« Quand la guerre fait rage, les déchirures ne se referment pas de sitôt. »
Marian Cross
Seeds of Destruction
Voulez-vous coucher avec moi ? ~ {feat. Sabbat}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voulez-vous coucher avec moi ? ~ {feat. Sabbat}
Khan Wu-Ji
La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 90

La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
Lun 9 Juil - 22:11
 
Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ?

Comme quoi les habitudes avaient la vie dure… Il était Maréchal depuis cinq jours et voilà que la seule chose qu’il trouvait à faire était de demander une mission. Enfin, cela consistait quand même à expliquer la « religion » de l’Ordre à un exorciste zélé alors il entrait doucement dans le rôle -si l’on pouvait dire ainsi- avec cette mission.
L’exorciste en question, un certain Théodore Sullivan, commençait à avoir un comportement plutôt borderline à ce croire tout permis en tant qu’apôtre de Dieu. Il fallait dire que son innocence lui permettant de désintégrer la matière au touché -d’après le dossier- était assez impressionnante pour un civil lambda. Cela dit, il menaçait le peu de mœurs qui restait au Vatican en agissant comme il faisait et ironie du destin, il avait été vue pour la dernière fois dans un quartier chaud de Palerme.

Il avait donc pris l’Arche depuis le quartier général de l’Ordre jusqu’au Vatican avant de prendre le train pour Palerme. Somnolant dans le train, il était arrivé en milieu d’après-midi sur la plus grande place de la ville, s’asseyant sur le rebords de la fontaine trônant au milieu avant d’ouvrir le livre qu’il avait embarqué avec lui.
Pour cette mission, il était avec une Exorciste récemment transféré au quartier général et venant d’Afrique. La jeune femme aurait sûrement pu se débrouiller seule mais au vue du quartier plutôt dangereux, on lui avait dit avec un entrain plutôt dynamique de l’aider sur cette mission puisqu’il en voulait une. Il devrait peut-être se dépêcher de prendre en main de nouvelles habitudes maintenant.

Évitant un ballon terroriste envoyé par des enfants jouant au foot, il fini par poser son livre sur le rebord de la fontaine, avec son manteau pour aller jouer avec eux joyeusement, remontant les manches de sa chemise. Certes il ne faisait pas bien chaud au mois de Novembre, mais la température montait assez rapidement quand on courrait après un ballon. Son golem de communication, quant à lui, voleté joyeusement au-dessus de ses affaires.
Maintenant qu’il y pensait, il ne savait même pas à quoi ressemblait sa collègue. Enfin, avec l’uniforme des exorcistes, il l’a reconnaîtrait bien assez facilement.

Il jouait depuis une demi-heure quand le ballon leur échappa pour attaquer une personne arrivant sur la place. Une magnifique jeune femme à la peau bronzé et… portant l’uniforme des exorcistes.
Il sourit en trottinant vers elle, replaçant ses cheveux d’un geste nonchalant.

Salut, je suis Khan Wu-Ji. On va travailler ensemble, laisses-moi juste le temps de récupérer mes affaires.

Récupérant le ballon qu’il relança aux gamins tout en leur disant au-revoir, il récupéra son manteau qu’il remit sans pour autant le fermer -il avait encore trop chaud, glissant son livre dans l’une de ses poche.

On commences où tu préfères te poser ?

Ils n’avaient pas vraiment de temps à perdre s’ils ne voulaient pas que l’autre leur files entre les pattes mais, tant qu’il ne saurait pas qu’ils étaient à sa suite, il ne chercherait pas à fuir. Surtout s’il prenait du bon temps dans les quartier chaud…
Codage par Libella sur Graphiorum


Merci Iré pour les signa :coeur:

« Pour l'instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse. »
Rainer Maria Rilke

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Sabbat
Vivre c'est ce mettre en danger
avatar
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 18

Humeur : Chasseuse

Disponibilité : Tout le temps
Vivre c'est ce mettre en danger
Mer 1 Aoû - 21:37

QUI A DONNÉ UN TITRE
PAREIL A UNE MISSION ?


La température parfaite de ce mois de novembre était un pur plaisir. Venant d'Afrique, j'avais l'habitude des températures chaudes mais je ne rechignais jamais contre des températures médianes. Et celle de Palerme ne faisait pas exception. Palerme. J'imaginais pas qu'avec mon transfert au QG pour suivre Kaelis, j'allais autant visiter. Avec toutes ses missions, je ne faisais que découvrir des endroits superbes, me faisant apprécier de plus en plus l'Europe. Malgré l'absence de Nature, les villes que je traversais à chaque missions -jamais la même- était un vrai plaisir pour les yeux. Aujourd'hui c'était Palerme et j'étais pas déçue.
Mais je n'étais pas là pour visiter mais pour expliquer la vie à un de mes pairs ayant pris la grosse tête. Je ne pus m'empêcher de sourire en pensant à cette mission. C'était sans doute la première, depuis que j'avais été transférée au QG, qui me plaisais vraiment. J'allais enfin pouvoir jouer de mes poings tout en sortant de l'horreur qu'ils appellent "Maison". Le voyage jusqu'ici avait été agréable et traverser la ville jusqu'à la place principale également. Je devais y retrouver un Maréchal, un certain Wu-Ji assigné à la mission à la dernière minute. Espérons que se soit un bon gars et pas un cas.
Inconsciemment, je tendis la main, interceptant un ballon qui fonçait tout droit sur mon visage. Je remerciais rapidement mon instinct et mon Don. J'hésitais à l'écrabouiller dans mon poing quand un homme vint vers moi avec un grand sourire sur le visage. Il attrapa le ballon et le lança à une bande de morveux qui se remirent à jouer sans plus faire attention au reste.

- Salut, je suis Khan Wu-Ji. On va travailler ensemble, laisses-moi juste le temps de récupérer mes affaires.

Je supposais qu'il était le Maréchal censé travaillé avec quand il se dirigea vers la fontaine et attrapa des affaires posées sur le rebord, dont le manteau bien reconnaissable des exorcistes. Il revint vers moi, pendant que j'en profitais pour regarder autour de moi rapidement. Autant par sécurité que par curiosité.

- On commences où tu préfères te poser ?

Me poser ? Je pétais la forme, hors de question de s'arrêter en si bon chemin ! Surtout que la mission se passant dans les quartiers chauds, il se pourrait bien qu'une rixe éclate et je m'y jetterais avec un plaisir incommensurable.

- Moi c'est Sabbat. Nous pouvons y aller maintenant, j'ai encore beaucoup d'énergie en réserve et avec un peu de chance on pourra peut-être jouer des poings ...

Sur ses mots, je me dirigeai vers une rue qui nous amènerais rapidement dans les quartiers chauds. Je jetais un coup d'oeil rapide au Maréchal. Il ne ressemblait vraiment pas aux hommes à responsabilités que j'avais rencontré. Il ne devait pas l'être depuis bien longtemps. A force de traîner avec une Luverrier, on apprend rapidement à savoir qui à de l'importance, donne les ordres et qui reçoit les ordres.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Revenir en haut Aller en bas
Khan Wu-Ji
La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
avatar
Date d'inscription : 21/03/2018
Messages : 90

La lutte n'a de sens que lorsqu'on a quelque chose de précieux à défendre
Lun 1 Oct - 20:22
 
Voulez-vous coucher avec moi, ce soir ?

Il eut un rire face à l’assurance de l’Exorciste et sa combativité. Il n’avait rien contre, surtout que les gens auto-suffisant lui taper bien souvent rapidement sur le système mais…

▬ Doucement, je doute que l’Infirmière soit heureuse d’avoir du travail supplémentaire.

Quoiqu’ils mériteraient peut-être qu’on les cognent sans qu’ils passent par l’infirmière après justement.
Il lui emboîta le pas vers les quartiers chauds, observant les alentours avec un air décontracter, les deux bras repliés derrière la tête. Il fallait dire ce qui était, ce n’était absolument pas son endroit de prédilection et puis, des Exorcistes se cachant là, ça faisait… pas très sérieux tout cela.

▬ C’est la première fois que je te vois, tu es nouvelle dans au QG ?

Cela ne voulait pas dire qu’il l’a prenait pour une novice pour autant, après tout, beaucoup d’Exorcistes venait d’autres branches avant d’être transférer. Comme Liang et lui d’ailleurs.
Quant au reste, c’est plus pour faire la conversation que par curiosité malsaine. En espérant de ne pas se retrouver avec quelqu’un de la même trempe que Liang ou Kanda qui ne parlait et tentait de vous tuer à chaque fois que vous le faisiez.

Plus ils avançaient dans le quartier, et plus ils pouvaient constater que les jeunes femmes avaient chaud… et étaient bien trop jeune parfois. Il fit une grimace, jetant un regard à sa camarade de mission.
Tout allait bien se passer… n’est-ce pas ?

Il reconnu enfin la devanture décrite dans la mission… qui avait tout l’air d’une demeure de luxe et dont il sentait presque les flagrances d’opium depuis là où ils se trouvaient. Il grimaça de nouveau.
Puis remarqua enfin qu’un groupe de femmes s’approchaient plutôt dangereusement. Enfin… tout était relatif mais tout d’un coup, il avait l’impression d’être un morceau de viande très appétissant.

▬ Hum… Je ne le sent pas vraiment là…

Surtout qu’elles semblaient aussi intéressé par Sabbat que par lui et commençait à les encerclé, se collant à eux avec des paroles mielleuse. Il sourit maladroitement, tentant d’en tenir une un peu trop entreprenante à distance.

▬ On ne frappe pas les civils… rappela-t-il à la brune.

Non parce qu’elle semblait être un peu violente quand même.

Codage par Libella sur Graphiorum


Merci Iré pour les signa :coeur:

« Pour l'instant, vivez les questions. Peut-être, un jour lointain, entrerez-vous ainsi, peu à peu, sans l'avoir remarqué, à l'intérieur de la réponse. »
Rainer Maria Rilke

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Sabbat
Vivre c'est ce mettre en danger
avatar
Date d'inscription : 29/05/2018
Messages : 18

Humeur : Chasseuse

Disponibilité : Tout le temps
Vivre c'est ce mettre en danger
Jeu 15 Nov - 19:51

ON NE FRAPPE PAS LES CIVILS ...
HEIN ? QUOI ? DÉSOLÉE
ERREUR 404 J'AI PAS ENTENDU


Le Maréchal Khan m’emboîta le pas tout en continuant la conversation.

- Doucement, je doute que l’Infirmière soit heureuse d’avoir du travail supplémentaire.

Il parlait de qui là ? Moi ? j'eus envie de rire. C'était pas pour moi qu'il fallait s'inquiéter. Nous avançions rapidement dans les rues, ne prenant pas la peine de visiter. Il ne s'interrompis pas, me posant une nouvelle question.

- C’est la première fois que je te vois, tu es nouvelle dans au QG ?

J'aimais bien. Il essayait de sympathiser. J'hochai la tête à son intention.

- Ouaip. Je viens d'Afrique. J'ai suivis une amie qui à été mutée ici....

Je regardai autour de moi et fronçais les sourcils. Bordel, mais elles avaient si chaud que ça ? Fallait pas abuser non plus, on était pas dans le Sahara ! Mais là n'était pas le but de la mission. J'enlevais vite la tenue des femmes qui fréquentaient se quartier de mon esprit pour me concentrer sur la devanture d'une demeure de luxe. En fait je sentis la présence de l'établissement avant même de le voir. L'odeur de l'opium était reconnaissable entre toutes, ce poison avait circulé même en Afrique. Et à chaque fois, cette odeur me donnait un mal de crâne digne de faire mourir un éléphant. J'avais tellement focalisé mon attention pour ne pas grogner quand cette odeur horrible avait atteinte mes narines que je ne remarquais qu'on était encerclés qu'une fois qu'on se fut arrêté devant l'établissement où notre exorciste idiot s'était caché. Je ne pouvais dire qu'une chose, elles étaient nombreuses. Elles nous encerclaient comme une meute de loup encercle son futur steak. Et je ne suis jamais le steak. Jamais. J'avais pensé qu'elles allaient préféré khan à ma personne, mais que dalle ! J'étais aussi entourée que le Maréchal ! Que dis-je entourée ? Submergée ? sur le point d'être ensevelie ? Bref, j'étais dans la même merde que le Maréchal. Maréchal qui marmonna dans sa barbe.

- Hum… Je ne le sent pas vraiment là…

Sans dec Sherlock ? Il ajouta quelque chose alors qu'une femme aux atouts plus qu'avantageux se collait à moi. Du genre, littéralement. En mode colle fixe tout.

- On ne frappe pas les civils…

Sans putain de dec ! Et comment on allait sortir de là sans au moins en jeter une ou deux ? Je pris une grande inspiration pour essayer de me calmer ... et m’étouffais dans le même temps. Avoir les sens exacerbés était d'un gran avantage lors de la chasse mais dans un endroit comme celui ci, avec autant de femmes saturées de parfums et un arrière plan puant l'opium ? De quoi asphyxier même un serpent ! J'arrivais à grande peine à reprendre ma respiration, évitant plusieurs avances pas très catholiques alors même que je m'étouffais et laissait couler quelques larmes tellement mes sinus me brûlaient quand je me rendis compte qu'en plus de la glue qui me servait presque de cale, une dizaine de ces prédatrices avaient imitées la première et s'étaient également collées à moi.
On ne frappe pas les civils, on ne frappe pas les civils, on ne frappe pas les civi....

- Bordel de put... !

PUTAIN ! je rêvais où elles commençaient à prendre vraiment trop leur aises ? J'essayais de me débarrasser gentiment de ses femelles quand je sentis quelqu'un agripper mon sabre. Alors là ! J'en avais plus rien à foutre des civils moi, on ne touche pas à mes armes ! Sur ce constat, je commençais à vraiment m'énerver et sans plus attendre faisait tout pour me dégager. Le seul point auquel je faisais attention était de ne pas blesser les civils (ou en tous cas de laisser de marques permanentes). Pas de marques, pas de preuves. Je ne cherchais pas plus loin et je réussis à dégager mes bras et ma jambes gauche de ses pots de colle vivants. J'en jetais une dans un ballot de tissus non loin, n'hésitant pas à les enrouler dans le peu de vêtements qu'elles avaient. En moins de temps qu'il fallut à mon mal de crâne pour se pointer, j'étais entourée d'un joli tas de tissus vivant et gigotant, essayant de se libérer de leur entraves de tissus. Je jetais un coup d'oeil au Maréchal pour voir comment il s'était débrouillé. Plus vite on aura attrapé ce trou du cul d'exorciste qui se croyait tout permis, plus vite je pourrais lui expliqué qu'a cause de lui j'avais attrapé le pire mal de crâne de ma vie et plus vite l'infirmière du QG pourra lui administrer les premiers soins !


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: