« Quand la guerre fait rage, les déchirures ne se referment pas de sitôt. »
Marian Cross
Seeds of Destruction
La famille avant tout ! [PV: Ellana /o/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La famille avant tout ! [PV: Ellana /o/]
Ambroise de Coral
Si la mort est cruelle et jamais juste, alors je serais la justice
avatar
Date d'inscription : 19/05/2018
Messages : 35

Localisation : ICIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! /O/
Humeur : Ambroisienne. *Q*'

Disponibilité : Always open, dude. ;p
Si la mort est cruelle et jamais juste, alors je serais la justice
Sam 1 Sep - 1:42
Londres. Je m’étirai de tout mon long, faisant craquer mes épaules et quelques autres articulations. J’étais à Londres et Liang m’avait donné quartier libre parce qu’il en avait marre de voir ma sale face et de m’entendre hurler. Comme tout être vivant normalement constitué, en fait ; il a juste eu le courage de te dire ça directement ; j’l’aime bien moi, Liang. Moi aussi ! J’crois qu’on l’a perdu ; clairement perdu, ouais. J’expirai profondément, ouvris les yeux… et me mis à courir dans tous les sens.

- C’EST GÉNIAAAAAAL !

Je fis l’avion sur quelques mètres avant de me mettre à faire des roues puis à rouler plus simplement dans l’herbe tout en éclatant de rire.  J’y pense, Liang m’a donné quartier libre mais… il est où le quartier libre ? Il est con ; très con ; ou carrément précoce, au choix ; ta gueule toi, il est juste con ; c’pas une nouveauté ça ; c’pas faux. Les voix sont pas gentilles de pas m’aider… Oh ! Était-ce une épreuve ? Si je trouvais le quartier libre, j’aurais droit à… de la guimauve ? IL FAUT QUE JE TROUVE LE QUARTIER LIBRE ! Il est par là-bas, à droite ; à gauche crétin ; putain mais qu’il est con ce gosse... Il fallait que je sortisse du parc en prenant le chemin de droite, puis c’était à gauche ? J’enregistrai la chemin mentalement puis je brandis mon poing en avant.

- En avant Terreur Nocturne des Flocons de Neige du Quartier Libre Glacés au Froid d’Été ! Le quartier libre nous attend !, lançai-je à Neige, qui se percha dans mes cheveux et s’y accrocha solidement.

Je me mis alors à courir de tout mon saoûl, la queue de Neige balayant ma nuque dans un mouvement duveteux régulier. Je souris et, la sortie du parc atteinte, je fis un dérapage pour tourner à gauche tout en continuant de courir. C’était par où maintenant ? Tout droit ; évidemment que c’est tout droit. Alors allons tout droit ! Il veut sa mort ; non, il veut la nôtre ; les nôtres, plutôt ; ouais, pas faux. Si je n’allais pas tout droit je mourrais ? Je fonçai donc tout droit dans une ruelle où je m’arrêtais lentement avant de poser mes mains sur mes cuisses, essoufflé. Wow, le quartier libre c’était pas la porte à côté ! Neige avait profité de ma pause pour se rouler en boule sur ma tête, laissant sa queue caresser mon visage. Je ris.

- Patience, Neige, on y sera en un rien de t-…, commençai-je avant de m’interrompre. Cette allure princière, ce port de tête irréprochable, cette aura de délicatesse et de gentillesse irradiant à des kilomètres à la ronde... TATIIIIIIIIIIIIIIIIIE!, hurlai-je en lui sautant dessus.

Je lui fis un long câlin, l’étreignant de mes bras, tandis que Neige s’endormit en silence sur ma tête. Elle bougea sa queue lorsque je me redressai en la réveillant… J’AI RÉVEILLÉ NEIGE ? Mais c’est terrible ! Je la pris entre mes mains et la glissai dans la poche interne de la veste de mon uniforme cousue pour spécialement pour elle. Dans un ronron, elle s’endormit de nouveau. Je souris avant de me tourner vers Tatie.

- Tatiiiiiie, je suis content de te voir ! J’ai besoin de toi pour une mission PRI-MOR-DIA-LE ! Tu sais où est le quartier libre, toi ? S’IL TE PLAÎT TATIIIIE, ÇA URGE GRAVE DES COUTEAUX DE MAI ! J’dois absolument y être dans moins de trente-deux chèvres à canines pyramidales !, la suppliai-je.

Tatie allait me répondre, je le savais ! … Elle commencera par la réponse du savant ou du poète ? Au secours ; à l’aide ; il est… ; rien ; oui ; clairement, il n’est rien. C’pas très gentil, ça...


Ambroise vous explose les oreilles en #16B84E
et
les voix qu'il entend lui explosent son espace mental en italique ; italique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: