Pourrez- vous vous en échapper ?
 
Les griffes de la mort se referment sur vous. Tous les regards se tournent vers un seul homme ; un frère, un traître, un musicien, pour certains un guide… Alors que l’Ordre Noir et les Noés cherchent à le capturer pour en faire un allié ou une victime, une nouvelle menace fait son apparition, bien déterminée à protéger ce destructeur à coup de tours et de sorts…
Les nouveautés
9 SEPTEMBRE 2017 : Ouverture du Forum
19 JANVIER 2018 : Lancement du premier Event-Intrigue
21 OCTOBRE 2018 : Lancement du second Event-Intrigue
1 JANVIER 2019 : Changement de thème
Rumeurs
• Il paraît que durant la nuit du 30 Décembre, la ville de Canberra a mystérieusement explosé avant d'être tout aussi mystérieusement reconstruite. Illusion collective ?


Les rumeurs sont à prendre en compte in-rp. Si vous avez des idées de rumeurs, vous pouvez les envoyez par mp ici.
Le staff
Shiro Takuya
Dispo • MP •
Irélia Montrozier
Dispo • MP •
Thomas Alexander
Dispo • MP •
Votez pour

Partagez|

Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles {.feat Heath}

D Gray Man - Seeds of destruction :: Le Monde :: Asie
avatar

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://seeds-of-destruction.forumactif.org/t350-hellow#1978
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Inventaire

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Varrick Solhanne
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Mer 2 Jan - 1:32
❝ Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu’on ne devrait les effectuer qu’après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire ❞L'espèce de connard...
Sale… très sale même… mais en même temps, quelle idée de m’envoyer faire un putain de contrat de merde dans une ville aussi puante que des charentaises de vieux et surtout aussi bruyante qu’une fourmilière ? En plus, tout les chinois se ressemblaient ! J’avais dû en tuer cinq ou six pour être sûr de chopper le bon dans cette putain de famille à la con. Résultat des courses,  j’avais buté toute la famille et avait foutu le feu. Radical et rapide.
Parfait en bref.

Laissant les gens se démerder avec l’incendie, je sortis ma paire de mitaine neuve de la poche de mon blouson, les enfilant tranquillement avant de poser une main sur mon ventre. C’était pas tous ça mais je crevais la dalle et le boulot m’avais clairement ouvert l’appétit. Mais où trouver un endroit tranquille, bon et avec peu de monde dans toute cette merde ?
Je jurais en grommelant. Si j’avais su, j’aurais profité de la nourriture dans le frigo avant de tout faire péter. Quel gaspillage…

Baillant sans grande retenue, je décochais un regard noire au malheureux type qui avait eu le malheur de me rentrer dedans. Blaireau… mais j’avais autre chose a faire que de lui apprendre la vie pour le moment.
Une douce odeur de canard laqué me chatouilla finalement les narines et je me stoppais nette à la recherche de l’endroit correspondant. Une gamine me rentra dedans… ils étaient tous cons en Chine ou quoi ? Je me baissais a son niveau, lui saisissant le menton pour mieux la regarder dans les yeux alors que mon autre main effleurait sa tempe.

Si tu veux garder tes yeux, apprends a t’en servir.

Ses yeux s’écarquillèrent alors qu’elle reculait vivement, j’en profitais simplement pour la pousser en arrière… ah, elle était tombée. Vraiment inutile… et bruyant maintenant qu’elle se mettait à chialer. Mon estomac me rappela cependant à l’ordre.
Bon, il était où se putain de canard laqué ?

Remontant la piste d’un air meurtrier et les mains dans les poches, j’atteins finalement ma destination, ouvrant la porte un peu trop brusquement puisqu’elle claqua sans discrétion contre le mur. Aucune importance, ils n’avaient qu’à pas se cacher au détour d’une putain de rue de merde.
Une main sur ma nuque pour la faire légère craquer, j’avançais dans le restaurant prêt à commander quand mon regard accrocha un type qui mangeait tranquillement à sa table. Le type avec le genre de sale gueule qu’on oublie pas… Je marque un instant d’arrêt, tentant de me calmer. Ça va être dur… ce putain d’enfoiré… Il avait passé deux putain d’année à le chercher et il trouvait se sale connard en train de bouffer du canard laqué dans un restaurant douteux de Chine ?

Récupérant la carafe d’eau des mains de la merde de serveur qui avait osé m’approcher, je l’a balancé d’un grand geste sur le grand brûlé.

Tu as intérêt d’avoir une bonne raison pour avoir disparut pendant deux ans sans donner signe de vie sale connard.

Sa voix était menaçante et ses yeux lançaient des éclairs meurtrier mais il était encore plus ou moins calme. La preuve, il restait à distance et n’avait pas encore sortie ses armes…

© 2981 12289 0
avatar

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer, Construire, Anéantir...  On revient toujours au Néant
Inventaire

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Heath
Imaginer, Construire, Anéantir... On revient toujours au Néant
Mer 2 Jan - 2:09
Virée Gastronomique
Putain de merde j'ai la dalle. J'ai vraiment la dalle et j'en ai plein le cul des repas de famille qu'on se coltine. Surtout depuis cette saloperie de soirée. Mauvaise ambiance et engueulades. Donc je vais gentiment me barrer et aller manger dans un coin où personne viendra m'emmerder. Tiens je me ferais bien un p'tit canard laqué, ça fait longtemps. Allez c'est décidé, direction Pékin. J'enfile ma veste et sors mon atelier afin de pouvoir utiliser l'Arche. Allez zou. Quelques secondes plus tard me voilà plongé dans le merdier ambiant propre à cette ville. On peut pas dire que ce soit une ville intéressante mais en tout cas on y bouffe bien donc bon, je vais faire comme si j'étais pas entouré d'une bande de victimes et je vais aller casser une croûte pépère. J'vais dans un p'tit resto pas loin que j'connais bien. J'rentre et le patron me salue d'un signe de tête, reconnaissant surement mon visage. C'est vrai que j'ai un physique difficilement oubliable. Une serveuse m'accompagne jusqu'à une table où je m'assois lourdement avant de poser le pieds sur la chaise d'en face. Je ferme ensuite les yeux et m'endors le temps que mon plat arrive. L'odeur entêtante du canard fini par arriver à mes narines alors que l'assiette est déposée devant moi. Enfin c'est pas trop tôt, bordel. Je sors une fourchette de ma veste, ils peuvent bien s'enfoncer leurs baguettes dans le cul, et commence à manger sans plus faire attention à ce qui m'entoure. Putain c'est vrai que c'est bon. C'est bien la seule chose que les humains font bien, la bouffe. Je mange tranquillement, et j'fais pas vraiment gaffe à l'abruti qui enfonce limite la porte du restau. Par contre la carafe d'eau glacée que je prend sur le coin de la gueule arrive assez bien à capter mon  attention.

- Tu as intérêt d’avoir une bonne raison pour avoir disparut pendant deux ans sans donner signe de vie sale connard.

Je considère mon assiette pleine d'eau et ma veste détrempée puis je pose mon regard sur l'immonde merde qui a osé faire ça. Attends voir, ce connard pue l'Innocence ! Je viens de me prendre une carafe d'eau de la part d'un Exorciste ?

- T'as conscience d'avoir pourri mon repas et ma veste espèce de sous-merde ? Ta mère t'as pas appris le respect ? Bouge pas, je m'en occupe.

Je balance la table dans la direction du type et me précipite sur lui pour lui coller un bon crochet qui va bien pour l'envoyer voler vers les cuisines. Ce geste à pour conséquence de faire fuir l'intégralité des abrutis autour de nous.

- C'est la première fois qu'un salopard vient m'offrir son Innocence sur un plateau doré. Je vais me faire un plaisir de te pulvériser comme le misérable insecte que tu es.

Je m'avance en direction du crevard tout en concentrant de la matière noire dans ma main. Je lève la main au dessus de lui pour mieux lui écraser dans la face mais je m'arrête en plein mouvement. une petite minute...

- T'as dit que tu me cherches depuis deux ans ? Tu veux dire qu'une petite saloperie comme toi et moi on se connait ?

Je recule un peu et dissipe la matière noire dans ma main avant de considérer le type en face de moi. Ça voudrait que ce type date de ma vie d'avant ? Après tout ce temps à chercher des réponses sur mes souvenirs perdus, ce crétin me tombe sur le râble au milieu d'un restau ? Je serre les poings avec colère.

- Putain, t'as exactement cing secondes pour me dire qui t'es avant que je te colle dans le four pour te servir aux prochains clients.
Il est sérieux ce connard d'Exorciste ?



Spoiler:
 
avatar

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://seeds-of-destruction.forumactif.org/t350-hellow#1978
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Inventaire

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Varrick Solhanne
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Mer 2 Jan - 10:15
❝ Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu’on ne devrait les effectuer qu’après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire ❞L'espèce de connard...
Ma mère ? Était-il seulement sérieux le bâtard ?
Sérieux ou pas, il semblait que Garrett ai toujours le même sens du réflexe et c’est avec surprise que j’évitais une table volante de peu. Une table… il lui avait jeté une putain de table ? Et avec une telle facilité… Mais je n’eus pas le temps de appesantir d’avantage, surpris cette fois par la vitesse, prenant un violent crochet dans la gueule qui m’envoya valser à l’autre bout de la pièce, tombant avec force sur le sol de la cuisine. A la douleur qui irradiait, je pressentais d’avoir violemment heurter le plan de travail avec le dos… Je grognais, me relevant tant bien que mal, une main sur ma mâchoire douloureuse. Elle n’était pas cassé mais je voyais des étoiles.

C'est la première fois qu'un salopard vient m'offrir son Innocence sur un plateau doré. Je vais me faire un plaisir de te pulvériser comme le misérable insecte que tu es.

Innocence ? Encore cette merde ? Putain… pourtant il était sûr de la personne en face de lui, des gens comme Garrett, on ne pouvait pas ne pas les reconnaître. Par contre lui…
Je serrais les poings et les dents, m’aidant du plan de travail pour me relever à moitié devant lui, mon envie de meurtre clairement visible. J’allais lui hurler un truc à la gueule sur le fait de m’oublier quand quelque chose d’étrange et noir entoura sa main. Je plissais les yeux. C’était… le même délire que les boîte de conserve qui me poursuivait parfois… Mais Garrett… s’en n’était pas un, n’est-ce pas ? Ce n’était pas possible… J’eus un frisson incontrôlé, ne sachant pas quoi faire. Il n’allait pas tuer Garrett comme les autres, c’était certain… mais mourir…

La suite m’épargna un choix puisqu’il stoppa son attaque et je me redressais complètement, toujours un poing étroitement serré que j’avais bien envie de lui envoyer dans la gueule et plutôt deux fois qu’une. Mais je ne pouvais pas… il fallait que je sache ce qu’il se passait et… pourquoi ?

T'as dit que tu me cherches depuis deux ans ? Tu veux dire qu'une petite saloperie comme toi et moi on se connait ?

J’avais bien deviné mais je ne pu m’empêcher de grogner, mes ongles rentrant dans la paume de ma main mais je ne le sentais pas vraiment. Non, j’avais vraiment envie de lui rendre sa putain de droite et de le frapper jusqu’à ce qu’il se souvienne. Il ne pouvait pas m’avoir oublié… pas alors que j’avais passé ses deux putains de dernières années à m’inquiéter et à le chercher partout.
Je m’étais vraiment tourmenter pour ce salopard alors il avait plutôt intérêt à assumer les conséquences de ses actes.

Putain, t'as exactement cinq secondes pour me dire qui t'es avant que je te colle dans le four pour te servir aux prochains clients.
Cinq secondes ? Relevais-je d’un air mauvais.

Je réduisis la distance qui nous séparait, le choppant par le col de son haut sans ménagement pour rapprocher son visage du mien. Oui il était bien plus fort qu’avant et plus violent aussi mais je n’avais pas peur, je n’aurais jamais peur de Garrett. C’était mon rôle de lui foutre des tacles quand il déconnait, de quoi aurais-je l’air si j’en avais peur ?

Tu te fou de ma gueule ?! C’est toi qui a disparut pendant deux ans, du jour au lendemain sans laisser de traces. Je t’ai chercher partout et je te trouve en train de manger du canard laqué ? Salopard de merde !

Je lâchais son col, je le poussais assez violemment en arrière tout en reculant d’un pas. Après tout ça, c’était à lui de s’expliquer ? Il pouvait aller se faire enculer !

Va te faire foutre ! Je ne te dois strictement rien enfoiré !

J’envoyais un bon coup de poing dans le mur le plus proche. Je ne m’étais pas inquiété et ça ne se voyait pas. Je refusais le fait de m’être inquiété un jour pour ce sale con. Pourtant… ce ne pouvait pas être aussi simple n’est-ce pas ? Le début de la conversation tourna en boucle dans mes pensées et je relevais les yeux vers lui, reprenant bien plus calmement cette fois, le poing toujours appuyé contre le mur.

Dans quelle merde tu t’es encore foutu ? L’incendie ne t’a pas suffit ? Il a fallut que te te trouve une nouvelle merde ?

Je voulais savoir, j’en avais le droit. C’était à lui de me donner des explications, c’était lui qui avait disparut. Garrett n’avait pas le droit de l’avoir chier, tout était de sa faute, encore une fois.
Mon poing se serra, mettant un peu plus de sang sur le mur. Je m’étais blessé sous le coup de la colère mais ma mâchoire commençait à avoir un bleu plutôt significatif et mon dos était encore douloureux alors, je ne le sentais pas.
De toute façon, j’étais bien trop occupé par cet enfoiré pour remarquer le reste.

© 2981 12289 0
avatar

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer, Construire, Anéantir...  On revient toujours au Néant
Inventaire

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Heath
Imaginer, Construire, Anéantir... On revient toujours au Néant
Mer 2 Jan - 14:58
Saut dans le Passé
- Cinq secondes ?
- Il t'en restes trois maintenant, connard.


Le type s'avance vers moi et m'attrape par le col. Il est sérieux là ? Il a décidé de mourir, c'est ça ? Il en a plein le cul de la vie et il veut en finir, en fait.

- Tu te fous de ma gueule ?! C’est toi qui a disparut pendant deux ans, du jour au lendemain sans laisser de traces. Je t’ai chercher partout et je te trouve en train de manger du canard laqué ? Salopard de merde !

Mais putain qu'est-ce qui raconte ? Et puis d'abord il a pas répondu à ma réponse cet enculé. Il me repousse et je recule de deux pas. En plus il a de la guimauve dans les bras. Disparu pendant deux ans ? C'est le moment où je suis devenu un Noé. Donc il serait réellement de ma vie d'avant ?

- Va te faire foutre ! Je ne te dois strictement rien enfoiré !
- Eh mais toi ! Je vais te faire avaler tout le carrelage de ce restaurant. Tu me dois d'être encore en vie pour le moment mais si tu continues à m'insulter je vais me faire un plaisir de te rendre au néant !


Je serre les poings de plus en plus fort. Cette putain d'odeur d'Innocence me prend la tête et ce connard commence sérieusement à me les briser. Il envoie son poing contre le mur de toutes ses forces. Bon ben si il se démonte tout seul, j'ai même pas besoin de le faire. Ce type n'a pas de cerveau. Je savais pas qu'un humain pouvait être aussi con que les jumeaux.

- Dans quelle merde tu t’es encore foutu ? L’incendie ne t’a pas suffit ? Il a fallut que te te trouve une nouvelle merde ?

L'incendie ? Putain mais de quoi il me cause ? C'est de ça que viendrait mes brûlures ? Mais comment est ce que je peux "connaitre" aussi bien un putain d'Exorciste ? Toutes ces questions tournent dans ma tête et je reste immobile pendant un moment. Mais si ça se trouve il se fout de ma gueule. Il me raconte des bobards pour se payer ma face. Putain l'enfoiré. Je l'attrape par le col, le soulève et le plaque violemment contre le mur, fissurant la faïence. Je lui colle un coup de poing dans l'estomac avant de coller mon front contre le sien.

- Ecoute moi très attentivement connard. Je t'ai posé une putain de question et tu vas y répondre parce que là je perds patience. QUI. ES. TU.

Je le maintiens contre le mur d'une main et condense la matière noire de l'autre. Je l'approche à quelques centimètres du visage du guignol et fixe ce dernier avec un regard meurtrier. C'est peut-être la première piste tangible que j'ai depuis que j'ai perdu la mémoire mais si il continue à se foutre de ma gueule comme ça, je vais le pulvériser.
Mais quel bordel...



Spoiler:
 
avatar

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://seeds-of-destruction.forumactif.org/t350-hellow#1978
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Inventaire

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Varrick Solhanne
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Mer 2 Jan - 15:58
❝ Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu’on ne devrait les effectuer qu’après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire ❞L'espèce de connard...
Garrett ne semblait pas vouloir lâcher l’affaire lui non plus… Mais pourtant, je ne voulais pas concevoir le fait qu’il m’avait oublier, pas alors que j’avais passé deux ans à le chercher. Pourtant, il fallait bien que je me rende à l’évidence… il ne se souvenait plus de moi et avait pas mal changé au niveau du caractère. Mais je n’avais aucun doute, c’était bien lui et je le connaissais trop bien pour me tromper.
Ou du moins, je le connaissais avant… et cela me faisais encore plus chier de penser ça.

Cette fois-ci, ce fut à son tour de me prendre par le col de ma veste et je poussais une exclamation de douleur alors que mon dos heurtais violemment le mur de derrière. Je serrais toutefois bien vite les dents pour calmer la douleur, saisissant son poignet d’une main avec force.
Le coup à l’estomac me coupa la respiration et je lui lançais un regard noire. Pas que nous nous étions jamais disputé avant mais il avait bien plus de force maintenant, là preuve, il m’avait soulevé sans le moindre soucis et je n’étais pas ce qu’il y avait de plus léger, surtout en portant mon arbalète. Il posa son front contre le mien et j’en profitais pour reprendre correctement ma respiration sans le quitter des yeux.

Écoute moi très attentivement connard. Je t'ai posé une putain de question et tu vas y répondre parce que là je perds patience. QUI. ES. TU.

Du coin de l’oeil, je peux voir qu’il recommence avec son machin noir autour de son coin et pourtant, je reste tranquille. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé… mais ses menaces ne me feront pas peur. Les deux ans passés n’ont rien changés à ce que je serais capable de faire pour lui, surtout maintenant que je constatais bien qu’il s’était réellement passé quelque chose de grave.

J’en ai aussi pour ton compte enfoiré, et ne pense même pas réussir à me faire peur Garrett.

J’appuyais bien sur son prénom, ne lâchant pas ses yeux des miens. Répondre ? Mais pour dire quoi ? Ce rendait-il vraiment compte ? Il aurait pu comprendre tout seul qu’il le connaissait vraiment…
Qui était-il…

Varrick… le « pote » que tu as laissé tomber en te tirant y’a deux ans. Mais comme en plus de te barrer tu m’as oublier, ça doit te faire une belle jambe non ?

Il serra un peu plus son poignet dans sa main, l’autre restant tranquillement le long de son corps. S’il était du même genre que les tas de ferrailles qui le poursuivait parfois, alors il savait pertinemment que les méthodes conventionnelles ne fonctionnerait pas contre lui. Une seule arme pourrait faire l’affaire…
Et pourtant… Il ne pourrait certainement pas le tuer. C’était même peut-être la seule personne qu’il ne pourrait pas tuer dans ce monde pourri.

Tu comptes m’exploser la gueule ? Vas-y fais-toi plaisir bâtard. Ça m’apprendra à perdre mon temps à te chercher et à surveiller ton putain de cul !

Sentimentalisme…  Tu parlais d’un « pote »… Jamais je ne me serais cassé le cul pour une connaissance de passage. Mais au point où j’en étais, ce fils de pute pouvait bien penser ce qu’il voulait.

Tue-moi ou lâche-moi, mais bouge connard.

Je ne pouvais pas, mon dos me faisais bien trop souffrir et il me tenait pour le moment bien trop fermement pour que je fasse le moindre geste. Alors je n’avais rien trouvé de mieux que le provoquer une nouvelle fois, le fixant d’un regard noir, colérique et pourtant triste comme dirait certains enfoirés.
Je n’étais pas totalement impuissant… mais pour quoi foutre ?

© 2981 12289 0
avatar

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer, Construire, Anéantir...  On revient toujours au Néant
Inventaire

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Heath
Imaginer, Construire, Anéantir... On revient toujours au Néant
Jeu 3 Jan - 22:48
Révélations
- J’en ai aussi pour ton compte enfoiré, et ne pense même pas réussir à me faire peur Garrett.

Garrett ? Je m’appelais Garrett ? Je m'appelle Garrett ? C'est mon nom humain ? Garrett... Putain je peux toujours pas me souvenir de quoi que ce soit ! Y s'rait pas en train de me raconter du vent ce connard ? J'ai du mal à croire un putain d'Exorciste.

- Varrick… le « pote » que tu as laissé tomber en te tirant y’a deux ans. Mais comme en plus de te barrer tu m’as oublier, ça doit te faire une belle jambe non ?

Le pote ? Moi ? Pote avec un mec de l'Ordre ? Je n'arrive pas à me souvenir bordel. j'ai beau essayer autant que possible je n'y arrive pas. Et j'arrive pas non plus à me défaire de l'impression qu'il essaye de se foutre ma gueule. Pourtant quand j'le regarde, j'ai l'impression qu'il croit vraiment à ses conneries. Je sais plus quoi penser bordel.

- Tu comptes m’exploser la gueule ? Vas-y fais-toi plaisir bâtard. Ça m’apprendra à perdre mon temps à te chercher et à surveiller ton putain de cul !
- Me chercher ?! Pendant deux ans ? Te fous pas de ma gueule ! Si tu m'avais vraiment cherché tu m'aurais trouvé alors ferme là !


Mon poing se met à trembler à quelques centimètres du visage de ce sale type. Il a vraiment un caractère de merde. Je me vois mal être ami avec un tocard pareil. Tout se mélange dans ma tête et j'suis plus sûr de rien et ça me saoule grave.

- Tue-moi ou lâche-moi, mais bouge connard.

Je le regarde droit dans les yeux pendant plusieurs secondes puis j'utilise toutes mes forces pour asséner un coup de poing en fermant les yeux, de rage. Je lâche le type, recule et force pour déloger mon poing, profondément enfoncé dans le mur. Je tourne le dos au gros con et reste silencieux pendant un moment.

- Je sais pas si t'essayes de me raconter des salades ou si tu dis la vérité mais en tout cas t'as vraiment l'air de croire à tes conneries.

Je tourne et retourne les informations que je viens d'avoir dans ma tête. Varrick, Varrick... Ce nom me rappelle quelque chose mais quoi ? Je m'accroupis et me prend la tête dans les mains. PUTAIN MAIS CA VA ME REVENIR OUI OU MERDE ??!! Je me redresse et me tourne vers l'Exorciste.

- Putain t'es vraiment un salopard ! Tu me viens me faire chier pendant que je mange, tu me balances douze mille infos et j'arrive à me souvenir de rien ! Tu pouvais pas juste passer ton chemin bordel de merde ?!


Je donne un coup de pied rageur dans une table non loin ce qui l'envoie voler à l'autre bout de la pièce.
Ce nom, pourquoi est-ce qu'il me rappelle quelque chose ? Je passe derrière le comptoir et attrape une bouteille de saké que je commence à boire à grandes gorgées. Je m'interromps soudain en claquant la bouteille sur le comptoir avec force, ce qui la fait exploser.

- VARRICK ! Le trou du cul qui a buté un clampin devant moi quand j'étais gamin ? J'ai aucune putain d'idée d'où vient ce souvenir.

Je regarde l'abruti à l'Innocence. Alors il ne m'aurait pas dis que des conneries ? Putain j'y crois pas.
C'est quoi ces conneries ?



Spoiler:
 
avatar

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://seeds-of-destruction.forumactif.org/t350-hellow#1978
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Inventaire

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Varrick Solhanne
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Dim 6 Jan - 16:48
❝ Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu’on ne devrait les effectuer qu’après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire ❞L'espèce de connard...
« Si tu m'avais vraiment cherché tu m'aurais trouvé », il se foutait vraiment de moi ?
Je tentais de reprendre mon calme… tu parles, comme si je pouvais y arriver ! Après tout ce temps… comme c’était bien pratique d’oublier. Je portais même la trace sur mon visage d’une de mes recherches infructueuses et qui prouvait au combien sa putain de disparition de merde m’avait faire merdé de manière royale.

Je vois son poing trembler de manière dangereuse et lui lance un regard mauvais. Il voulait vraiment me tuer ? Après tout ce temps ? Et je n’avais même pas le droit de savoir ce qu’il s’était passé de son côté ? Putain… vie de merde. Je n’étais pas très porté dans les malédictions mais là, il y en a bien certains que j’aimerais bien faire souffrir de manières diverses et variées.
Je ne fermais même pas les yeux, soutenant son regard avec colère et une légère haine alors que son poing s’avançait dangereusement de mon visage… avant de briser le mur juste à côté de mon visage. Je serrais les dents sans faire aucun commentaire.

Il fini par me lâcher et reculer mais je restais contre le mur à le regardait faire. Pas que j’avais envie de le laisser s’en tirer comme ça mais mon dos m’intimait que ce ne serait certainement pas une bonne idée de trop bouger pour le moment.

Je sais pas si t'essayes de me raconter des salades ou si tu dis la vérité mais en tout cas t'as vraiment l'air de croire à tes conneries.
Tu crois que j’ai vraiment que ça à faire sale con ?!

Non mais en plus de perdre la mémoire, il avait perdu ses neurones avec ou quoi ? Qui aurait envie de faire une telle merde avec un abrutis pareil sérieux ?
Il fini par s’accroupir et je plissais les yeux en l’observant faire. Qu’est-ce qui lui prenait encore ?

Je me décollais tout de même du mur, avançant de deux pas vers lui. Bon ok, je m’inquiétais vraiment pour lui malgré la merde qu’il était en train de me faire. Mais alors, il fallait certainement pas compter sur moi pour le dire. Le montrer était amplement suffisant pour se bâtard de merde.
Il se redressa finalement et je reculais d’un pas, me préparant à une nouvelle « attaque ».

Putain t'es vraiment un salopard ! Tu me viens me faire chier pendant que je mange, tu me balances douze mille infos et j'arrive à me souvenir de rien ! Tu pouvais pas juste passer ton chemin bordel de merde ?!
Passer mon chemin ? Mais à quel point tu te fous de ma gueule connard ?

La table vola et j’avais bien envie de faire pareil mais en lui envoyant valser dessus à cette gueule de con. Mais je me retenais. Peut-être aurais-je dû vraiment passer mon chemin finalement… les autres… Non, es autres pouvait aller se faire foutre, je n’abandonnerais pas, surtout pas alors qu’il semblait avoir perdu la mémoire. Tant qu’il ne me disais pas d’aller me faire foutre en se rappelant de tout, alors je ne l’abandonnerais pas.
Ce qui ne m’empêcha pas de lui jeter un regard noir quand il claqua la bouteille d’alcool sur le comptoir, la faisant exploser.

Envoies-en moi une au lieu de les faire péter abrutis.

Moi aussi je voulais boire. La situation était parfaite pour ça.
Mais comme je ne pouvais certainement pas compter sur lui pour avoir une bière ou autre chose du genre, je passais à mon tour derrière le comptoir comme si de rien n’étais, me servant une bière asiatique du frigo et l’ouvrant sans pression.

VARRICK ! Le trou du cul qui a buté un clampin devant moi quand j'étais gamin ? J'ai aucune putain d'idée d'où vient ce souvenir.

Je haussais un sourcil, me tournant vers Garrett pour l’observer et finissant par croiser son regard.

Tu te souviens d’un truc finalement… Pas trop tôt. C’était notre rencontre, on avait douze ans. Précisais-je.

Je bris une gorgée, m’appuyant contre le mur derrière moi tout en n’oubliant sciemment mon dos qui se rappelait à moi.
S’il se rappelait un peu comme ça, alors ça me suffisait pour le moment. Peut-être qu’on ne pourrait plus jamais être comme avant… après-tout, cela faisait un moment que je me faisais pourchasser par ses paires. Je serrais un peu plus la bouteille dans ma main, la brisant avant de prendre un air blasé.

Et merde…

Je secouais la mains dans le vide pour enlever les débris avant d’aller me laver les mains pour retirer les morceaux de verre. Putain de chinois qui faisaient leurs bouteilles trop fine…

T’as gagné en force et en caractère de merde… Il t’es arrivé quoi ?

Ne prenant pas la peine de me sécher les mains, je sortais une autre bouteille du frais avant de la déboucher.
La colère était redescendu pour le moment, même si ça ne voulait certainement pas dire que j’étais calme pour autant. Je voulais comprendre ce qui lui était arrivé. Ce que je pouvais faire… pourquoi je ne l’avais pas trouvé plus tôt aussi…
Quel était ce putain de délire de merde…

© 2981 12289 0
avatar

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer, Construire, Anéantir...  On revient toujours au Néant
Inventaire

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Heath
Imaginer, Construire, Anéantir... On revient toujours au Néant
Dim 6 Jan - 21:56
Remplir les Cases
- Tu crois que j’ai vraiment que ça à faire sale con ?!

Ben c'est bien la question je me pose tête de nœud. Si ce qu'il dit est vrai, il est sacrément con d'avoir perdu autant de temps à me chercher. Je fais de mon mieux pour essayer de remettre un peu d'ordre dans ma tête. Putain c'est autant le bordel que dans mon atelier là dedans. Incapable d'arriver à quoi que ce soit je me relève pour insulter le le connard fautif.

- Passer mon chemin ? Mais à quel point tu te fous de ma gueule connard ?
- Mais qu'est ce que tu me chantes ? T'es venu foutre le bordel dans mon existence avec tes conneries alors que tout allait bien de mon côté !


C'est faux, j'le sais et ça m'énerve d'autant plus. Ça me saoule tellement que je décide de refaire la déco du restau en envoyant une table voler. Je passe derrière le comptoir pour boire. Il parait que ça aide à oublier. Ironique pour un type qui essaie de se souvenir depuis qu'il a émergé... La mémoire me revient subitement et j'éclate ma bouteille sur le comptoir. L'autre type parle mais jl'entend même pas. Je le regarde de haut en bas. Putain j'arrive pas à croire que c'est la vérité.

- Tu te souviens d’un truc finalement… Pas trop tôt. C’était notre rencontre, on avait douze ans.
- Douze ans ? C'est le premier truc qui me revient de ma vie d'avant...


Je vois le ty... Varrick je suppose ? Je le vois exploser une bouteille dans sa main.  Et vas-y que ça gaspille. Mais apparemment j'suis pas le seul à accuser le coup. C'est déjà ça j'imagine. Il va se laver les mains et reprend une autre bouteille avant de m'parler.

- T’as gagné en force et en caractère de merde… Il t’es arrivé quoi ?
- Alors déjà je t'emmerde. Et puis même si tu racontes pas que des conneries, t'es pas à l'abri d'y passer si tu continues à me les hacher, connard.


Ca aussi c'est faux. J'ai envie de croire à ce que je dis, mais je sais déjà que j'lui ferait rien. Ma curiosité est plus forte que mon sang de Noé pour le coup. C'est assez rare pour être noté, faut dire. Je le regarde fixement pendant un moment, hésitant toujours à parler à un putain d'Exorciste. Putain quel bordel ! Moi qui me suis barré de l'Arche pour manger pépère, voilà qu'on m'envoie mon passé dans la gueule comme... COMME UNE PUTAIN DE CARAFE D'EAU FROIDE ! Soudain, j'entends la porte du restaurant être défoncée et plusieurs bruits de pas. Je passe la tête derrière le comptoir pour apercevoir trois Akumas rentrer comme des chiens fous. Manquait plus que ces tas de cons pour garnir le tableau.

- Nous sommes venus vous aider à combattre l'Exorciste, Seigneur.
- Non mais vous allez commencer par la fermer les boites de conserves et ensuite... Ouais non, crevez, c'est plus simple.


Les trois Akumas explosent à la fin de ma phrase et je récupère une bouteille d'alcool non identifié pour la vider en quelques longues gorgées.

- J'ai pas le temps pour ces putains de conneries.

Je jette la bouteille vide dans un coin et pose mon regard sur le lanceur de carafe. J'arrive toujours pas à le croire, putain.

- Commence par me dire comment ça se fait que tu te trimbales avec une Innocence et si tu fais partie de l'Ordre Noir et ensuite on pourra p'têt discuter l'artiste.

Parce qu'il est bien mignon le type à faire le gentil con mais bon c'est quand même suspect de voir un connard débarquer la bouche en cœur. Surtout quand ce gentil con se balade avec une arbalète géante en guise d'Innocence. En plus il à l'air suffisamment con pour appartenir à l'Ordre, donc bon...
Je sais plus si j'dois le tuer ou pas du coup...



Spoiler:
 
avatar

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://seeds-of-destruction.forumactif.org/t350-hellow#1978
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Inventaire

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Varrick Solhanne
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Lun 7 Jan - 16:46
❝ Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu’on ne devrait les effectuer qu’après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire ❞L'espèce de connard...
Le premier souvenir de sa vie d’avant… Je ne savais pas si je devais en être honoré ou m’en sentir triste. Dans le doute, je m’occupais plutôt de ma bouteille, la brisant au passage. Bon… si je devais vraiment l’avouer, je dirais que cela me faisais vraiment chier qu’il ne se souvienne que de cela. Mais c’était toujours un début… Et il se souvenait un peu de moi…
Trop sentimental... Tch.

Alors déjà je t'emmerde. Et puis même si tu racontes pas que des conneries, t'es pas à l'abri d'y passer si tu continues à me les hacher, connard.
J’ai peur, vraiment… répondis-je blasé tout en me récupérant une autre bouteille.

D’ailleurs, je l’ouvris d’un geste avant de prendre une gorgée, ne quittant pas Garrett des yeux comme si j’avais peur qu’il ne disparaisse de nouveau. J’avais d’ailleurs un mauvais pressentiment à ce propos, mais il fallait dire que la démonstration de force qu’il m’avait fait n’aidait pas.
Je m’appuyais donc contre le mur, une main dans ma poche et l’autre tenant tranquillement ma bouteille avec un léger sourire sans joie. Y passer… comme si je pouvais avoir peur de Garrett après tout ce temps… mais les mots et les gestes étaient bien là et ça le blessait bien plus que ce je ne voulais montrer.

La porte du restaurant s’ouvre et je plisse les yeux tout en me redressant. Avec le vacarme qu’on a foutu, aucune personne de sensé viendrait nous voir. Donc soit il s’agissait des flics et dans ce cas, paix à leurs âmes, soit c’était les boîte de conserve… et paix à leurs âmes quand même. Parce que même si je ne toucherais pas à Garrett avec ce truc, je n’allais certainement pas me priver de me défouler là-dessus.

Nous sommes venus vous aider à combattre l'Exorciste, Seigneur.
« Seigneur » ? Carrément… commentais-je à mi-voix tout en haussant un sourcil.
Non mais vous allez commencer par la fermer les boites de conserves et ensuite... Ouais non, crevez, c'est plus simple.

Et les trucs explosaient alors que je reculais d’un pas, observant le spectacle d’un air surpris. D’accord… et c’était quoi ce merdier, putain ? Non décidément, je ne comprenais pas grand-chose à toute cette merde. Déjà que le concept « d’innocence »,  « Dieu », « Guerre Sainte » et « Élu »  me tapais sur le système de manière royal… j’avais vraiment l’impression qu’on se foutait nettement de ma gueule là.

J'ai pas le temps pour ces putains de conneries.

Ben voyons… au moins on était d’accord sur la même chose pour la première fois en cette douce soirée.

Commence par me dire comment ça se fait que tu te trimbales avec une Innocence et si tu fais partie de l'Ordre Noir et ensuite on pourra p'têt discuter l'artiste.
C’est quoi encore cette connerie d’Ordre à la fin ? Vous avez pas fini de me les briser avec cette merde ? Du genre, c’est pas assez d’avoir ces putains de tas de ferrailles qui me colle au cul alors que je veux pioncer tranquille ?

Tch.
Je finissais d’un trait ma bière avant de la poser avec brusquerie sur le comptoir, m’en récupérant une autre au passage parce que décidément, il me fallait bien ça pour suivre toutes les conneries qui se succédaient. J’avalais donc une gorgée tout en fixant mon ami avant de reprendre la parole.

Donc si je reprends, je pris l’arbalète en main pour la lui montrer et la poser lourdement sur le comptoir, cette merde m’est tombée dessus peu après notre rencontre et apparemment, je peux pas m’en débarrasser sans avoir de la merde après. Dans le genre brise couille cette merde. Et l’Ordre… j’sais même pas de quoi tu parle tellement je m’en tape complet. Je pris une autre gorgée en le regardant avant qu’une illumination me vienne. Attends, tu parles des tapettes dans leurs uniformes à la con là ? Les types à moitié débile qui se prenne pour des lanternes ?

Je me stoppais là dans ma tirade, le fixant avec un air mi-blasé, mi-offensé. J’avais une gueule à vouloir jouer les danseuses en uniforme putain ? Aucun doute, ce qui lui avait largué sa mémoire lui avait définitivement fait cramer les neurones au passage.

Et c’est quoi cette histoire de « seigneur » ? Non parce que, une fois pour toute, j’aimerais bien qu’on m’explique toute cette merde là. Parce que pour me faire chier à longueur de temps y’a du monde, mais pour ce qui ai de m’expliquer, on peut pas dire que ça se bouscule putain.

Je continuais donc de siroter ma bière tranquillement, m’appuyant de nouveau contre le mur pour bien pouvoir l’observer.
© 2981 12289 0
avatar

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Voir le profil de l'utilisateur
Imaginer, Construire, Anéantir...  On revient toujours au Néant
Inventaire

Date d'inscription : 09/05/2018
Messages : 49

Heath
Imaginer, Construire, Anéantir... On revient toujours au Néant
Mar 8 Jan - 13:55
Franchement j'ai une gueule de prof d'histoire ?
- J’ai peur, vraiment…

Il m'énerve. Putain qu'il m'énerve. Je sais pas ce qui me retient de lui pulvériser le crane à ce connard prétentieux. Bon ok, je sais ce qui me retient. Mais ça m'empêche pas de vouloir le buter. J'ai vraiment des sentiments partagés pour ce gars. D'habitude c'est pas compliqué, si le gars possède une Innocence, j'le bute, j'explose son Innocence et basta. Mais là c'est une autre histoire. C'est vraiment pas mon jour aujourd'hui... Et en plus des abrutis d'Akumas décident de venir me casser les burnes. Putain j'vais m'en occuper vite fait bien fait de ceux là. Une fois le problème réglé, je reprend à boire et je reporte mon attention sur Varrick. La surprise sur son visage me ferait presque marrer si j'étais pas si paumé. Je fini par lui poser des questions sur son appartenance à l'Ordre.

- C’est quoi encore cette connerie d’Ordre à la fin ? Vous avez pas fini de me les briser avec cette merde ? Du genre, c’est pas assez d’avoir ces putains de tas de ferrailles qui me colle au cul alors que je veux pioncer tranquille ?

Il se fout de ma gueule ? Il sait pas ce qu'est l'Ordre. Alors il est tombé sur une Innocence et depuis il se promène avec en se faisant attaquer par les Akumas ? Ah, elle est bien bonne celle là. Un sourire amusé m'échappe. Le mec qui se fait attaquer sans savoir pourquoi. C'est marrant.

- Donc si je reprends, cette merde m’est tombée dessus peu après notre rencontre et apparemment, je peux pas m’en débarrasser sans avoir de la merde après. Dans le genre brise couille cette merde. Et l’Ordre… j’sais même pas de quoi tu parle tellement je m’en tape complet. Attends, tu parles des tapettes dans leurs uniformes à la con là ? Les types à moitié débile qui se prenne pour des lanternes ?
- Ben ouais. Les Exorcistes quoi. Les types qui utilisent les Innocences,
Je montre l'arbalète d'un geste du menton. - pour combattre les Akumas, que t'appelle des tas de ferrailles et les autres membres de ma "famille", les Noés. Puis bon t'as l'air assez stupide pour en être un donc, excuse moi de le penser.
- Et c’est quoi cette histoire de « seigneur » ? Non parce que, une fois pour toute, j’aimerais bien qu’on m’explique toute cette merde là. Parce que pour me faire chier à longueur de temps y’a du monde, mais pour ce qui ai de m’expliquer, on peut pas dire que ça se bouscule putain.
- Putain mais j'ai l'air d'un prof d'histoire ? Sans déconner ?
Je récupère une autre bouteille d'alcool fort sur le comptoir, c'est pas mauvais en fait. Je m'assois sur comptoir avant de le regarder. - Bon alors pour faire simple, l'Ordre Noir et les Noés se font la guerre depuis des siècles. C'est bon ton p'tit cerveau arrive à suivre l'artiste ? Bon. En gros, les deux camps courent après le Coeur, l'Innocence des Innocences. Avec ça tu contrôles toutes les autres. Ou un truc comme ça. C'est le genre de truc chiant que j'oublie en général. 'Fin bref. Les Exorcistes veulent soi disant défendre l'humanité et nous on veut fumer Dieu... Un truc comme ça. Ambiance.

Je regarde le type par dessus ma bouteille avant de réaliser un truc. Putain je viens de tout balancer à un type avec une Innocence. Y'a vraiment quelque chose qui cloche chez moi.

- Donc en fait, je suis censé te buter et détruire ton arbalète. Et si l'Innocence résiste à mon pouvoir, c'est que j'ai trouvé le Coeur. Mais j'le fais pas. Parce que je suis sympa comme gars. Je pose la bouteille sur le comptoir. - Bon maintenant que le cours d'histoire est terminé et que t'as fini de me faire chier avec tes questions à la con, dis moi comment ça se fait que tu te sois lancé à ma recherche pendant aussi longtemps.
-
Apparemment oui...



Spoiler:
 
avatar

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://seeds-of-destruction.forumactif.org/t350-hellow#1978
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Inventaire

Date d'inscription : 01/01/2019
Messages : 25

Varrick Solhanne
Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords
Mer 9 Jan - 13:35
❝ Les retrouvailles sont des phénomènes si complexes qu’on ne devrait les effectuer qu’après un long apprentissage ou bien tout simplement les interdire ❞L'espèce de connard...
Les Noés… tiens, ça me disais quelque chose se nom… ah oui, les fameuses boîtes de conserve les avaient appelés une fois devant moi. Une espèce de « chef »… donc…
Je fixais Garrett. Un Noé… Pourtant, s’il l’était vraiment, je l’aurais su avant… non ? Ou alors il était devenu l’un d’eux et c’était pour cette raison qu’il avait disparut ? Je passais une main dans mes cheveux tout en prenant une nouvelle gorgée de ma bière. Putain, c’te merde commençait vraiment à me prendre la tête. Je demandais donc des explications, ce ne serait vraiment pas du luxe putain.

Putain mais j'ai l'air d'un prof d'histoire ? Sans déconner ?
C’est un métier  comme un autre… marmonnais-je peu convaincu en finissant ma seconde bouteille.

Je tentais d’imaginer Garrett en prof d’histoire pendant une demi-seconde et détournait le regard sur le comptoir. Mauvaise idée… surtout que ce n’était clairement pas le moment. Ceci étant, Garrett avait plus sa place dans un musée que dans une école.
Pauvres gosses… Quoique, j’aimais pas les gosses.

Bon alors pour faire simple, l'Ordre Noir et les Noés se font la guerre depuis des siècles. C'est bon ton p'tit cerveau arrive à suivre l'artiste ? Bon. En gros, les deux camps courent après le Cœur, l'Innocence des Innocences. Avec ça tu contrôles toutes les autres. Ou un truc comme ça. C'est le genre de truc chiant que j'oublie en général. 'Fin bref. Les Exorcistes veulent soi disant défendre l'humanité et nous on veut fumer Dieu... Un truc comme ça. Ambiance.
Sympas… mais je ne me sens toujours pas concerné. Il peut aussi se trouver un autre trou du cul pour son merdier.
Donc en fait, je suis censé te buter et détruire ton arbalète. Et si l'Innocence résiste à mon pouvoir, c'est que j'ai trouvé le Cœur. Mais j'le fais pas. Parce que je suis sympa comme gars. 
Trop sympas… dis-je dans un rire avant de récupérer une autre bouteille.

Pourtant, la réflexion n’était pas moqueuse mais trahissait plutôt une pointe d’espérance de ma part. Si malgré toute cette merde, il ne voulait pas réellement me tuer - pour le moment – et c’était souvenu de notre rencontre, alors peut-être qu’il pourrait se souvenir d’autres choses…
Mais est-ce qu’ils pourraient redevenir comme avant ? J’en doutais même si je voulais réellement que ce soit le cas. L’histoire des innocences et de la guerre pouvait juste aller se faire foutre.

Bon maintenant que le cours d'histoire est terminé et que t'as fini de me faire chier avec tes questions à la con, dis moi comment ça se fait que tu te sois lancé à ma recherche pendant aussi longtemps.

Je me stoppais un moment, le fixant avec attention. Comment ça se faisait ? C’était pourtant simple… et s’il s’en été souvenu, ça aurait sûrement été simple pour lui aussi. Mais ce n’était pas le cas et je n’étais certainement pas doué pour ce genre de chose.
J’eus une légère grimace, finissant ma bière avant de récupérer un alcool plus fort. J’allais en avoir besoin… Ouvrant la bouteille, je pris directement une gorgée au goulot, grimaçant une nouvelle fois. Peut-être devrais-je ralentir sur l’alcool avant de finir sous la table… enfin, j’avais une bonne raison de boire ce soir. Je fixais donc la bouteille, un peu gêné par la question.

...Parce que je te considère comme un frère, finis-je par dire à voix basse.

Sans le regarder, je pris une nouvelle gorgée avant de reposer la bouteille avec brusquerie sur la table. Hum…
Je lâchais la bouteille, contournant le comptoir avec les mains dans les poches et donnant un coup de pied à la première chaise à ma portée.

J’en ai rien à foutre de cette connerie de guerre… je ne te lâcherais pas, quand bien même tu voudrais me tuer.

Parce que je n’avais pas décidé d’avoir ce truc de Dieu et qu’il ne semblait pas non plus avoir décidé d’être un Noé. Parce que tout cela ne m’intéressais pas et que j’étais bien assez égoïste pour me foutre de tout ce qui n’était pas dans mon petit cercle.
Et au diable les conséquences… même s’il faudrait probablement que je continues de me battre contre ça pour survivre et ainsi continuer à faire chier Garrett. Ça risquait de devenir sportif… surtout si je continuais comme ça.

‘chier…

Il allait falloir que je choppe correctement des renseignements dessus maintenant. Ça ne me motivais pas franchement.
Je soupirais.

Et ça a marché comment ton truc ? Tu t'es juste réveillé en mode Noé un matin et hop, bonjour ?

Quoiqu'on lui avait refilé l'arbalète et elle s'était activé en mode "salut t'es dans la merde" aussi donc ça ne le surprendrais pas des masses en fait...  
© 2981 12289 0
Inventaire
Contenu sponsorisé
Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles {.feat Heath}
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Flashback] Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles. | Cletus & Allyria
» Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles ▬ Siobhan
» Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de sesretrouvailles
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D Gray Man - Seeds of destruction :: Le Monde :: Asie-
Sauter vers: