Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Et un petit entraînement, un... [PV : Gabriel ~]
Hisahito Togu
Amuses-toi mais reste prudent, qui sait où tu vas atterrir...
avatar
Date d'inscription : 17/09/2018
Messages : 12

Localisation : Derrière un livre.
Humeur : Nocturnement pluvieuse.

Disponibilité : Open. /O/
Amuses-toi mais reste prudent, qui sait où tu vas atterrir...
Ven 28 Sep - 20:53
I need to train myself.Hisahito était plié en deux, mains sur ses genoux, essoufflé. Cela faisait six ans depuis qu’il avait découvert sa spécialité, complètement par hasard. Il avait vu l’Empereur arriver au loin, avait voulu le rejoindre au plus vite pour le câliner et avait créé son premier portail. En se cassant accessoirement la gueule aux pieds de l’Empereur vu qu’il ne s’était pas attendu à parcourir une centaine de mètres aussi vite. Il avait été épuisé les trois jours suivants et s’entraînait sur spécialité depuis, aidé par l’Empereur. Il s’était entraîné, entraîné, et avait découvert une véritable facilité pour les portails de courte distance ou de simples portails de redirection d’attaque. Pour les portails longue distance, en revanche, c’était une autre histoire… mais ce n’était pas la raison de son épuisement actuel. Il y a deux ans, alors qu’il avait pris la décision de vivre au palais avec son cousin, il avait découvert son aptitude à créer une bulle de vide autour d’objets. Le premier avait été un livre de poésies japonaises qu’il aimait beaucoup. Le seul objet qu’il ne perdait pas, qui ne lui demandait aucune capacité particulière pour parvenir à l’isoler. Pour le reste… ça l’épuisait, le fatiguait surtout physiquement. C’était pour ça qu’il prenait actuellement une minute pour souffler… et recommencer. Encore et encore. Cette fois-ci, il avait perdu une bougie, deux bouts de papier vierges ainsi qu’un stylo sans valeur.

Un genou à terre, il reprit sa respiration. Ne pas forcer, ne surtout pas forcer. Simplement s’entraîner. Encore et encore. Toujours s’entraîner. Maîtriser une base, y aller doucement vu que seule la méthode marchait pour ses bulles de vide. Tiens, maintenant que j'y pense, j'ai très vieil ami qui a le même type de pouvoir que toi. Vous voir pourrait être amusant. Une phrase que lui avait dit l’Empereur il y a deux ans de ça, quand Hisahito avait testé son portail sur quinze kilomètres et que sa capacité s’était momentanément bloquée vu l’énergie qu’il avait dû dépenser. Et depuis deux ans, cette phrase tournait en boucle dans sa tête. Mais il n’était pas question qu’il demandât de l’aide sans avoir essayé de toute son âme d’abord. Sa minute de pause prise, il allât manger un bout tout en créant une kyrielle de portails de cinq mètres. Cela l’épuisait mais il s’en fichait. Plus il s’entraînait, plus il s’habituait à sa spécialité, moins cela l’épuisait. Alors il forçait, sans dépenser de trop ses limites. Se tuer à la tâche n’était absolument pas son but. Arrivé aux cuisines, il prit son repas et se désaltéra passablement. Tiens, maintenant que j'y pense, j'ai très vieil ami qui a le même type de pouvoir que toi. Vous voir pourrait être amusant. Non. Pas maintenant. Il consacra le restant de sa journée à s’entraîner sur ses bulles de vide, se musclant au passage. Il savait que son manque de force physique lui faisait défaut pour ce pan-là de son pouvoir. Quand il put enfin créer un début stable de bulle, il s’arrêta et aller s’étirer. Puis s’entraîner aux Arts de Combat que son cousin lui enseignait. Tout en créant des débuts de bulle de vide par-ci par-là. Le début était stable. La base de la bulle était stable. Dès qu’il essayait de monter pour faire une demi-sphère, il perdait sa bulle. Alors il s’étira. Et continua de s’entraîner. Encore. Encore. Et encore.

Après ça, il alla à la bibliothèque du Palais pour continuer un ouvrage qu’il avait commencé et alla se caler sur les genoux de l’Empereur qui était étrangement là. Il ne s’en étonnait plus. Tout en lisant, la proposition de son cousin lui revint en mémoire. Tiens, maintenant que j'y pense, j'ai très vieil ami qui a le même type de pouvoir que toi. Vous voir pourrait être amusant. Il soupira et, tout en continuant de lire, prit la parole.

- « Cousin, c’est qui ton ami déjà ?
- Gabriel ?
- Oui. J’aimerais le voir, s’il te plaît.
- D’accord.
- Merci. »


Un silence s’installa, chacun lisant son ouvrage.
Puis Hisahito reprit la parole, montrant un citation de ce qu’il était en train de lire.

- « Qu’est-ce qu’ils entendent par ‘la matière noire est un dérivé de la sorcellerie’ ? »

L’Empereur sourit et commença son explication.

***


Les jours suivants, Hisahito se mit à s’entraîner en alternant pompes, sauts et abdominaux. Il travaillait aussi sur sa souplesse, n’ayant aucune envie de la négliger au détriment de ses exercices de musculation. Il se mit à nager encore plus qu’avant, vu que la natation était un des meilleurs moyens de se muscler sans perdre souplesse et endurance. Il continuait de s’entraîner, avec son cousin par moments. Il lisait toujours en sa compagnie, continuait de se mithridatiser aux poisons. L’Empereur lui apprenait des connaissances de plus en plus pointues en herboristerie, se montrait intraitable quand notre petit prince s’entraînait sur les dômes de protection. Avec un petit sourire en coin quand le dôme de protection de Hisahito comportait une faille ou n'était pas excellent. Et les jours passèrent, et Hisahito continuait de s’entraîner, continuait d’apprendre. Continuait de se reposer, aussi ; il savait très bien l’importance que le repos. Le surmenage n’était pas conseillé à son âge.

Et un beau jour de mai, alors qu’il était en train de s’étirer en grand écart latéral, bras tendus tenant son pied arrière, dos arqué, il entendit une porte menant vers la cour intérieur où il était coulisser. Sans cesser de s’étirer, Hisahito tourna son regard vers… l’inconnu au bataillon… et pencha sa tête de côté. Sa tête toucha sa cheville et il se redressa d’un léger flip avant, tout en douceur et en silence. Intrigué, il créa un portail qui le fit atterrir juste à côté de l’inconnu, tête toujours penché de côté.

- « … Bonjour. Es-tu Gabriel, l’ami de l’Empereur ? », demanda-t-il d’une voix calme et posée, avec une pointe de curiosité.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel L. Whelan
Celui qui n'a jamais fait d'erreur n'a jamais rien fait
avatar
Date d'inscription : 12/05/2018
Messages : 29

Celui qui n'a jamais fait d'erreur n'a jamais rien fait
Lun 1 Oct - 20:13
 
Un peu plus et j’oubliais


A naviguer de ça et là, on oublie parfois où le vent emporte. Ce matin là, il se réveillait accoudé à la table épaisse d’une bibliothèque quand son marque page lui glissa des doigts. Bâillant sans la moindre retenu, il s’étira un bon coup avant de poser les yeux sur le morceau de papier. Ou plutôt sur la lettre écrite de la main de l’Empereur en personne. Le déclic se fit rapidement et une sourire idiot se colla sur ses lèvres alors qu’il passait la main dans ses cheveux.
Ça craignait, un peu plus et il oubliait carrément qu’il avait était invité.

Il prit soin de refermer l’épais et ancien bouquin, le calant sous son bras tout en remettant la lettre à l’intérieur de sa longue veste. Bon, ce livre ne pouvait définitivement pas rester en plein milieu de cette bibliothèque, aussi perdu qu’elle pouvait être. Il mit donc discrètement le livre dans son sac avant de hissait se dernier sur son épaule et quitta les lieux.
Ressortant aussi discrètement qu’il était entré, il s’éloigna dans les ruelles vides et brumeuse. Le ciel s’éclaircissait petit à petit mais il faudrait bien encore quelques heures avant que le soleil ne se lève totalement pour marquer le début de la matinée.

Il était dans une toute petite ville portuaire de Corée et se dirigea donc vers le port, se posant sur une bitte amarrage, observant le paysage un moment. Comme prévu, des marins ne tardèrent pas à quitter l’auberge la plus proche, se mettant aussitôt au travail.
Réajustant une dernière fois correctement ses affaires, il se dirigea vers le hommes, les saluant avec un grand sourire, commençant à parler avec eux et s’intégrant à l’équipe avec une facilité déconcertante. Puis, relevant ses manches, il se mit au travail en chargeant les lourdes caisses à l’intérieure du navire. Deux heures plus tard, tout était fini d’être chargé et ils purent prendre la mer.

Les trajets passe vite quand on s’amuse, et il y avait rarement plus divertissant que des marins en pleine mer. Sauf Kale peut-être, mais lui était une histoire à lui tout seul.
Une fois au port, il remercia les marins avant de reprendre la route en direction du Palais impériale, rien que ça. Le trouver fut facile… et passer les gardes également grâce à la lettre marqué du sceau, aucun ne firent d’histoire malgré son air de grand voyageur perdu. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à trouver le fameux cousin de l’Empereur… un certain Hisahito.

Il avait beau retourner la chose, cela lui faisait étrange de mettre de la famille directement lié à une personne aussi étrange et mystérieux que l’Empereur dont il n’avait jamais encore vu le visage. Mais peut-être pourrait-il en profiter pour percer un peu le mystère entourant cela ?
Il eut un sourire amusé et peu convaincu. Il y avait aucune chance que cela arrive.

Il suivit consciencieusement le chemin qu’on lui avait indiqué, ayant l’impression qu’il ne fallait pas qu’il se permette de s’égarer puis rangea finalement une nouvelle fois la lettre dans sa veste quand il arriva devant la porte décrite. Doucement et sans frappé, il la glissa sur le côté pour passer en premier la tête dans l’ouverture d’un air curieux.
La cours intérieure était vraiment magnifique et malgré la saison, les fleurs étaient magnifique et agréablement parfumées. Un endroit de rêve ? Simplement suspect quand on connaissait le propriétaire des lieux.

Il passa complètement dans la cours, remarquant le jeune homme qui semblait s’entraîner au centre… et qui disparut pour réapparaître aussitôt à ses côtés, il recula d’un pas, retenant un juron par la même occasion. Ce qui pouvait bien détester quand on surgissait ainsi à ses côtés !

… Bonjour. Es-tu Gabriel, l’ami de l’Empereur ?

Il fixa le gamin, un léger sourire aux lèvres un peu crispé. Ce devait être le fameux cousin pour qu’il connaisse sont prénom alors qu’ils ne s’étaient encore jamais vu. Quel sale plan manigançait donc l’Empereur ?
Un ami… quel grand mot.

Tout juste, tu dois donc être le Prince Hisahito ?

Il n’attendit pas vraiment de réponse, ne pensant pas se tromper sur la personne, les indications ayant été bien trop précise pour ça.
Un peu trop précise même.

Alors ? On m’as dit que je pouvais te renseigner ?

Là par contre, il avait pu oublier les précisions.
Vraiment parfois, il se demandait ce qu’il passait par la tête de cet homme. Si en était bien un.
Codage par Libella sur Graphiorum


Il n'existe rien dans ce monde dont je ne puisse plaisanter. Parfois, au plus profond de la nuit, je crois bien que j'entends les dieux plaisanter sur nous. S'ils nous ont réellement créés, ils nous ont créés pour plaisanter. C'est tout. Et une mauvaise plaisanterie, qui plus est !

David Gemmell - Rigante, le coeur de Corbeau


Je vous racontes des histoires en #cc3333
Revenir en haut Aller en bas
Hisahito Togu
Amuses-toi mais reste prudent, qui sait où tu vas atterrir...
avatar
Date d'inscription : 17/09/2018
Messages : 12

Localisation : Derrière un livre.
Humeur : Nocturnement pluvieuse.

Disponibilité : Open. /O/
Amuses-toi mais reste prudent, qui sait où tu vas atterrir...
Lun 1 Oct - 22:32
I need to train myself.- « … Bonjour. Es-tu Gabriel, l’ami de l’Empereur ? », demanda-t-il d’une voix calme et posée, avec une pointe de curiosité.

Hisahito prit le regard fixe et le sourire légèrement crispé qui lui répondirent comme une affirmation et il hocha simplement sa tête, la redressant juste après. C’était bien lui, donc. S’étirant de tout son long, paumes tournées vers le ciel, il fit craquer ses épaules au passage. Tant qu’à attendre une réponse, autant ne pas gaspiller son temps. Il s’étirait les flancs lorsque l’ami de son cousin lui répondit, alors il se redressa souplement et écouta. Tout aussi simplement, soit dit en passant. La pointe de curiosité dans son visage s’était rabattue dans ses yeux.

- « Tout juste, tu dois donc être le Prince Hisahito ? »

Notre Prince se contenta de simplement hocher la tête. Il n’y avait rien de plus à ajouter. Il avait failli donner sa dénomination complète avant de se raviser ; Gabriel n’était pas là pour ça et il n’avait pas besoin de se présenter de cette façon face à un ami de son cousin, de toutes façons. Du moins il n’en avait pas l’impression, sinon l’Empereur lui aurait introduit Gabriel d’une autre façon. Tiens, maintenant que j'y pense, j'ai très vieil ami qui a le même type de pouvoir que toi. Vous voir pourrait être amusant. Hisahito fit jouer ses épaules et, une fois qu’aucune douleur ne venait parasiter ses articulations ou se nicher dans ses muscles, il se détendit complètement tout en restant alerte. L’Empereur lui avait trop bien appris les attaques surprises pour qu’il se relâchât totalement, qui sait si l’envie d’un entraînement surprise lui prenait maintenant…

- « Alors ? On m’a dit que je pouvais te renseigner ?
- Je peux manipuler l’espace.
, répondit Hisahito, allant droit au but vu qu’il n’avait pas de mots à perdre en circonvolutions inutiles. Il créa un portail derrière lui pour preuve. J’ai juste du mal avec… la dépense d’énergie sur les longues distances. Plus celle qui incombe à la création de portails. L’Empereur m’a simplement conseillé de t’en parler, vu que tu aurais un pouvoir semblable au mien. », expliqua-t-il simplement.

Il omit volontairement le pan de son pouvoir qui lui permettait de créer le vide. Trop instable pour l’instant ; et il ne tenait pas à s’entraîner sur une capacité dont il n’arrivait même pas à maîtriser les fondements. Encore que… À voir selon les conseils que lui donnerait Gabriel, peut-être qu’il lui en parlera en suivant. Chaque chose en son temps. Il fit disparaître le portail derrière lui, passant une main dans sa nuque au passage. Heureusement que ce n’était qu’un simple portail de redirection, pour le dernier… La déperdition d’énergie était moindre. Plantant ses yeux dans ceux de Gabriel, il attendit patiemment la réponse de ce dernier. Ainsi que les conseils qu’il allait pouvoir lui dispenser.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: