« Quand la guerre fait rage, les déchirures ne se referment pas de sitôt. »
Marian Cross
Seeds of Destruction
C'est sorcellerie Montrozier ! { .feat Irélia }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
C'est sorcellerie Montrozier ! { .feat Irélia }
Shen-Nung Lan
C'est parce qu'on a des choses à défendre qu'on fait le choix de se battre
avatar
Date d'inscription : 31/03/2017
Messages : 83

Localisation : En France ou en déplacement pour Iré~
Humeur : Rêveur

Disponibilité : Jours et nuits~♥
C'est parce qu'on a des choses à défendre qu'on fait le choix de se battre
Lun 4 Juin - 18:44
La journée des emmerdeuses
Après la France et donc Paris, il mettait l'Angleterre et Londres sur la liste des pays à éviter. Non seulement il avait fallut qu'il tombe il ne savait trop comment sur une réunion des partisans du l'autre crétin mais en plus il avait fallut qu'il recroise sa formidable cousine...

- Paris n'est pas si mal... soupira Shen en se massa les tempes en boudant légèrement.

On en parle du nombre de sorciers au mètre carré ?

- Pardon ? Comment ça ?

Oups... et arrêtes de parler à voix haute, tu à l'air encore plus abrutis que tu es déjà.
Le bleuté gonfla les joues sans répondre à son autre lui... ou il ne savait pas comment trop l'appeler même s'il avait finit par lui choisir un nom au pif.
Très aimable à toi... Luci sérieux...

- Tais-toi... Je ne sais pas encore comment je dois prendre tout ça...

En arrêtant de parler à haute voix déjà, ce serait pas mal. Tu es sûr d'avoir été livré avec toute les pièces ?
Encore une fois, il l'ignora, se gardant de faire une réflexion sur le fait qu'il ne l'appelait pas "Luci" mais "Lucifer" et qu'il s'était choisit ce surnom tout seul comme un grand. Il n'avait pas la tête à cela et le bar de Irélia approchait. Il n'avait qu'une seule envie, lui remettre un mystérieux colis que l'autre avait déniché il ne savait trop où et retourner à son laboratoire.

- Tu es sûr que tu ne veux pas lui donner toi ? Ça concerne...

La sorcellerie ? Genre, tu veux que je lui dise quoi ? "Salut c'est Luci, je viens te donner ça car Shen ne veut pas s’immiscer d'avantage dans la sorcellerie. C'est un peu débile mais c'est comme ça. Et arrêtes de me répondre à voix haute putain.
Il soupira de nouveau.

Restant pensif le reste du trajet, il poussa la porte du bar avant de se diriger directement vers le comptoir. Pour une fois, ces vêtements étaient tous propre et il n'avait pas une seule traces indiquant qu'il était tombé quelques part et pour cause, parler avec Luci lui prenait tellement de concentration qu'il pensait aussi à vérifier où il mettait les pieds.
Attendant que sa patronne se concentre sur lui, il déposa le livre entourait de papier craft sur le comptoir.

- Pardon pour le retard... dit-il d'une toute petite voix.

Il ne savait pas comment expliquer le reste alors il préféra ne rien dire. De toute manière, il ne pourrait que ce perdre dans les explications s'il ne devait pas mentionner l'autre et puis, pourquoi ne voulait-il pas lui dire d'abord ?
Peut-être parce que ça ne la regarde pas...
Si ça la regarde aussi, je suis son employé...
T'occupes, je gère

- C'est bien ce qui m'inquiète... soupira-t-il.

...Parfois, je me demande si "stupide n'est pas ton second prénom... TU AS ENCORE PARLE A VOIX HAUTE ABRUTIS
Sefigeant d'un coup et rougissant jusqu'à la racine des cheveux, il ne voulut pas vérifier la réaction de Irélia et se tourna dans l'autre sens pour fuir le bar et rejoindre la boutique.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Irélia Montrozier
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
avatar
Date d'inscription : 18/01/2018
Messages : 162

Localisation : France
Humeur : Calme

Disponibilité : Quand la flemme ne frappe pas, tout le temps
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
Ven 8 Juin - 18:38

MISE AU POINT

Maudit inventaire... Il fallait qu'elle emploie quelqu'un pour le faire à sa place. Sa raison et sa flemmardise se battirent un moment mais la première gagna. Elle était la propriétaire, elle ne pouvait déléguer cette partie importante du travail. Mais elle emploierait peut être un serveur qui sait ... Irélia soupira et allait se remettre au travail quand la porte du bar s'ouvrit. Elle sentit le courant d'air sur sa peau. La propriétaire du bar posa le livre dans lequel elle détaillait son inventaire et sortit de l'arrière salle pour se retrouver derrière le comptoir. Elle avait sut que c'était Shen dès le moment où il avait passé la porte mais elle tiqua quand même devant ses vêtements qui ne portaient aucuns accros et sa tête basse. Il ne la regarda même pas et pose la livre que je l'avais envoyé cherché sur le bois du comptoir.

- Pardon pour le retard...

Même sa voix était petite. Que lui cachait-il ? Depuis qu'il était revenus d'Amérique du Sud il était vraiment bizarre et se renfermait sur lui même. Elle attrapa l'artefact dans une main sans détourner le regard du sorcier qui était son employé. Il venait à peine de faire demis tour, sans doute pour la fuir encore quand il parla à voix haute... pour aucunes raison.

- C'est bien ce qui m'inquiète...

Irélia tiqua mais ne dit rien. Shen allait s'enfuir vers le laboratoire qui se trouvait dans l'arrière salle de la boutique et elle en avait marre de tout ça. Elle mit le livre sous son bras et sortit de derrière le comptoir.

- Shen, reste, j'ai quelque chose à te demander.

Elle s'appuya au bar et le regarda. Il était aussi rouge que certaines des potions qu'il confectionnait. Elle lui désigna un tabouret et attendit qu'il prenne place pour continuer.

- Tu te souvient de ce que j'ai dit quand tu à accepté de devenir mon employé ? Elle laissa un silence puis reprit. Je suis prête à t'aider. Tu n'a pas besoin de m'expliquer. Mais il faut que tu choisisse maintenant. Ou tu refuse et tu coule, car sans mon aide tu ne va pas aller très loin et je suis sure que tu ne veut pas te faire repérer par ceux qui sont dehors. Ou tu accepte mon aide et je vais faire mon possible pour t'aider. Dans le second cas, tu aura accès à tous mes savoirs. Irélia le fixa. Crois je sais que c'est déroutant mais une fois qu'on le contrôle, l'incertitude constante, l'angoisse, disparaissent.

Elle tendit la main au dessus du comptoir. Une petit bulle d'eau s'éleva de la bassine sous le comptoir pour venir flotter au creux de sa main. Puis d'une pensée, elle rafraîchit la température de l'eau pour la transformer en glace. Le glaçon prit alors la forme d'un faon et se mit à courir sur place. Irélia le fit s'immobiliser puis le posa doucement sur le bois polis devant Shen.

- La sorcellerie n'est pas forcément mauvaise, tu sait.

Elle le regarda, attendant sa réponse. Bien sur, si il refusait son aide, elle ne le jetterait pas dehors c'était certain, elle ne le ferait jamais, il ne devait avoir aucuns doutes la dessus.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Shen-Nung Lan
C'est parce qu'on a des choses à défendre qu'on fait le choix de se battre
avatar
Date d'inscription : 31/03/2017
Messages : 83

Localisation : En France ou en déplacement pour Iré~
Humeur : Rêveur

Disponibilité : Jours et nuits~♥
C'est parce qu'on a des choses à défendre qu'on fait le choix de se battre
Ven 8 Juin - 19:33
La journée des emmerdeuses
Il se retourna vers elle comme un robot, se triturant les mains comme un enfant prit en faute alors que Luci soupirait. Cela ne faisait que peu de temps que Shen savait alors cette situation n’étonnait pas Luci plus que cela mais ce n’était pas pour autant qu’il avait espérait que cela se passe aussi tôt.
Tu veux que je m’en occupe?
Il recula d’un pas avant de reprendre sa respiration, murmurant un léger « non » en pensée.

Tu te souvient de ce que j'ai dit quand tu à accepté de devenir mon employé ? Je suis prête à t'aider. Tu n'a pas besoin de m'expliquer. Mais il faut que tu choisisse maintenant. Ou tu refuse et tu coule, car sans mon aide tu ne va pas aller très loin et je suis sure que tu ne veut pas te faire repérer par ceux qui sont dehors. Ou tu accepte mon aide et je vais faire mon possible pour t'aider. Dans le second cas, tu aura accès à tous mes savoirs.

Il l’écoutait attentivement, toujours aussi droit et tendu. Il le savait… et c’était bien parce qu’il avait pris très au sérieux son aide pour contrôler cette sorcellerie qu’il avait trouvé Luci.
Tu regrettes?
Il ne pouvait pas répondre à cette question. C’était bien trop tôt alors il ne savait pas encore.

Crois je sais que c'est déroutant mais une fois qu'on le contrôle, l'incertitude constante, l'angoisse, disparaissent.

Il regarda la démonstration de Irélia. Comment dire qu’actuellement, ce n’était pas la sorcellerie qui le déroutait mais autre chose ? Devait-il lui dire ? Le prendrait-elle simplement pour un fou ? Comment faire… Il comprenait bien qu’elle s’inquiète de leur sécurité et c’était bien normal mais lui était simplement perdu. Encore plus perdu qu’il ne l’avait était en atterrissant mystérieusement à Paris. Et de son séjour en Angleterre, il avait apprit une autre chose étrange à propos d’un certain musicien et aussi qu’il avait de la famille…
Je t’expliquerais ce que je peux dès qu’on sera au calme...
Il se mordit légèrement la lèvre, ce demandant s’il pouvait y croire.
Oui, c’est une promesse.

La sorcellerie n'est pas forcément mauvaise, tu sait.
Je ne sais pas… Je commence tout juste à… me faire à l’idée…

Il baissa son regard vers le sol, clairement mal à l’aise et n’avait même pas répondu à l’invitation de s’asseoir même s’il avait avancé vers le tabouret en mode automatique.
...Je vais régler les choses avec elle. Tu n’auras pas à t’en faire pour ça.

Quand Luci leva la tête, la première chose qu’il fit fut de regarder la jeune femme droit dans les yeux avant d’aller s’asseoir sur le tabouret qu’elle avait désigné un peu plus tôt.

Je penses en effet qu’il faut qu’on parle mais j’aimerais que nous évitions de se pencher sur la question existentielle de la bienfaisance de la sorcellerie. Commença-t-il d’une voix bien plus assuré qu’avait sa moitié, légèrement plus grave aussi. Commençons par le début si ça ne vous dérange pas, Shen me nomme Luci et c’est la première fois que nous nous rencontrons même si je vous observe depuis le début.

Il s’arrêta là, observant la sorcière pour guetter sa réaction. Malgré sa démonstration, il ne l’a craignait pas. Il savait qu’elle était puissante mais avait suffisamment confiance en ses capacités pour ne pas être inquiet.
Je ne veux pas me battre contre elle…
Il soupira. Nous allons pas nous battre, sois tranquille et observe. Si quelque chose ne te plait pas, tu n’auras qu’a intervenir.

Je tiens à signaler au passage qu’il est vraiment heureux de votre aide reprit-il légèrement amusé,  posant sa tête nonchalamment sur sa main alors que son coude avait élu domicile sur le comptoir. La « fuite » venait de moi, alors j’attends la réclamation.

Il l’observa attentivement avec un sourire moqueur aux lèvres. Il attendait la possible remontrance sur l’attitude qu’il avait eut vis-à-vis de Shen ou d’elle et était près à lui répondre. A moins qu’elle était plus intelligente et qu’il l’ai sous-estimé et qu’elle sache ce que sa présence voulait dire. Cela l’arrangeait dans un sens, ce n’était pas une chose qu’il voulait dire à sa moitié maintenant. Surtout qu’il ne savait pas comment lui expliquer la présence d’une cousine. Il avait déjà dû rusé pour expliquer sa présence à lui  en jouant sur l’instinct de Shen, il ne voulait pas remettre cette conversation sur le tapis, sa moitié n’était définitivement pas prête pour ça.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Irélia Montrozier
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
avatar
Date d'inscription : 18/01/2018
Messages : 162

Localisation : France
Humeur : Calme

Disponibilité : Quand la flemme ne frappe pas, tout le temps
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
Mer 25 Juil - 17:55

UNE SECONDE PERSONNALITÉ ? 
C'EST PRESQUE BANAL DIS.

Irélia pouvait les sentiments passer sur le visage de son employé comme un livre ouvert expose ses mots. Mais en quelques instants, l'incertitude devint assurance et elle eu l'impression de se trouver devant une autre personne. Comment pouvait-il remplacer ses sentiments aussi vite ?

- Je penses en effet qu’il faut qu’on parle mais j’aimerais que nous évitions de se pencher sur la question existentielle de la bienfaisance de la sorcellerie. Commençons par le début si ça ne vous dérange pas, Shen me nomme Luci et c’est la première fois que nous nous rencontrons même si je vous observe depuis le début.

Quand elle se posait la question juste avant, elle n'espérait pas une réponse aussi rapide et sans même la poser à haute voix. Que demander de plus ? Alors comme ça ils étaient deux ? Luci et Shen. Irélia le regarda un moment sans rien dire. Que pouvait-elle bien dire ? Est ce que ça l'étonnait ? oui, mais bon, elle avait vu pire. Si ce n'était qu'une histoire de double personnalité, tout allait bien. Devant son silence, Shen, ou plutôt Luci, continua.

- Je tiens à signaler au passage qu’il est vraiment heureux de votre aide. La « fuite » venait de moi, alors j’attends la réclamation.

Irélia regarda son bar vide - elle n'ouvrait pas l'après-midi, seulement en soirée- et se concentra sur son interlocuteur à l'assurance bien supérieure à son employé. Elle se dirigea vers la porte d'entrée et prit une pancarte "fermé" qu'elle posa sur un petit support du coté extérieur de la porte. Puis elle revint vers lui et s'assit à un tabouret, laissant le livre de l'inventaire en plan sous le bar. Elle fixa Luci et fit un geste de la main.

- Ce n'est pas tant la fuite qui me gênais. La distance que prenait Shen était plus gênante qu'autre chose mais pas autant que le silence du pourquoi cette distance. Au fait, Irélia, ravie de te rencontrer. Je sais que tu me connait déjà -de ce que tu m'a dit- mais c'est la première fois que l'on se rencontre, présentons nous convenablement. Irélia posa son menton dans sa main, le coude sur le bois du comptoir. Comment se fait-il que je ne te rencontre que maintenant ?

Etait-elle vexée qu'il ai attendu si longtemps pour se montrer ? Peut-être. Elle ne l'avouera jamais à voix haute, et il avait surement une bonne raison, mais cette petite partie d'elle non raisonnable -oui, elle avait un coté non raisonnable quoi que les mauvaises langues puissent en penser- voulait pas pendre en compte cette -ou ses- excuse. Mais sans s'attarder sur la petite vexation qu'elle ressentait, elle se demanda alors comment Luci se débrouillait en général ? Car si Shen semblait être le simplet gentillet du village -elle le savait intelligent, mais son amour pour le sol et ses réflexions sorties de nulles part le lui faisait oublier- Luci, lui, lui apparaissait comme un bon contraire. En allait-il de même avec les pouvoirs ? Irélia se sermonna. Se retourner le cerveau avec toutes ces questions ne servait à rien. Elle les poserait à Luci et verrait se qu'il résulterait de ses réponses. Elle n'était pas pressée.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Shen-Nung Lan
C'est parce qu'on a des choses à défendre qu'on fait le choix de se battre
avatar
Date d'inscription : 31/03/2017
Messages : 83

Localisation : En France ou en déplacement pour Iré~
Humeur : Rêveur

Disponibilité : Jours et nuits~♥
C'est parce qu'on a des choses à défendre qu'on fait le choix de se battre
Mar 14 Aoû - 22:36
La journée des emmerdeuses
La sorcière sembla surprise mais pas choqué ou autre chose de plus désagréable. C’était un bon point pour elle si l’on pouvait dire ainsi et ça ne fit qu’agrandir son sourire. Vraiment, cette femme était intéressante à observer. Tu vois, tu t’es inquiété pour rien Shen…
...
Ne t’en fais pas, je resterais sage…

Ce n'est pas tant la fuite qui me gênais. La distance que prenait Shen était plus gênante qu'autre chose mais pas autant que le silence du pourquoi cette distance. Au fait, Irélia, ravie de te rencontrer. Je sais que tu me connaît déjà -de ce que tu m'a dit- mais c'est la première fois que l'on se rencontre, présentons nous convenablement.

Son sourire se fit moqueur et amusé. Pourquoi cette distance ? Lui avait bien ses raisons de le faire et les avaient transmise à Shen mais pour autant, il ne voulait pas tout dire à la sorcière. Après-tout, il n’avait tout de même aucune garantis pour lui faire confiance. Le soutiens entre sorcier était une chose, ça en était une autre. Surtout après avoir vu son « ancêtre » dans les parages. Celle-là, il s’y faisait toujours pas.
Tu penses qu’on le reverra?
Certainement… le monde semble étrangement petit pour lui.

Comment se fait-il que je ne te rencontre que maintenant ?

Il pouffa légèrement. Serait-elle vexée ?
Amusant.

Si ça ne tenait qu’à moi, tu ne me connaîtrais toujours pas. Enfin, enchanté de te rencontrer officiellement amie sorcière~ Répondit-il clairement amusée par sa réaction.

Il balança l’une de ses jambe dans le vide, comme un enfant qui commence à s’ennuyer.

L’une des raisons pour laquelle je ne me suis pas montré est aussi que Shen est… hum… c’est lui qui est important. Je ne suis là que pour le protéger et donc, tu n’as pas besoin de faire affaire avec moi.

Et si ça ne lui plaisait pas, c’était la même chose~
Luci...
Hey… je sais être poli et avoir du tac.
...
La plupart du temps. Mais elle n’est pas du genre à prendre facilement la mouche ta patronne non ? Et jusqu’à présent j’ai pratiquement rien cassé dans sa boutique.
Pratiquement ?
Oui, le coup de la fiole était totalement indépendant de ma volonté.
La fiole que j’ai dû rembourser ?
...On en reparlera après si tu veux…

Il passa une main dans ses mèches bleutés, regardant toujours la sorcière avec un air amusé.

Alors ? C’est toi qui voulait parler donc, tu veux savoir quoi ? J’ai promis à l’autre d’être sage mais je ne compte pas non plus répondre à toute tes questions. Je me donne le droit de faire le tri~

Avant que tu dise quoi que ce soit, je t’ai promis de t’expliquer donc je le ferais. Fais-moi juste confiance, je ne suis pas là par hasard et je ne compte pas te mettre en danger plus que nécessaire. C’est clair ?
…D’accords...
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Irélia Montrozier
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
avatar
Date d'inscription : 18/01/2018
Messages : 162

Localisation : France
Humeur : Calme

Disponibilité : Quand la flemme ne frappe pas, tout le temps
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
Dim 23 Sep - 18:21

PRENONS DES RISQUES TIENT
UNE FOIS N'EST PAS COUTUME


- Si ça ne tenait qu’à moi, tu ne me connaîtrais toujours pas. Enfin, enchanté de te rencontrer officiellement amie sorcière. L’une des raisons pour laquelle je ne me suis pas montré est aussi que Shen est… hum… c’est lui qui est important. Je ne suis là que pour le protéger et donc, tu n’as pas besoin de faire affaire avec moi.

Ah une personnalité créée pour protéger.Elle avait bien lu quelque chose sur ça mais c'était la première fois qu'Irélia y était confrontée. Il semblait plus amusé qu'autre chose et elle ne put s'empêcher de sourire légèrement.

- Alors ? C’est toi qui voulait parler donc, tu veux savoir quoi ? J’ai promis à l’autre d’être sage mais je ne compte pas non plus répondre à toute tes questions. Je me donne le droit de faire le tri.

Elle le fixa un petit moment. Des questions ? Oui c'est vrai, elle avait des questions au début de cette conversation. Irélia soupira légèrement.

- En réalité je voulais savoir pourquoi Shen s'était isolé si soudainement en rentrant d'Amérique du sud.

Son employé avait été plutôt réceptif lors des quelques séances d'entrainement qu'ils avaient eu avant son voyage. Mais du jour au lendemain, enfin en rentrant, tout avait changé. Irélia ne s'était pas détournée de Luci et haussa un sourcil.

- Dis moi, serait tu d'accord pour que je continue de l'entraîner ? Elle était légèrement amusée par l'assurance de celui qui lui faisait face. Il semblerait que tu en connaisse nettement plus sur l'existence de la Magie que Shen. Cela signifie t-il que tu sait également te servir de vos pouvoirs ? Si c'est le cas, on pourrait travailler conjointement pour amener Shen à les maîtriser. J'ai tout ce qu'il faut pour qu'il s'améliore, mais je ne promet rien tant que tu ne t'est pas décidé. Elle le fixa plus que sérieuse. Ce devait être la première fois qu'elle l'était autant à face d'eux. J'ai tout dans un endroit sécurisé mais j'ai juré de le protéger, de ma vie s'il le faut. Je ne prendrais aucun risques de le mettre en danger même si je vous aime bien tout les deux.

Elle prenait beaucoup de risques à faire ça. Il fallait d'abord qu'elle soit certaine que ni Luci ni Shen n'allait dévoiler ce qu'elle allait leur montrer. Sinon, son "cadeau" tout neuf disparaîtra aussi vite qu'il est arrivé, tout comme elle même, la sorcière n'en doutait pas un instant.

- Je suis plus que sérieuse Luci. J'ai tout ce qu'il faut pour aider Shen, mais ... si tu n'est pas d'accord ou que tu n'est pas sur de pouvoir garder le secret de cet endroit, alors n'accepte pas. Je ne ferais pas signer de contrat, pas de pacte de sang ou je ne sais quelle idioties. Je me contenterais de ta parole.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Shen-Nung Lan
C'est parce qu'on a des choses à défendre qu'on fait le choix de se battre
avatar
Date d'inscription : 31/03/2017
Messages : 83

Localisation : En France ou en déplacement pour Iré~
Humeur : Rêveur

Disponibilité : Jours et nuits~♥
C'est parce qu'on a des choses à défendre qu'on fait le choix de se battre
Lun 1 Oct - 20:19
La journée des emmerdeuses
Il eut un sourire en coin moqueur, balayant l’air d’un geste. Bien, si là était sa seule question, elle venait d’obtenir sa réponse. Avec un peu de chance, l’histoire s’arrêterait là et ils pourraient chacun continuer tranquillement leur petite vie chacun de leur côté.

▬  Dis moi, serait tu d'accord pour que je continue de l'entraîner ? 

Il haussa un sourcil en la fixant, ne comprenant pas la portée de la question. Il n’avait pas dit qu’il était contre, si ? Elle pouvait lui apprendre des choses qu’il ne pouvait pas faire en étant… simplement dans sa tête et pas en face. Ce qui en soit, était un peu perturbant à penser.
Mais dans tout les cas, continuer l’entraînement ne dépendait pas de sa décision mais de celle de Shen. S’il ne voulait plus, il n’irait pas contre.

 Il semblerait que tu en connaisse nettement plus sur l'existence de la Magie que Shen. Cela signifie t-il que tu sait également te servir de vos pouvoirs ? Si c'est le cas, on pourrait travailler conjointement pour amener Shen à les maîtriser. J'ai tout ce qu'il faut pour qu'il s'améliore, mais je ne promet rien tant que tu ne t'es pas décidé.

Il poussa un très léger soupire.

Les choses ne changes pas à ce propos. Je n’ai rien contre mais la décision de continuer ou non ne me reviens pas alors, tu devra voir cela avec lui. Mais effectivement, s’il le souhaite, le mieux est qu’on travail ensemble pour l’aider. Dit-il simplement, sa tête reposant sur sa main, son bras négligemment posé sur le comptoir.

Si ce n’était pas pour sa sécurité directe, il ne prendrait pas de décision pour Shen et ferait au mieux. Mais il ne pouvait le forcer à rien. Il n’en avait ni l’envie, ni la capacité de le faire.

J'ai tout dans un endroit sécurisé mais j'ai juré de le protéger, de ma vie s'il le faut. Je ne prendrais aucun risques de le mettre en danger même si je vous aime bien tout les deux.

Il se redressa, la fixant avec attention. Un endroit sécurisé qu’elle avait promis de protéger ? Mais encore ? Et pourquoi lui parlait-elle de ça ? Toutefois, il ne pouvait pas nier que ce genre d’endroit ne l’intéressait pas puisqu’il n’était pas vraiment à l’aise dans l’arrière boutique pour s’entraîner.

Je suis plus que sérieuse Luci. J'ai tout ce qu'il faut pour aider Shen, mais ... si tu n'es pas d'accord ou que tu n'es pas sûr de pouvoir garder le secret de cet endroit, alors n'accepte pas. Je ne ferais pas signer de contrat, pas de pacte de sang ou je ne sais quelle idioties. Je me contenterais de ta parole. 
Je n’aurais certainement pas accepter de faire une idiotie pareil, commenta-t-il clairement moqueur. Mais pour ma parole, ça peut s’arranger. Mais admettons que tu l’ai, comme ça nous ne revenons pas là-dessus, c’est avec Shen que tu dois voir cela.

Il fixa un moment la sorcière devant lui, gardant le silence tout en s’assurant que Shen écoutait bien la conversation qui était entrain d’avoir lieu, lui demandant aussi ce qu’il en pensait.
« ...ça pourrait être dangereux... »
Pas plus que ta cousine.
« ... »
Ce qui traîne dehors… et bien plus dangereux qu’une sorcière voulant t’apporter son aide. Et dans le pire des cas, je pourrais toujours te sortir de là, où que ce lieu soit. Il faut juste que tu me fasse confiance, même si je sais que c’est dur pour toi pour le moment.
« ...d’accord. Je lui donne ma parole de ne rien dire non plus. »

Un sourire étira ses lèvres alors qu’il regardait la sorcière droit dans les yeux.

Tu as notre parole qu’on ne dira rien sur ce que tu protège.

Il se détendit un peu plus, reprenant sa nonchalance habituelle.

Alors ? Comment procède-t-on demoiselle ?

Il devait avouer qu’il était plutôt curieux sur la suite et cet endroit. Surtout un endroit qu’une personne acceptait de protéger de sa propre vie. Information non négligeable et Irélia jouait vraiment avec le feu en faisant ça. Oh, il ne trahirait pas sa parole, son pouvoir jouait sur ça après tout, mais cela ne l’empêchait pas de se faire la remarque.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Irélia Montrozier
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
avatar
Date d'inscription : 18/01/2018
Messages : 162

Localisation : France
Humeur : Calme

Disponibilité : Quand la flemme ne frappe pas, tout le temps
Paix trompeuse nuit plus que guerre ouverte
Sam 13 Oct - 21:57

DEUX SORCIERS &
DES PASSAGES SECRETS



- Alors ? Comment procède-t-on demoiselle ?

Il lui sourit alors qu'elle laissait sa promesse de ne rien dire flotter autour d'elle. Faisait-elle le bon choix ? Il n'y avait qu'une façon de le découvrir n'est ce pas ? Irélia descendit de son tabouret et fit le tour du comptoir. D'un geste de ses doigts, le livre de compte voleta jusque dans l'arrière boutique. Un châle fin sortit dans la pièce et elle l'attrapa pour l'enrouler autour de ses épaules. Pour finir ses préparations, elle attrapa le vieux livre que Shen lui avait ramené plus tôt et le prit sous le bras, comme un simple livre qu'on venait d'acheter à la librairie du coin. Elle attrapa également une bougie et une allumette qu'elle enroula dans un torchon et qu'elle mit avec le livre, sous son bras.

- Simplement. Je vous y emmène maintenant. Le bar n'ouvrira pas ce soir, tant pis, je ferais une ou deux heures d'ouverture en plus demain.

La main sur la poignée, Irélia se tournant vers son employé, ou le duo psychique elle les voyait comme deux à présent, attendant qu'il se lève pour la suivre. Quand elle fut bien sure qu'elle ne les perdrait pas en chemin, Irélia sortit et ferma son bar à clé, murmurant le bref sort de protection qu'elle jetait souvent quand elle partait. Ensuite, d'un pas vif, elle traversa la petite place puis la ruelle pour se retrouver dans la grande rue animée. La soirée arrivait, et avec elle les badauds qui sortaient manger ou assister à des spectacles et représentations qui ne manquaient pas dans cette ville. Après une grande inspiration, Irélia se mit en route, zigzaguant entre les passants, évitant de se faire bousculer ou renversée par des personnes qui ne faisaient pas attention et souvent plus grandes qu'elle. La tenancière allait les amener dans sa cache, utilisant son passage préféré. Certes, Shen et Lucy seront un peu mouillés à la fin mais ils comprendrons que ça valait le coup. Enfin elle espérait. Elle jeta un bref coup d'oeil derrière elle, s'assurant que ses apprentis, ou plutôt son apprenti, suivait. Rassurée, elle continua à marcher durant un petit moment, le temps de traverser tout l'arrondissement jusqu'à l'Opéra Garnier. Ce magnifique lieu dans lequel tant que représentation ont été données... Irélia apprécia la vue quelques secondes puis traversa la rue pour s'approcher du palais. Elle s'approcha d'un coin plongé dans les ombres malgré la lumière du soleil en cette fin d'après-midi. D'une pression, elle ouvrit une porte dérobée et pénétra dans ce qui semblait être un ancien corridor pour les domestiques. Elle veilla à bien fermer derrière son apprenti et continua son chemin d'un pas léger mais silencieux. Ils leur fallait descendre jusqu'à la porte menant au puits. Les corridors et passages secrets leur permirent d'arriver sans encombres jusqu'aux grands escaliers de marbre amenant à la salle au soleil. Elle passa par dessus la rambarde de bois ses pieds foulant le soleil de marbre noir et s'approcha de la statue du même matériau. La sorcière glissa le doigt dans une fissure du socle et un déclic se fit doucement entendre. Sans plus de cérémonie, Irélia invita Shen à la suivre, traversant le petit pan de mur qui s'était ouvert.

La salle au puits était superbe et elle n'était jamais lassée de l'admirer. Le sol reflétait parfaitement le reste, tel un miroir d'eau. Les colonnades amenaient à ce puits qui était le seul autre attrait de cette salle. Irélia s'en approcha et se pencha pour admirer l'eau au fond. Claire et tentante, elle invitait à la baignade. Sans plus mot dire, elle sauta. La Magie flamba autour d'elle quand elle amortit sa chute juste au dessus de l'eau. Grâce à sa maîtrise du vent et de l'eau, elle pouvait ainsi marcher dessus. Elle avait toujours adoré cet exercice. Elle fit pareil pour Shen, l'empêchant de se mouiller, en tout cas pour l'instant. Elle l'invita alors à la suivre à travers les canaux des catacombes de Paris. Fourmillant partout sous la ville, c'est un vrai labyrinthe pour qui ne sachant pas où aller. Mais la sorcière savait. Irélia attrapa la bougie et l'alluma rapidement. Puis sans hésitation s'enfonça dans les tunnels. Pour certains, il fallait patauger dans l'eau, pour d'autres, il suffisait de suivre le "trottoir" de pierre qui courait le long de l'eau. Certains -beaucoup en réalité- étaient des impasses, d'autres n'avaient qu'un trou sans fond et sombre pour suite, et ceux qu'ils empruntaient avaient pour but précis le lac souterrain. Le Lac sous la ville. Protégé par des grandes arches de pierres s'élevant à plusieurs mètres au dessus du niveau de l'eau, le lieu valait le détour. La flamme de la bougie presque éteinte lançait des reflets sur l'eau et les pierres, donnant au lieu une aura presque irréelle. Irélia s'avança sur l'eau comme si elle marchait dans son jardin. Elle fit attention à ce que Shen et Lucy n'aient pas à nager pour la suivre, leur permettant de l'imiter. Ce tour lui demanda un effort qu'elle n'avait pas déployé depuis un certain temps et elle se nota mentalement de se remettre à travailler ses Dons. Ils marchèrent sur l'eau jusqu'au centre du lac, à coté d'une arche en tous point identique aux autres. Irélia Fit un geste de la main et murmura un mot qui l'aidait à ce concentrer pour lancer le sort particulier qui lui permettait d'ouvrir le passage secret qui les mèneraient à leur destination finale. La dalle de pierre au fond du lac aux eaux claire s'ouvrir sans même un bruit. Irélia regarda Shen, sourit et désigna le passage.

- Voila le dernier passage. Je vais y plonger la première, prend le temps qu'il te faut. Sache juste que je ne suis pas capable de maintenir ma Magie sur toi tout en plongeant, je n'ai pas cette force, ou je n'ai plus cette force. Tu va donc plonger avec moi et soit, te laisser couler jusqu'en bas, soit nager à ma suite pour arriver en bas. Dans les deux cas, sache que tu ne peut pas mourir étouffé, même si tu te laisse couler. Il y a même pas deux mètres de profondeur. Une fois dans le passage, il suffira de te laisser glisser jusqu'au fond et voila !

Elle fit un geste des doigts, ouvrant d'un coup les doigts pour appuyer la fin de sa phrase. Elle attendit qu'il acquiesce, sur de lui et sur la dernière lueur de la flamme mourante, annula sa Magie, les faisant tomber tout les deux dans l'eau. Irélia fit ce qu'elle lui avait dit et se laissa glisser dans le passage. Le passage secret est sombre, et donne l'impression qu'il est plus long qu'en réalité. Mais bientôt il se fini en une colonne d'eau parfaite. Irélia se laisse descendre dans cette colonne sans se presser, puis en sort d'un pas en avant. Dans cette salle circulaire de taille moyenne, de lourds sorts de protection, certains très vieux, d'autre plus récents font résonner leur Magie. Irélia prend une grande inspiration et essaie d'enlever le maximum d'eau de ses vêtements, ses jupes se faisant lourdes le tissus étant imbibé d'eau.
Ses vêtements à peine humides, elle se dirigea vers le mur en face de la cascade. D'une pression sur une pierre, d'un peu de Magie également, le pan de mur coulissa pour laisser entrevoir l'intérieur de la cache. Un hall. Simple. De cette endroit, une seule direction est possible, les doubles portes qui se dressent devant elle. Elles s'ouvrent sur une grande salle accueillante et chaleureuse. Une cheminée à gauche, entourée de ses fauteuils et de son canapé tous posé gentiment sur un tapis. Une grande table de bois massif à droite avec ses chaises. Une porte dans le mur de droite menant à la cuisine dans laquelle Irélia fonça pour mettre la bouilloire à chauffer. Elle posa au passage sur la table le livre ancien, intact, qu'elle avait protégée d'une bulle d'air pendant le voyage sous l'eau. L'eau chauffait, le livre était dans la cache protégé, manquait plus que les serviettes pour son invité.
Irélia ne se sentait pas d'utiliser ses Dons pour sécher son jeune employé. Cela faisait longtemps qu'elle ne les avait pas autant sollicités et elle se sentait beaucoup trop fatiguée pour le peu d'effort qu'elle avait fournie. Elle alla donc dans la salle d'eau et attrapa deux serviettes pliées. Elle les ramena dans le salon, au moment où Shen entrait.

- Tient, voila pour te sécher. L'eau chauffe, le thé sera bientôt prêt. Met toi à l'aise.

La sorcière désigna les fauteuils et canapé de la main tout en se dirigeant vers la cuisine pour surveiller l'eau.




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: