« Quand la guerre fait rage, les déchirures ne se referment pas de sitôt. »
Marian Cross
Seeds of Destruction
Du grand n'importe quoi, comme d'habitude {.feat Shiro}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Du grand n'importe quoi, comme d'habitude {.feat Shiro}
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Dim 16 Sep - 20:21
 
Du Grand n'importe-quoi, comme d'habitude

L’inspecteur Je-prends-des-putains-de-décision-à-la-con- Schreyer l’avait informé de la venue du Maréchal Takuya la veille. Ou plutôt, du retour du-dit Maréchal qui d’après la rumeur, avait fait l’honneur au Vatican de ramener son divin derrière pour la réunion qui allait avoir lieux dans les deux jours.
Enfin, il s’en foutait un peu et savait d’expérience que l’Inspecteur était un pro concernant les décisions stupides et encore, le mot « stupide » était faible en comparaison de son niveau de connerie. Mais les ordres étaient les ordres et celui-ci ne menaçait pas sa vie alors, simplement pour être tranquille et éviter d’être harcelé, il avait décidé de le suivre.

Il se réveilla donc à quatre heure du matin pour cette « mission » de « haute importance »… c’est ça. Un passage à la salle d’entraînement et une bonne douche plus tard, il prit l’Arche -pourquoi continuait-on à l’utiliser après le dernier carnage était une chose qui passait outre sa compréhension- pour se rendre au Quartier Général de la Congrégation.
Et ce fut donc à cinq heure et trente-cinq minutes qu’il fut devant la porte de la chambre du Maréchal.

Histoire de ne pas être le seul à qui on faisait chier avec des missions débiles, il frappa avec force à la porte, un air totalement amusé et détendu sur le visage et l’autre main bien tranquille au fond de la poche de son pantalon.
Pas du tout stresser alors qu’il faisait chier quelqu’un à une heure impossible. Tout allait bien.

Je suis envoyé par l’Inspecteur Schreyer pour vous servir de nounou.

Si celui-là pouvait se faire passer un bon soufflons par la suite et se faire rétrograder, il n’allait pas cracher dessus. Pas qu’il voulait prendre sa place parce que ça ne l’intéressait pas mais au moins, ce ferait un incompétent de moins aux commandes et tous savaient qu’il y en avait des tas.

Attendant la réponse -ou la non-réponse- qui allait sûrement suivre, il s’appuya contre le mur à côté de la porte, une position tranquille et nonchalante. Mais il ne fallait pas s’y tromper, il était sur ses gardes et près à parer une éventuel coups.
Fallait dire qu’a lui seul et simplement en frappant à la porte il avait fait un sérieux bruit. Sans compter qu’il avait un peu hurler au passage et que sa voix grave portait quand même vachement.

Il jeta d’ailleurs un bref regard dans le couloir mais personne ne semblait vouloir se manifestait pour le bruit et il n’entendait pas non plus de bruit pour le moment. Ils étaient tout seul à l’étage ou quoi ?
Enfin… il tendit l’oreille, se demandant si le gars qu’il était supposait garder était là où s’était déjà tirer ailleurs pour justement évité se genre de surprise du Crow. Il avait un doute mais bon… enfin dans tout les cas, il n’avait certainement pas envie de courir pour aller le chercher alors ça irait aussi bien comme ça. Service minimum requis pour ordre arriéré prononcé.


Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Lun 17 Sep - 14:14


What
the
fuck ?




Le maréchal était allongé sur le lit de sa chambre et fixait le plafond avec ennui. Il venait à peine d’arriver, et tout ça l’emmerdait déjà… le trajet en compagnie du Crow avait été ennuyeux à mourir, et à présent il n’avait plus rien à faire jusqu’au début de la réunion… qui serai tout aussi chiante, il en était sûr. Heureusement que c’était pour Allen… les choses semblaient s’arranger pour lui, et le brun comptait bien en avoir le coeur net après la dite réunion. Si ce n’était pas pour lui, il aurait sans aucun doute fini par échapper au Crow… Il souffla, se tournant pour essayer de dormir un peu. Ce long voyage de presque deux mois sans réelle pause l’avait épuisé, et il ne s’en était pas réellement rendu compte jusqu’ici.

[…]

Un bruit sourd le tira des bras de Morphée dans un grognement sonore. Il leva doucement la tête pour voir l’horloge située au dessus de la porte. Cinq heure et demie… dans ses souvenirs, le déjeuner ne commençait pas avant six heure et demie… alors pourquoi diable venait-on l’emmerder de si bonne heure ? Il n’avait rien fait, cette fois…

« Je suis envoyé par l’Inspecteur Schreyer pour vous servir de nounou. »

De nounou ?



Et en plus, on le prenait pour un con. S’il avait pour intention de fuir, il l’aurait fait bien avant d’être coincé entre les murs de Quartier Général… bordel. Enfin, peut-être aurait-il dû prévoir ce coup là venant du Crow, ils ne lui faisaient pas confiance… et à raison. Mais il n’avait vraiment pas l’intention de partir avant d’avoir eu les informations, alors c’était mal vu. Il grogna.

-L’inspecteur Schreyer ne vous a sans doute pas dit que je ne suis pas sourd. Inutile de crier ainsi. De braves gens, c'est à dire comme moi, dorment à cette heure-ci.

Il se leva et s’étira, à présent trop secoué pour se rendormir, puis se redirigea vers la porte pour l’ouvrir, laissant l’autre apprécier sa tenue de nuit : c’est à dire juste un boxer.

- J’ai l’air d’être en train de m’enfuir ? Non. Alors vous pouvez vous recoucher, et me laisser en paix avant que je change d’avis.

Il planta son regard rougeâtre dans celui du corbeau. Il méritait bien quelques coups de poing... mais il était encore trop tôt pour ça, et le brun n'avait pas envie de voir le reste du volailler débarquer.

   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Mar 18 Sep - 7:28
 
Peut-être qu'on va finir par s'amuser finalement

Ce ne fut que parce qu’il tendait l’oreille qu’il entendit le léger bruit venant de l’autre côté de la porte. Ah, donc le Maréchal était bel et bien, tant mieux car il aimait bien partager quand on venait l’emmerder. On pouvait appeler ça sa conscience professionnel de Crow.
Entre autre.

L’inspecteur Schreyer ne vous a sans doute pas dit que je ne suis pas sourd. Inutile de crier ainsi. De braves gens, c'est à dire comme moi, dorment à cette heure-ci.
Effectivement, il ne m’as plutôt signalé que vous étiez dur de la feuille, qu’aurais-je donc pu donc en conclure ?

Si on écoutez pas les ordres, c’était qu’on était sourd, n’est-ce pas ? Bon, d’accord, sur ce coup là il faisait preuve d’une mauvaise fois évidente. Mais ce n’était là qu’un détail sans importance puisque ce qu’il comptait le plus était que sa charge du moment c’était finalement lever malgré le grognement.
Bien, mission de la matinée accomplie.

Il entendit la porte se déverrouiller mais ne bougea pas, se retrouvant donc quasiment contre l’ouverture de la porte vu l’endroit où il avait élu domicile contre le mur. Ainsi donc, il se retrouva face à face avec le Maréchal, ses yeux presque au niveau des siens.
Tiens, il l’avait pensé plus grand vu ce qu’on lui en disait… mais il faisait bien quinze bon centimètre de plus que lui. Amusant donc, même s’il s’était recomposer un air sérieux… se trahissant peut-être un peu à cause du très léger sourire moqueur qui relevé un coin de ses lèvres.

J’ai l’air d’être en train de m’enfuir ? Non. Alors vous pouvez vous recoucher, et me laisser en paix avant que je change d’avis. 
Je ne fais que mon devoir, expliqua-t-il en balayant l’air d’un geste de la main. Je resterais donc là en attendant que vous ne décidiez de vous lever. Ne vous en faites pas…

Il se rapprocha un brin, comme pour confier un secret.

Je chasserais pour vous les malheureux qui voudrait vous espionner pendant votre sommeil.

Un visage sérieux à tout épreuve, il tourna la tête vers le scientifique qui venait d’émerger depuis le coin du couloir, regardant le Crow penché sur le maréchal au trois-quart nu d’un œil assez… non, il fallait dire plutôt complément choqué.
A savoir si c’était la vision du Maréchal à moitié à poil où le fait qu’il parle à un Crow dans cette tenue, ou le mélange des deux, allez savoir… En tous cas lui, ça l’amusait un brin. Finalement, il allait peut-être trouver à se détendre un peu dans cette mission. Ça changerait de celles particulièrement serrés qu’il avait eu ces derniers temps.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Mar 18 Sep - 18:14


What
the
fuck ?




« Effectivement, il ne m’as plutôt signalé que vous étiez dur de la feuille, qu’aurais-je donc pu donc en conclure ? »

Il grogna à nouveau. Ce type se foutait clairement de lui… et il était con. Très con, et cet inspecteur aussi. Il avait une forte tendance à ignorer les ordres, mais ça ne signifiait pas pour autant qu’il ne les entendait pas… non mais. Il ne fallait pas le confondre avec ce vieillard de Tiedoll ! Lui était encore dans la fleur de l’âge.

À présent mieux réveillé, le maréchal se leva et décida d’aller directement discuter avec l’emmerdeur de service, histoire qu’il réalise un peu que sa présence était inutile, et qu’en plus il le faisait sévèrement chier. Il ne prit évidement pas la peine de se vêtir, puisqu’il comptait retourner dans son lit à un moment donné, et que ce type n’en valait certainement pas la peine. Puis merde, il lui rendait un service en lui permettant de l’admirer.

« Je ne fais que mon devoir. Je resterais donc là en attendant que vous ne décidiez de vous lever. Ne vous en faites pas… »

Son devoir ? Le Crow n’avait-il donc rien de plus important à faire ? Comme aller se suicider en s’attaquant à une bande d’Akuma ou lécher les bottes de Luverrier ? Il avait des tonnes d’idées d’occupations leur correspondant parfaitement si jamais ils en manquaient… Il répondit sur un ton acerbe.

- Le devoir est toujours votre excuse pour emmerder le monde.

Surtout que là, c’était vraiment inutile… 
Il ne cilla pas lorsque le corbeau s’approcha pour lui souffler.

« Je chasserais pour vous les malheureux qui voudrait vous espionner pendant votre sommeil. »

Il leva avec exagération les yeux au ciel. Personne ne pouvait l’espionner… telle était l’utilité d’une serrure. Peut-être était-ce trop difficile à comprendre pour un corbeau. Tout comme le fait qu’il représentait tout à fait le genre de « malheureux » qui pourrait l’empêcher de dormir. Il lui souffla de la même manière, un léger sourire aux lèvres.

- Ce serait courir après ta propre queue, mon chou. Bien qu’elle soit certainement trop courte pour que tu puisses y parvenir.

Il détourna son regard rieur pour le planter sur le scientifique qui traversait justement le couloir. Il avait deux yeux écarquillés braqués sur lui, et à mesure qu’il avançait, son regard semblait rester scotché. Il éleva sèchement la voix, se faisant probablement entendre jusqu’au bout du couloir.

- Quoi ? Tu veux me sucer ?

Même pas en rêve, évidement.. mais il appréciait la panique qu’il pouvait désormais lire dans les yeux du scientifique, celui-ci finissant par se détourner et partir en accélérant le pas. Bien, un emmerdeur de moins. Restait le plus chiant des deux…

- Tiens, t’es encore là ? Et si tu faisais ton devoir et allais me chercher à boire ?



   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Sam 29 Sep - 22:32
 
Peut-être qu'on va finir par s'amuser finalement

La réflexion du Maréchal lui tira un léger sourire en coin, clairement moqueur. C’est qu’il avait du répondant mais ça, il s’en doutait au vu de la réputation de l’homme. Dans le cas contraire, il en aurait même était déçu.
Il aperçu la blouse d’un scientifique sauvage qui approchait au détour d’un couloir et il dû retenir un ricanement avant de se pencher légèrement vers le brun. La réponse ne se fit pas particulièrement attendre après que l’autre ai théâtralement levé les yeux au ciel.

Ce serait courir après ta propre queue, mon chou. Bien qu’elle soit certainement trop courte pour que tu puisses y parvenir. 
Que de vulgarité~ Signala-t-il comme s’il annonçait calmement un changement météo. Je suis pourtant sûr que tu l’aimerais.

Si on lui avait dit en se levant ce matin qu’il emmerderait le Maréchal Takuya sur ce terrain là juste parce qu’un abruti d’Inspecteur incapable l’avait emmerdé plus tôt, il aurait sérieusement conseillé à cette personne d’aller se faire interné. Comme quoi, l’avenir était clairement imprévisible…

Quoi ? Tu veux me sucer ? 
Whow… commenta-t-il avec un sourcil relevé et un sourire moqueur.

Pauvre petit scientifique qui prit les jambes à son cou et fit demi-tour sans demander son reste. Il devait avouer qu’il y avait de l’idée même si ce n’était pas son type d’humour favoris.

Tiens, t’es encore là ? Et si tu faisais ton devoir et allais me chercher à boire ? 
Même pas en rêve, le vieux. Répliqua-t-il dans un grand sourire. Et oui, je reste là.

Croisant une nouvelle fois ses bras sur son torse, il s’appuya de nouveau contre le mur non sans avoir poussé un grand bâillement au préalable. Pas qu’il était spécialement fatigué mais, les présentations étant passées, il recommençait à s’ennuyer ferme. Mais le Maréchal allait faire quelque chose pour y remédier non ? Quoique chieur comme il semblait l’air, il allait certainement retourner au lit et l’ignorer.
Il allait falloir qu’il trouve un plan pour maintenir sa charge éveillé, sinon c’est lui qui allait finir par s’endormir. En même temps, cette mission était tellement stupide aussi. Parfois il enviait les haut gradé simplement pour ne plus recevoir d’ordres à la con. Puis ensuite il se souvenait de toute la paperasse et des intrigues du Vatican débiles à souhait.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Lun 1 Oct - 23:16


What
the
fuck ?





« Que de vulgarité~ Je suis pourtant sûr que tu l’aimerais. »

Il afficha une mine dégoûtée. Non pas qu’il ne s’était pas attendu à ce que l’autre se serve de son sous-entendu pour en remettre une couche, mais rien que visualiser le sens ses paroles lui donnait envie de gerber. Comme s’il pouvait aimer la chose d’un corbeau… non.. c’était définitivement impensable. Il répondit, peu convaincu.

- Encore faudrait-il que je puisse la voir. Je ne me balade pas tout le temps avec une loupe.

Ouais, c’était petit. Mais il n’y avait aucun mal à faire dans le petit pour critiquer quelque chose d’assurément microscopique. Aucune honte, donc.
Il croisa le regard perturbé d’un scientifique qui passait maladroitement par là, et ne se retint pas de lui poser une question de plus gênantes, le faisant immédiatement fuir. Fier de s’être débarrassé de lui, il releva les yeux vers le corbeau. Il semblait aussi amusé que lui par sa petite remarque. Comme quoi, ils partageaient au moins un certain goût pour emmerder les autres. Mais rien d’autre, évidement…

Faisant mine d’avoir oublié sa présence, Shiro lui demanda ensuite d’aller lui chercher quelque chose à boire. Car ouais, faire chier le monde ça donne soif, et ça donnait une occasion à ce pigeon d’être utile pour une seule fois dans sa pauvre vie.

« Même pas en rêve, le vieux. Et oui, je reste là. »

Le vieux ? À bien le regarder, l’autre ne semblait pas être plus jeune que lui… et il n’était pas vieux, bordel. La fougue de la jeunesse ne l’avait pas encore quittée… et serait là pour bien longtemps encore, alors il n’était pas question qu’il laisse un enfoiré de première sous-entendre qu’il avait rejoint Tiedoll et les autres dans les rangs des vieilles carnes. Jamais ! Il serait toujours jeune, et beau…

- Si moi je suis vieux, alors tu devrais commencer à penser à ta retraite, bouffon. Et de toute évidence le Crow n’a aucune idée de la signification de la notion d’utilité, alors j’ai été con de demander.

Boudant un instant, les bras croisés et les sourcils froncés, il réalisa qu’il lui fallait aussi taper sur un autre corbeau. Celui-là n’était pas le seul responsable de toute cette mascarade…

- D’ailleurs, où se trouve ce bouffon qui t’a envoyé ici ? Je vais lui apprendre à emmerder les maréchaux…

De toute manière, il ne se sentait vraiment plus de dormir à présent. Autant faire quelque chose, ça lui permettrait de se défouler avant de devoir passer toute une putain d’après midi en réunion avec une saloperie de Luverrier en ligne de mire durant tout ce temps… et de chercher à boire, aussi. Ah… quelle journée ennuyeuse en perspective. Il commençait à regretter de ne pas avoir fui comme il en avait tant l’habitude. Il secoua la tête. Non… il fallait rester positif. C’était pour Allen, après tout.. rien ne comptait plus que ça à présent.

Évidement, ça n’allait pas l’empêcher de faire quelques conneries tout à fait méritées au passage…

- Sauf si tu préfères qu’on reste ici à effrayer les scientifiques qui ont le malheur de foutre un pied dans ce couloir…


   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Mer 3 Oct - 20:27
 
Peut-être qu'on va finir par s'amuser finalement

La réponse du Maréchal était tellement petit -comme lui- qu’elle lui tira un léger ricanement. Toutefois, il n’en remis pas une couche, jugeant le débat indigne d’intérêt puisqu’il partait dans ce sens là.
Finalement, le scientifique se fit évincé et il eut un sourire moqueur face à la facilité de la chose et l’autre en profita pour lui donner « l’ordre » d’aller lui chercher à boire. C’est qu’il rêvait tout haut là ? Il ne se coltinait pas les ordre stupide de certains Inspecteurs pour en plus subir ceux d’un Maréchal emmerdant. Il ne fallait pas rêver non plus. Toutefois il resta -presque- politiquement correcte pour cette fois, commençant à s’ennuyer de la situation.

Si moi je suis vieux, alors tu devrais commencer à penser à ta retraite, bouffon. Et de toute évidence le Crow n’a aucune idée de la signification de la notion d’utilité, alors j’ai été con de demander. 

Il leva les yeux au ciel. Si l’exorciste n’était seulement capable que d’insulter le Crow, alors il allait vraiment s’emmerder sévère.

Effectivement. Répliqua-t-il d’une voix entendue en haussant les épaules.

Au moins il l’avouait, c’était déjà bien non ?
Enfin… voilà que l’autre se posait aussi. Il avait l’impression qu’ils allaient aller loin comme ça. D’ailleurs, il ne comptait pas s’habiller ? Non parce franchement…

D’ailleurs, où se trouve ce bouffon qui t’a envoyé ici ? Je vais lui apprendre à emmerder les maréchaux… 

Il eut un sourire en coin. C’est que le programme commençait à l’intéresser là.

 Sauf si tu préfères qu’on reste ici à effrayer les scientifiques qui ont le malheur de foutre un pied dans ce couloir…
Ça me paraît plus intéressant à… Tiens donc, Inspecteur Schreyer…

Il se décolla du mur, un peu surprit de le voir là alors qu’il était sensé être au Central. Enfin, l’avantage était qu’ils n’avaient pas à le chercher même s’il se demandait ce que lui voulait ce sac à merde.

Vous ne pouvez déjà plus vous passez de moi ? Demanda-t-il sarcastique.

S’il lui donnait un autre ordre à la con, que le maréchal soit là ou non, il dégommerait l’inspecteur. Il avait assez donné pour la journée là, il ne fallait pas non plus abuser.

▬ Ne commencez pas ou je ne manquerais pas de faire un rapport complet sur vos agissements Ahmès.
J’ai peur, vraiment.
▬ Je vous aurez prévenu. Maréchal Takuya, Hevlaska vous attends. Descendez immédiatement. Ahmès, ne quitte pas le Maréchal, il est sous ta responsabilité.

Il eut un nouveau ricanement, s’attirant le regard noir et meurtrier de l’inspecteur mais il ne rajouta rien. En réalité, il avait plutôt hâte de voir comment allait réagir le maréchal car au vu de son caractère qu’il avait vu jusqu’à présent, il doutait que l’injonction passe bien.
Et puis, c’était plus drôle d’en remettre une couche par derrière après.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Jeu 4 Oct - 17:40


What
the
fuck ?




Se disputer avec ce corbeau à une heure pareille, en sous vêtements et en plein milieu du couloir, c’était fort sympathique, mais il commençait sérieusement à se lasser. Cet enfoiré ne semblait pas décidé à partir, et il avait désormais bien trop les nerfs pour réussir à se rendormir. De toute manière, pour le peu de temps qu’il lui restait… Ainsi, il eut l’idée d’aller passer ses nerfs sur le corbeau qui avait décidé de le placer sous surveillance, lui aussi méritait sa punition. Puis ça l’occuperait un peu, c’était ça l’important.

« Ça me paraît plus intéressant à… Tiens donc, Inspecteur Schreyer… »

Il vit le corbeau se décoller du mur et s’adresser au nouveau venu, lui aussi un corbeau. Et pas n’importe quel corbeau. Sa victime venait d’elle même à lui, si ce n’était pas magnifique ! Enfin… ce type n’était vraiment pas magnifique, et la presque absence de lumière dans ses yeux lui faisait sentir qu’il n’y en avait pas plus là-haut. Rien de très étonnant en somme, venant d’un corbeau. L’absence de matière grise était un critère de selection chez eux.

« Vous ne pouvez déjà plus vous passez de moi ? »

Il esquissa un sourire en coin. Sa nounou ne semblait pas plus que ça apprécier ce type. Il avait l’air condescendant et con, de toute manière. Peut-être pourraient-ils jouer un peu avec lui. Ce n’était pas comme s’il s’agissait de son supérieur… et même s’il l’était, il n’en aurait probablement rien à faire… ouais. Ce type mérite de crever pour l’avoir réveillé à une heure pareille. L’autre lança sur un ton plus autoritaire.

«  Ne commencez pas ou je ne manquerais pas de faire un rapport complet sur vos agissements Ahmès. »
« J’ai peur, vraiment. »
«  Je vous aurez prévenu. Maréchal Takuya, Hevlaska vous attends. Descendez immédiatement. Ahmès, ne quitte pas le Maréchal, il est sous ta responsabilité. »

La conversation était plutôt risible, mais pour le coup la dernière phrase le préoccupait un peu. Que pouvait bien lui vouloir cette stupide gardienne ? Il n’avait aucune innocence à lui donner, et avait encore moins envie qu’elle lui en confie pour trouver des compatibles… peut-être devrait-il sécher cette rencontre. Bordel. Et ce ton autoritaire lui donnait envie de cogner ce sale type… « descendez immédiatement ». Comment osait-il lui parler sur ce ton, à lui, un Maréchal ? Il fronça les sourcils avant de se mettre face à l’Inspecteur.

-  Inspecteur je-ne-sais-quoi, je crains de ne pas avoir d’ordres à recevoir de votre part, ni même de Hevlaska. Surtout que vous me semblez trop con pour ordonner quoi que ce soit d’utile. Je descendrais quand je le voudrais, Hevlaska passe de toute manière sa vie entière à attendre.

Il n’était pas question d’aller voir cette femme-tentacules dans cette tenue. La première fois qu’il l’avait rencontrée, elle avait osé le toucher avec ses tentacules gluantes. Il n’était pas question qu’il risque ça à nouveau. Il avait beau être japonais, ce n’était pas le moins du monde dans ses délires. Sa prochaine destination serait donc sa chambre, afin de s’y changer. Et il prendrait tout le temps qu’il lui faudrait s’il le souhaitait. Non mais.

- Même pour le Crow, vous êtes un exemple d’être à l’intelligence et à l’utilité inférieure…

Il se dirigea vers la porte de sa chambre après lui avoir lancé un regard jugeur. Avec un peu de chance, il aurait disparu à son retour. Sinon, il lui ferait regretter de n’avoir pas fait en sorte que ce soit le cas. Une fois à l’intérieur, il se vêtit de son uniforme de Maréchal, se refit une beauté et sortit.

- Bien, Ahmès, as-tu déjà rencontré cette chère Hevlaska ?


   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Ven 5 Oct - 9:37
 
Peut-être qu'on va finir par s'amuser finalement

Il pouffa de manière fort peu discrète, se tenant toujours un peu en retrait comme s’il se cachait derrière le maréchal. Ce n’était pas vraiment ça, il n’avait simplement pas voulu gâché l’amusement de l’autre, trop curieux pour voir ce que ça donnerait et il devait avouer qu’il n’était pas déçu.
Ah, comme c’était reposant.

Je descendrais quand je le voudrais, Hevlaska passe de toute manière sa vie entière à attendre.

Hevlaska… Il ne pouvait pas dire qu’il n’avait pas entendu parler d’elle mais plus comme une rumeur qu’une personne concrète. Il fallait dire que ce genre de rumeur, il ne s’y intéressait pas et ce surtout quand c’était dans les couloir du Vatican qu’elle traînait.

Même pour le Crow, vous êtes un exemple d’être à l’intelligence et à l’utilité inférieure… 

L’Inspecteur lui lança un vague regards avec les poings serrés comme s’il espérait qu’il le défende à se propos. Il se contentant d’hausser les épaules avec un sourire « innocent ».

Il n’a pas tort, se contenta-t-il de commenter.

Le avait-on pas dit qu’il ne fallait jamais mentir au Crow ? Pour peu, il aurait siffloter en regardant ailleurs après ça mais cela ferait vraiment enfantin. Dommage.
Le Maréchal retourna dans sa chambre avant que l’Inspecteur puisse en rajouter une couche et il croisa une nouvelle fois les bras sur son torse, observant l’Inspecteur de toute sa hauteur avec un sourire mesquin. Il fallait dire que même le petit maréchal était plus grand que l’abrutis en face de lui. Pas étonnant qu’il vienne toujours le faire chier quand il était assis.

Il lui lança un regard meurtrier avec mille et une promesse de mort avant de partir en lui tournant le dos. Il retient le doigt d’honneur qui le démangeait mais qui serait vraiment puéril et s’appuya une nouvelle fois contre le mur.
Il allait encore avoir droit à un rapport salé… tant pis, il avait l’habitude de toute manière. Au moins, l’autre avait fermé sa gueule et vu l’heure, c’était une bonne chose, vraiment.

La porte s’ouvrit et il s’étira un peu avant de se décoller du mur une nouvelle fois.
Il avait bien envie d’un café là…

▬  Bien, Ahmès, as-tu déjà rencontré cette chère Hevlaska ? 
Absolument pas. Je n’étais même pas sûr qu’elle existait.

Il ne se sentait que très peu concerné par tout ce qui tournait autour des exorcistes. Que chacun fasse son boulot de son côté lui allait largement. Enfin, ils pouvaient travailler ensemble aussi mais pour ça, il n’avait franchement pas besoin de rentrer dans les détails. Ils étaient tous dans le même bateau avec cette guerre.
Quoique… ils étaient tout de même désavantagé chez le Crow par rapport aux exorcistes. Même si ce fait ne suffisait pas à excuser les expériences comme celle mener par Luverrier et… c’était qui l’autre conne déjà ? Enfin, peu importait.

Donc, vos ordres Maréchal ? Demanda-t-il presque avec moquerie.

S’il lui demandait encore de partir il ne le ferait pas. Mais il était curieux de savoir s’il allait finalement allait directement voir cette Hevlaska ou s’il allait vraiment prendre son temps pour faire chier le monde. Même si lui, aurait bien prit son temps…
Ou alors il arrivait des plombes en avance. Tant que cela pouvait agacer -ou plus-, tout était bon à prendre.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Sam 6 Oct - 1:30


What
the
fuck ?




« Absolument pas. Je n’étais même pas sûr qu’elle existait. »

Oh ? Bien qu’elle restait toujours dans sa cave, le maréchal avait imaginé Hevlaska bien plus connue que ça, même auprès du Crow. Elle était quand même une sorte d’emblème, en plus de protéger ce qui comptait le plus aux yeux du Vatican… M’enfin, correctement donner les informations n’avait jamais été le fort de ces types-là, alors ça semblait possible.
Il remarqua enfin que l’autre Inspecteur n’était plus là, ce qui était tant mieux car il avait autre chose à faire que de se préoccuper de lui, déjà qu’il devait se taper un surveillant…

«  Donc, vos ordres Maréchal ? »

Il pouffa. Comme s’il était utile de lui ordonner quoi que ce soit. Il semblait aussi têtu que lui, mais aussi déterminé à l’emmerder. Ouais, ce n’était pas que l’ordre de son supérieur, il avait ressenti une véritable volonté d’emmerder le monde à cinq heure du matin. Que peut-on faire d’autre, à cette heure là de toute manière, à par dormir ? Faire chier le monde était la seule seconde option. Il répondit sur un ton cynique.

— Comme si tu allais obéir à mes ordres… te fous pas de moi, enfoiré.

Un sourire au coin des lèvres, il se mit à avancer sans annoncer sa destination ou ce qu’il avait en tête. Une chose était sûre, la chambre d’Hevlaska ne serait pas sa première destination. Il lui fallait un petit remontant avant d’aller affronter son regard —bien que dans ses souvenirs elle n’avait même pas d’yeux, et surtout ce qu’elle avait à lui dire. Dans tous les cas, ce ne serait pas agréable… il n’avait pas senti de changement au niveau de ses innocences, alors ce devait être autre chose, et il ne voulait pas trop savoir quoi.

Il traversa le couloir d’un pas tranquille, observant avec peu d’attention les murs grisâtres du Quartier Général. Malgré les apparences, il arrivait vraiment à s’inspirer de tout, et à éprouver un minimum d’intérêt pour chaque chose.. mais ça. Non. Ça lui inspirait juste un grand vide, un vide étouffant duquel il devrait se tirer au plus vite.

Ils atteignirent finalement la cafétéria. Personne ne s’y trouvait pour le moment, puisque le déjeuner n’avait même pas commencé. Même Jerry n’était pas là… Après avoir fait le tour, il défonça l’arrière porte de la cuisine d’un coup de pied et s’y infiltra ensuite, se fichant de savoir si le Crow le suivait ou non. Pour sûr, il ne désapprouverait pas…

— Le petit déjeuner est servi. Café ?

Il n’avait pas vraiment faim, mais s’il devait vraiment aller voir Miss Poulpette, un bon café lui ferait du bien. Il trouva rapidement la machine et la mis en marche. Il attendit la réponse du corbeau puis fit couler le café dans une tasse. Disons que puisqu’il ne l’emmerdait plus pour le moment, il avait décidé d’être momentanément poli avec le pigeon.
Il but rapidement son café puis s’étira.

— Bon, maintenant la chambre… je te préviens, pour un mythe, Hev n’a rien de très agréable à regarder…. pour être franc, elle est vraiment laide, en fait. L’innocence nous a fait une faveur en la clouant au sous-sol.

Et surtout, il la détestait vraiment pour lui demander de venir la voir. Quelque chose lui disait que ça pouvait être important… mais si ça concernait l’Ordre, alors ça ne comptait pas vraiment à ses yeux. Il n’avait vraiment pas envie d’un fardeau de plus. Ils prirent l’ascenseur jusqu’au dernier étage et durent passer quelques sécurités… comme si ce genre de truc allait arrêter un Noé… enfin. Bientôt, le corps lumineux de la gardienne se tourna vers eux et, comme si elle s’éveillait, se redressa de toute sa hauteur devant eux.

- Qu'est-ce que tu me veux, l'ancêtre ? J'ai autre chose à foutre...

   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Dim 7 Oct - 18:29
 
Peut-être qu'on va finir par s'amuser finalement

Sa question eut le mérite de faire rire le maréchal et il mis ses mains dans les poches, attendant patiemment d’avoir une information quelconque sachant que, dans la plupart des cas, il n’en ferait quand même qu’a sa tête.
Il ne fallait pas changer une méthode qui fonctionnait.

Comme si tu allais obéir à mes ordres… te fous pas de moi, enfoiré. 
Touché. Répondit-il sur le même ton, avec un sourire satisfait.

Au moins, il ne semblait pas aussi abruti que ce que l’Inspecteur avait bien voulu lui faire croire. Enfin, de toute manière, il était déjà en train d’écouter qu’à moitié à ce moment là.
Le Maréchal fini par avancer sans rien dire et il lui emboîta le pas, tout en observant les couloirs désert. Quelle bande de feignasses à ne toujours pas être levé.

Il reconnu assez rapidement les couloirs menant vers la cafétéria et il eut un léger sourire en coin. Bien, c’était parfait, il avait besoin de son café matinal. Du moins, de son second café matinal.
Il observa le Maréchal maltraiter la porte de l’arrière cuisine sans broncher ni même aider. Il était là en nounou et spectateur. Et puis, il s’en foutait tant que ce n’était pas la porte de sa chambre.

Très vite, le Maréchal fit comme s’il comme s’il était le propriétaire des lieux et il s’appuya contre l’embrasure de la porte, l’observant faire. Il n’y avait qu’a espérer que le cuisinier en chef du QG était moins pénible que celui des Crow concernant l’accès à sa cuisine.

▬  Le petit déjeuner est servi. Café ?
Je veux bien, répondit-il dans un haussement de sourcil.

Il attrapa la tasse que le Maréchal lui tendait avec un léger hochement de tête en guise de remerciement et savoura sa boisson. S’il y avait une chose où ils étaient bien verni, c’était bien en matière de bouffe.

Bon, maintenant la chambre… je te préviens, pour un mythe, Hev n’a rien de très agréable à regarder…. pour être franc, elle est vraiment laide, en fait. L’innocence nous a fait une faveur en la clouant au sous-sol. 

Il haussa un sourcil, un sourire en coin étira ses lèvres. Tiens donc, le Maréchal ne semblait vraiment pas pressé d’aller la voir. Il commençait à se demander si c’était vraiment aussi terrible que ça.
Le chemin jusqu’à l’ascenseur puis jusqu’à la gardienne se fit en silence et il profita pour observer un peu mieux l’exorciste, comme pour noter des détails qui pourrait lui servir plus tard.

Les portes s’ouvrir dans un petit tintement et un corps lumineux se dressa de toute sa hauteur devant eux, lui tirant un sifflement. Ça, c’était vraiment un morceau… C’était vraiment une femme ?

Qu'est-ce que tu me veux, l'ancêtre ? J'ai autre chose à foutre... 

L’Ancêtre, carrément ? Ça ne lui aurait pas plus… mais il sembla que la gardienne s’en fichait bien. Elle ignorait même sa présence pour se concentrer sur l’Exorciste, se pencha un peu plus vers lui.
Elle n’allait pas l’embrasser hein ? Parce qu’il avait pas signé pour voir ce type de truc affreux.

Shiro… Takuya… J’ai senti un changement dans l’une des innocences…

Un changement ?
Il resta en retrait, ne perdant pas une miette de l’échange.

Cette innocence était celle du Maréchal Cross mais a retrouver sa pureté… et un nouveau porteur…

Elle se pencha un peu plus pour tendre au Maréchal un petit carré verdâtre… une innocence.
Il fronça les sourcils, le Maréchal avait déjà une innocence à lui… C’était possible ça ?

Tu es son nouveau porteur, elle t’as choisi…

Il posa ses yeux vers le Maréchal, observant attentivement sa réaction et ses actions. Il ne comprenait pas vraiment comment une telle chose était possible mais ce qui était sûr c’est qu’il ne s’agissait pas là de quelque chose banal.

La guerre à atteint un tournant décisif… il faudra être prudent…

Décisif ou pas, il fallait toujours être prudent dans une guerre alors elle ne disait rien de très intéressant là.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Lun 8 Oct - 1:15


What
the
fuck ?




Il toisait la gardienne d'un air blasé. Elle ne l'impressionnait plus depuis longtemps, et la revoir lui rappelait quelques souvenirs de son temps en tant que simple exorciste dont il se serait bien passé. Tout cela lui rappelait juste qu'il était dans cette galère depuis longtemps à présent, et ce n'était pas pour le mettre de meilleure humeur. Le Crow, à ses côtés, restait silencieux, ce qui était probablement pour le mieux étant donné qu'Helvaska ignorait totalement sa présence. C'était parfait car lui préférait avoir toute l'attention... bien qu'il n'était pas sûr que les nouvelles étaient bonnes, cette fois-ci.


" Shiro… Takuya… J’ai senti un changement dans l’une des innocences… "

Il leva un sourcil. Pour une fois qu'elle ressentait quelque chose, celle-là... Pour jouer les expertes en innocences il y avait toujours quelqu'un, mais pour se rendre utile c'était une autre histoire... enfin. Là, il ne voyait pas trop en quoi tout ça le concernait.

"Cette innocence était celle du Maréchal Cross mais a retrouver sa pureté… et un nouveau porteur… "

Il avait entendu parler de la déchéance de Judgment après qu'elle ait été utilisée pour abattre son porteur, mais sérieusement... il ne voyait toujours pas pourquoi elle lui racontait tout ça. Le contact avec la gardienne avait peut-être purifié l'innocence, il n'en savait rien lui, bordel. Et il se demandait bien comment elle avait pu lui trouver un porteur à distance... c'était une première ça. Cette fichue gardienne perdait décidément de plus en plus les pédales. En même temps, à force de rester ici enfermée.. il pouvait comprendre.

Il écarquilla les yeux en voyant une tentacule lui tendre le petit carré vert qu'était l'innocence dans sa forme la plus simple. D'ordinaire, il aurait probablement jugé l'aspect dégoûtant du membre de la gardienne, mais là... une sensation étrange l'avait envahie. Comme si l'innocence l'appelait, et qu'il l'appelait en retour, sans le vouloir. Ses yeux se relevèrent lorsque la gardienne reprit.

"Tu es son nouveau porteur, elle t’as choisi… "

Il fronça les sourcils et recula d'un pas, refusant de prendre l'innocence en main. Il ne comprenait pas, et ça l'enrageait. Ce genre de chose était impossible... que ça arrive une fois, il pouvait l'admettre, mais deux.. c'était vraiment trop étrange, et il sentait que ça n'allait pas tarder à lui causer de graves ennuis. Ennuis dont il n'avait vraiment pas besoin avec l'époque qu'ils traversaient. Il serra le poing.

- Tu ne me feras pas croire que cette innocence s'est purifiée pour moi, imbécile. Je... ne l'accepterai pas.

Il ne pouvait y croire, mais ne pouvait non plus ignorer la sensation qu'il éprouvait désormais. Il n'en voulait pas, mais cette innocence attirait il ne savait trop quoi en lui... Il pouvait donc insulter tant que possible la gardienne, cela ne changerait probablement rien au fait qu'elle avait raison. Dans quelle merde étaient en train de le foutre ces fichues innocences ? Si au moins il y avait une explication...

"La guerre à atteint un tournant décisif… il faudra être prudent… "

Bien que frustré, il avait retrouvé un semblant de calme. Il se retint de lever les yeux au ciel à l'entente des paroles de la gardienne. Comme s'il ne fallait pas déjà être prudent... Il répondit sèchement.

— Et qu'est-ce que tu en sais, es-tu seulement déjà sortie d'ici avec ton innocence ? Il a toujours fallu être prudent, et cette putain de guerre prend des tournants qui durent des années, alors ne viens pas me faire chier avec ça. Si je prends cette innocence et que ça se sait, l'Ordre et les Noés penseront que je suis... Il marqua une pause, réalisant ce qu'il était en train de dire, puis souffla. La prudence ne suffira pas.

Il avait une forte tendance à exagérer, il l'admettait, mais là il imaginait bien qu'il n'aurait d'autre choix que de le cacher du mieux que possible tant à ses alliés qu'à ses ennemis, sans quoi c'est lui-même qu'il devrait cacher pour ne pas être éternellement poursuivit, comme Allen... l'un d'eux dans cette situation suffisait largement. Il grogna, appréciant fort moyennement de se prendre la tête ainsi... mais ce n'était pas par choix... Son regard se porta sur le Crow, resté jusque-là silencieux, et il lui adressa sur un ton plus sérieux que jamais.

- Ça ne doit pas se savoir. Compris ?


Son regard se porta à nouveau sur le petit carré vert, celui-ci l'appelait toujours. Qu'allait penser Allen ? C'était l'innocence de son maître... il ne voulait pas qu'il lui en veuille ou soit attristé pour ça, ni qu'il craigne pour sa vie.. Ah.. ça, ce serait difficile en connaissant cette tête de mule... Il souffla, prenant délicatement la matière blanche entre les mains. Bien utilisée, cette arme pourrait lui servir à protéger son jeune ami... c'était le seul bon point qu'il pouvait lui trouver...

- Je t'emmerde vraiment, Hev. Toi et tes tentacules.

   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Mar 9 Oct - 16:09
 
Peut-être qu'on va finir par s'amuser finalement

Il haussa un sourcil face à l’éclat de voix du Maréchal, se gardant bien d’intervenir de quelques façon que ce soit cependant. Il pouvait comprendre puisqu’il partageait son avis sur la question. Toutefois… il avait l’impression de louper un élément fondamental là.
Si ses souvenirs étaient bon, Cross avait lui aussi deux innocences, alors pourquoi l’Ordre où le Vatican viendrait le faire chier avec cela ? Bien que ce soit justement l’innocence de Cross… Était-elle particulière pour se purifier et changer de porteur ? Ou était-ce autre chose ? Il retint un claquement de langue agacé. S’il y avait bien une chose qu’il n’aimait pas, c’était de ne pas comprendre ce qui ce passait devant lui.

Ça ne doit pas se savoir. Compris ?

Il lui retourna un regard inexpressif. Il avait une tête à être un toutou rapporteur du Vatican ? Cela dit, s’il pensait que ça allait se passer comme ça l’autre se trompait lourdement. Il voulait comprendre et ce, essentiellement pour ne pas avoir la migraine. Le reste, il s’en foutait royalement.
Finalement, le Maréchal sembla rendre les armes puisqu’il prit l’innocence être ses mains avec une délicatesse qu’il n’aurait pas cru voir chez lui.

Je t'emmerde vraiment, Hev. Toi et tes tentacules. 

Très crédible là.
Enfin, même lui savait quand ce n’était pas le moment de dire une vacherie dans le style. Alors il l’emmerderait à ce sujet plus tard.

Prenez soin de vous…

C’est ça… Comme s’ils tentaient pas déjà de le faire.
Puis elle se… rallongea ? Disparut ? Bref, la « pièce » fut plongé dans la pénombre et il haussa un sourcil. C’était… sympas comme concept. Bientôt, ils pourraient réellement ouvrir un musée des horreurs ou alors le cirque des curiosité vu tous ce qu’il traînait ici.

On remonte où tu as finalement décidé que c’était ta nouvelle chambre ?

Sans attendre la réponse, il se dirigea vers l’ascenseur, montant dedans tout en attendant que le Maréchal y entre à son tour avant de l’actionner. Remettant ses mains dans ses poches dans le genre tranquille.
Il était inutile qu’il n’était pas impressionné par la tronche qu’avait tiré le Maréchal pendant sa demande même si, depuis le début, il ne comptait pas rapporter la chose à quiconque. Faire la nounou était de base stupide de toute manière.

Ça arrive souvent ce genre de choses ? T’avais pas franchement l’air emballé.

Autant commencer en douceur…
Enfin il ne se faisait pas d’idée, l’autre n’allait sans doute pas lui répondre dans la mesure où il était loin d’être un ami et qu’en plus, il était du Crow. Mais aussi, peut-être lui parlerait-il un peu parce qu’il était le seul présent à ce moment là et donc, le seul à pouvoir trahir ce secret. La mocheté excepté.

Sinon… Hevlaska, c’est ça ? C’est fait en quoi ?

Non parce qu’on allait pas lui faire gober que ce truc était humain quand même. Il y avait des limites à l’acceptable.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Mar 9 Oct - 19:53


What
the
fuck ?





« Prenez soin de vous… »

Cette fois, il ne se retint pas de lever les yeux au ciel. Ne venait-il pas de lui expliquer qu’il le faisait déjà ? En plus, dire ça alors qu’elle venait de lui remettre une véritable bombe entre les mains… c’était vraiment du foutage de gueule en puissance. Lui souhaiter d’aller mourir aurait été tellement plus crédible sur le moment… Ne lui laissant guère le temps de répliquer, la gardienne se baissa et bientôt, la lueur qu’elle dégageait se fit moins puissante. Alors elle en avait fini… avec tout ça, il n’avait même pas eu droit à une véritable explication. Comme d’habitude, il devrait se démmerder avec les conneries que lui refilaient l’Ordre… Oui, Alice était aussi dans ce lot-là. Il pesta une dernière fois contre Helvaska, puis enfourna l’innocence au plus profond de son sac.

« On remonte où tu as finalement décidé que c’était ta nouvelle chambre ? »

Il grogna en guise de réponse et s’élança à son tour dans l’ascenseur. Celui-ci fut sans tardé actionné par le corbeau, les remontant doucement à leur étage d’origine. Durant toute la montée, il jaugea du regard celui qui avait été le témoin de toute cette histoire. Il n’avait pas affirmé qu’il ne dirait rien, mais le maréchal avait comme l’impression que révéler ce genre de chose ne l’intéressait pas… toutefois, il ne pouvait en être sûr, et ça l’emmerdait.

« Ça arrive souvent ce genre de choses ? T’avais pas franchement l’air emballé. »

Il souffla. Malgré les apparences, le Crow ne semblait pas être au courant de tant de choses que ça concernant les innocences… c’était un peu idiot vu comment ils avaient tendance à se prendre pour des petits chefs… des putains d’ignorants. Il répondit simplement.

— Si c’était habituel, je ne t’aurais pas demandé de le garder pour toi.

Qu’il décide de parler ou non, il valait mieux pour eux deux qu’il n’en dise pas plus. De toute manière, ce n’était pas comme s’il en pouvait pas faire quelques recherches de lui-même… et de là il verrait à quel point tout ceci était hors du commun… et jamais vu jusqu’ici, même pas par Bookman, il supposait..

« Sinon… Hevlaska, c’est ça ? C’est fait en quoi ? »

Il aimait ce détournement de sujet… l’autre s’était sans doute résigné à ne pas en savoir plus. Ce n’était vraiment pas son genre, mais sur ce coup, le maréchal le faisait aussi bien pour son bien que celui de ses alliés… par extension. Plus détendu, il répondit sur un ton las.

— Vous ne savez vraiment rien, chez le Crow… C’est une compatible, comme moi et les autres exorcistes. Son innocence est faite pour garder le cube, je suppose qu’elle a adopté cette forme pour des questions pratiques… à moins qu’elle soit devenue mutante à force de trainer dans cette cave.

Comme quoi, Hevlaska avait au moins eu le mérite de le perturber. Penser à ce type d’innocence particulier lui évoqua le souvenir du cardinal… Ah… Pour sûr, il préférait de loin Hevlaska. Il n’était cependant pas question de parler de lui à Ahmès. Si le Crow ne savait rien à ce propos, il n’allait pas les aider.
Ils atteignirent finalement leur étage et quittèrent l’ascenseur. Le maréchal avait plutôt envie de retourner à sa chambre pour repenser à l’innocence, mais tant que le Crow jouerait à faire la sangsue… Il souffla.

— Le véritable petit déjeuner devrait être prêt à cette heure…

Car manger est bien ce que l’on fait quand on s’ennuie…

   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Mer 10 Oct - 13:29
 
Peut-être qu'on va finir par s'amuser finalement

Il ne répliqua pas, restant bien à l’aise contre une des parois de l’ascenseur tout en fixant l’exorciste. A dire vrai, il ne s’était même pas attendu à une quelconque réponse alors, c’était déjà ça.
Changeant de sujet, il en demanda un peu plus sur Hevlaska en sentant que l’autre ne dirait plus rien sur le réel sujet l’intéressant. Pour le reste, il supposé que son « ignorance » venait du fait qu’il préférait largement être sur le terrain que dans les bâtiments du Vatican. Ils avaient toujours un trou qui leur faisait de l’air de toute façon.

Vous ne savez vraiment rien, chez le Crow… C’est une compatible, comme moi et les autres exorcistes. Son innocence est faite pour garder le cube, je suppose qu’elle a adopté cette forme pour des questions pratiques… à moins qu’elle soit devenue mutante à force de traîner dans cette cave.
Ça fait vraiment le musée des horreurs sérieux… il manquerait plus qu’un clown louche et une femme à barbe… Continua-t-il d’un air blasé toujours en observant l’autre.

Ils atteignirent leur étage dans un silence relatif et il remit ses mains dans ses poches en le suivant d’un air docile. Au moins, cette fois-ci il avait une bonne raison de le suivre : satisfaire sa curiosité personnelle.

Le véritable petit déjeuner devrait être prêt à cette heure… 
Hum…

Scrutant que le couloir soit bel et bien désert, il posa sa main sur l’épaule du Maréchal, le « forçant » à s’arrêter.

Si tu ne veux vraiment pas que ça se sache, les scientifiques du QG ne diront rien. Ils étaient contre Luverrier depuis le début et je doute fortement que le fait d’avoir changer de Luverrier change la donne pour eux. Ils sont fidèle aux leurs, chose assez rare pour être souligné ici.

Et il admirait précisément la section pour ça. Elle et celle d’Asie… comme quoi.

Il ne savait pas précisément pourquoi il lui disait ça. Peut-être parce qu’il n’aimait généralement pas comment étaient traités les affaires au Vatican même s’il pouvait rien dire sur la nouvelle chef. Mais parfois, gardait les choses secrète étaient pour le mieux et il devait avoir un bon instinct pour ça. Après-tout, il ne s’était pas trompé en couvrant Sabbat il y avait quelques années de cela.
Sans attendre vraiment de réponse, il reprit sa route en direction du réfectoire comme si de rien était, surveillant tout de même ce qu’allait faire le Maréchal du coin de l’oeil.
Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Ven 12 Oct - 1:13


What
the
fuck ?




"Ça fait vraiment le musée des horreurs sérieux… il manquerait plus qu’un clown louche et une femme à barbe…"

Il pouffa légèrement. Il ne voyait pas vraiment cet endroit comme un musée, et encore moins un cirque, mais il était plutôt d'accord sur le fait qu'il contenait toutes sortes d'horreurs... Le Crow n'était d'ailleurs pas au bout de ses surprises... le jour ou ils apprendraient pour le cardinal, ils apprendraient aussi le véritable sens du mot horreur. Enfin, il ne comptait pas lui gâcher la surprise à ce propos, ce n'était de toute manière pas comme si l'innocence autonome allait s'attaquer à un simple corbeau.. il était trop occupé à suivre Allen, cet enfoiré.
Ils atteignirent leur étage, et, à défaut de pouvoir trouver quoi d'autre à faire, le maréchal proposa d'aller se remplir l'estomac.

"Hum… "

Il se mit en route pour le réfectoire, un peu curieux de savoir si ce cuisinier insupportable ferait toute une histoire de la destruction de sa porte arrière. Il s'arrêta et tourna la tête de moitié lorsqu'une main se posa fermement sur son épaule. Comme sa mission n'était pas spécialement de l'empêcher de bouffer, le brun supposa qu'il avait quelque chose à dire, ou à faire... Il ne voyait pas trop quoi mais bon...

"Si tu ne veux vraiment pas que ça se sache, les scientifiques du QG ne diront rien. Ils étaient contre Luverrier depuis le début et je doute fortement que le fait d’avoir changer de Luverrier change la donne pour eux. Ils sont fidèle aux leurs, chose assez rare pour être souligné ici."


Il le fixa un moment, cachant du mieux que possible son intérêt pour ses paroles. Il avait besoin d'un scientifique pour transformer l'innocence, mais n'ayant jamais été proche d'eux, même dans ses jeunes années d'exorciste, il n'avait pas pensé pouvoir se fier à eux. Après tout, aucun d'entre eux ne s'était bougé pour aider Allen... de même pour les exorcistes. Il n'avait aucune raison de croire le corbeau, alors s'il faisait ça, ce serait vraiment pour partir tout de suite après... Il ne pouvait tant pas se balader avec cette innocence inutile que de se permettre d'être coincé au QG.

— Pourquoi tu me dis ça ?

Il ne pouvait trouver une seule bonne raison pour le Crow de l'aider... garder le secret était une chose, mais prêter main forte était plus que ça. Peut-être détestait-il autant l'Ordre et le Vatican que lui... ou bien pensait-il y trouver quelque chose à en tirer... il ne pouvait pas être sûr, et c'était pourquoi il ne lui en dirait pas plus sur ses projets pour l'innocence. Ne disant pas un mot de plus, il le suivit vers le réfectoire. Là-bas, quelques personnes mangeait déjà, des lèves-tôt... principalement des scientifiques, et quelques trouveurs. Il se dirigea vers le comptoir, où Jerry lui sauta de moitié dessus.

"Salut mon petit loup ! Qu'est-ce que je te sers ? T'aurais pas un peu blanchi depuis la dernière fois ?"

Restant à bonne distance, le maréchal lui lança un regard noir et commanda rapidement, se retenant de rajouter un "et va te faire foutre" à la fin de sa phrase. Éviter d'insulter celui qui prépare la bouffe, c'est une règle, même quand on est impoli de base. Prenant quelques minutes plus tard son plateau, il s'éloigna un peu pour laisser la place au corbeau, un sourire au coin des lèvres en entendant les paroles de Jerry.

"Et toi, tu veux quoi mon ange ? Pour un corbeau, t'as l'air vraiment décoincé ! Au fait. Tu ne saurais pas qui a défoncé ma porte ? C'est bien vous qui menez ce genre d'enquête, non ? "

Jerry avait un don pour ridiculiser quelqu'un sans même le vouloir... Et aussi pour poser bien trop de question à la fois. Quoi qu'il en soit, il s'attendait à une réponse plutôt cinglante de la part du corbeau.
Il attendit là qu'il le rejoigne, toujours un sourire au coin, et l'accueillit comme il se doit.

— Il y a une table vide là-bas. Tu viens mon ange ?

Il ne put s'empêcher de ricaner après ça. Ce type n'avait absolument pas le visage qui allait avec le surnom, et les associer était tordant... enfin, tordant pour un Crow quoi. Faut pas trop s'emballer. Il le mena jusqu'à la table et s'y installa, n'attendant pas plus longtemps pour manger. Se creuser les méninges comme ça de si bon matin lui avait donné faim, et puis ce serait une bonne chose de faite. Il espérait pouvoir être tranquille le reste de la journée... c'est à dire sans la compagnie du corbeau.

— Quand est-ce que ta mission prend fin ? J'ai pas envie d'avoir une sangsue collée aux basques pendant tout mon séjour.

   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Ahmès
Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
avatar
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 109

Ce n'est pas parce qu'on ignore une chose qu'elle n'existe pas
Ven 19 Oct - 20:18
 
Peut-être qu'on va finir par s'amuser finalement

Il ne répondit pas à la question, le fixant jusqu’à ce qu’ils reprennent la route vers le réfectoire. Pourquoi le faisait-il ? Hum… ah, c’est vrai que la notion d’alliés était vague au sein même du QG. Mais il s’en foutait bien. S’il ne voulait pas que ça se sache, il n’avait aucun intérêt à le dire ou à ne pas l’aider et prendre le risque que l’innocence se fasse détruire. Parfois, laisser le temps faire était la meilleure des solutions sur le moment, comme avec Sabbat qui les avaient finalement rejoint.
A le voir ainsi, on n’aurait pas dit que sa qualité première était la patience. Et effectivement, il ne l’était pas. Il avait simplement une autre façon d’agir.

Même sans prêter attention, il aurait pû savoir dès qu’ils avaient mis un pied dans le réfectoire à l’entende de la voix « mélodieuse » de Jeery. Il soupira, heureusement que le leur était bien moins exubérant.
Il laissa le maréchal commander, faisant sa petite liste mentale comme s’il s’apprêtait à faire les courses.

Et toi, tu veux quoi mon ange ? Pour un corbeau, t'as l'air vraiment décoincé ! Au fait. Tu ne saurais pas qui a défoncé ma porte ? C'est bien vous qui menez ce genre d'enquête, non ?

Hum ? Il haussa un sourcil.
Comme s’ils n’avaient que ça à foutre… enfin…

C’est un des robots de Komui, le Maréchal Takuya l’a gentillement envoyer faire une sieste. Un café et deux chaussons aux pommes. Répondit-il d’une voix neutre et non intéressé.

Le cuisinier partie une nouvelle fois dans son délire dont il n’écouta pas le moindre mot puis récupéra son plateau dans un geste automatique sans le moindre mot. Levant les yeux, il fut toutefois un brin surpris que le Maréchal l’eût attendu.

Il y a une table vide là-bas. Tu viens mon ange ?
Passe devant amour~ Répondit-il dans un sourire moqueur.

Il s’installa à la table vide, en face de l’autre tout en sucrant son café d’un air très concentré. C’était qu’on ne plaisantait certainement pas avec le café.

▬  Quand est-ce que ta mission prend fin ? J'ai pas envie d'avoir une sangsue collée aux basques pendant tout mon séjour. 
Jusqu’à la réunion, répondit-il automatiquement tout en prenant un chausson au pommes et mordant dedans.

Bon ensuite, il n’allait sûrement pas rester toute la journée… a moins qu’ils trouvent une occupation digne de ça ou qu’il décide d’aller aux scientifiques maintenant pour partir dès la réunion terminé. Mais là, il n’avait vraiment pas besoin de lui pour ça alors il s’arrangerait certainement pour le perdre en route. Ou de parler à un autre scientifique histoire que ça lui retombe pas dessus et qu’il semble faire un minimum son travail histoire que l’autre ne lui hurle pas dans les tympas pendant des heures pour aucune raison.
Il prit une gorgée de café.

Et pour répondre à ta question, c’est sûrement parce que je n’ai aucune raison de ne pas le faire. Les histoires interne au Vatican ne m’intéresse pas et c’est pour ça que je préfère être sur le terrain. Un allié reste un allié, peut importe ce qu’ils peuvent en dire.

Prenant une nouvelle gorgée, il finit son premier chausson, léger ses doigts de manière distraite pour en retirer la compote qui y avait coulé avant de se saisir du second.

Les gens sont assez grands pour prendre leurs propres décisions. Si telle est la tienne, je n’ai pas de raison de m’en mêler et aucune raison de ne pas filer un coup de main si j’en ai l’occasion mais tu peux être rassuré, je ne m’occuperais certainement pas de tes affaires, les miennes me suffisent.

Il aidait seulement car les choses s’étaient présenté devant lui et parce qu’il était un peu curieux sur les bords, il devait l’avouer. Il avait tendance à espionner aussi pour satisfaire sa curiosité mais ce n’était pas autant qu’il se foutait en pleins milieu des affaires des autres, il ne fallait pas rêver.
Il était bien tranquille à l’abri des conneries décisionnaires et autres péripéties et celle-là semblait être une trop grande menace pour qu’il y fourre le nez de trop près.

Codage par Libella sur Graphiorum



Ahmès se moque de vous en #993333

Spoiler:

Merci pour la signa Iré :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Takuya
Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
avatar
Date d'inscription : 01/11/2017
Messages : 473

Localisation : Ne le dites pas à Alice...
Humeur : Libre ~

Quelque part dans le monde, une plage se demande pourquoi je ne suis pas sur elle
Sam 20 Oct - 16:23


What
the
fuck ?




" Jusqu’à la réunion"

Il soupira. Il en avait déjà marre, bordel. Ce type n'avait-il rien d'autre à faire, comme désobéir à des ordres donnés par un imbécile ? Lui n'avait pas plus envie que ça de traîner à l'extérieur de sa chambre, et il avait toujours fait son possible pour voir le moins possible les habitants du Quartier Général. Sa limite ne tarderait pas à être atteinte, sérieux...

— Quelle plaie...

Il n'était pas d'humeur à taper la discute ou à se balader toute la journée. Il doutait que le Crow ait envie de passer sa journée à faire ça, de toute manière.

"Et pour répondre à ta question, c’est sûrement parce que je n’ai aucune raison de ne pas le faire. Les histoires interne au Vatican ne m’intéresse pas et c’est pour ça que je préfère être sur le terrain. Un allié reste un allié, peut importe ce qu’ils peuvent en dire."


C'était bien la première fois qu'il entendait une telle chose sortir de la bouche d'un corbeau... mais ce n'était pas pour autant qu'il lui ferait pleinement confiance. Ces types-là savaient bien cacher leur jeu, même s'il doutait un peu que ce soit son cas. Il hocha la tête, se gardant d'approuver de vive voix les propos de sa "nounou". Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il ne regretterait pas de l'avoir laissé assister à tout ça. Il entama son repas, l'air mi-blasé mi-pensif. Vivement que tout ça se termine.

"Les gens sont assez grands pour prendre leurs propres décisions. Si telle est la tienne, je n’ai pas de raison de m’en mêler et aucune raison de ne pas filer un coup de main si j’en ai l’occasion mais tu peux être rassuré, je ne m’occuperais certainement pas de tes affaires, les miennes me suffisent."

Encore heureux qu'il ne se mêlerait pas de ses affaires... le dernier Crow qui en savait un peu trop avait plutôt mal fini, sans parler de Malcolm. Alors oui, il ferait mieux de se tenir tranquille, et tant mieux pour lui si l'innocence ne l'intéressait pas, ça arrangeait le maréchal. Il n'osait croire qu'un Crow puisse avoir une bonne mentalité comme celle-ci sans gros défaut à côté. M'enfin, tant qu'il ne lui causait pas de tord, il s'en foutait un peu.

— Tu fais bien, mais je peux me débrouiller.

Il passerait sans doute pour une mauvaise tête, mais il préférait vraiment ne pas laisser le Crow savoir s'il allait l'écouter et aller voir les scientifiques ou non. C'était mieux pour tout le monde, et surtout pour lui. Ahmès ne semblait pas savoir énormément de choses sur l'Ordre, alors il y avait moyen pour qu'il pense que le maréchal avait une autre idée en tête, même s'il n'en avait pas réellement...

Il termina tranquillement son plateau, commençant à voir bien trop de monde arriver dans le réfectoire en lui brisant les tympans, et souffla. Cette bande d'imbéciles ne lui avait pas manqué, et il ne pouvait toujours pas les supporter... et il imaginait qu'il n'était pas au bout de ses peines, vu la tournure qu'avait pris son séjour ici. Il se leva, le plateau entre les mains.

— Je devrais regagner mes quartiers.

   





Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: