Une rencontre inévitable

Aller en bas

Kaelis A. Luverrier
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Une rencontre inévitable Dim 20 Mai - 20:21
avatar
Date d'inscription : 10/05/2018

Messages : 32


Humeur : Nope


Disponibilité : Tout le temps

Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Une rencontre inévitable


Feat Thomas Alexander




Mon regard était fixé sur l'endroit où aurait du se trouver une pile de dossiers qui avait, hier, prit tout un coin de mon nouveau bureau. Depuis un bon mois, je croulais sous les dossiers pour me mettre à jours. Malcolm semblait adorer les dossiers, comme l'entièreté de la famille Luverrier apparemment. Je m'étais enfin mise à jour, enfin sur la partie visible de l'iceberg mais avec mon prédécesseur, on était jamais sûr de rien. De plus, j'allais bientôt recevoir le compte rendu de la séance privé que j'avais offerte à Malcolm dans les Carpates, ce qui mettra beaucoup d'histoires et de dossiers à jours. Et donc plus de boulot. Pourquoi avais-je accepté de prendre le poste déjà ? Pas pour la paperasse, ça c'est clair. Le vide que je fixais me ramena au présent et je me cala dans mon fauteuil.

- Monsieur Miller ?

Un homme entra dans le bureau et s'approcha de moi.

- Que puis-je pour vous, commandante ?

Je le détailla rapidement. Simple, professionnel. Mon nouveau secrétaire semblait être parfait. Je n'aimais pas les gens parfaits, ils cachent souvent beaucoup de choses. Mais vu ses recommandations, et le fait qu'il était toujours vivant après une entrevue avec Catherine, je ne pouvais rêver mieux.

- Avez vous fait le tri des dossiers qui attendaient ?

Il hocha la tête rapidement, sans aucuns remords pour avoir pris la pile de paperasse aussi haute qu'un enfant de cinq ans. Et je devais dire, que, éviter que je meurs noyée sous l'administration était un point positif pour l'homme.

- Beaucoup sont des rapports d'espions sur des hommes que Monsieur Luverrier faisait suivre. J'en ai fait une pile, pour savoir si vous vouliez que ces hommes continuent leur mission ou non. La majorité qui reste sont des rapports venant de la congrégation. Parmi les derniers, deux viennent de l'équipe de scientifiques qui travaillent sur le projet des 3G, je les ai mis dans la pile de dossier importants, un contient les fiches pour que vous puissiez faire le choix de votre futur bras droit, et il ne reste que ces trois la.  

Il me tendit les quatre dossiers qu'il avait sous le bras depuis le début et je les pris sans détourner les yeux de l'ancien espion reconvertit. Je ne regarda même pas celui contenant les fiches de renseignement, pour l'instant ce n'était pas prioritaire. Mais quelque chose dans la voix de mon nouveau secrétaire me fit tiquer et je posais les dossiers sur mon sous main.

- Qu'est ce qui vous gène dans ces dossiers ?

- C'est ... irrégulier. dit-il en haussant les épaules.

Je jeta un coup d'oeil aux dossiers et hocha la tête. Sans plus un mot, Miller ressortit et je me pencha sur les dossiers qui avaient attirés son attention. L'un était un ordre de mission concernant l'inspectrice Aelhaern et un dénommé Kuro Kai, simple Crow. Envoyés en Chine pour une mission quelconque pour une durée de quelques jours. Mission ayant commencée avant que je prenne mon poste. Jusque là, pas de problèmes. Je passa au second dossier. Un rapport provenant de mademoiselle Aelhaern sur la dite mission. Oui en effet une mission assez simple. Je fronça les sourcils lorsque je lus qu'ils avaient dut rester deux jours de plus, le certain Kuro Kai ayant une blessure au bras. Elle en avait, apparemment, profité pour enquêter sur un groupe suspect.
Le dernier dossier était un rapport d'espion. Quand l'inspectrice Aelhaern passa des ordres de Malcolm, aux ordres du commandant Alexander sur ordre des cardinaux, il avait commencé à la faire suivre. Les agents remarquèrent qu'après avoir fini la mission qui leur fut attribuée, mademoiselle Aelhaern et monsieur Kai se séparèrent. L'équipe d'espion suivit le mouvement et formèrent deux groupe. Monsieur Kai avait manifestement rendu visite à deux personnes qui semblent être sa femme et son fils. Mademoiselle Aelhaern quant à elle, avait enquêté comme elle le stipulait dans son rapport. Je reposa le dossier et croisa les doigts, le regard dans le vague.

- Monsieur Miller ?

A peine avais je fini ma phrase qu'il apparut sur le seuil.

- Je voudrais voir le dossier du Vatican sur monsieur Kai s'il vous plait. Je voudrais également voir  mademoiselle Aelhaern s'il vous plait. Ainsi que monsieur Kai.

Il disparut et revint à peine quelques minutes plus tard. Il me tendit le dossier demandé, que j'échangea contre le dossier inutiles de futurs -potentiels- inexistants bras droit.

- Ils ne sont pas encore là, madame. Il semblerait qu'ils ai prit une autre mission entre temps. Cependant, tout tend à prouver qu'ils devraient arriver dans la journée

J'hocha la tête et regarda mon secrétaire -ancien espion- parfait.

- Le commandant Alexander est-il revenu d’Indonésie ?

- Oui Madame. Il est actuellement en train de s’entraîner avec ses hommes dans la cour.

Il disparut de nouveau et je me leva. Bien, il était donc temps d'aller rencontrer ce commandant qui a tant fait enrager Malcolm.





La cour d'entraînement était plutôt vaste et un certain nombre d'hommes y travaillait. Mais celui que je voulais voir s’entraînait au milieu de la cour. Non loin, je remarqua une jeune femme, que j'associa au dossier de Leena Hämäläinen trouvé dans les tiroirs de Malcolm. L'apprentie sauveuse de civil du commandant. Hmm. Je me dirigeais vers le commandant, évitant les quelques coups mal donnés et qui déviaient. Je m'arrêta non loin du commandant attendant qu'il me remarque et le salua.

- Bonjour commandant. Je suis nouvelle au Vatican et j'aimerais m'intégrer. On m'a dit de venir vous voir.

Avant de venir j'avais passé une tenue sombre, sobre et simple pour l'entraînement. Donc, excepté le cas de figure où il m'avait déjà vu -ce qui était peu probable- il ne saurait pas qui je suis.




         
         Halloween


Pitit mémo : Kaelis parle en #dbba13
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Une rencontre inévitable Sam 26 Mai - 18:53
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Garde à Vous !
Les événements d'Indonésie sont terminés depuis plus d'un mois et les blessures commencent à se refermer doucement. Ce fut une bataille compliquée à mener. Je me laisse aller contre le dossier de mon fauteuil. Et en plus j'ai toute une tonne de paperasse à remplir avec tout ça. Saletés de bureaucrates. Je suis certain qu'il prennent un plaisir malsain à demander des rapports pour tout et n'importe quoi. Malgré tout il y a quand même de bonnes nouvelles dans tout ça. Malcolm à été destitué et à été remplacé par un autre membre de sa famille. Et même si l'on a sûrement remplacé la peste par le choléra, la défection de Malcolm est probablement une des choses qui m'a fait le plus rire depuis bien longtemps. Il est rare de recevoir d'aussi bonnes nouvelles par ici. Malcolm à genoux, voilà une image que j'aurais aimé voir. Un sourire se forme sur mes lèvres rien qu'a y penser. Enfin, la seule ombre au table c'est ce nouveau Luverrier. Je n'ai pas encore eu
l'occasion de l'apercevoir. Il passe le plus clair de son temps dans son bureau depuis son arrivée. Une chose est sûre, cette personne sait ménager son effet. A croire que c'est de famille. Je me lève pour dégourdir mes jambes et me poste devant la baie vitrée de mon bureau. Mes agents sont en train de s’entraîner et j'aperçois même Leena. Je n'ai pas vraiment eu le temps de m’entraîner ou de superviser celui de ma protégée. Il est temps de remédier à ça. Et puis ça me permettra de remettre ces rapports à plus tard pour une bonne raison. Je quitte mon bureau et avertis ma secrétaire puis me dirige vers les vestiaires pour me délester de mon uniforme et enfiler une tenue plus adaptée à l'entrainement.  En arrivant dans la cours, les personnes présentes s'interrompent pour me saluer. Je leur rend leur salut et ils reprennent leur entrainement. J'observe les passes des uns et des autres en silence pendant un moment puis je m'approche de ma protégée pour lui prodiguer des conseils et l’entraîner à la maîtrise des sceaux. Au bout d'un certain temps, lorsque je remarque qu'elle s'en sort sans moi je lui fais signe de continuer à travailler et je me tourne vers un homme qui s’entraîne seul sur des mannequins. Je m'approche de lui.

"- Bénitez.
- Mon Commandant !
- Bon laissez ce pauvre mannequin en paix, vous allez combattre contre moi.
- Bien Monsieur.
"

Je me recule de quelques pas et me met en garde. Bénitez est une des nouvelles recrues venue remplacer les hommes et femmes tombés en Indonésie. Nous commencons le combat et je l'envoie au sol au bout de quelques secondes avec une botte basse.

"- Nous ne sommes pas là pour jouer selon les règles mais pour nous battre. L'ennemi sera souvent plus puissant que vous donc vous devez être plus malin. Levez vous et recommencez.
- A vos ordres.
"

Nous continuons à nous battre pendant un long moment, ne faisant de brèves pause que pour nous désaltérer.  Il sait se battre mais il est bien trop scolaire. Il va falloir améliorer ça. J'attrape une gourde sur un des bancs pour me rafraîchir quand je remarque une femme non loin. Elle doit avoir le même âge que le mien et arbore de cheveux d'un blanc éclatant. Voilà quelqu'un que je n'avais jamais vu auparavant. Je m'approche d'elle et la salue d'un hochement de tête qu'elle me rend.

"Bonjour commandant. Je suis nouvelle au Vatican et j'aimerais m'intégrer. On m'a dit de venir vous voir."

Je la regarde de haut en bas avec un sourire. Une approche subtile s'il en est.

"Bonjour Miss. Nouvelle vous dites ? J'aurais tendance à le croire étant donné que votre visage m'est inconnu mais, sans vouloir vous offenser, vous ne semblez pas avoir l'âge d'une nouvelle recrue du CROW. De plus vous et moi savons que "on" n'existe pas sinon je le connaîtrais." Mon sourire se fait malicieux. "Mais je vous en prie, commençons par évaluer vos compétences au combat. Prenez une lame d'entrainement s'il vous plait."

Je vais me placer au centre du terrain et me met en garde en attendant que la nouvelle venue s'approche. Lorsqu'elle est fin prête je lance l'assaut immédiatement. Nos épées s'entrechoquent et je bloque les lames.

"Alors Miss vous semblez avoir un avantage sur moi. Vous me connaissez mais l'inverse n'est pas vrai. Puis-je savoir avec qui je croise le fer ?" demandé-je avant de rompre le contact et de me remettre en position en plantant mon regard dans celui de mon adversaire. Voilà qui promet d'être intéressant
.



Spoiler:

Kaelis A. Luverrier
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Re: Une rencontre inévitable Dim 27 Mai - 19:36
avatar
Date d'inscription : 10/05/2018

Messages : 32


Humeur : Nope


Disponibilité : Tout le temps

Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Une danse particulière


Feat Thomas Alexander



Je regarde s’entraîner le commandant pendant quelques minutes, avant qu'il ne fasse une pause et me remarque. Me basant sur le peu d'informations dont je disposais et sur ma connaissance du combat, je pouvais dire qu'il était doué. Mais pour être commandant, il fallait l'être. Enfin, un minimum. Malcolm étant un parfait exemple d'un supérieur sachant le strict minimum du combat. Les deux hommes s'arrêtèrent pour boire et le commandant Alexander me remarqua. Il me salua et sourit à mon introduction. Il en profite pour m'examiner rapidement.

- Bonjour Miss. Nouvelle vous dites ? J'aurais tendance à le croire étant donné que votre visage m'est inconnu mais, sans vouloir vous offenser, vous ne semblez pas avoir l'âge d'une nouvelle recrue du CROW. De plus vous et moi savons que "on" n'existe pas sinon je le connaîtrais. Je m'empêche de lever un sourcil devant son sourire qui se teinte de ... serait-ce de la malice ? Il enchaîne rapidement. Mais je vous en prie, commençons par évaluer vos compétences au combat. Prenez une lame d'entrainement s'il vous plait.

Il s'empare d'une lame et je l'imite. La lame est banale, faite pour tous les physiques. Meh. J'aurais préféré ma précise et fidèle Moisson, mais bon, faisons avec. Si je revenais sur ce qu'il avait dit, il semblerait qu'il ai pris son travail à coeur et se soit mit en devoir de connaitre toutes les têtes du central. Hé bien, quel sérieux. Je ne relève pas mais le note dans un coin dans mon esprit. Je m'avançai tout en lui répondant.

- Pour tout vous dire Monsieur, ce "on" dont je parle est le docteur Lau. Je ne sais pas si vous le connaissez. J'ai eu une discussion avec lui et il m'a conseillé de venir vous voir. Il m'a assuré que je pouvais apprendre beaucoup de choses de votre part.

Sur ses mots, je me mis en position. Le commandant sembla prendre cela comme une invitation et commença immédiatement l'entrainement ou plutôt le test. Je suivis les mouvements sans difficulté. Il est doué mais j'ai vu plus rapide - Sabbat entre autre- . J'eu à peine le temps de me chauffer quand il bloqua nos lames.

- Alors Miss vous semblez avoir un avantage sur moi. Vous me connaissez mais l'inverse n'est pas vrai. Puis-je savoir avec qui je croise le fer ?

Il recule de quelques pas et se remet en position. Une juste remarque. Dans mon observation, je n'avais pas pensé à me présenter et ce manquement aux bonnes manières aurait mortifié Catherine si elle avait été là. Heureusement pour moi, elle n'était pas là, et heureusement pour elle, je ne lui dirais toujours pas que les bonnes manières n'avaient pas leur places partout et que dans ce genre de cas, je m'en contre fichais. Baissant la lame d'entrainement, la laissant toucher mon mollet droit, j'inclinai légèrement le buste pour le saluer.

- J'aurais du me présenter plus tôt, j'en suis désolée. Kaelis, ravie de faire votre connaissance.

Je doutais qu'il fasse le lien entre mon prénom -peu commun il faut se l'avouer- et mon nom de famille, pas en odeur de sainteté dans cet endroit. De plus, de ce que m'avait dit Miller avant que j'aille me changer, la plupart des hommes et femmes du Crow pensaient que le nouveau commandant en chef était un homme. Donc, si j'avais tout bien fait, je pourrais continuer de m’entraîner un peu plus longtemps avec cet homme. Je pourrais continuer de l'observer et en déduire si il est utile et viable comme supérieur ou non. Si la haine de Malcolm envers lui était justifiable ou non. Je souris gentiment et relevai ma lame, me remettant en garde, lui laissant l'avantage de faire le premier mouvement.

- J'aurais une question, si vous me le permettez. Je souris légèrement. Il y aurait-il un guide du nouvel arrivant ? Ou du parfait Crow ?

Ma question était ironique bien sur, mais il fallait avouer que ce n'était pas une mauvaise idée. Les Crows semblaient être un groupe assez fermé - la formation dès l'enfance n'aidant pas beaucoup- même si les entrées hors ce contexte étaient possibles, il suffisait de regarder le crow Kuro Kai. Je penchai légèrement la tête sur le coté et le fixa, intriguée par ses possibles réponses.





         
         Halloween


Pitit mémo : Kaelis parle en #dbba13
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Une rencontre inévitable Mar 5 Juin - 11:07
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Le bon petit soldat
"Pour tout vous dire Monsieur, ce "on" dont je parle est le docteur Lau. Je ne sais pas si vous le connaissez. J'ai eu une discussion avec lui et il m'a conseillé de venir vous voir. Il m'a assuré que je pouvais apprendre beaucoup de choses de votre part."

Le docteur Lau ? Envoyer quelqu'un vers moi ? Voilà quelque chose de vraiment étrange. Depuis l'entretien précédant ma promotion avec lui, on ne peut pas dire qu'il m'apprécie énormément. Ce qui m'amène à douter de la véracité de cette déclaration. De plus, si il a vraiment dit cela, c'est que la femme qui se tient en face de moi n'est pas vraiment une nouvelle recrue ordinaire. Je sens comme un piège. Nous enchaînons les attaques un moment jusqu'à ce que je lui pose la question du nom. Elle abaisse son arme et s'incline légèrement pour me saluer. Une manière bien raffinée de saluer quelqu'un. Ce n'est pas quelque chose de commun. Une jeune fille de bonne famille ?

"J'aurais du me présenter plus tôt, j'en suis désolée. Kaelis, ravie de faire votre connaissance."

Kaelis ? Un prénom rare. Jamais entendu auparavant à vrai dire. Le mystère s'épaissit. Avec des manières pareilles je doute sérieusement qu'elle ait oubliée de me donner son nom de famille. Une manœuvre délibérée ? Mais dans quel but ? Mon adversaire me sourit et se remet en garde puis enchaîne avant que je ne puisse relancer le combat.

"J'aurais une question, si vous me le permettez. Il y aurait-il un guide du nouvel arrivant ? Ou du parfait Crow ?"

A ces mots je laisse échapper un rire. Un guide du parfait Crow ?

"Navré Miss mais ce genre de manuscrit n'existe pas ou si il existe, il a été oublié depuis bien longtemps. Cependant la formation d'un Crow est suffisante pour en faire un bon soldat. De plus l'idée du soldat idéal diffère d'un supérieur à l'autre. Donc même si vous semblez parfaite pour l'un, vous serez un mauvais élément pour l'autre. Il ne faut pas avoir peur de commettre des erreurs. Il faut simplement savoir es réparer rapidement sans laisser à qui que ce soit l'occasion de les retourner contre vous."

Sur ces mots je relance le duel. La fatigue accumulée avec l'entrainement de ces dernières heures cherche à prélever son tribut sur mes muscles mais je parviens à l'ignorer pour le moment. Cette femme se bat bien et pourtant elle n'utilise pas les techniques d'écoles. Une véritable adepte du combat de rue. Un talent rare et appréciable. Au bout de quelques minutes de combat, je baisse ma lame et lève la main pour faire une pause.

"Vous combattez bien Miss. Vous vous comportez comme une noble, ou du moins une bourgeoise, mais vous combattez comme un duelliste de rue. Votre arrivée parmi nous est voilée de mystère et vous marchez au milieu de ces hommes et de ces femmes sans une once d'hésitation ou de peur. De plus vous avez omis votre nom de famille dans votre présentation. Il est rare qu'un supérieur s'adresse à un subordonnée en l'appelant par son prénom et vous m'avez prouvé que la mentalité militaire ne vous était pas inconnue. Alors dites moi Miss, quel est ce lourd secret que vous voulez me cacher ?"

Je fixe mon adversaire avec un regard inflexible et redresse ma lame. Ne jamais baisser sa garde face à un combattant de rue. Après tout dans la rue, l'important c'est de gagner, la manière importe peu. Je m'adresse au Crow avec qui j'ai combattu sans détacher mon regard de la femme face à moi.

"J'espère que vous avez bien observé Bénitez. C'est comme cela que vous devez vous battre si vous voulez avoir une chance de survivre face à des adversaires plus puissants que vous."




Spoiler:

Kaelis A. Luverrier
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Re: Une rencontre inévitable Sam 9 Juin - 20:24
avatar
Date d'inscription : 10/05/2018

Messages : 32


Humeur : Nope


Disponibilité : Tout le temps

Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Un secret ? où ça ?


Feat Thomas Alexander





Je voyais tout un tas de questions tourner dans les yeux du Commandant Alexander alors que je lui répondais. Ma question en revanche lui tira un rire qui m'intriguai.

- Navré Miss mais ce genre de manuscrit n'existe pas ou si il existe, il a été oublié depuis bien longtemps. Cependant la formation d'un Crow est suffisante pour en faire un bon soldat. De plus l'idée du soldat idéal diffère d'un supérieur à l'autre. Donc même si vous semblez parfaite pour l'un, vous serez un mauvais élément pour l'autre. Il ne faut pas avoir peur de commettre des erreurs. Il faut simplement savoir les réparer rapidement sans laisser à qui que ce soit l'occasion de les retourner contre vous.

Hm. Je ne pouvais qu’acquiescer. Mais une question me tournais dans la tête depuis un moment. Depuis que j'avais faillis me noyer sous la paperasse à dire vrai.

- Il n'y a donc aucune particularité qui fait de vous un bon crow ?


Cette "uniformité" affichée par le Crow titillait mon côté maniaque et curieux. A peine avais-je fini qu'il relança le duel. Le précédent échange ayant permis à mes muscles de s'échauffer, mes mouvements se fluidifièrent. Je lançai quelque bottes, cherchant à voir ses réactions. Il avait une très bonne technique, si on pouvait associer le combat de rue à de la technique. Le duel fut bref et il s'arrêta une nouvelle fois pour me fixer. Je sentais que les questions allaient venir. Je pouvais les voir tourbillonner dans ses yeux. Il avait répondu aux miennes, c'était maintenant à mon tour.

- Vous combattez bien Miss. Vous vous comportez comme une noble, ou du moins une bourgeoise, mais vous combattez comme un duelliste de rue. Votre arrivée parmi nous est voilée de mystère et vous marchez au milieu de ces hommes et de ces femmes sans une once d'hésitation ou de peur. De plus vous avez omis votre nom de famille dans votre présentation. Il est rare qu'un supérieur s'adresse à un subordonnée en l'appelant par son prénom et vous m'avez prouvé que la mentalité militaire ne vous était pas inconnue. Alors dites moi Miss, quel est ce lourd secret que vous voulez me cacher ?

Que de compliments. J'allais rougir. Je m'empêchai de sourire. Direct, sans une once de peur, inflexible, voila pourquoi Malcolm ne l'aimait pas. Lui qui avait toujours été dans les secrets, l'arrogance. Je le vis redresser sa lame, prudent.

- Tous les hommes cachent des secrets, la taille en est la seule différence. Le mien n'est pas lourd, il a la taille d'un grain de riz. Je n'ai aucuns engouements pour les secrets, mais disons que celui ci est nécessaire pour l'instant. Je relevai la lame d'entrainement, suivant le geste du Commandant. Si vous voulez bien, j'aimerais qu'on finisse notre duel avant tout.

L'homme en face de moi s'adressa à son subordonné, Bénitez si je me souvenais bien, sans me quitter des yeux. Je n'allais pas l'attaquer par surprise. Je le faisais rarement, et souvent, pas en entrainement. Il fallait que l'adversaire sache pourquoi il avait été battu. La surprise gâchait l'apprentissage.

- J'espère que vous avez bien observé Bénitez. C'est comme cela que vous devez vous battre si vous voulez avoir une chance de survivre face à des adversaires plus puissants que vous.

Je ne put m'empêcher de sourire cette fois ci mais secouai rapidement la tête.

- J'espère que vous ne parlez pas de moi en citant cet adversaire plus puissant que vous. Ce serait faux. Et bien trop prétentieux de ma part de ne pas vous rectifier. Maintenant si vous me permettez ...

Je me remis en garde et lança la dernière partie du duel. Cette fois ci, je m'amusai et n'hésitais pas à utiliser quelques techniques d'escrime, utilisant la pseudo épée comme d'une rapière. Je voyais le commandant commencer à s'essouffler et décidait d'en finir. Il s’entraînait depuis bien plus longtemps que moi et j'étais toute fraîche contrairement à lui. Il n'y avait aucune victoire si l’adversaire était en  mauvais état. Sur une parade, je feintai alors à gauche, me laissai pratiquement tomber et frappai bas, lui touchant le ventre de la pointe de l'épée. Si le combat avait été vrai, la lame se serait enfoncée dans le ventre, par le côté et vers le haut. Elle aurait crevée son estomac dans un bruit sec et se serait frayée un chemin jusqu'à l'aorte.
J'avais vu une ancienne bretteuse effectuer ce coup quand j'étais jeune. Je m'étais alors entraînée jusqu'a pouvoir le réussir dans n'importe quel situation. Pour le réussir il fallait souvent y mettre tout son savoir faire. En soi le coup était rapide et précis mais demandait souvent trop de concentration pour qu'il fonctionne dans un vrai combat.  Cependant j'étais toujours aussi fière de l'utiliser. Petit plaisir personnel.
Je me relevai, reculai de quelques pas et inclinai la tête devant le Commandant Alexander pour le remercier de cet entrainement. J'allai ranger la lame d'entraînement et but quelques gorgées d'eau dans une gourde non loin. Je savais que c'était Miller qui l'avait déposée là, l'ayant vu du coin de l'oeil durant la seconde partie du duel. Il avait également déposé une serviette que j'utilisai pour m'essuyer les mains. Sur ce geste, je me retournai vers le Commandant et lui souris.

- Merci pour cet entraînement, ça fait du bien. J'étirai mes bras et mes épaules. puis posa mon regard sur l'homme qui avait tant de questions à mon sujet. Si mon secret vous intéresse tant que cela, je ne vais pas gâcher le plaisir et vous le dévoiler. Je me mis au garde à vous et inclinai le buste, sans le lâcher du regard. Kaelis Arriana Luverrier, nouvelle Commandante en Chef des Crows. Enchantée de vous connaitre.

La serviette toujours dans la main gauche, je me redressai et l'observai attentivement, curieuse de sa réaction. Devais-je lui tendre la main ? Pourquoi pas, c'était nettement moins formel et Sabbat m'avait dit que ça se faisait. Je lui tendis donc la main, sans arrières pensés.




         
         Halloween


Pitit mémo : Kaelis parle en #dbba13
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Une rencontre inévitable Lun 23 Juil - 21:44
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Révélation
"- Il n'y a donc aucune particularité qui fait de vous un bon crow ?
- Vous voulez dire, à part la formation que j'ai subie ? Si il y a toujours mon expérience personnelle d'avant les Crows et le fait que je parvienne à voir et à entendre des choses qui échappent à beaucoup. Avoir plusieurs coups d’avance et être toujours alerte, voilà ce qui permet de s'améliorer.
"

Je préfère rester évasif sur la question tant que j'ignore à qui j'ai affaire. Une jeune femme pleines de ressources qui sort de nulle part n'est pas quelque chose de naturel. Tout ceci sent la mise en scène. Le duel reprend et après plusieurs échanges de coups, je m'interromps de nouveau pour lui poser la seule question qui importe.

"- Tous les hommes cachent des secrets, la taille en est la seule différence. Le mien n'est pas lourd, il a la taille d'un grain de riz. Je n'ai aucuns engouements pour les secrets, mais disons que celui ci est nécessaire pour l'instant. Si vous voulez bien, j'aimerais qu'on finisse notre duel avant tout.
- Soit.
"

Voilà qui a de quoi attiser ma curiosité. Je met de côté ce sentiment et je reconcentre sur le duel. Après une remarque à Bénitez, je remarque le sourire de la femme.

"J'espère que vous ne parlez pas de moi en citant cet adversaire plus puissant que vous. Ce serait faux. Et bien trop prétentieux de ma part de ne pas vous rectifier. Maintenant si vous me permettez ..."

Eh bien que de politesse. Mon sourire s'agrandit légèrement tandis que je raffermis ma prise sur ma lame. La femme lance ensuite l'assaut et nous combattons pendant un moment. Le temps semble s'étirer indéfiniment mais mon corps finit par se rappeler à mon bon souvenir. La fatigue musculaire accumulée depuis le début de l'entrainement commence à réclamer son dû et mes mouvements se font moins précis, moins rapides et soudain, mon adversaire se laisse tomber au sol et me touche à l'abdomen mettant fin au combat. Nous restons dans cette position un moment puis la demoiselle se relève, recule et m'adresse un bref signe de tête.

"Enchaînement intéressant Miss. Ce n'est pas tous les jours que je bats contre quelqu'un qui maîtrise l'art du combat de rue. C'était appréciable. Félicitations pour cette victoire." lui dis-je en lui rendant son hochement de tête. Elle se dirige ensuite vers le banc pour récupérer une serviette et une gourde. Oh ? Quelqu'un a déposé cela pour elle ? Un homme de l'ombre... Elle se tourne vers moi en souriant.

"Merci pour cet entraînement, ça fait du bien." dit-elle. Une petite minute. Une femme qui ne sort de nulle part et qui parcourt ces lieux comme si ils lui appartenaient. La serviette et la gourde qui disent que quelqu'un est suffisamment prévenant pour se soucier de son bien être, autrement dit, un subordonné...

"Si mon secret vous intéresse tant que cela, je ne vais pas gâcher le plaisir et vous le dévoiler." La femme se met au garde à vous. Ne me dites pas que j'ai affaire à...

"Kaelis Arriana Luverrier, nouvelle Commandante en Chef des Crows. Enchantée de vous connaitre. " Une Luverrier... J'arrive à cette conclusion au moment où elle donne son nom. Non contente de m'avoir battu, elle tente de me surprendre ? Mon sourire se fait sardonique et j’exécute un garde à vous réglementaire avant de serrer la main qu'elle me tend.

"Eh bien, il semblerait que les spéculations et les bruits de couloirs ait été faux depuis le début. Nous n'avons pas affaire à un homme mais à une femme. Voilà qui devrait en surprendre plus d'un. Notamment Malcolm. Le connaissant ça n'a pas dû lui plaire d'être remplacé par une femme. Ni d'être remplacé tout court d'ailleurs."

D'ailleurs je me demande ce qu'il a bien pu devenir. Il a disparu du jour au lendemain et aucun de mes agents n'a été capable de le retrouver. Je relâche la main et me recule légèrement. Je me tourne vers la cours et je remarque que les personnes autour de nous sont immobiles, bouches bées.

"Eh bien. C'est comme cela que les personnes sous mes ordres saluent leur nouvelle supérieure ?"

Ces quelques mots déclenchent un raz-de-marée invisible et tout les hommes et femmes de la cour se mettent au garde à vous.

"Voilà qui est mieux. Je ne devrais pas avoir à vous faire ce genre de remarques. Reprenez l'entrainement."

Je reporte ensuite mon attention sur la Commandante en chef. Je pensais bien que ce poste ne pourrait être brigué que par un Luverrier mais de là à placer une parfaite inconnue... Il faut croire que leur influence ne connait aucune limite au sein du Vatican. Je me saisis d'une serviette afin d'essuyer mon visage et mon cou.

"Alors quel était le but de votre manœuvre Commandante ? Pourquoi avoir délibérément cachée votre identité ?" demandé-je. Et surtout pourquoi être venu me voir comme cela ? Une simple convocation dans son bureau aurait produit un effet plus fort. Pourquoi choisir de me rencontrer dans la cour au milieu de mes hommes ? Elle espérait que je fasse un faux pas afin de m'humilier devant mes hommes ?




Spoiler:

Kaelis A. Luverrier
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Re: Une rencontre inévitable Sam 25 Aoû - 13:49
avatar
Date d'inscription : 10/05/2018

Messages : 32


Humeur : Nope


Disponibilité : Tout le temps

Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

D'une pierre deux coups.


Feat Thomas Alexander





Son regard auparavant sceptique mais avenant devient sarcastique. Malgré cette réserve, le sourire toujours aux lèvres, il n'hésite pas un instant à me serrer la main. Devais-je conclure que l'approche recommandée par Sabbat était préférable ? Il fallait vraiment que j'arrête de sur-analyser tout. J'allais vite en devenir folle pour rien.

- Eh bien, il semblerait que les spéculations et les bruits de couloir aient été faux depuis le début. Nous n'avons pas affaire à un homme mais à une femme. Voilà qui devrait en surprendre plus d'un. Notamment Malcolm. Le connaissant ça n'a pas dû lui plaire d'être remplacé par une femme. Ni d'être remplacé tout court d'ailleurs.

J'eus envie de rire. Ce n'était pas la première chose que je m'attendais à entendre de sa part. D'ailleurs, la partie sadique de moi-même se rappelait avec un soupçon de joie le cocktail d'émotions de Malcolm lors de son renvoi. Mais je ne dis rien, sachant que la satisfaction se ferait sentir dans ma voix. Bien m'en pris car il enchaîna directement en regardant les soldats qui s'étaient entraînés autour de nous.

-Eh bien. C'est comme cela que les personnes sous mes ordres saluent leur nouvelle supérieure ? Tel un seul Homme, ils se mirent au garde à vous. Hé ben, efficace. Voilà qui est mieux. Je ne devrais pas avoir à vous faire ce genre de remarques. Reprenez l'entrainement.

L'effet fut immédiat. L'indifférence feinte des hommes et femmes s’entraînant autour de nous donnait presque un sentiment d'intimité. Presque. Mais je savais que tout ce que je dirais serait entendu par au moins une personne et rapporté dès que je serais partie. Le Commandant Alexander se tourna alors vers moi, sa serviette à la main.

- Alors quel était le but de votre manœuvre Commandante ? Pourquoi avoir délibérément caché votre identité ?

Malcolm aurait agit comme je l'ai fait avec un but sournois, toujours dans la tromperie. Mais je n'étais pas lui, et c'était justement pour cela que je l'avait remplacé. J'attrapais la serviette et la gourde, balançant le tissus absorbant sur mon épaule. Je bus avant de répondre, le laissant un peu macérer dans ses questions. Je n'étais pas aussi sournoise que Malcolm et surtout pas aussi égoïste, mais j'aimais pas trop qu'on me juge sur une réputation qui n'était pas la mienne, qui était attachée à mon nom seulement à cause d'un imbécile. Petite vengeance personnelle. Maintenant que trente bonnes secondes étaient passées, je lui désignais les hommes qui lui obéissaient si bien.

- On juge un chef de la manière dont il traite ses hommes. Vos hommes vous suivent sans problèmes, même dans une mission dangereuse. Dans une unité telle que les Crows, la cohésion est essentielle et la dissension ne peut être tolérée. Je passais mon regard sur ses soldats qui n'hésiteraient pas à mourir durant une mission s'il le leur demandait. La plupart des subordonnés font tout pour montrer le meilleur d'eux mêmes lors de la visite de leur chef. Je lui souris avec un peu de malice. Sauf s'ils ne sont pas au courant de ladite visite. Je repris mon sérieux rapidement. Vous méritez votre rang Commandant.

Je tendis la serviette et la gourde à Miller qui était apparu comme par magie à mes cotés. J'avais pris le pas d'arrêter de sursauter et de lui jeter quelque chose à la figure dès qu'il apparaissait à mes cotés tel un fantôme ou un assassin. C'était une de ses vielles habitudes d'espion que j'avais eu du mal à accepter. Mais au bout d'un certain temps je m'étais habituée et j'étais même presque déçue quand il venait à moi normalement, sans apparitions. Pendant un moment, je m'étais demandé s'il était capable de mettre le son et la lumière à ses tours... Revenant au présent, je fixais le Commandant Alexander.

- De plus, j'aimerais m'entretenir avec vous d'une affaire concernant deux de vos Crows.

Et ainsi fuir la paperasse qui me pourchassait même jusque dans mes rêves. Je regardais autour de moi, mon regard passant sur le nombre de soldats dans la cour.

- Je vous propose de nous changer et de nous retrouver dans votre bureau pour en discuter plus au calme. Qu'en dites vous ?

J'attendis qu'il accepte -ça avait beau être moi le plus haut gradé dans l'histoire, on n’attrapait pas des mouches avec du vinaigre et encore moins des Crows habitués à la fourberie de Malcolm- et me dirigeais vers les vestiaires et les douches. J'en pris une rapidement, enfilais mon uniforme impeccable et me retrouvais devant le bureau du Commandant Alexander. Miller était venus m'apporter les dossiers entre-temps, juste avant que je salue Miss Standish tout en lui demandant de m'annoncer. Une fois à l'intérieur, j'examinais le bureau en détail, les trois dossiers sous le bras.




         
         Halloween


Pitit mémo : Kaelis parle en #dbba13
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Une rencontre inévitable Sam 15 Sep - 15:30
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Le Masque tombe
Il semblerait que j'ai touché une corde sensible en parlant de sa manoeuvre comme si je m'adressais à Malcolm. La nouvelle Commandant en chef boit à sa gourde et met trente bonnes secondes avant de daigner me répondre. Elle fait donc dans la mesquinerie. Encore une des nombreuses "qualités" des Luverrier.

"On juge un chef de la manière dont il traite ses hommes. Vos hommes vous suivent sans problèmes, même dans une mission dangereuse. Dans une unité telle que les Crows, la cohésion est essentielle et la dissension ne peut être tolérée. La plupart des subordonnés font tout pour montrer le meilleur d'eux mêmes lors de la visite de leur chef."

Elle marque en effet un point et je réponds à son sourire malicieux en accentuant légèrement mon sourire.

"Sauf s'ils ne sont pas au courant de ladite visite. Vous méritez votre rang Commandant."

Eh bien, un compliment. Voilà quelque chose d'inédit pour un Luverrier ! Mais cela ne la gracie pas pour autant à mes yeux. La malice est un des traits principaux chez les Luverrier, je ne vais donc pas me laisser avoir si facilement. J'hoche cependant la tête respectueusement.

"Merci Commandante. Comme vous devez certainement le savoir, il existe deux manières de commander: le respect et la peur. Je ne suis pas vraiment partisan de la seconde option contrairement à votre prédécesseur. Un des nombreux sujets de discorde entre nous deux." dis-je sans me départir de mon sourire.

Je remarque alors un homme s'approcher de la jeune femme et se saisir de la gourde et de la serviette de celle-ci. Voilà donc l'homme de l'ombre que j'ai manqué tout à l'heure. Je lui adresse un léger signe de tête avant de reporter mon attention sur la Luverrier lorsque celle ci reprend la parole.

"De plus, j'aimerais m'entretenir avec vous d'une affaire concernant deux de vos Crows."

Cette remarque me fait hausser un sourcil. Tiens donc ? Deux de mes agents ? J'ai bien peur de savoir de qui elle souhaite parler. Je remarque qu'elle passe en revue les hommes et les femmes présents dans la cour avant de s'adresser à moi de nouveau.

"- Je vous propose de nous changer et de nous retrouver dans votre bureau pour en discuter plus au calme. Qu'en dites vous ?
- A vos ordres Commandante.
"

Sa petite manœuvre ne m'a pas échappé. J'ai bien discerné l'ordre qui se cachait derrière cette suggestion innocente. Passer de la pommade à quelqu'un pour obtenir ce que l'on veut est une technique que j'utilise bien souvent. La jeune femme s'éloigne en direction des vestiaires femmes et je rejoins ceux des hommes. Si elle souhaite jouer au petit jeu de la patience, alors jouons. Je prend le temps pour me doucher et m'habiller puis je me dirige, toujours en prenant mon temps, vers mon bureau. Lorsque j'arrive, Miss Standish m'informe que la Commandante en chef est déjà arrivée. Bien. Je prends le temps de discuter avec ma secrétaire puis j'entre dans mon bureau.

"Navré de vous avoir fait attendre Commandante. J'ai dû m'occuper d'une affaire pressante. Je vous en prie asseyez-vous." dis-je en désignant les fauteuils dans un coin de la pièce.

"Je vous sers quelque chose à boire ?" demandé-je tout en me versant un verre de whisky. L'un des rares que je m'autorise pendant mon service. Mais étant donné le débat qui s'annonce je sens que je vais en avoir besoin. Si mes suppositions sont bonnes je vais passer un certain temps à devoir justifier les actes des uns et des autres et je vais devoir choisir mes mots très soigneusement avec cette femme dont je connais si peu de choses. Inconnue et Luverrier, voilà deux choses qui sont vraiment dangereuses. J'avance en terrain miné. Rien de mieux pour stimuler les méninges cela dit pensé-je avec un sourire en coin.

"Sauf erreur de ma part Commandante, je pense que vous êtes ici pour parler de l'Inspectrice Aelhaern et de l'agent Kai. N'est-ce pas ?"



Spoiler:

Kaelis A. Luverrier
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Re: Une rencontre inévitable Mar 25 Sep - 12:34
avatar
Date d'inscription : 10/05/2018

Messages : 32


Humeur : Nope


Disponibilité : Tout le temps

Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre

Venons-en à notre sujet


Feat Thomas Alexander





En attendant le Commandant Alexander dans son bureau, examinant la pièce d'un oeil distrait, je repensais à ce qu'il m'avait plutôt dans la cour. " Comme vous devez certainement le savoir, il existe deux manières de commander: le respect et la peur. Je ne suis pas vraiment partisan de la seconde option contrairement à votre prédécesseur. Un des nombreux sujets de discorde entre nous deux." Au fur et à mesure, je devinais pourquoi Malcolm avait détesté cet homme. Mon idiot de prédécesseur estimait que la peur était le seul moyen de s'allier la loyauté de ses subalternes. Une belle connerie. Une des raisons pour lesquelles il était tombé d'ailleurs. J'entendis des voix étouffées derrière la porte du bureau, je supposais donc que le Commandant Alexander
était arrivé. Il entra peut être ce constat.

- Navré de vous avoir fait attendre Commandante. J'ai dû m'occuper d'une affaire pressante. Je vous en prie asseyez-vous.

Je fis un geste de la main. C'était pas grave. Les dossiers toujours sous le bras, je pris place dans un des fauteuils qu'il m'avait désigné. J'étais pas difficile et si je pouvais être assise plutôt que de rester debout, je prenais. Le temps que je m'asseye, il s'était dirigé vers son bureau.

- Je vous sers quelque chose à boire ?

- Oui avec plaisir merci.

Je le laissai faire, choisir comment commencer la conversation. Ce fut avec un sourire au coin des lèvres qu'il se tourna vers moi.

- Sauf erreur de ma part Commandante, je pense que vous êtes ici pour parler de l'Inspectrice Aelhaern et de l'agent Kai. N'est-ce pas ?

- En effet. Je lui tendit les dossiers que je n'avais pas lâché jusqu'à présent. Je lui laissai un instant pour parcourir les quelques pages de chaque dossiers. Comme vous pouvez le lire, il y a quelques incohérences que j'aimerais aborder avec vous. Vous pourrez peut-être m'éclairer sur ses points et si cela se trouve, c'est moi qui fait un excès de zèle. Mais qui sait ... ?

Je ne rajoutais rien, attendant qu'il arrive aux même conclusions que moi. Attendant de voir si c'était moi qui était trop parano et qu'il me rectifie si j'avais tort ou si effectivement il y avait un problème avec ses deux soldats.

         
         Halloween


Pitit mémo : Kaelis parle en #dbba13
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

Re: Une rencontre inévitable Lun 15 Oct - 16:56
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017

Messages : 187


Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Convocation
La Commandante accepte ma proposition et je lui verse également un verre de whisky. En me tournant vers elle je lui demande confirmation quant à l'identité des personnes dont elle veut discuter et je dépose son verre sur la tablette à côté d'elle. Avant de m'asseoir en face d'elle.

"En effet." dit-elle avant de me tendre les trois dossiers qu'elle tenait fermement. Je m'en saisis et commence à les parcourir même si je me doute déjà de leur contenu. Ainsi, même parti, Malcolm continue à me faire de l'ombre. Il a fait suivre l'Inspectrice Aelhaern et l'agent Kai lors de leurs missions. Cela dit, je ne peux pas vraiment le blâmer, étant donné que j'ai moi même fait suivre le sorcier par mes propres hommes. En parcourant le dossier je constate qu'il n'en a pas vraiment appris plus que moi. Les deux sont partis en mission en Asie où l'agent Kai a été blessé. Ils ont réclamés un délai de deux jour au Central car l'Inspectrice souhaitait enquêter sur une activité suspecte et, également, permettre à l'agent Kai de recouvrir de ses blessures. Cela dit, l'agent Kai ne s'est pas contenté de rester bien sagement sur place. Il a préféré prendre la poudre d'escampette afin de rencontrer une femme et un enfant qui, je présume, font partie de sa famille qui n'existerait soi disant pas. Ces informations ne sont pas nouvelles et je souhaitait convoquer l'agent Kai et l'Inspectrice après mon retour mais je n'ai pas trouvé le temps avec tout les rapports et le fait qu'ils soient repartis en mission pratiquement dans la foulée. Je referme les dossiers et les pose sur la table devant moi. Encore une preuve qu'elle appartient à la famille Luverrier, elle fourre son nez dans tous les recoins. Elle n'a vraiment rien de mieux à faire ? Ce n'est pas comme si elle avait d'autre choses à voir en arrivant à un poste aussi important que le sien.

"- Comme vous pouvez le lire, il y a quelques incohérences que j'aimerais aborder avec vous. Vous pourrez peut-être m'éclairer sur ses points et si cela se trouve, c'est moi qui fait un excès de zèle. Mais qui sait ... ?
- J'ai bien peur de ne pouvoir répondre à toutes vos questions. J'avais déjà eu vent de ces informations cependant, à cause de la mission en Indonésie, je n'ai pas eu le temps d'éclaircir les zones d'ombre avec mes deux agents. Le délai a été accordé par le Central pour l'enquête de l'Inspectrice. Quant aux deux personnes que l'agent Kai a rencontrées, je pense qu'il s'agit de sa femme et de son fils ou quelque chose approchant. Il ne faut pas oublier que l'homme est entré à l'âge adulte, il est donc fort probable qu'il ait eu une famille et une occupation quelconque.
"

Je bois une gorgée du liquide ambré contenu dans mon verre puis, je dépose ce dernier sur la tablette à ma droite.

"Pour tout vous dire Commandante, j'avais l'intention de les convoquer à leur retour de mission pour tirer cette situation au clair. Je vous propose de rester pour y assister puisque vous êtes venu me voir pour soulever ce point."

Je me lève de mon fauteuil et me dirige vers la porte de mon bureau. Je  l'ouvre et m'adresse à ma secrétaire.

"- Miss, l'Inspectrice Aelhaern et l'agent Kai sont-ils rentrés de mission ?
- Oui mon Commandant. Ils sont arrivés il y a peu.
- Bien. Envoyez quelqu'un me les chercher. Je veux les voir sur le champ et peu m'importe s'ils ne sont pas présentables.
- A vos ordres.
"

Je recule et ferme la porte puis me tourne vers la personne occupant l'un de mes fauteuils.

"Ils ne devraient pas tarder, Commandante. En attendant, sauriez-vous où Malcolm est passé ? Nous n'avons reçu aucune information à ce sujet et personne ne l'a vu depuis sa destitution."



Spoiler:

Contenu sponsorisé

Re: Une rencontre inévitable

Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La date/heure actuelle est Sam 20 Oct - 20:50