui intima de la boucler pour le moment. Il devait gérer cette Alessa en plus d’un potentiel problème, il n’avait pas besoin d’une migraine en supplément. Tout était si facile avant… Même s’il ne s’en plaignait pas vraiment.

Mais...je suis contente que tu n'aies rien contre mes bavardages, cela étant. Je me rends compte que j'ai dû laisser filtrer un paquet de réponses, mais je connais encore très peu de choses de toi.
Je ne suis pas bavard habituellement et ne compte pas remédier à cela, répondit-il dans un léger rire moqueur. Mais si cela peut te rassurer, tu n’as pas laissé filtré grand-choses… si ce n’est un léger désir d’action.

Il se moquait un peu de la jeune femme mais cela restait gentil. Enfin, l’air timide, légèrement soucieuse et un peu perdue d’Alessa la rendait vraiment mignonne et donc, il s’en méfiait encore plus. Mais ce n’était pas pour autant qu’il n’appréciait pas se genre de personne.. si tant était qu’elles fussent réellement comme cela.
Ils étaient enfin sortie du lieu de « réunion » et il fit un « salut » amusé au gardien tout en se laissant entraîner par la jeune femme vers un pont et un endroit désert. Était-ce une invitation à la jeter à la flotte ? Probablement pas puisqu’au final, elle n’avait toujours pas lâché son bras. Avait-elle peur qu’il décide finalement de prendre la fuite ? Il ne se dégagea pas pour autant, profitant de la promenade comme si le posture était naturelle.

Je t'écoute.
Tu veux réellement mon avis sur cette mascarade ou simplement sur l’abruti qui leur sert de repère ?

Bon, la bombe était lancée et il ne restait plus qu’a observer les effets que cela provoquerait. Dans le pire des cas, elle se mettrait à l’attaquer en appelant peut-être au passage tout leur petits amis de la « réunion ». Dans le meilleurs des cas, ce n’était pas une fanatique et ils pourraient avoir une discussion civilisé.
Inutile de préciser qu’il préférait la second option malgré tout.

Je pense qu’il à bien joué pour amener des personnes qui ne savent rien de lui à le suivre malgré tout. Qu’avons-nous sur lui ? Pour les mieux lotit, une ancienne légende ? C’est un peu vague. A savoir si les gens sont des crétins complet et dans ce cas je lui donne raison sur sa décision à se servir d’eux et… j’allais faire hypothétiquement un cas contraire mais je ne suis pas assez optimiste pour croire que les personnes le suivant aveuglément ne soient pas complètement stupide.

Alessa cherchait à savoir de ce qu’il avait vu mais pourtant pensait être « privilégiée » d’avoir été la génération appelée par le Quatorzième alors, il était fort probable qu’elle se sente insulté. Surtout qu’elle avait tout de même dit « A croire que la suite du conte nous est presque réservée... », chose qui suffisait à l’agaçait.

La guerre n’est pas un conte, elle entraîne seulement la mort. Et ce qui l’amène dans ma direction alors que je n’ai rien demander, je ne me gênerais pas pour l’entraîner à leur suite.

Autrement dit : si on le cherchait pas, tout allait bien. Si on le cherchait ou l’entraînait contre son gré… il était un petit peu rancunier sur les bords.
Il observa la jeune femme avec attention, attendant avec impatience sa réaction. En espérant que cela ne fusse pas une attaque. Mais si elle choisissait cela, il était plus que près. Peut-être serait-ce là une bonne méthode d’entraînement. Son tout premier combat avec Shen qui plus était.



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D Gray Man - Seeds of destruction :: Le Monde :: Europe-
Sauter vers: