« Quand la guerre fait rage, les déchirures ne se referment pas de sitôt. »
Marian Cross
Seeds of Destruction
Mise en quarantaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Kaelis A. Luverrier
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre
avatar
Date d'inscription : 10/05/2018
Messages : 37

Humeur : Nope

Disponibilité : Tout le temps
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre
Lun 4 Juin - 17:23

Une pause dans la paperasse


Feat Thomas, Leena, Sabbat, Khan, Euphémie & Tyki




Je soupirais en regardant par les fenêtres de mon bureau. Dehors les rayons du soleil couchant parait la coupole de la basilique Saint-Pierre d'or. Dans ma main la clé était chaude à force de manipulation. J'eu presque envie de faire la moue. Censée ouvrir une cache dans les sous-sols d'une résidence vide non loin du Central, ne contenant que des dossiers sur tous le monde et des projets sur les futurs "améliorations" prévues pour le "bien" des exorcistes. Il ne pouvait pas y avoir que cela. J'entendis Miller entrer dans le bureau avec un pas pressé et rangeais la clé dans ma poche. Il tenait un dossier et me le tendit avec un air des plus sérieux.

- Je pense que c'est important Commandante, c'est le rapport des espions sur la partisane du Comte en Australie.

J'attrapais le dossier et le feuilletais. Il y avait au moins un mois, l'Ordre avait reçu un appel. L'homme appelant avait insisté sur une partisane se trouvant en Australie, à Canberra plus précisément. L'informateur avait donné plus d'informations encore, à croire qu'il la connaissait personnellement. J'avais envoyé des espions pour préciser tout ça, tout connaitre de cette demoiselle, et pour savoir si l'informateur était un plaisantin ou pas. Le rapport que j'avais sous les yeux contredisait cette dernière information.
Cette femme existait bel est bien. Elle dirigeait un hôpital en périphérie de la capitale Australienne. Les hommes sur place avaient parfaitement tout consigné, de ses habitudes à l'heure à laquelle elle prenait son café, jusqu'aux discussions banales qu'elle pouvait avoir avec ses employés. Je me doutais que pour les consigner certains avaient infiltré l'hôpital. L'informateur avait ajouté que la demoiselle utilisait son hôpital comme usine à Akuma, et cela depuis un moment. Les hommes sur place n'avaient pu trouver d'informations là dessus, mais si la demoiselle exerçait son passe temps depuis un petit moment, elle devait avoir l'habitude de passer inaperçue.
Je referma le dossier et le déposa sur le bureau. Je n'étais pas allée sur le terrain depuis combien de temps déjà ? Depuis que j'étais passée commandante en chef. Trop de temps donc. C'était décidé, j'y allais. J'attrapais la veste de mon uniforme et sortais. Miller s'était levé à ma sortie et me regardait de derrière son bureau.

- Appelez Komui. Il me faudrait l'aide d'exorcistes. Au moins deux. Le commandant Alexander est il présent ?

Miller nota rapidement ma demande et hocha la tête à ma question. Sur cette réponse, je me mis en route pour le bureau du Commandant Alexander. Je salua Miss Standish, la laissa m'annoncer et pénétra dans la pièce. Je regarda mon subordonné qui avait une dent contre les Luverriers. Je le salua mais ne m'assis pas. J'avais presque trop hâte de partir sur le terrain. J'étais pas faite pour la paperasse.

- Bonsoir Commandant. Je pars en mission en Australie, j'aimerais que vous et Miss hämäläinen veniez avec moi. Je souhaiterais vous voir en action, les rapports font pâle figure face au direct. Nous partons dès que possible, et utiliserons l'arche.

Sur ses mots je sortis de la pièce avec pour seule envie de me rendre directement à l'arche.


---

Canberra est un jolie ville quand on a le temps de visiter, ce qui n'était pas mon cas. Je venais de passer la porte de l'arche avec le Commandant Alexander et Mademoiselle hämäläinen et attendait, adossée à un mur, les exorcistes qui devaient venir nous aider dans cette mission.



         Halloween


Pitit mémo : Kaelis parle en #dbba13
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017
Messages : 197

Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Lun 11 Juin - 19:17
Mise à l'épreuve
Une douce soirée s’annonce sur le Vatican, particulièrement pour une Mi-Décembre. Le temps est particulièrement clément en ce moment et le soleil couchant réchauffe une dernière fois mon bureau avant de disparaître derrière le bâtiment voisin. C'est un temps à aller se promener dans les rues de Rome pour profiter du calme qui règne dans les rues à cause du froid tout de même présent. Malheureusement je ne vais pas en avoir le temps. Tout s'est accéléré depuis la grande réunion organisée par la Commandante en Chef et je suis submergé par des tonnes de paperasses. De plus le changement de statut de plusieurs personnes ne facilitent pas ma tâche et je dois courir à droite et à gauche pour m'assurer que tout le monde soit au courant. Sans oublier les problèmes internes que je dois gérer, la surveillance de Kuro Kai et la discrétion imposée sur la situation de mon élève. Un emploi du temps qui ne désemplit pas et qui n'est pas près de changer lorsque j'entends ma secrétaire frapper à la porte.

"- Mon Commandant, la Commandante en Chef Luverrier souhaite s'entretenir avec vous.
- Faites la entrer Miss Standish.
"

Je me lève de mon fauteuil et lisse mon uniforme du plat de la main. Lorsque la femme pénètre dans mon bureau je la salue conformément à son rang. Il m'est encore assez difficile de savoir si j'ai affaire à une ennemie ou à une potentielle alliée. Il faut dire que son nom ne joue pas pour elle. La suite nous le dira j'imagine.

"- Bonsoir Commandant. Je pars en mission en Australie, j'aimerais que vous et Miss hämäläinen veniez avec moi. Je souhaiterais vous voir en action, les rapports font pâle figure face au direct. Nous partons dès que possible, et utiliserons l'arche.
- A vos ordres.
"

J'ai à peine le temps de terminer ma phrase que ma supérieure fait volte-face et quitte les lieux à grandes enjambées. Eh bien quel empressement ! Je me dirige vers la porte après avoir récupéré mon équipement et informe ma secrétaire de la situation. Je pars ensuite chercher mon élève. Luverrier veut donc nous voir à l'oeuvre Leena et moi. Voilà qui ne va pas me simplifier les choses. Je ne sais pas quel est l'objet de la mission mais si des Akumas ou des Noés sont impliqués, j'ai peur de ce qui pourrait se produire. Je fini par trouver mon élève après une poignée de minutes de recherche dans le central.

"Leena, nous partons en mission sous les ordres de la Commandante en Chef. En avant."

Je pars en direction de l'Arche avec ma protégée sur les talons. Au détour d'un couloir vide je pose mon regard sur la jeune fille.

"Je me doute que tu le sais déjà mais un excès de prudence n'a jamais tué personne et ça aide ma tranquillité d'esprit. Fais attention si tu dois utiliser ton Innocence et évite au maximum de le montrer à la Commandante. Nous allons en Australie donc la bonne nouvelle c'est que tu n'auras pas besoin de mettre des couches de vêtements supplémentaires. La mauvaise, c'est que là-bas, l'été bat son plein."

J'adresse un sourire à mon élève et accélère le pas en direction de l'Arche. Avec un peu de chance, j'aurais peut-être le temps de discuter avec la superviseure White à propos de l'Innocence du Bookman Junior.

------------------------------------------------------------------------------

L'empressement et l'impatience de ma supérieure ne nous laisse guère le temps d'apprécier le calme de la branche océanique et j'ai encore moins le temps de discuter avec Miss White. Ce n'est que partie remise cela dit. Chaque chose en son temps.

Nous finissons par arriver à Canberra et nous retrouvons Miss Luverrier adossée à un mur. Elle attend visiblement depuis un petit moment. Je la salue et croise les bras en me postant non loin. La température et le temps n'a rien à voir avec Rome. Ici le soleil brille haut et la chaleur n'est même pas adoucie par une brise. Espérons que la mission ne se déroule pas à l'éxtérieur. En parlant de mission...

"Maintenant que notre folle course s'achève, est-il possible de savoir quel est l'objectif de cette mission urgente Commandante ?"



Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Leena Hämäläinen
Ne baisse pas les yeux ! Si tu as quelque chose à faire, regarde devant toi
avatar
Date d'inscription : 21/12/2017
Messages : 58

Ne baisse pas les yeux ! Si tu as quelque chose à faire, regarde devant toi
Ven 15 Juin - 12:59
Elle était allongé en plein milieu de la « salle d’entraînement » qu’on lui avait alloué, fermant les yeux pour profiter du frais du sol et aussi pour calmer sa respiration. Encore une fois, elle s’était lever avant les premiers pour se faufiler tranquillement sans être vu.
Sautant sur ses pieds, elle vérifia l’heure avant de soupirer, se préparant mentalement à remettre la tenue des crows qu’elle trouvait encore bien trop chaude. Comment pouvaient-ils supporter de porter ça alors qu’il faisait un temps magnifique dehors ? Vraiment, le mois de Décembre était l’un des meilleurs.

Elle se dirigea en vitesse dans le réfectoire, commandant tout ce qu’elle voulait avant de ce mettre dans un coin. Elle avait déjà acquis la réputation de goinfre des rues alors qu’elle n’était là que depuis peu de temps. Heureusement que les autres n’avaient rien d’autres à lui reprocher car elle aurait eut des remontrances de la part de son supérieur M.Super discret.
Elle s’en foutait, pouvoir manger faisait parti du deal.

Elle venait d’entamer son troisième plat quand justement, M.Parfait pénétra dans le réfection d’un pas décidé et elle soupira, termina son plat en vitesse avant qu’il n’arrive à elle pour boire son thé glacé. Enfin, rien n’avait indiqué qu’il venait pour elle en premier lieu mais vu son air, elle avait comme un mauvais pressentiment… rapidement vérifié.
Elle leva donc les yeux vers lui, se préparant à écouter… en croisant mentalement les doigts pour ne pas devoir partir à la Congrégation pour une raisons ou une autre. La dernière fois elle avait été coursé par un robot géant et elle n’avait absolument pas envie de réitérer l’expérience.

Leena, nous partons en mission sous les ordres de la Commandante en Chef. En avant.


… … Ok.
Elle lui lança un regard glacial alors qu’il lui tournait déjà le dos et fini sa tasse avant de le rejoindre au moment où il quittait le réfectoire, remettant un peu plus d’ordre dans sa tenue. La Commandante en Chef… celle de l’entraînement de la dernière fois ? Elle allait devoir être prudente, très prudente même suivant la mission.

Je me doute que tu le sais déjà mais un excès de prudence n'a jamais tué personne et ça aide ma tranquillité d'esprit. Fais attention si tu dois utiliser ton Innocence et évite au maximum de le montrer à la Commandante.

Elle ne prit même pas la peine de hocher la tête, regardant devant elle d’un air désintéressé même si contrairement aux apparences, elle l’écoutait attentivement. Enfin, elle savait déjà tout cela.

Nous allons en Australie donc la bonne nouvelle c'est que tu n'auras pas besoin de mettre des couches de vêtements supplémentaires. La mauvaise, c'est que là-bas, l'été bat son plein.

Retour du regard meurtrier sur le Commandant alors que celui-ci lui souriait. Ce n’était vraiment pas la peine de faire ça après lui avoir dit que c’était l’été sur le lieu de mission. Elle allait mourir de chaud… Parfois, elle se demandait si elle aurait pas mieux fait de rester dans les rues de Finlande…
Même pas.

Il ne leur fallut pas longtemps pour franchir les portes de l’Arche et atteindre leur destination, il ne lui en fallut pas plus pour retirer sa veste et rester en chemise sans manches. Il l’avait prévenu mais c’était encore pire que dans son imagination.
Restant en retrait derrière le Commandant, elle salua tout de même respectueusement et en silence la Commandante en Chef.

Maintenant que notre folle course s'achève, est-il possible de savoir quel est l'objectif de cette mission urgente Commandante ?

Elle fronça légèrement les sourcils, cela expliquait pourquoi il ne lui avait pas donné plus de détails : il ne savait pas lui-même. Urgent… Aucun moyen pour que ça se passe calmement donc…


“Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.” en #99cc99


Merci Irélia pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Sabbat
Vivre c'est ce mettre en danger
avatar
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 20

Humeur : Chasseuse

Disponibilité : Tout le temps
Vivre c'est ce mettre en danger
Lun 9 Juil - 22:29

DES GENS A TUER ?!
LAISSEZ MOI PASSER !!

- La commandante Luverrier cherche deux exorcistes !

Je relevais d'un coup la tête de mon plateau plein à craquer de nourriture sans me soucier de savoir si la surprise se voyait sur mon visage ou non. Kaelis avait demandée de l'aide à des exorcistes ? D'un bond je me levais et fonçais sur l'homme, le scientifique qui avait parlé à voix haute. Il était grand et portait des lunettes. Je le connaissais de vue, de réputation aussi. Komui, le chef de la branche principale.

- J'en suis ! Où est ce ?

Jamais je ne laisserais Kae prendre des risques sans moi -enfin si je pouvais être présente et donc l'éviter-. Pour l'instant je n'avais aucune missions et rien dans mon planning ne requerrait mon attention. Alors je pouvais bien me porter volontaire pour aider la Commandante en chef des Crows non ? En plus la journée n'avait pas été si passionnante, que dis-je, ça avait été un vrai enfer d'ennuis. Pas que la journée d'ailleurs. Depuis des plombes, je m'ennuyais, tellement longtemps que je ne voulais même pas y penser. En fait c'était sans doute depuis que j'avais faillit ... non jeté un trouveur dans le trou du QG que je m'ennuyais grave. Je me consolais avec des séances d'entrainement de plus en plus dures, des petites escapades -enfin petites, tout est relatif- dehors et la nourriture juste à damné un saint offerte par les cuisiniers de génie du QG. Alors non seulement j'étais partante pour protéger Kaelis, mais en plus j'étais ultra motivée pour casser des mâchoires. J'espérais vraiment que j'aurais à casser des mâchoires. Au moins, un petit doigt ... L'espoir faisait vivre n'est ce pas ? Le scientifique me regarda de haut en bas et eu à peine le temps de me donner le nom de la capitale Australienne que je fonçais dans mes quartiers prendre mes armes, passer une tenue plus confortable que l'uniforme exorciste sous mon manteau -personne ne le saura, promis- et filais tout droit dans l'Arche.


~


Caberra. Je n'y étais jamais allée, et d'ailleurs, ça ne m'avais jamais tenté. La faune extrême et surdimensionnée n'était pas mon fort. A croire que tous les animaux qui avaient été proposés lors de la création -ou l'évolution, chacun son point de vue- mais avaient été jugés entre "Meh" et "T'est malade ou quoi ?!" avaient été placés ici. La plupart était même pas comestible !! Vraiment pas un endroit pour moi. Je regardais le papier que Komui m'avait donné et me dirigeais vers l'endroit de rendez-vous. Une fois arrivée, je jetais à peine un regard à l'homme à la chevelure argentée et à la jeune fille à ses cotés pour m'approcher de Kaelis. Je lui fit un grand sourire, ravie de voir ma meilleure amie et la salua en lui serrant l'avant bras, le salut de mon ancien groupe de mercenaire qui était resté. Elle l'avait adopté aussi, le trouvant plus formel que moi lui sautant dessus et elle s'écroulant sous moi.

- Alors comme ça on part en mission sans me prévenir ? Franchement je ne pensais pas égoïste à ce point. Moi aussi je veux m'amuser ...


Elle comprit le sous-entendu clair. Moi aussi je voulais casser des os et avoir une bonne bagarre ! Moi violente ? Qui peut imaginer pareille idiotie ? J'exprime mon affection d'une manière différente c'est tout.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Revenir en haut Aller en bas
Khan Wu-Ji
La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 93

La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
Mar 10 Juil - 12:19
La Congrégation de l’Ombre… il ne savait pas s’il l’avait vraiment considéré comme une maison un jour, il était sûr qu’il avait passé de bons moments comme des mauvais mais ce qui était encore plus sûr, c’était que depuis qu’il était devenu Maréchal, il y passait largement moins de temps. En réalité, il n’y avait pas vraiment remis les pieds depuis la réunion avec la Luverrier.
Il déambulais dans les couloirs, quittant la salle de l’arche pour se rendre au réfectoire après avoir raccompagné son père qui rentrait à la branche asiatique. D’ailleurs, c’était à cause de ce dernier qu’il était à la congrégation aujourd’hui. S’il n’y avait pas été, il ne se serait jamais retrouvé aux alentours du réfectoire quand un scientifique posa LA question en compagnie du charmante exorciste à la peau bronzé qu’il reconnu plutôt facilement pour avoir fait une mission plutôt… particulière en sa compagnie.

La commandante Luverrier cherche deux exorcistes !

Bon, ce n’était pas vraiment une question… mais sachant que les exorciste n’aimait ni les Crows, ni les Luverrier -malgré la nouvelle politique- il se demandait pourquoi il avait présenté les choses de cette manière.
La brune sauta presque littéralement sur le scientifique et il eut un léger rire. Toujours d’attaque la panthère.

J'en suis ! Où est ce ?

Il soupira, lança un regard en direction du réfectoire alors que la brune partait déjà. Bon, personne n’allait se proposer… évidemment.

J’y vais aussi… lança-t-il au scientifique.

Il prit quand même le temps de commander un sandwich taille XXL à Jerry avant de reprendre la direction de la salle de l’arche de manière tranquille. Il allait sûrement être le dernier arrivé mais ce n’était pas comme si on avait expressément demandé sa présence.
Bordel, il commençait à penser comme Liang… ça craignait là. Il activa donc le pas.

***


Comme prévu, il fut le dernier arrivé à Canberra, mais pas de beaucoup semblait-il puisqu’il eut le temps de voir Sabbat saluer la Commandante un peu plus loin à qui il lança un signe de la main en guise de salut tout en s’arrêtant au niveau de… l’autre commandant.
Le commandant en chef, un commandant, des crows et deux exorcistes… C’était quand même pas une autre mission à la con comme en Indonésie… si ?

Salut Commandant Alexander… ôtez-moi d’un doute mais, ce n’est pas une nouvelle mission suicide ?

Non parce que dan leur dernière mission ensemble, ils avaient quand même pris cher… enfin, surtout lui, même si c’était « grâce » à cela qu’il était passé Maréchal. Et le bataillon actuel était quand même assez impressionnant.
Et oui, il s’était ramener sans même prendre le temps de demander ce qu’ils faisaient là. Mais bon, il aurait été en retard et vu les tête présente, ils lui expliqueraient bien sur place.


Merci Iré pour les signa :coeur:

« Pour l'instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse. »
Rainer Maria Rilke

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Mar 10 Juil - 12:50
 
Mise en quarantaine

Il était cinq heures du matin passé quand elle sortit en vitesse de sa maison pour se rendre à l’hôpital, une main sur ses côtes pour calmer son point de côté naissant alors qu’elle cherchait un des Akumas qui déambulait habituellement dans les couloirs.
Elle aurait bien appelé le Comte pour cette affaire, après-tout, c’était important, mais pour une raison qui lui était inconnu, les téléphones de chez elle et de l’hôpital ne fonctionnaient pas. Elle avait bien sentit un mauvais pressentiment l’envahir et c’était aussi pour cette raison qu’elle s’était mis à courir.

Malheureusement, elle ne trouva un des Akuma que deux heures plus tard et lui sauta presque littéralement dessus tout en pestant sur leur incapacité à être dans les parages quand elle avait spécifiquement besoin d’eux alors qu’ils étaient toujours dans ses pattes quand elle ne le voulait pas.

Appel Tyki, dit-lui de venir aussi vite qu’il peut. Dis-lui que c’est important et ça concerne la bibliothèque, il comprendra.

Du moins elle espérait qu’il comprenne et qu’il se dépêche. Elle se mordit distraitement le pouce tout en lâcha l’Akuma. Elle avait un sentiment d’urgence à glacer le sang et elle n’aimait absolument pas cela et elle ne pouvait pas confier ce qu’elle avait découvert à une des machines. Ils ne l’aimaient pas -c’était réciproque- et ils pourraient déformer ses propos. Elle ne pouvait qu’espérait qu’il appel réellement le Noah avant qu’un drame n’arrive. Elle secoua la tête, elle se faisait sûrement des idées.
Retournant vers son bureau, elle ne remarqua pas le sourire sadique qui était apparut sur le visage de l’Akuma.


La matinée était passé à une vitesse folle et toujours aucun signe d’un Noah, même les Akumas semblait avoir déserté et le téléphone était toujours indisponible. Enfin, ça, elle avait pût en trouver la raison : les câbles avaient étés sectionnés. Sûrement un coup de ses maudites machines. Déjà qu’elles ne l’aimaient pas… elles avaient finalement dû passer à l’action puisqu’elles étaient interdite de la tuer.
Elle soupira, s’apprêtant à quitter l’hôpital pour retourner chez elle quand un Akuma l’agrippa par le bras au détour d’un couloir. Tiens, elles étaient toujours là finalement ?

Quittez l’hôpital par derrière, l’Ordre est là.

La machine avait l’air paniqué et elle fronça les sourcils. Pourtant, son hôpital n’avait rien qui pouvait le rattacher au Comte excepté la présence d’Akuma, mais eux étaient partout. Même s’ils enquêtaient, du moment que chacun se tenaient tranquille, ils ne trouveraient rien…
C’est ce qu’elle allait répliquer à la machine quand celle-ci la prit douloureusement par le bras avant de la forcer à la suivre à travers l’hôpital pour la faire sortir par derrière. S’ils faisaient ça, ils serait directement suspect…

Lâche-moi tout…

Elle s’interrompit alors que la machine laissait apparaître son teint grisâtre.
Ça y est, elle avait compris pourquoi l’Ordre était ici… ils ne pouvaient pas la tuer à cause des ordres alors, ils avaient habilement contourner le problème…  Tyki n’avait peut-être même pas eut le message… Elle serra les dents. Elle allait difficilement pouvoir s’en sortir avec l’Ordre dehors et les Akumas jouant contre elle.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Sam 14 Juil - 3:35





Hi, loosers..


Depuis ses petites vacances en Indonésie (un peu mouvementées sur les bords, mais très distrayantes), le Noé n'avait rien pu trouver de bien intéressant à faire, si ce n'était d'éviter les bouffonneries des deux jumeaux. Ces abrutis étaient parvenus à mettre sans dessus-dessous la bibliothèque, l'un des lieux qu'il préférait dans l'Arche... son petit havre de paix rien qu'à lui, ruiné par deux adolescents frustrés et complètements débiles... pas une manière de parler à ses frères ? Rien à foutre. La littérature, c'était sacré, et il n'y pouvait rien si certains n'étaient pas capables de le comprendre... et ne méritaient donc pas son respect. Bon d'accord, il admirait la manière dont ils pouvaient maltraiter les exorcistes —mais préférait le faire lui même... Autrement dit, dans cette famille, la devise disant qu'il était préférable de faire les choses soi-même pour être satisfait prenait tout son sens. La prochaine fois, il leur ferait bouffer quelques rochers.

Dépité, et très peu d'humeur à regarder des Akumas remettre en ordre les bouquins, il s'installa sur un toit de l'Arche et perdit son regard dans le ciel bleu clair qui surplombait de manière constante le vaisseau. Peut-être était-ce son tour d'aller rendre la vie de quelqu'un plus pénible... ou d'y mettre fin. La Guerre indonésienne ne lui avait pas suffit, pas plus que d'éliminer quelques partisans du Quatorzième... ce n'était jamais assez. Joyd avait toujours soif de victimes et le pressait de plus en plus à en faire.

Il se souvenait bien d'un détail dont il-ne-savait-plus-qui lui avait parlé... une activité anormale de la part d'Akumas... pas allant jusqu'à desservir le Comte, puisque cela était impossible, mais un léger écart dans leur mission l'était... ça n'avait pas l'air si grave que cela, mais aller taquiner un peu la propriétaire des lieux avec ça ne lui déplaisait pas. Il se rendit donc en Australie en empruntant l'Arche, imaginant déjà ce qu'il allait faire en atteignant l'hôpital en question.

Aaaah. Il allait vraiment s'amuser.

   

Revenir en haut Aller en bas
Kaelis A. Luverrier
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre
avatar
Date d'inscription : 10/05/2018
Messages : 37

Humeur : Nope

Disponibilité : Tout le temps
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre
Jeu 26 Juil - 18:33

Une proie en fuite


Feat Thomas, Leena, Sabbat, Khan, Euphémie & Tyki




L'attente était supportable. J'aurais pu attendre sans soucis pendant des heures tant que je restais loin de mon bureau. Non pas que mon bureau soit inconfortable -bien au contraire- mais c'était la paperasse qui m'y attendait que je fuyais. J'eu presque envie de faire une moue. Une Luverrier fuyant un ennemi aussi faible que la paperasse. Catherine ne saurait quoi en dire. Il fallait que je me trouve au plus vite un bras droit, comme ça je lui refourguerais toute cette administration au plus vite. La voix qu commandant Alexander me coupa dans mes résolutions.

- Maintenant que notre folle course s'achève, est-il possible de savoir quel est l'objectif de cette mission urgente Commandante ?

Je posais mon regard sur lui, le laissant dériver sur la Crow discrète qui se tenait non loin de lui et sur ce qui nous entourait.

- Je préférerais ne le dire qu'une fois. Attendons que les autres arrivent.

Nous attendirent à peine une dizaines de minutes avant de voir le premier exorciste arriver. Sabbat. Quelle surprise. Je me doutais fortement qu'elle allait venir par tous les moyens. Elle s'avança vers moi et nous nous saluèrent. Je préférais largement cette manière ci à la première. Au début, Sabbat me sautait littéralement dessus et je croulais sous son salut. Ou je mangeais le sol, suivant si elle me sautait sur le dos ou pas. Je vis une petite lueur dans son regard avant qu'elle parle.

- Alors comme ça on part en mission sans me prévenir ? Franchement je ne pensais pas égoïste à ce point. Moi aussi je veux m'amuser ...

J'eu envie de soupirer. Égale à elle même, Sabbat était toujours partante pour se battre. J'aperçus notre second exorciste arriver et ne pus m’empêcher d'hausser un sourcil. Maréchal Wu-Ji. Hé bien, je pensais avoir un exorciste moyen et me retrouvais avec un maréchal. Que du bonus. Je lui rendis son salut.

- Salut Commandant Alexander… ôtez-moi d’un doute mais, ce n’est pas une nouvelle mission suicide ?

Sa remarque me fis me redresser et je regardai le petit groupe autour de moi.

- Bien, maintenant que tout le monde est là, je vais vous exposer la mission. Commençons par vous rassurer Maréchal, non ce n'est pas une mission suicide. Ensuite, nous sommes ici pour appréhender une partisane du comte. Elle dirige un hôpital et utiliserait cet endroit comme usine à akumas. Je regardais les deux exorcistes. C'est pour cela que vous êtes ici. Je ne veux prendre aucuns risques. Nous allons entrer dans l'hôpital et trouver cette demoiselle, une certaine Euphémie L. Nguyen. C'est la directrice de l'hôpital, il ne sera donc pas trop dur de la différencier des autres employés. J'ai fait posté quelque Crows autour du bâtiment, si elle décide de fuir.

Je regardais le petit groupe. Deux exorcistes, deux Commandants du Crow et une poignée de Crow, tout ça pour un docteur. J'espérais que tout cela était des précautions futiles. Je préférais passer pour trop prévenante plutôt que mes intuitions se révèlent vraies et qu'on se retrouve dans la mouise.

- Nous allons nous mettre par équipes. Sabbat et mademoiselle Hämäläinen vous serez ensembles. Maréchal et Commandant Alexander vous formerez la seconde paire. J'aurais trois Corws avec moi. Cela vous convient-il ?

Je laissais mon regard parcourir chacun. Toutes idées ou contestations étaient bonnes à prendre. Si d'autres idées amélioraient le plan et ainsi, nous donnait plus de chances de survies -si mon instinct avait juste, espérons que ce ne soit pas le cas- je n'allais pas pleurer. Cependant, l'heure tournait et je ne voulais pas prendre le risque que notre proie nous file entre les doigts. Je me dirigeai donc vers le poste de garde, sachant que si les autres personnes de notre petit groupe avaient des idées, ils pourraient me les donner en chemin. L'homme à l'intérieur était un Crow, l'agent de sécurité habituelle avait fortement été déconseillé de venir travailler aujourd'hui. Il nous ouvrit la grille et je remontai alors l'allée d'un pas vif. Elle n'était pas très longue et nous furent rapidement arrivés sur le perron. J'entrais sans me soucier de sonner ou je ne sais quelle politesse. C'était un hôpital. Je me dirigeais directement vers l'accueil. Avec de la chance, la patronne sera dans le coin et nous évitera de la chercher partout. J'avisais la réceptionniste.

- Puis je savoir où est la directrice de l'établissement ?

La femme d'âge moyen ne chercha même pas à savoir qui j'étais et me répondit de suite. Et bien, que de loyauté par ici.

- Je ne sais pas où elle est. La dernière fois qu'on l'ai vue c'était se dirigeant vers le jardin à l'arrière

Elle fuyait donc. Elle nous rendait vraiment pas la tâche facile. Je soupirai et regardait les binômes ainsi que les trois Crows qui m'accompagnait.

- Séparons nous, ça ira plus vite. Nous devons l'extraire le plus rapidement possible pour éviter tous problèmes -liés à des renforts par exemple ou une garde trop rapprochée si tout ce qu'on dit sur elle est vrai-.

Sur ses mots, je fis signe aux trois Crows et nous prirent le chemin direct vers le fond du vieil édifice, celui qui allait tout droit.



         Halloween


Plans:



Pitit mémo : Kaelis parle en #dbba13
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017
Messages : 197

Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Dim 12 Aoû - 14:27
Passage à l'acte
Mon intervention semble tirer la Commandante en chef de ses pensées. Elle pose son regard sur mon élève et moi avant de se décider à répondre.

"Je préférerais ne le dire qu'une fois. Attendons que les autres arrivent."

Je lui adresse un hochement de tête. Ainsi donc nous allons avoir droit à une escorte. Que pouvons nous bien chercher ici qui nécessite autant de monde ? Mon regard est attirée par l'arrivée de deux personnages dont un particulièrement exubérant. Je fais travailler mon esprit un petit moment pour mettre un nom sur cette tête. Je remarque également qu'une certaine complicité semble lier l'Exorciste à la Commandant en chef.

"Alors comme ça on part en mission sans me prévenir ? Franchement je ne pensais pas égoïste à ce point. Moi aussi je veux m'amuser ..."

Un éclair d'amusement passe dans mon regard. Nous avons donc l'enfant et sa baby-sitter. Mais la baby-sitter semble légèrement obsédée par la violence. Cela dit il me semble avoir lu un rapport disant qu'elle s'était amusée à jeter un Trouveur dans le vide quand elle se trouvait au QG donc j'imagine que cela n'a rien de surprenant. Je me tourne lorsque qu'une voix m'interpelle.

"Salut Commandant Alexander… ôtez-moi d’un doute mais, ce n’est pas une nouvelle mission suicide ?"

L'Exorciste Wu-Ji. Ou plutôt le "Maréchal" Wu-ji maintenant. Sa remarque m'arrache un sourire.

"Bonjour Maréchal. Vous n'allez tout de même pas vous plaindre ? Il me semble que cette mission suicide vous a apporté quelques bonus intéressants." dis-je sans me départir de mon sourire. Je reporte ensuite mon attention sur ma supérieure lorsque celle-ci reprend la parole.

"Bien, maintenant que tout le monde est là, je vais vous exposer la mission. Commençons par vous rassurer Maréchal, non ce n'est pas une mission suicide. Ensuite, nous sommes ici pour appréhender une partisane du comte. Elle dirige un hôpital et utiliserait cet endroit comme usine à akumas. C'est pour cela que vous êtes ici. Je ne veux prendre aucuns risques. Nous allons entrer dans l'hôpital et trouver cette demoiselle, une certaine Euphémie L. Nguyen. C'est la directrice de l'hôpital, il ne sera donc pas trop dur de la différencier des autres employés. J'ai fait posté quelque Crows autour du bâtiment, si elle décide de fuir."

Tout ce petit monde pour une simple civile ? Il aurait été plus simple d'agir discrètement plutôt que d'arriver l'épée au clair. Cela ne va faire que compliquer la situation. De plus nous ne connaissons pas la disposition des lieux, contrairement à la propriétaire. Je soupire légèrement. La précipitation de notre chère Commandante risque fort de nous compliquer la tâche.

"Nous allons nous mettre par équipes. Sabbat et mademoiselle Hämäläinen vous serez ensembles. Maréchal et Commandant Alexander vous formerez la seconde paire. J'aurais trois Corws avec moi. Cela vous convient-il ?"

Elle parcourt l'assemblée du regard puis se dirige vers la grille de l'établissement. Je me porte à sa hauteur.

"Il aurait peut-être été utile de préparer notre action plus avant Commandante. Nous plongeons dans la gueule du loup avec peu d'informations. Ce n'est pas très prudent."

De plus, et bien que je fasse confiance à ma protégée, je préfère réduire les risques au minimum pour qu'elle ne soit pas forcée de se servir de ses compétences. Je sens que ce secret va bientôt finir par ne plus en être un. Un de nos hommes, qui a pris la place de vigile, nous ouvre la grille et nous progressons rapidement vers l'entrée du bâtiment. Une fois à l'intérieur, la commandante demande son chemin à la réceptionniste et cette dernière nous apprend que notre cible se dirige vers le jardin à l'arrière du bâtiment. Ainsi donc, elle est au courant. Je sens que cette mission sera tout sauf une balade de santé.

"Séparons nous, ça ira plus vite. Nous devons l'extraire le plus rapidement possible pour éviter tous problèmes -liés à des renforts par exemple ou une garde trop rapprochée si tout ce qu'on dit sur elle est vrai-." Puis elle tourne les talons avant de se diriger vers le couloir derrière la réception. Je m'approche du bureau.

"Montrez moi le plan d’évacuation des lieux." demandé-je sur un ton qui ne souffre aucun refus. J'observe rapidement le document et indique les deux couloirs latéraux.

"Si nous suivons ces deux couloirs nous atteindrons le jardin également et nous nous assurons du même coup qu'elle ne puisse pas nous contourner. Maréchal nous partons à droite. Vous mesdemoiselles je vous suggère de prendre celui de gauche. En avant."

Je me dirige ensuite vers le couloir précité et m'adresse au Maréchal.

"Félicitations pour votre promotion. Faites chauffer votre Innocence Maréchal, j'ai le sentiment que vous allez devoir vous en servir sous peu."



Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Leena Hämäläinen
Ne baisse pas les yeux ! Si tu as quelque chose à faire, regarde devant toi
avatar
Date d'inscription : 21/12/2017
Messages : 58

Ne baisse pas les yeux ! Si tu as quelque chose à faire, regarde devant toi
Lun 3 Sep - 12:35
Elle écouta les échanges entre les divers personnes présentes avec attention, gardant un œil en particulier sur son commandant au cas où il lui demanderait quelque chose… ce qu’elle n’espérait pas, sauf si c’était pour lui dire de rentrer au quartier général car non seulement il faisait aussi chaud que dans un four mais en plus de ça, il y avait tellement de monde qu’elle comptait revoir la définition de « discrétion des Crows ».
Même un troupeau d’Akuma serait bien plus discret d’après elle. Enfin, c’est pas elle qui décidait et peut-être que c’était bien mieux ainsi pour la sauvegarde des humains ou autre bêtises dans le genre car elle n’irait naturellement pas dans un pays aussi chaud tout les quatre matins. Ou pas du tout même maintenant qu’elle y pensait. Elle eut une pensée fugace vers l’expression « quatre matins » qu’elle avait souvent entendu depuis qu’elle était au vatican. Même si elle avait comprit l’expression, elle se demandait bien d’où ça pouvait venir…

Nous allons nous mettre par équipes. Sabbat et mademoiselle Hämäläinen vous serez ensembles. Maréchal et Commandant Alexander vous formerez la seconde paire. J'aurais trois Crows avec moi. Cela vous convient-il ?

Elle posa ses yeux sur la personne qui serait son équipière pour la mission, d’après les ordres de la commandante en chef. Une exorciste donc ? Il y avait alors moins de chance qu’elle soit contrainte d’utiliser son « arme secrète » car si celle-ci avait assez de « courage » et de « force » pour sauter sur la commandante en chef et la réprimander, c’est qu’elle devait bien savoir se battre sans avoir besoin de son aide.
Conclusion : Il avait vraiment était inutile qu’elle vienne. Elle soupira, jetant tout de même un regard noir à son supérieur. C’était de sa faute, elle était sûre qu’il avait fait exprès pour l’ennuyer car il savait qu’elle détestait la chaleur. Entraînement d’endurance face à un ennemi naturel ? Il allait voir de qu’elle glace elle était faite. Maudit Commandant.

Il aurait peut-être été utile de préparer notre action plus avant Commandante. Nous plongeons dans la gueule du loup avec peu d'informations. Ce n'est pas très prudent.

Elle était bien d’accord avec lui mais leur supérieur ne semblait pas de cet avis, préférant entrer directement dans l’hôpital et elle emboîta le pas au petit monde.
Mais peut-être ferait-il plus frais à l’intérieur ? En tous cas, elle l’espérait vivement, surtout s’ils devaient bouger pour combattre.

Séparons nous, ça ira plus vite. Nous devons l'extraire le plus rapidement possible pour éviter tous problèmes -liés à des renforts par exemple ou une garde trop rapprochée si tout ce qu'on dit sur elle est vrai-.

Effectivement, il faisait plus frais à l’intérieur.
Elle fronça très légèrement les sourcils en écoutant la commandante en chef. S’il n’était pas sûr, pourquoi déployer autant de monde ? Elle n’était pas vraiment certaine de comprendre là… au pire elle s’en foutait… quoique pas forcément, puisque c’était à cause de ça qu’elle était obligé de supporter la chaleur. Puisque c’était ainsi, elle décidait qu’elle demanderait de plus amples explications sur ce qui venait de ce passait à son commandant quand ils seraient rentrés.

Si nous suivons ces deux couloirs nous atteindrons le jardin également et nous nous assurons du même coup qu'elle ne puisse pas nous contourner. Maréchal nous partons à droite. Vous mesdemoiselles je vous suggère de prendre celui de gauche. En avant.

Elle hocha légèrement la tête sans faire d’histoire avant d’entreprendre à suivre la coéquipière désignée, Sabbat si elle se souvenait bien.

Je surveille vos arrières. Dit-elle simplement.

En tant que crows, face à des Akuma ou des Noah, elle ne faisait absolument pas partie de l’avant-garde et n’était là que pour limiter les dégâts.
Et ça lui allait parfaitement comme ça.


“Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.” en #99cc99


Merci Irélia pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Sabbat
Vivre c'est ce mettre en danger
avatar
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 20

Humeur : Chasseuse

Disponibilité : Tout le temps
Vivre c'est ce mettre en danger
Dim 23 Sep - 11:38

PRÉCIPITATION ET SURPRISE
VONT SOUVENT DE PAIR.


J'écoutais Kaelis exposer son plan. C'est en regardant autour de moi que je me rendais compte de la joie de n'être qu'un simple soldat. Pas de complications, juste suivre les ordres. Je ne pus retenir un sourire en regardant celui qui devait être le commandant Alexander pendant le briefing. Je savais ce qu'il devait penser. La même chose que les hommes de Kaelis lors de la plupart des missions expéditives qu'elle commandait. Trop rapide, sans réflexion, pas de préparation. Je n'étais pas meilleure amie avec elle pour rien. Mais là, on allait nettement plus rapidement que habituellement. Cependant j'allais pas me plaindre. Ma nuque me titillait depuis qu'on était arrivé et mon instinct de chasseuse, tel un félin au fond de mon esprit, n'arrêtait pas d'aller et venir, sur ses gardes, sachant quelque chose que mon esprit conscient n'avait pas encore compris.

- Nous allons nous mettre par équipes. Sabbat et mademoiselle Hämäläinen vous serez ensembles. Maréchal et Commandant Alexander vous formerez la seconde paire. J'aurais trois Crows avec moi. Cela vous convient-il ?

Je fronçais les sourcils. Non ça ne m'allais pas. Trois Crows seulement ? Ils seraient moins doués que moi pour la protéger. J'allais protester mais je posa le regard sur ma coéquipière. Bien trop jeune pour être présente dans la tempête qui allait se déchaîner dans peu de temps. Je jetais un regard à la Commandante en Chef et croisais son regard. Ok Kae, je comprends pourquoi elle et pas toi. Mais t'a pas intérêt à te faire blesser sinon je te jure que je le ferais payer chaque égratignures. Sans plus rien dire, elle se détourna et nous avancèrent vers la bâtisse imposante. Je regardais autour de moi avec attention, repérant certains regards bien trop appuyés pour être juste curieux. Quand nous entrâmes, je remarquais également que la secrétaire ne semblait pas si réticente à donner la position de sa supérieure à une unité en uniforme qui semblait visiblement lui en vouloir. Tellement de loyauté dans cette personne. Kaelis partit tout droit, suivant un immense couloir qui traversait toute la construction dans la largeur pour déboucher sur l'arrière.

- Si nous suivons ces deux couloirs nous atteindrons le jardin également et nous nous assurons du même coup qu'elle ne puisse pas nous contourner. Maréchal nous partons à droite. Vous mesdemoiselles je vous suggère de prendre celui de gauche. En avant.

J'observa rapidement le plan. Nous allions faire un détour pour arriver au même niveau que le groupe de Kaelis. Avec un temps de retards. Les accès sur l'extérieur semblaient se rassembler sur le mur Nord et pas ailleurs. Mouai. Très bien faisons ça. Je partit d'un bon avant de ralentir me rendant compte que ma coéquipière n'était aussi rapide que moi. Personne ne l'est. La petite me suivit sans dire mot.

- Je surveille vos arrières.

Je la regardait tout en avançant et lui sourit en hochant la tête.

- Et moi les tiennes petite. Dit moi, tu est crow depuis longtemps ?

J'essayais de faire la conversation, mais en réalité j'étais concentrée sur le félin dans mon esprit qui s'agitait de plus en plus. Il nous fallait faire vite. Et si on allait pas assez vite... Je le sentais mal. L'instinct de Kaelis avait-il vu juste ? Je croisa le regard d'un homme, pas étonné le moins du monde par nos uniformes atypiques à la Crow et moi. Il semblait même plutôt satisfait. Merde. Pas normal du tout. J'agrandis le pas. C'était quoi ce bordel ?!

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Revenir en haut Aller en bas
Khan Wu-Ji
La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 93

La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
Ven 5 Oct - 13:08
 
Mise en quarantaine

Il écouta les indications de la mission avec attention, puis observa une nouvelle fois tout le petit monde déployée. Le calcul n’était peut-être pas franchement son truc mais, pour ce genre de mission, ils n’étaient pas un tout petit peu trop nombreux ?
Des partisans, ce n’était pas la première fois qu’ils en trouvaient mais généralement, ils évitaient bien d’y déployer un tel bataillon pour éviter de faire exploser l’hôpital. Enfin, si c’était les ordres… Un petit peu trop nerveuse la Luverrier non ?

Ils finirent tous par entrer sans plus de cérémonie avant de se diriger vers la réception. La secrétaire ne fut même pas surprise de voir tout se petit monde en uniforme arriver jusqu’à l’accueil et il eut un sourire ennuyé alors qu’elle leur donnait facilement les indications voulu.
Ce n’était pas un tout petit peu trop simple ? Et suspect aussi ? C’était extrêmement rare d’avoir les informations ainsi sans qu’il y ai anguille sous roches et il avait un tout petit peu l’impression de foncer dans un piège. Enfin, si les Crows ne disait rien, il se faisait peut-être des idées. Il effleura d’un des manches de son innocence.

Séparons nous, ça ira plus vite. Nous devons l'extraire le plus rapidement possible pour éviter tous problèmes -liés à des renforts par exemple ou une garde trop rapprochée si tout ce qu'on dit sur elle est vrai-.

Hum…
Ça ne lui plaisait vraiment pas.

Montrez moi le plan d’évacuation des lieux.

En quelque sorte curieux, il s’approcha du commandant pour observer le plan par dessus son épaule. Cela pouvait toujours servir au lieu de se reposer simplement sur une personne. Bien qu’il faille mieux qu’au moins un exorciste accompagne un Crow dans le cas où des Akumas seraient vraiment là. Mais étrangement, il n’avait pas de doute à ce sujet… la situation étant bien trop étrange pour pas qu’il y en ai.

Si nous suivons ces deux couloirs nous atteindrons le jardin également et nous nous assurons du même coup qu'elle ne puisse pas nous contourner. Maréchal nous partons à droite. Vous mesdemoiselles je vous suggère de prendre celui de gauche. En avant.

Il hocha la tête, se reculant tout en observant la secrétaire souriante. Il répondit à son sourire avant de sortir son innocence de l’intérieur de sa veste comme si de rien était. Elle se raidit mais garda son sourire. Ben voyons…
Le Commandant prit la direction cité un peu plus tôt et il le suivit tranquille, bien alerte.

Félicitations pour votre promotion.
Merci~
Faites chauffer votre Innocence Maréchal, j'ai le sentiment que vous allez devoir vous en servir sous peu.
Vous pensez ? Dit-il tout sourire. Dites-moi… il y a que moi qui ai l’impression de ce diriger droit dans un piège ?

Il récupéra la seconde partie de son innocence, ne l’activant pas pour l’instant. Il y avait plusieurs coin d’où pourrait provenir une attaque avant qu’ils atteignent le lieu prévu.
Pour le moment, tout était bien trop calme.

Codage par Libella sur Graphiorum


Merci Iré pour les signa :coeur:

« Pour l'instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse. »
Rainer Maria Rilke

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Ven 5 Oct - 13:57
 
Mise en quarantaine

Elle fulminait intérieurement, fixant l’Akuma d’un air meurtrier tout en tentant de le faire ralentir du mieux qu’elle pouvait. Entre l’Ordre et les machines, elle n’en aimait aucun mais avec les premier, elle pourrait peut-être arriver à quelque chose.
Finalement, la machine lui mit une gifle monumentale qui l’envoya au sol, la sonnant à moitié tant elle avait été violente. Elle mit une main au niveau de sa mâchoire douloureuse. Maudite machine, voilà précisément pourquoi elle ne les aimaient pas et elle ne voulait pas que son hôpital devienne une usine. Pourtant, elle avait l’impression que tout allait s’effondrer en une seule journée alors, elle ne pouvait que prier pour que ça n’arrive pas.

Seulement, il n’y avait que peu d’espoir car déjà, elle voyait une dizaine de « personne », se rassembler dans l’arrière cours alors que l’akuma la forçait à se relever pour reprendre la « course ».

Bande de stupide machines, laissez mon hôpital tranquille !

Elle retint un cris de douleur alors que la machine lui écrasait copieusement le bras. Elle ragea, lui plantant un de ses scalpels dans le bras. A ne lui faisait rien mais ça avait le mérite de la défouler aussi, elle lui en planta deux de plus sous le regard désespéré de l’infimière-monstre.

Ceux à l’intérieur de l’hôpital vont pas tarder à bouger aussi. Ils les prendront à revers. Informa l’infirmière.
Combien sont-il ?
Seulement six, mais que des niveaux deux.
Parfait.

Elle blanchis légèrement.
A ce rythme là, son hôpital allait être détruit et ses patients tués… Elle détestait se sentir aussi inutile.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Sam 6 Oct - 16:39





Hi, loosers..



En arrivant devant l’hôpital, il sentit immédiatement la présence d’innocences… pas une, mais au moins deux. Dont une familière. Alors l’Ordre s’y mêlait… à quel point cette situation allait-elle devenir intéressante ? Il commençait vraiment à jubiler.
Par ailleurs, s’ils étaient là, c’était probablement pour démanteler cet hôpital, et par extension les priver des Akumas régulièrement fournis. Cela ressemblait un peu à leur petite escapade Indonésienne… dans une différente mesure. M’enfin, ça n’allait pas l’empêcher de s’amuser un peu. Deux exorcistes, ce n’était pas grand chose, et il avait une revanche à prendre…

Il entra dans le bâtiment et constata que tout était encore calme. Les exorcistes n’étaient probablement pas encore tombés sur un Akuma, ou sur la directrice… celle-ci serait certainement leur cible, et il imaginait qu’il devrait l’aider à s’en sortir… Mouais. Il préférait largement les missions d’attaque que de sauvetage… alors chercher les exorcistes lui sembla être la meilleure chose à faire. De toute manière, en les interceptant il protégerait aussi la jeune femme. Ce n’était pas comme si quelques Akumas ne pourraient pas la protéger…

D’ailleurs ! Il était de base venu pour calmer certains petits rebelles… Il ferma les yeux quelques instants, donnant l’ordre aux Akumas de combattre l’Ordre, et uniquement lui via la pensée. Avec sa présence sur les lieux, il doutait que les machines osent faire le contraire. Il se mit ensuite tranquillement en chasse des exorcistes… en sentant comme ça leurs innocences, c’était vraiment trop facile…

En se rapprochant d'eux, il remarqua qu'il sentait aussi de plus en plus la présence familière de leur partisante. L'avaient-ils déjà atteinte ? Il pressa un peu le pas, pas question que la fête se déroule sans lui !  

   

Revenir en haut Aller en bas
Kaelis A. Luverrier
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre
avatar
Date d'inscription : 10/05/2018
Messages : 37

Humeur : Nope

Disponibilité : Tout le temps
Le meilleur savoir-faire, c'est de vaincre l'ennemi sans combattre
Lun 19 Nov - 22:35

Une Lady ne jure pas ... Oh et puis merde !


Feat Thomas, Leena, Sabbat, Khan, Euphémie & Tyki




J'avançais d'un pas décidé à travers ce bâtiment, ou plutôt cet l'hôpital, les deux crows sur mes talons. J'avais entendu les conseils du commandant Alexander, et il était vrai qu'il avait plus d'expérience que moi sur le coup là. En fait, c'était même pas une supposition, il en avait plus que moi. J'étais plus intervention éclair, et il fallait avouer quelque chose, les années passées avec Sabbat ne m'avaient pas arrangées. Etant du genre à foncer dans le tas sans même y réfléchir, serait ce possible qu'elle m'ai contaminée ? C'était une idée à creuser. Si on en ressortait vivants -ce que j'espérais même si mon instinct en doutais fortement sans que je sache pourquoi- il faudrait que j'aille rendre visite à Catherine. Elle connaissait surement un bon stratège et militaire qui pourrait m'enseigner la bonne manière d'intervenir. Et surtout que je laisse le boulot de préparer des interventions de ce genre au commander Alexander le temps que je me forme. Bien sur, c'était dans l'option où on en sortirait vivant. Mais il allait rien se passer de grave si ? Mon instinct fit hurler les sirènes dans mon esprit et je ne pus m'empêcher de soupirer. Bordel. Pourquoi avais-je accepté ce poste déjà ? Ah oui. Ordre de Catherine. Zut. Merde. Bordel. Pendant que je réfléchissais au fait que non, faire demis tours n'étais pas une bonne idée, et que oui, on était peut-être, fortement, beaucoup, dans la merde, mon groupe était arrivé au bout du bâtiment. Je venais à peine de poser le pied sur les pavés de l'arrière cour que j'avisai une femme à la chevelure rouge qui était presque traînée par une infirmière à l'apparence nettement plus chétive. Mouai, une super couverture. J'hésitais. Héler la femme -sans doute la directrice- et se faire attaquer ou attendre que les autres équipes arrivent pour avoir un minimum de renfort ? La première ressemblait beaucoup trop à une technique de Sabbat, alors j'optais pour la seconde. Enfin, j'allais opter pour la seconde, manifestement quelqu'un trouvait que j'étais beaucoup trop lente à prendre la dites décision puisque j'entendis un petit cliquetis, vraiment bizarre dans un endroit comme celui ci. Je ne cherchai même pas à savoir et me jetais sur le coté en hurlant un "A TERRE!" J'en profitais pour entraîner Conors, le crow qui s'était posté à ma droite, dans ma chute. Celui de gauche avait suivit le mouvement en se jetant de l'autre coté. L'endroit où nous nous trouvions cinq secondes plutôt explosa et le souffle nous projeta face contre terre. Je me relevais, les oreilles sifflantes, essayant de retenir le flot de jurons qui me venais. Le tir était venu de derrière nous. Bordel de merde. Je passais la tête pour voir combien ils étaient est jurais cette fois ci à vois haute. Ok. Donc six Akumas derrière nous et ... Je zieutais devant, et une bonne dizaine devant. Les six qui nous prenaient à revers semblaient être de niveau deux et ceux de devant... Bah partons sur du niveau deux aussi, pour éviter les mauvais ascenseurs émotionnels. Je regardais les deux crows à mes cotés. Le sol fumait encore un peu, mais les sales tronches qui arrivaient avaient pas l'air de vouloir tirer ... Ah autant pour moi. Je retirais la tête et me plaquais au mur en pierre alors qu'un autre tir passait par l'ouverture des doubles portes pour aller se perdre dans le jardin et faire voler l'herbe un peu partout. Bon. Mauvaise situation. Les deux crows qui m'accompagnaient s'étaient planqués derrière les colonnes de pierre, s'abritant du regard de la dizaine d'Akumas qui entouraient la directrice de l'hôpital. Personnellement, j'étais juste derrière le battant de la porte de bois. J'étais donc, ou celle qui allait être le plus en sécurité, ou au contraire, celle qui allait être dans la ligne de mire de tout le monde. Quand faut y aller !

- Conors ! Préparez vos sorts de protection ! Et vous Martin, Aidez moi !

Je priais rapidement pour que les autre Akumas nous bombarde pas et profitais de ma position pour pousser sur le battant de bois. Le crow m'imita et la porte menant à l'extérieur fut rapidement fermée. Il faudrait à peine une seconde aux Akumas pour penser à défoncer les murs autours mais c'était déjà une seconde de plus, et surtout, j'essayais de parier sur la stupidité de ses machines. Peut-être elles feront le tour qui sait ? Conors posa quelques bandes de sort sur la fente pour la sceller. Nous nous précipitâmes derrière une colonne en pierre, qui avait l'air bien solide et le crow posa également des bandes de sort autour de nous, nous protégeant dans un cercle défensif.

- Les autres ne doivent pas être très loin, donc, il nous faut tenir jusqu'à ce qu'il se pointent. Conors, préparez d'autres sort défensifs, au cas ou. Martin, vous et moi allons nous tenir prêt à intervenir.

Je sortis quelques bandes de sort pour essayer de neutraliser les akumas lorsqu'ils arriveraient sur nous. Ils n'étaient que niveau deux ça devrait passer ... Bon ils étaient six... mais, ça nous en faisait deux chacun ! J'eu envie de me frapper en pensant à cette idée qui avait fusée dans mon esprit. Je traînais vraiment trop avec Sabbat !





         Halloween


Pitit mémo : Kaelis parle en #dbba13
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Alexander
Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
avatar
Date d'inscription : 17/12/2017
Messages : 197

Ô rage, Ô désespoir, Ô rps ennemis, N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Mer 21 Nov - 11:42
Branle-bas de Combat
- Vous pensez ? Dites-moi… il y a que moi qui ai l’impression de ce diriger droit dans un piège ?
- Non j'en ai bien peur. Depuis que nous sommes ici je sens que quelque chose ne va pas. Vous ne trouvez pas que l'endroit est trop calme pour un hôpital ? Rien ne bouge, personne ne circule dans les couloirs et nous progressons bien trop rapidement pour un lieu censé abriter une partisane du Comte. Bien des surprises nous attendent je pense.


Je continue à progresser en accélérant le pas afin de rejoindre la Commandante en Chef plus rapidement. Elle est partie bille en tête, faisant fi de mes recommandations. Aucun Exorciste n'est présent pour la soutenir en cas de besoin et, ironiquement, elle a placée Leena sous la protection de l'Exorciste Sabbat alors ma protégée est plus que capable de se débrouiller face à des Akumas. Enfin, j'imagine que sa volonté de protéger ses hommes est louable mais je sens que ce n'était pas la meilleure idée dans la situation actuelle. Notre progression dans l'Aile Est se poursuit sans que nous rencontrions qui que ce soit.

- J'ai une impression de déjà-vu. L'Indonésie se rappelle à notre bon souvenir on dirait. Le calme avant la tempête.

Juste quand je termine ma phrase j'entends une explosion en provenance du fond du bâtiment. J'aurais mieux fait de me taire. Je cours en direction de l'origine de l'explosion en faisant signe au Maréchal de me suivre. Au bout d'une poignée de secondes nous nous retrouvons face à six Akumas en colère qui ont décidés de démanteler l'intégralité du mur pour atteindre la cour où, je suppose, la Commandante se trouve avec ses hommes. C'était évidemment trop simple.

- Eh bien. Bonjour à vous messieurs-dames. dis-je en dégainant l'une de mes lames et en préparant mes sceaux. - Maréchal, vous venez de gagner un public avide de connaitre vos talents.

A la fin de ma phrase, je lance plusieurs sceaux explosifs et les déclenche immédiatement afin de créer un écran de fumée me permettant de me mettre à couvert. Les tirs commencent à affluer à travers la fumée ce qui la dissipe rapidement. Je profite de ma disparition pour faire appel à Shibari Bane pour neutraliser l'un des Akumas. Je me tourne ensuite vers le MAréchal.

- Je reviens dans deux minutes Maréchal. Ne faites pas de bêtises.

Je traverse le hall en sprintant et je jette mon épée à travers la fenêtre non loin pour la faire éclater avant de me jet au travers. J'atterris dans l'arrière cour et récupère ma lame avant de m'approcher des trois Crows cloués derrières de lourdes colonnes non loin.

- Commandante. Vous avez l'air de bien vous amuser sans nous.
Je fais signe aux deux Crows non loin. - Vous deux, avec moi. A mon ordre nous passons la porte et nous profitons de la distraction crée par le Maréchal pour entrer et neutraliser les Akumas afin de faciliter lui faciliter la tâche. Compris ?
- Oui mon Commandant !
- Bien. Allons-y !


Nous entrons rapidement et entreprenons de neutraliser les Akumas que le Maréchal n'arrive pas à gérer ou n'a pas encore détruits. Une belle journée s'annonce sur Canberra.



Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Khan Wu-Ji
La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 93

La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
Mar 27 Nov - 15:01
HRP:
Je n'ai rien à dire avec Leena pour le moment... donc j'attends que Tyki nous attaque pour ça /o/


Au moins il ne se faisait pas des idées puisque le commandant partageait son avis, toutefois, ce n’était pas franchement plus rassurant. Déjà qu’il n’aimait pas les hôpitaux et l’infirmerie - celle de l’Ordre était un véritable dragon – mais là, ça n’allait certainement pas améliorer sa vision des choses.

J'ai une impression de déjà-vu. L'Indonésie se rappelle à notre bon souvenir on dirait. Le calme avant la tempête.

Un sourire amusé vient étirer ses lèvres, il n’eut cependant pas le temps de répondre qu’un bruit d’explosion ce faisait entendre un peu plus loin. La fête commençait donc sans eux ? Sympas.
Il vit à peine le geste du Commandant de le suivre, n’ayant pas eut l’idée d’aller autre par de toute manière et il activa son innocence au moment même où ils ralentissaient en vu des Akuma. Six…  Bon score. Et des niveaux deux en plus… ça irait.

Eh bien. Bonjour à vous messieurs-dames.  Maréchal, vous venez de gagner un public avide de connaître vos talents.

La réactivité du Commandant l’étonnait toujours, mais peut-être était-ce qu’il était trop calme ? Il soupira en voyant toute la fumée et pare certains projectiles avec son innocence, faisant attention de pas les envoyer sur son allié.

Je reviens dans deux minutes Maréchal. Ne faites pas de bêtises.
A tout à l’heure, ria-t-il de bonne humeur.

Dès que le Commandant ne fut plus en vu, il déploya ses chaînes dans le couloir, tuant rien que par cela deux Akumas au passage avant d’en tuer deux autre totalement désorientés et empêtrés dans les chaînes. Les akumas de ce niveau n’étaient vraiment pas un problème.
Il balança son arme dans le dernier dans un mouvement rapide tout en retirant ses chaînes dans un soupire. Il ne restait plus que l’akuma scellé… et pleins de Crow dans le couloir.

Toujours aussi rapide Commandant.

D’un geste tranquille, il planta son innocence dans l’Akuma encore scellé avant d’observer les Crows, tout le monde semblait aller bien. Et heureusement qu’il avait enlever ses chaînes à temps… D’ailleurs il aurait pu ne pas les déployer pour si peu mais il s’entrainer avec et au moins, ça avait été beaucoup plus rapide ainsi.
Par contre, outre les akuma, le couloir était totalement dévasté à cause de son innocence… mais il allait faire comme s’il n’avait absolument rien vu de cela.


Merci Iré pour les signa :coeur:

« Pour l'instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse. »
Rainer Maria Rilke

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Tyki Mikk
Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
avatar
Date d'inscription : 03/11/2017
Messages : 107

Ce duel à mort avec moi, te réjouis t-il ?
Mer 28 Nov - 1:07





Hi, loosers..


Au fur et à mesure qu’il avançait, des bruits d’explosions se faisaient entendre. Il devinait qu’il s’agissait du début de l’affrontement entre les Akumas qu’ils venaient de recadrer et les exorcistes sur place. Au vue de leur niveau, ils seraient rapidement détruit, mais constituaient un obstacle suffisant pour qu’il reprenne le contrôle de la situation..  du moins, en supposant qu’il retrouverait la chieuse en charge de cet hôpital…
Sans doute s'était-elle cachée, ou enfuie.. peut-être dans sa fichue pièce où personne ne peut la suivre ! Voilà qui serait ingénieux. D'ailleurs, elle n'avait pas le droit de mourir avant de lui avoir tout révélé à propos de cette même pièce.

Il suivit la piste de l'innocence la plus proche, mais aussi celle qui avançait le plus rapidement. Elle ne semblait pas être tombée sur un Akuma. Oh, d'ailleurs... ce n'était pas qu'une innocence, il le sentait mieux maintenant qu'il était plus près. C'était donc deux exorcistes pour le prix d'un ! Il allait s'amuser comme un petit fou. Pour définitivement les rattraper, il utilisa sa capacité à traverser les murs pour directement venir leur barrer la route, détruisant le mur derrière lequel il était caché à l'approche des deux ennemis. Ouais, c'est qu'il était parfois bon de soigner ses entrées. Il eut un rire, déjà pressé de se battre. La poussière retomba doucement au sol, et il put rapidement distinguer deux silhouettes féminines.

— Mesdames.

Il aimait prendre son temps, mais n'en avait pour le moment pas le loisir. Ainsi, il se rapprocha à grande vitesse de la plus grande des deux, armé de deux papillons transformés en armes et bouclier de matière noire. Quoi de mieux qu'un petit corps à corps avec une dame ? Une dame peut-être un peu mécontente, mais qu'importe, n'est-ce pas ? Elle avait plutôt intérêt à danser avec lui si elle ne voulait pas qu'il lui marche dessus.

— M'accorderiez-vous cette danse ?

Il ne la connaissait pas, mais à en juger par sa carrure il imaginait qu'il s'agissait d'une combattante vive, et était prêt à l'être aussi en conséquence. Il gardait même un oeil sur l'enfant qui se tenait encore derrière eux. Les gosses sont parfois surprenants, et il n'aimait pas vraiment les surprises en rapport avec des innocences. Pour ne pas faire de jalouse, il envoya des teases à la rencontre de la jeune fille.


   

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: