« Quand la guerre fait rage, les déchirures ne se referment pas de sitôt. »
Marian Cross
Seeds of Destruction
De joyeuses retrouvailles {.feat Yû Kanda}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
De joyeuses retrouvailles {.feat Yû Kanda}
Lavi Jr.
Si tu souffres à cause de tes amis, il ne te reste qu'à les éliminer
avatar
Date d'inscription : 30/01/2013
Messages : 423

Localisation : Arche des Noés
Humeur : Hum... ironique

Disponibilité : Actif
Si tu souffres à cause de tes amis, il ne te reste qu'à les éliminer
Mer 3 Oct - 13:58
Il y a des rencontre que l'on préfèrerait éviter

Ce matin, il avait décidé de se dégourdir les jambes et d'aller voir le monde hors de l'arche. Il avait choisi avec beaucoup de soin sa tenue, des rangers sombre sur un pantalon de toile noir et une simple chemise blanche dont les manches étaient relevés et le col assez ouvert. Il se contempla un moment dans le miroir, plaquant ses cheveux en arrière et s'entraînant à reprendre un teint « humain », beaucoup plus blanc que celui qu'il avait en temps que Noé mais surtout, sans stigmates. Il fit une moue boudeuse, n'aimant pas spécialement se teint blanc. Il aimait bien sa « forme » Noé, même s'il devait avouer qu'il apprécier la couleur émeraude que son œil avait à présent. L'autre œil toujours fermé, ne portait rien pour le masquer ce qui donnait l'impression d'un clin d’œil joueur perpétuel.
Il quitta enfin son repaire pour faire un tour dans l'arche, les mains dans les poches tout en regardant les différentes portes qui s'offraient à lui. Il ne savait pas où il souhaitait aller. Non, en réalité il était plus juste de dire qu'il n'y avait aucun endroit en particulier où il souhaitait se rendre. Ne réfléchissant pas d'avantage, il prit une porte au hasard.
L'arrivée fut tranquille, dans une rue déserte mais pas loin de l'artère principal qu'il voyait déjà. Soupirant de bien être, il s'y engageant donc, découvrant pour la première fois une rue animée d'humains. C'était bruyant et agité... pas forcément désagréable si on oublié le fait qu'il devait feinter pour ne pas se faire toucher. Du moment que ce n'était pas prolongé, il ne risquait rien quand on frôlait ses vêtements. Être touché était vraiment le pire qu’il pourrait lui arriver.

Enfin dehors… enfin il savourait vraiment cette sortie. Ce n’était pas vraiment comme s’il était enfermé dedans où qu’on lui avait empêchait de sortir mais, jusqu’à présent, il ne s’était pas vraiment sentit près. Mais il était plus que temps qu’il quitte l’air étouffant de l’arche… lieu spacieux et magnifique oui, mais qu’il ne parvenait pas malgré tout à considérer comme étant chez lui.
Un fil de couleur apparut soudainement devant lui et il leva élégamment un sourcil en remarquant la couleur de celui-ci. Il y avait une personne qu'il connaissait donc dans cette cohue... et la couleur de leurs sentiments le rendait plutôt perplexe. Un ami… proche… Hum…


Un léger sourire en coin comme pour cacher un soudain malaise, il décida de suivre le fil jusqu'à son destinataire qui se dirigeait vers une ruelle bien plus déserte. Avait-il sentit qu’il était suivit ? En tous cas, lui pouvait bien sentir une innocence… et le manteau de sa « cible » était bien reconnaissable de toute manière.
Malgré lui, son sourire s'agrandit, légèrement plus sadique. Il sentait que le Noah en lui n’attendait qu’une seule chose de cette rencontre. Mais il resterait sourd à cette envie tant que sa curiosité n’était pas satisfaite, sentant quelques chose de tout aussi important serrer son cœur. Il s'engouffrant à sa suite dans la ruelle, contemplant le dos offert à lui.

▬ Bonjour à toi cher exorciste~ Lança-t-il avec une légèreté qu’il ne ressentait pas vraiment.

Il remit ses cheveux en arrière d'une main, attendant la réponse de l'autre en gardant son sourire amusé, bien qu'une lueur curieuse allumé son œil émeraude. L'autre main était sagement dans sa poche.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Yû Kanda
You're naive. We're destroyers, not saviors
avatar
Date d'inscription : 30/09/2018
Messages : 51

Localisation : Comme si t'avais besoin de me suivre...
Humeur : Error 404 not found

Disponibilité : Déjà overbooké... !
You're naive. We're destroyers, not saviors
Mer 10 Oct - 20:34

Lavi Jr

&

Yû Kanda

Le destin voulait-il réellement cette séparation ?
Voilà enfin une mission qui n’a pas été trop chiante et plus dans mes cordes. Me refourguer des élèves, c’est pas mon truc. Mais m’envoyer abattre de la chair à canon, c’est tout de même plus intéressant. Trop rapide peut-être pour cette fois. Ou peut-être parce qu’on n’avait pas besoin d’être deux. En fait, j’en sais fichtre rien. La mission est terminée et bouclée, c’est tout ce qui compte. Mais je ne peux pas rentrer maintenant. Pour des raisons que mon collègue Exorciste n’a pas besoin de savoir. Alors je lui ordonne gentiment -à ma manière- de retourner à la Congrégation avec l’Innocence trouvée alors que moi... Moi, je continue de flâner dans les rues de cette ville animée d’Australie. Ce que je continue de faire ici ? C’est mon affaire. Il y a quelque chose que je cherche à élucider. Des pertes qui n’auraient pas du en être. Le moindre coin n’est pas à délaisser. Des indices peuvent se trouver n’importe où... Mais je m’égare. Je le disais à l’instant, ce n’est que mon affaire.

Après de longues minutes à chercher, je ne trouve rien. Rien qui pourrait m’aider sur une piste à suivre concernant Moyashi ou encore Lavi. Comme si la première fois n’avait pas été suffisante, il a fallu qu’ils nous échappent encore. Toujours deux attardés manquants à l’appel. Deux attardés que j’aimerais fortement frapper contre le sol. Comme si me faire tourner en bourrique allait arranger les choses.

Je m’apprête à rentrer. Il n’y a rien ici et je perds mon temps. Sauf qu’il y a cette sensation nette qui m’empêche de repartir. Comme une aura précise. Une présence qui me perturbe, que je sens mais que je ne vois pas. Je ne me retourne pas mais mon regard pivote légèrement. J’essaie de sonder les environs. La rue est pourtant animée mais il y a comme... quelque chose. Quelqu’un dont je ne peux ignorer la présence. Je suis suivi, j’en suis persuadé. Et je ne compte pas partir sans savoir qui me colle aux basques.

Une ruelle déserte. Le meilleur endroit pour trainer un idiot qui semble penser pouvoir me prendre en filature. Qui me suit sans hésiter. Un violent frisson me prend. Bordel, qu’est-ce que c’est que ça ? Sensation de merde qui s’amplifie. Est-ce que c’était seulement une bonne idée de vouloir faire le malin en voulant botter le cul de cet imprudent ? Quelque chose me dit que... « Bonjour à toi cher exorciste~ » ... je n’aurais pas du. Ce timbre de voix. Encore un détail inoubliable. Lavi. Oui Lavi mais... sa voix est différente... Ce frisson qui me parcoure l’échine n’est pas un frisson de bien être, loin de là. C’est de l’angoisse. Et quand l’angoisse me prend, ce n’est jamais une bonne nouvelle. Je voulais retrouver cet imbécile de rouquin mais pas dans ces conditions qui ne sont pas bonnes. Le zoo en Russie était une bien meilleure aubaine. Mais là non. Elles ne sont pas bonnes. Parce qu’il faut vraiment ne pas connaitre ce boute-en-train pour croire qu’il m’accoste comme il le fait d’habitude. Quelque chose ne tourne pas rond.

Je me retourne pourtant tout en gardant ma mine habituelle. Cette gueule de déterrée qui annonce clairement que sa présence me dérange et que je ne tolèrerai aucun mot de travers. Parce que je le cherche encore, pour la seconde fois. Mais le mot de travers n’a pas été prononcé. Mon prénom n’a pas été énoncé. Et c’est bien la première fois depuis que je connais ce crétin que j’attendais de l’entendre...

« T’as un souci dans la caboche, Baka Usagi ? J’ai pas vraiment envie de plaisanter alors ton « cher Exorciste », tu peux te le mettre là où j’pense. Et puis tu joues à quoi là ? Tu espérais me surprendre en me suivant comme ça ? Tu t’es rouillé, abruti. »

Clairement sous-entendu que ce n’est pas le moment de faire le poli et que je préfèrerais qu’il agisse comme à son habitude pour ne pas perdre un temps précieux. Ou est passé ce « Yû » si significatif de Lavi ? Même si je ne supporte pas cette interpellation, il identifie cependant très bien ce sale rouquin. Un détail qui ne me permet pas de laisser les petites étrangetés passer à la trappe. Parce que des étrangetés, il y en a d’autres. Qui a déjà vu Lavi sans son cache-œil... ? Je fronce alors légèrement les yeux sans pour autant montrer quelconque signe d’agressivité. Mais quelque chose ne va décidément pas.

« Et sinon ? Ça t’amuse de me voir te chercher encore pendant des plombes et d’arriver la bouche en cœur comme si de rien n’était ? »

Lavi me connait comme Moyashi peut me connaitre. Ils font partie de ces rares personnes qui, malgré mes engueulades avec, savent ce qu’il se cache derrière le masque. Mais en contrepartie, je les connais tout aussi bien. Si Lavi revient en face de moi avec tant de nonchalance alors qu'il a fait en sorte de ne pas être trouvé avant, c'est que quelque chose se trame. Ce n’est pas compatible avec ses anciennes actions. Il y a vraiment... une merde quelque part. Il me faut juste trouver où...



Kanda - Lotus de Glace
« You are the forceful Lotus itself. » × by lizzou.
Kanda vous taille en pièce en darkblue

Je suis aussi : Mei-Ling Hei - J. Ezechiel Lawrence - Wolfgang A. Mayer - Aloïs Crane

Revenir en haut Aller en bas
Lavi Jr.
Si tu souffres à cause de tes amis, il ne te reste qu'à les éliminer
avatar
Date d'inscription : 30/01/2013
Messages : 423

Localisation : Arche des Noés
Humeur : Hum... ironique

Disponibilité : Actif
Si tu souffres à cause de tes amis, il ne te reste qu'à les éliminer
Jeu 11 Oct - 13:56
Il y a des rencontre que l'on préfèrerait éviter

Sa « cible » se retourna enfin et il haussa un sourcil, celui de son œil valide, tout en s’arrêtant à un distance plus que respectable de l’autre. C’est qu’il avait une sale tête l’Exorciste… pour peu, il aurait dit qu’il souhaitait le buter sur place avec son regard. Pas franchement agréable alors qu’on vient simplement dire bonjour.
Il allait falloir qu’on lui explique sincère les sentiments d’amitié qu’il voyait l’unir à l’autre parce que là, ça lui semblait un peu faussé le truc. Peut-être que c’était cassé…

▬  T’as un souci dans la caboche, Baka Usagi ? J’ai pas vraiment envie de plaisanter alors ton « cher Exorciste », tu peux te le mettre là où j’pense. Et puis tu joues à quoi là ? Tu espérais me surprendre en me suivant comme ça ? Tu t’es rouillé, abruti. 

Alors… Lavi, check. Junior, check. Apprenti et Héritier Bookman, check. Crétin de rouquin, check. Mais Baka Usagi… là, c’était bien la première fois depuis son réveil. Sans compter le nombre d’insulte dans la phrase en son encontre. C’était quoi son problème ? Il lui avait simplement dit bonjour merde. Il aurait mieux fait de le tuer sans rien dire…
C’est qu’il commençait déjà à l’agacer le sale type.

Il voyait l’attention que l’autre lui portait et, pour une raison obscure, il se sentait bien plus à l’aise qu’au début. Peut-être parce que l’agacement primait en ce moment.

Et sinon ? Ça t’amuse de me voir te chercher encore pendant des plombes et d’arriver la bouche en cœur comme si de rien n’était ?
Et toi ? Ça t’arrive de répondre poliment à une salutation ?

Les humains étaient d’une impolitesse sans borne et les exorcistes se pensaient réellement tout permis.

Dans la mesure où je ne t’ai pas insulté alors que tu te permet de le faire, aurais-tu au moins la… décence… de me donner ton nom ?

Il savait qu’il avait été exorciste avant d’être ce qu’il était aujourd’hui… et autre chose encore avant. Mais pour le moment, les vagues souvenirs fugace ne lui permettait pas de savoir ce qu’il s’étaient passé à cette époque là… et donc, lui permettait encore moins de mettre un nom sur un visage. En tous cas une chose était sûr, au vue de la façon dont l’autre lui parlait, ils se connaissaient, il n’y avait aucun doute à ce sujet. Mais le sentiment qui les unissaient le rendait complètement dubitatif.

Une main dans une poche et l’autre au sommet de son crâne comme s’il maintenait ses cheveux en arrière, il toisait son interlocuteur de haut en bas avec une expression neutre… à la limite de la froideur et du mépris.
Non, il ne voyait pas comment il avait fait pour être ami avec un gars comme ça.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci Iré pour la signa :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: